Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Articles récents

Jacques Degeye, un article de Jean-Claude Blaise dans Ardenne web.eu

14 Octobre 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #articles

http://www.ardenneweb.eu/reportages/2015/jacques_degeye_i

http://www.ardenneweb.eu/reportages/2015/jacques_degeye_i

Jacques Degeye, un article de Jean-Claude Blaise dans Ardenne web.eu

Jacques Degeye (I)

lun, 24/08/2015 - 09:38 — jclblaise

Jacques Degeye (I)
Un homme à découvrir…

Je vous propose ici une première partie d’une rencontre avec un habitant d’Éprave près de Rochefort. Premier texte qui vise essentiellement à situer l’homme qui s’adonne actuellement à l’écriture de romans et de poèmes.
Ce personnage au parler agréable et énergique a fait des études de philosophie et lettres à l’Université de Namur puis à l’UCL avec une spécialité en histoire moderne. Mais c’est dès le secondaire, en poésie, qu’il a pris goût à l’écriture. En effet, le chanoine Xavier Corbiau, principal de l’établissement, assure le remplacement du titulaire absent pour un an. Celui-ci lui communique sa passion avec un enthousiasme hors du commun. Jacques Degeye lui dédiera plusieurs textes, c’est dire quelle a été son influence.
Entre temps, avant d’écrire Jacques Degeye a enseigné l’histoire au degré inférieur puis supérieur des humanités dans différents établissements scolaires : Athénées d’Athus, Ciney, Philippeville, Bastogne et Tamines. Dans ce dernier établissement, il assurera la fonction de proviseur. En avril 1983, après avoir présenté et réussi des examens il est nommé secrétaire communal à Rochefort, où il exercera le reste de sa carrière professionnelle, avant d’obtenir en 2009, date de ses soixante ans, une pension, comme on dit, bien méritée.
Il vient de fêter ses quarante années de mariage avec Marie-Alice dont il a eu deux filles et un garçon et il s’occupe avec beaucoup de plaisir de ses petits-enfants. On trouve leurs nombreux jeux dans la maison qui a deux jardins. Jacques cultive quelques légumes de saveur, roule chaque semaine à vélo avec un club bien connu à Rochefort, marche à travers monts et vaux, souvent le dimanche.
Pendant toute sa carrière professionnelle, Jacques Degeye n’a cessé d’écrire, textes et poèmes, mais c’est seulement depuis peu qu’il cherche à être édité, d'abord à compte d’auteur puis maintenant aux éditions Chloé des Lys. Il a deux romans à son actif : « Le monde de Jonathan » (2006) « Meurtre en Ardenne » (2008) et un recueil de nouvelles, « Délivrance » en 2010. Il vient de sortir en 2015 un recueil de poèmes inédits. Son prochain ouvrage, qui fera sans conteste du bruit, est un historique de la Russie actuelle avec un aperçu de ceux que Jacques considère comme de nouveaux héros. Il nous faudra cependant attendre encore un peu pour le découvrir.
À suivre…
Jean-Claude Blaise

Si cet article vous donne envie de lire Jacques Degeye, vous pouvez vous procurer ses livres soit auprès de son éditeur, CHLOE DES LYS (rue de Maulde, 26 à 7534-BARRY - chloe.deslys@scarlet.be son site internet est www.editionschloedeslys.be ) soit en prenant contact avec l'auteur : jacques_degeye@yahoo.fr, qui pourra vous les fournir ou vous préciser les libraires disposant de ses ouvrages.

Lire la suite

Fiche auteur de "GAMMA GT", le roman de Jérôme Burlandiny

13 Octobre 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #fiche auteur

Fiche auteur de "GAMMA GT", le roman de Jérôme Burlandiny
Lire la suite

Patrick Dubois a chroniqué "2401" de Bob Boutique dans LA REVUE INDEPENDANTE

12 Octobre 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #avis de blogs

http://revueindependante.over-blog.com/2015/06/degats-collateraux-de-christine-brunet-chloe-des-lys-les-editions-chloe-des-lys-ont-eu-la-bonne-idee-de-regrouper-deux-opus-de-chris

http://revueindependante.over-blog.com/2015/06/degats-collateraux-de-christine-brunet-chloe-des-lys-les-editions-chloe-des-lys-ont-eu-la-bonne-idee-de-regrouper-deux-opus-de-chris

Publié le 20 août 2015 par Le Syndicat des journalistes et écrivains

Christine Brunet, la spécialiste du thriller, m'a conseillé de lire « 2401 » de Bob Boutique, écrivain, libraire à Bruxelles et fondateur d'ACTU-tv, une web TV qui diffuse une fois par mois une émission culturelle de 90 minutes sur internet, ( http://www,actu-tv.net).

