Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Articles avec #poesie tag

fj nous présente ses deux recueils d'Haïkus

9 Juillet 2017 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #présentations, #Poésie

fj nous présente ses deux recueils d'Haïkus
fj nous présente ses deux recueils d'Haïkus

Biographie :

Née en champagne, elle est venue habiter l’Eure-et-Loir depuis plus de 25 ans. Amoureuse de l’Asie et plus particulièrement de la Chine, sa culture, ses traditions… où elle est allée trois fois déjà, elle en empreigne sa peinture et son écriture par ses haïkus (Japonais mais qui tire son origine de la Chine). Ses petits poèmes très courts sont des instants de vie, ils lui viennent lors d’une émotion (douleur, amour…) ressentie très fortement. Peintre, elle aime illustrer ses recueils. Les éphémères éternels et pensées intemporelles.

Les éphémères éternels

 

Extrait 

Un deux trois

Elles glissent légères glacées

Larmes-pluie

 

Accroche : l’Haïkus tradtui une sensation instantané…. Il ne se travaille pas, il est rapide et concis.

 

Pensées intemporelles

 

 

Extrait

Le soleil brille

Impertinent

Voile gris sur mon âme

 

 

Accroche : l’Haïkus est un petit poème qui vise à dire et célébrer l’évanescence des choses.

Lire la suite

Didier Moné nous présente son recueil poétique "A fleur de plume"

8 Juillet 2017 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie, #présentations

 

Quelques mots sur l’auteur :


Didier Moné est né au Cameroun où il a grandi et étudié, avant de s’installer en Belgique.

Diplômé des Facultés de Droit de l'Université de Yaoundé II et de l'Université Libre de Bruxelles (ULB), il a entamé depuis quelques années déjà une carrière de juriste d'Entreprise.

 

Après son premier roman « Sous une pluie de pierres », publié en mars 2015, ce passionné de sport et de littérature propose à ses lecteurs une poésie spontanée, variée et sans tabou, des textes riches en émotions et pleins de légèreté.

 

 

 

Phrase d’accroche :

Ces poèmes portent l’empreinte de leur auteur : un équilibre instable entre clair et obscur, mais toujours le souci du mot juste, et une grosse dose de spontanéité.                            

L’amour, la douleur, le plaisir ou l’absence ; en un mot, la vie célébrée à fleur de plume…

Quelques Extraits :

 

  1. ET SI L’ON PARTAIT

 

Et si l’on partait,

Par-delà les montagnes, contempler la lagune

Qui dessine à l’aurore sous un manteau de brume

L’ombre des murs aux charmes éternels

Masques et costumes, patrimoine universel

Façades défraîchies par le temps qui s’étire

Cachots oubliés qui se noient pour mourir.

La valse des barques et Vaporetto

Emportant dans leurs pas au fil de l’eau

Sourires et paysages à jamais immortalisés

Sous les yeux d’amoureux aux promesses d’éternité…

 

 

 

 

  1. DOMINUS

 

Quand il referma la porte

Lentement, elle lâcha ses cheveux

Ce soir elle n’est plus cette autre

Qui refuse de se dévoiler

Celle qui s’interdit la liberté

Courtisane, fille de joie, qu’importe

Ce soir elle est vôtre,

Et c’est tout ce qu’elle veut.

 

Brisez mes chaines,

De femme trop bien-pensante

Prenez les rennes,

Je veux être immorale, indécente

Soyez la bête qui hante mes rêves

Le seigneur au puissant glaive.

 

 

  1. A LA FRONTIERE DES DEUX MONDES

 

III- Lampedusa…

 

Aux plages de sable blanc, tachées de sang noir

Mer cristalline, mirage aux allures de mouroir

Cimetière où reposent pour l’éternité

Les âmes des nôtres, tombés sans dignité.

Que deviennent les prières de ceux qui sont restés ?

Perdues dans les abîmes de l’indifférence…

Dans le silence complice de ceux qui sont bien nés

Le mépris de l’aide empreinte de condescendance.

Tes côtes luisantes au parfum de majesté

Camouflent tragédies en Méditerranée.

Et dans la nuit de la prochaine traversée,

Isola bella, ne perds pas ton humanité.

Lire la suite

Lena... Extraits poétiques signés Claude Colson

7 Juillet 2017 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie, #présentations

 

 

REPORT

Matin d'hiver, brouillard de verre, froid glacé
Par mes trois tours l'eau encerclée
Mais la beauté à la beauté n'est pas venue s'allier

Tristesse non plus n'est pas venue car je sais
Oui sans savoir je sais que tu en fus empêchée

Alors je pars le c?ur quand même léger
D'autant que - miracle - le brouillard s'est levé.

 

*

 

PLAISIR

Te dire aujourd'hui le plaisir infini
De t'entendre répéter à l'envi " pas envie ! "

 

*

 

CHOIX

Toi qui le même jour pour la première fois m'as fait jouir
Par ton amour, toi qui m'a aussi ce jour là fait pleurer en voulant me quitter déjà
Toi qui est devenue ma mie et mon amour,

Je ne te laisserai pas t'empêcher d'être heureuse au nom de quelque complexe ou par doute de toi
Je te rappellerai inlassable que je t'ai choisie, toi, parce que tu es précisément toi
Rien d'autre ni personne que toi.

 

*

 

TREIZE HEURES ENCORE

Soixante heures et même trente minutes sans toi, autant d'heures sans toit
Pourtant la tempête avait cessé, le calme reparu avait permis de redresser les fondations pour un temps abattue'

Demain cependant sera source de ma joie
Car elle reviendra la fête du bouquet qui à toi comme à moi
Très sûrement rapportera et la paix et la foi.