Comme le dit Bob Boutique lui même « ce bouquin est un mystère ». Une chose est sûre, pour son premier thriller, Bob Boutique a visé juste, « 2401 » est un pur bonheur à lire de la première à la dernière page. Dès que l'on ouvre le livre et, en une vingtaine de pages, l'auteur vous embarque dans une histoire qui vous tiendra en haleine de bout en bout.

Le problème de ce thriller est de ne pas trop en raconter, d'ailleurs l'écrivain n'a pas jugé utile de faire une quatrième de couverture pour laisser au livre tout son mystère. Sans le dévoiler, sachez que l'intrigue part de Chamy, petit village tranquille et touristique de Belgique, où un mystérieux corbeau va venir semer la zizanie chez des villageois qui n'ont pas forcément la conscience tranquille et qui, pour avoir la paix, devront dénoncer d'autres villageois afin de faire une chaîne de sept personnes... Dans un village où tout se sait, où chacun épie son voisin, la situation va vite devenir intenable, pourquoi ? Le lecteur le saura en découvrant « 2401 ».

Ce thriller va vous emmener d'Amsterdam à Bruxelles en passant par Aix en Provence et finir à Sion, ville Suisse où l’énigme éclatera.

Au travers ce livre l'auteur nous dresse une galerie de portraits que l'on suit avec plaisir pour certains, moins pour d'autres ! En premier lieu, Johan Verdriet est commissaire à la Kmar à Amsterdam, le service s'occupe du grand banditisme et de terrorisme. Il est secondé par une stagiaire débrouillarde de 22 ans prénommée Lieve. On découvrira le professeur Strassen, directeur d'une clinique psychiatrique perdue en montagne, de son adjoint Larcier et du chef de la police de Sion Ralf Uti, un flic un peu spécial, sans oublier Fritz Kirchner, mais sur lui, silence radio, il faudra lire « 2401 » pour savoir qui il est et son rôle... D'autres personnages gravitent dans le livre, le lecteur les découvrira au fil des pages.

On ne peut pas en dire plus, sous peine de dévoiler trop de chose du livre et cela pourrait déplaire à Bob Boutique. Peut-être en ai-je déjà trop dit, car l'intrique de cette histoire se mérite et le dénouement sera pour le lecteur la récompense suprême à sa patience. Pour ma part, elle m'a « emballée » et « scotchée » confortablement installé sur mon transat à Bos Laroque, joli coin du Lot et Garonne.

Les éditions Chloé des Lys avec Christine Brunet (dont le prochain thriller « Convergences » sort en octobre prochain) et Bob Boutique tiennent deux auteurs qui nous feront avec leurs prochains ouvrages passer à coup sûr d'excellents moments de lecture. Si le talent de Christine Brunet n'est plus a démontrer, celui de Bob Boutique dans le genre thriller vient d'éclore. Si vous êtes des amateurs du genre, procurez-vous vite « 2401 », vous ne serez pas déçu, vous passerez un moment de lecture passionnant et exaltant. Comme moi vous regretterez de voir arriver la page 448 et le mot « FIN »,

Patrick DUBOIS

La revue indépendante

http://revueindependante.over-blog.com/

Patrick Dubois a chroniqué "2401" de Bob Boutique dans LA REVUE INDEPENDANTE
Lire la suite

Carine-Laure nous propose de découvrir en avant-première un texte destiné à être mis en musique...

11 Octobre 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #ANNONCES

Carine-Laure nous propose de découvrir en avant-première un texte destiné à être mis en musique...

— Un texte qui balance bien, Carine-laure ?

— Bingo, Bob (www.actu-tv.net )! C’est un texte qui est destiné à être mis en musique…

— Ça te prend comme ça ?

— Oh Bob, c’est l’été, les vacances, les amours…J’ai écrit ce texte voici quelques jours, je l’ai publié sur FB et voilà…pas mal d’amis ont liké et commenté. Je dépose donc le texte sur mon blog…

— Je me laisse dire qu’une de tes prochaines publications serait un recueil de textes destinés eux aussi à être mis en musique ?

— Oui, c’est exact, Bob. Tu sais tout, décidément ! Ces textes étaient une commande et…

— Une vraie commande d’artistes ? Waouwh, Carine-Laure !

— Oui, Bob, oui oui…En fait un ami, auteur lui aussi puisqu’il s’agit de Jacques De Paoli, connaissait le leader d’un groupe et ce groupe était à la recherche de nouveaux textes…J’ai mis plusieurs semaines à écrire ces textes mais voilà, le groupe a éclaté aussitôt, bing ! Et comme j’aimais ces phrases pleines de poésie et le comité de lecture de Chloé des lys également, le recueil sortira d’ici quelques semaines et s’appellera « Album number one, Cinéma magique ». La mise en page se fait actuellement. La couverture sera signée Derry Turla. Bref, ce sera super !

— Hâte de lire ces textes, Carine-Laure ! Ça parle d’amour à la guimauve comme dans ce texte que tu publies ici ?

— Pas forcément, non. Mais je ne dis rien, je ne dis rien…Je ne dis rien car tu déformeras encore mes propos, comme d’hab !

— Oh la fifille, si tu prends le soleil, mets deux casquettes hein…

Je suis gentil, j’ajoute ici que si les lecteurs veulent en savoir un peu plus sur toi (mais je ne le conseille pas, tu deviens trop prétentieuse), toutes les infos sont ici, press book, palmarès …

http://carineldesguin.canalblog.com/pages/press-book/32061526.html

http://carineldesguin.canalblog.com/pages/carine-laure-sur-you-tube/32062119.html


Et voici ce texte, suivi des commentaires de tes lecteurs facebookiens !

— Merci, Bob. Et merci à tous les amis qui ont liké et commenté !


Et de te voir

Et de te voir renaît le désir

Celui que soulèvent les vents

Les ponts de la ville sont les ponts des soupirs

A savoir oui le sort des amants

Et de te dire les mots sont cloués

A la croix de ton cou à la croix

De savoir nos mains et nos gestes damnés

Les regrets n’effaceront pas nos joies

Et de relire tes lettres cent fois

Leur parfum est celui des étoiles

Un mouvement tout autour de nos doigts

Un souffle de toi et un souffle de moi

Et de te voir renaît le désir

A chaque matin la lueur du jour

Nos cœurs s’aiment et ensemble ils chavirent

A nous entendre les ciels sont moins lourds

Et de te voir renaît le désir

Celui que soulève le vent

Les ponts de la ville sont les ponts des soupirs

A savoir oui le sort des amants

Carine-Laure Desguin, août 2015

Lire la suite

Pierre Schumacher et Thierry Thirionet dans l'Inédit nouveau

10 Octobre 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #articles

Pierre Schumacher et Thierry Thirionet dans l'Inédit nouveau
Pierre Schumacher et Thierry Thirionet dans l'Inédit nouveau
Pierre Schumacher et Thierry Thirionet dans l'Inédit nouveau
Lire la suite

Christophe Poirier nous propose une nouvelle poésie

9 Octobre 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

Christophe Poirier nous propose une nouvelle poésie

Quand j’irai me promener
J’aimerai vous rencontrer,
Hélas! C’est avec une ombre
Que j’aurai passé la journée.
Un oiseau s’est alors posé
Mais sur la terre il n’avait que faire.
Sa place est meilleure dans le ciel.
Puis j’ai chanté et chanté,
Des fleurs se sont mises à pousser,
Les feuilles ont vibrées,
Une brise les caressait.
Dans la rivière les flots ont dansés.
À midi mon ombre s’est détachée
Et vous êtes arrivée.
Dans les yeux on s’est regardé
Dans lesquels on voyait le ciel
Et tout a changé,
Les fleurs à nos pieds,
L’oiseau qui volait,
La rivière enchantée.
On s’est pris la main
Et sur nos visages
Un sourire s’est dessiné.
Nos esprits se sont mélangés
Quand une pluie a dégringolé.
Dans vos cheveux entremêlés
Naissaient des étoiles par milliers.
Plus tard,
Sur le soir,
Dans le noir,
Mon coeur imprégné du soleil de vos lèvres,
Succombant à la tentation,
Je mourais de désir,
On brûlait de plaisir,
Dans les bras l’un dans l’autre,
On s’est embrassé.
La vie est amour