 

 

Claude Colson

 

Lire la suite

Yannick Torlini publié dans Revu, la revue de poésie...

5 Juillet 2017 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #articles, #Poésie

http://revularevue.wixsite.com/revu/biographies?utm_campaign=d40d658ea6-EMAIL_CAMPAIGN_2017_07_03&utm_medium=email&utm_source=Newsletter%2BRevu&utm_term=0_8b6ec41cd9-d40d658ea6-25362805

http://revularevue.wixsite.com/revu/biographies?utm_campaign=d40d658ea6-EMAIL_CAMPAIGN_2017_07_03&utm_medium=email&utm_source=Newsletter%2BRevu&utm_term=0_8b6ec41cd9-d40d658ea6-25362805

Yannick Torlini publié dans Revu, la revue de poésie...
Yannick Torlini publié dans Revu, la revue de poésie...
Yannick Torlini publié dans Revu, la revue de poésie...
Lire la suite

"Des cendres en décembre", une poésie de Laurent Dumortier extraite de son dernier recueil "D'hivers et d'ivresse"

3 Juillet 2017 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

 

Des cendres en décembre

 

 

Des cendres en décembre

Celles dans tes yeux d’ambre

Lorsque si bas tu me vois descendre

 

Sombre décembre qui sombre

Des souvenirs dans l’ombre

De tes yeux que l’onde inonde

 

Des cendres en décembre

Il faut le temps suspendre

Pour éviter que dans la Dendre

 

Prédiction de Cassandre

Je rejoigne les sandres

A défaut de me pendre

 

 

Laurent Dumortier

Lire la suite

Elle va de lèvres en lèvres, une poésie de Paul Maakad

14 Mai 2017 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

 

 

Elle va de lèvres en lèvres,

De caresses en caresses,

De frissons en frissons.

 

Tourne, tourne, petite poussière,

Donne-toi l’illusion de vivre,

Joins-toi au ballet aérien de tes semblables.

 

Demain, n’étant plus portée par le vent,

Tu t’immobiliseras par terre, froide et nue,

Et tu feras face à ce que tu as toujours été :

 

Seule.

 

 

PAUL MAAKAD

Mars 2009

Lire la suite

Salvatore Gucciardo nous propose une poésie "Corps en mouvement"

9 Mai 2017 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

 

Corps en mouvement

 

 

 

Le vent

Dans sa nudité

Caresse

Les lèvres

Des vagues

S’endormant

Dans la géographie

De mon âme

 

Volutes de brume

Sur un pays

Sans nom

Où la mer

Déploie

Ses ailes figées

Devant l’éternité

 

Le silence

Dans l’amas

De nuages

Domine

Le paysage insolite

Situé au bas

D’une falaise

 

Cathédrale étrange

Peuplée

D’êtres

Imbibés d’eaux

Et d’éther

 

Les corps en mouvement

Ce dissolvent

Dans le labyrinthe

De l’essence humaine

 

 

Salvatore Gucciardo

Lire la suite

"EVA", un poème de Salvatore Gucciardo

6 Mai 2017 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

Eva

 

J’ai vu ton visage radieux

Sculpté par l’amour

Et l’argile du temps

 

Tu es sortie de l’embryon

Du désir

Pour éblouir tes parents

 

Ton sourire ravageur

Aux jets incandescents

Est un rayon magnétique

 

Ta peau d’ébène

Aux nuances roses et chaudes

Sont un flamboiement d’arpèges

Une symphonie de bonheur

 

Tes yeux d’ange

Sont deux astres étincelants

Et tes cheveux touffus

Sont d’un brun doré

 

Ta frimousse ronde

Et joviale

Enlumine le regard

De tes grand –parents

 

Perle d’eau

Oisillon bariolé

Tu es sortie

De la sphère amniotique

Pour émerveiller

Toute ta famille

Salvatore Gucciardo

 

Lire la suite

Récurrences, un poème de François Iulini

1 Mai 2017 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

 

Récurrences

 

C’est la fin du marché, et l’indigente

Marche vers sa faim, - Ite missa est -

Elle extirpe un trognon de cette ordure

Vite fourré dans son cabas et preste,

Elle glane, par-ci, par-là sa méchante

Provende ; invisible, abjecte et pure…


 

Les gones singent hilares la croulante,

Se lassent enfin ; midi ! Le bide peste !

Resté seul, je songe à cette pâture

Immonde ; gênée elle part, je reste

Chagrin ; les balayeurs sifflotent et chantent ;

Rigole la soupe sur l’onde pure…


 

Novembre est là et chinoise nos tombes,

Pétales lassent et choient, sang ambre et brun

Mes souvenirs chahutés par les embruns

De larmes d’or les chrysanthèmes inondent

 

 

François Iulini

Lire la suite

Un poème extrait de "L'ombre du reflet" de François Iulini

30 Avril 2017 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

 

Je lui dis les bonheurs du soleil qui inonde

Le jardin harcelé par les diablesses bleues

La chienne exubérance qui se jette dans l'onde


 

Je lui chuchote encore la grâce d'être deux

Plantés main dans la main dans le lagon turquoise

Qui teint le voile noir des instants malheureux


 

Enroulé dans mes mots, ô tristesse sournoise

Tu reposes légère, terrifiante égérie

Toi que mes rimes apaisent mais jamais n'apprivoisent


 

Endors-toi ma tristesse, veille ma poésie…

 

François Iulini

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>