CHRISTOPHE POIRIER

Lire la suite

C'est quoi ton stage de Sophie Vuillemin : l'avis de La patate bouquine

8 Octobre 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #avis de blogs

C'est quoi ton stage de Sophie Vuillemin : l'avis de La patate bouquine
C'est quoi ton stage de Sophie Vuillemin : l'avis de La patate bouquine

Pierre doit trouver un stage de travail pour les cours. Mais il est tellement préoccupé par la coupe du monde de foot, qu'une semaine avant la date fatidique, il n'avait toujours rien trouvé. En fait, il n'avait même pas cherché.
Pris au dépourvu, il en parle à sa mère, qui lui arrange ça. Et misère, elle lui trouve un job dans une maison de retraite. Lui qui n'a aucun respect pour les personnes âgées...


Avis:

J'ai beaucoup aimé cette histoire. Cette nouvelle était fraîche et légère, et je dois dire que ça fait du bien une lecture qui n'est pas prise de tête.
Par contre, j'ai eu beaucoup de mal à comprendre Pierre, le personnage principal. Il a des raisonnements qui sont vraiment spéciaux. Mais pire encore, c'est son meilleur ami. Il est très peu présent dans l'histoire, mais je ne l'ai pas du tout apprécié.

Le problème de Pierre avec les personnes âgées est-il réglé? Et bien je vais être honnête, je n'en sais rien. Si vous allez lire le vrai résumé, on explique qu'il va vraiment y prendre cœur, mais au final, ses intentions sont intéressées. Donc sur ce point, je suis un peu mitigée.

Un livre frais et simple à lire, avec humour. Il est parfait pour s'évader. Pour ceux qui sont intéressés, le bouquin est disponible en anglais.

A bientôt,

La Patate

Lire la suite

Choses dites, choses tues, un poème de Nathalie Druant dans l'Inédit

7 Octobre 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

Inédit nouveau n°276 - Septembre-octobre 2015

Inédit nouveau n°276 - Septembre-octobre 2015

Choses dites, choses tues, un poème de Nathalie Druant dans l'Inédit
Lire la suite

Une poésie de Laurent Dumortier dans la revue BLEU D'ENCRE

6 Octobre 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

Une poésie de Laurent Dumortier dans la revue BLEU D'ENCRE
Une poésie de Laurent Dumortier dans la revue BLEU D'ENCRE

Laurent Dumortier dans la revue ETE 2015 Bleu d'Encre

Lire la suite

"Coûter la peau des fesses", un texte signé Louis Delville

5 Octobre 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Nouvelle

"Coûter la peau des fesses", un texte signé Louis Delville

"COÛTER LA PEAU DES FESSES"

Origine historique de l'expression…

Éphèse une ville de Turquie célèbre pour son site archéologique extraordinaire. Dans l'antiquité, Éphèse était un port actif sur la Mer Égée.

Mais l'ensablement provoqué par les sédiments charriés par le fleuve Caystre a fait reculer la côte vers l'ouest si bien qu'aujourd'hui, la ville se situe à près de sept kilomètres à l'intérieur des terres.

Éphèse était une ville riche, de nombreux marchands y faisaient le commerce des épices, du bois précieux et surtout des fourrures. De nos jours, on voit encore quelques montreurs d'ours descendre des montagnes toutes proches avec leur animal pour ravir les touristes.

La qualité des peaux vendues faisait la richesse des négociants d'Éphèse et de ses environs. Les navires affrétés par les Tatars venant du nord de la Mer Noire repartaient chargés de mille et un produits qui ont fait la richesse de toute la région.

L'ensablement du port empêcha le commerce avec les grands voiliers. Éphèse perdit progressivement sa prépondérance et devint une ville moyenne.

Le commerce périclitait de plus en plus et les riches marchands sont partis vers des lieux plus prospères.

Les négociants en fourrure tentèrent bien de résister mais ils ont été obligés d'augmenter le prix de leurs marchandises pour tenir le coup.

Dans toute la région, on commença à raconter que les peaux d'ours et d'autres animaux étaient bien plus onéreuses à Éphèse qu'en d'autres endroits. Partout, on parlait des peaux d'Éphèse comme d'un produit coûteux.

De nos jours encore, quand on vous dit que quelque chose coûte la peau des fesses cela fait référence à ces fameuses peaux qui ont fait la réputation de cette ville d'Éphèse, joyau de l'antiquité.

(Extrait de "Petites et grandes histoires")

Louis Delville

louis-quenpensez-vous.blogspot.com

Lire la suite