Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie

Aubes lunesques... Notre nouveau rendez-vous poétique signé Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

Joyaux et lingots

ne sont que des idoles

de cartons griffés



 

Les griffes des rues 

sont des halos de chaleur

dansent les trottoirs



 

Trottinent les temps

sur les horoscopes vils

à la campagne








 

Entre deux cerceaux

les noyers et leurs copains

croquent les ballets



 

Les étés balaient

sur la balançoire des heures

les tams-tams d’amour



 

Un tambour battant

pavillon noir à babord

la roue ralentit

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Aubes lunesques... Notre rendez-vous poétique signé Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

 

Les étés s’affolent 

le rythme des boussoles

se désoriente      



 

À l’Est les plaines

se vident de leurs chevaux

nouvelles promesses



 

Au palais des fées

les messes s’improvisent

chantent les couronnes









 

Joyaux et lingots

ne sont que des idoles

de cartons griffés



 

Les griffes des rues 

sont des halos de chaleur

dansent les trottoirs



 

Trottinent les temps

sur les horoscopes vils

à la campagne

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Aubes lunesques... Notre rendez-vous poétique signé Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

Tressé de fils noirs

l’hiver a sonné deux fois

les manteaux sont blancs



 

Les blancs surannés 

dans l’opaline des cieux

dessinent les vents

 

Formes et dessins

géométries des planètes 

forgent les destins




 

Lignes de la vie

nervures de chlorophylle

tendent vers demain



 

Dans les sillons creux

de longs ruisseaux de sève

serpente la nuit



 

Noctules des nuits

deux yeux s’évadent des jours

ectoplasmes fous

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Aubes lunesques... Notre rendez-vous poétique signé Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Le soleil grimace

glisse sur les collines

et roulent les feux



 

Les chevaux de bois

à la foire du printemps

cavalcades d’or



 

D’or les rêves flous

perdus dans l’instantané

filaments jaunâtres

 

Tressé de fils noirs

l’hiver a sonné deux fois

les manteaux sont blancs



 

Les blancs surannés 

dans l’opaline des cieux

dessinent les vents

 

Formes et dessins

géométries des planètes 

forgent les destins

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Aubes lunesques... Notre nouveau rendez-vous poétique signé Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Sarabandes bleues

feux follets sous les étoiles

ritournelles folles



 

Fumées des branchages

sur les nuages de sel

marées d’ondes naines



 

À foison sur l’eau

l’histoire des nénuphars phares

raconte la lumière




 

Des mouvements de ciel

Sous l’orangée des astres

Attendent les heures

 

Dans les heures bleues

les minutes sont des feux

l’aurore attend



 

L’aurore des jours

siffle du matin au soir

le soleil s’amorce

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Aubes lunesques... Notre nouveau rendez-vous poétique signé Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

 

Les nuages blancs

cotons insolents et fous

défient le soleil



 

Printemps réponds-moi

à présent les vents sont sourds

j’entends ta chanson



 

À la belle étoile

des bouquets de fleurs jaunes

cognent la lune





 

L’insouciance tait

les bourgeons et les fleurs roses

du jardin sans faille



 

Bouffée d’oxygène

hors de la forêt de saules

chassent les charmes



 

Lueurs d’arc-en-ciel

photographies des espaces

reflets sous les ciels

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Aubes lunesques : la nouvelle chronique poétique de Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

Carine-Laure Desguin... 

Inutile de vous présenter cette auteur atypique capable d'écrire aussi bien du roman noir que du roman contemporain, de la nouvelle ou de la poésie. 

Elle collabore efficacement à ACTUTV (avec Edmée de Xhavée), à notre revue "Les petits papiers de Chloé" et à notre blog aloys... enfin, entre autres choses... 

Jusqu'à la fin de l'année, elle nous proposera une chronique poétique bimensuelle intitulée "AUBES LUNESQUES". 

Quel genre de poésie ? Des haïkus... Et oui !

Je vous ai dit qu'elle aimait l'atypique !

Et avant d'avoir plus d'infos grâce à un interview de l'auteur, voici un aperçu... 

Bonne lecture ! 

 

Les nuages blancs

cotons insolents et fous

défient le soleil



 

Printemps réponds-moi

à présent les vents sont sourds

j’entends ta chanson



 

À la belle étoile

des bouquets de fleurs jaunes

cognent la lune




 

L’insouciance tait

les bourgeons et les fleurs roses

du jardin sans faille



 

Bouffée d’oxygène

hors de la forêt de saules

chassent les charmes



 

Lueurs d’arc-en-ciel

photographies des espaces

reflets sous les ciels

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Deux publications pour Salvatore Gucciardo

Publié le par christine brunet /aloys

"L'ennemi invisible" dans le numéro spécial "La vie au temps du Coronavirus" tome 2 de la revue française Les Amis de Thalie  automne 2020 + texte poétique "La pandémie" dans le magazine italien  Fiorisce un cenacolo n° 7-9 2020.
"L'ennemi invisible" dans le numéro spécial "La vie au temps du Coronavirus" tome 2 de la revue française Les Amis de Thalie  automne 2020 + texte poétique "La pandémie" dans le magazine italien  Fiorisce un cenacolo n° 7-9 2020.
"L'ennemi invisible" dans le numéro spécial "La vie au temps du Coronavirus" tome 2 de la revue française Les Amis de Thalie  automne 2020 + texte poétique "La pandémie" dans le magazine italien  Fiorisce un cenacolo n° 7-9 2020.
"L'ennemi invisible" dans le numéro spécial "La vie au temps du Coronavirus" tome 2 de la revue française Les Amis de Thalie  automne 2020 + texte poétique "La pandémie" dans le magazine italien  Fiorisce un cenacolo n° 7-9 2020.

"L'ennemi invisible" dans le numéro spécial "La vie au temps du Coronavirus" tome 2 de la revue française Les Amis de Thalie automne 2020 + texte poétique "La pandémie" dans le magazine italien Fiorisce un cenacolo n° 7-9 2020.

Publié dans Article presse, Poésie

Partager cet article
Repost0

Carine-Laure Desguin a publié un texte poétique dans l'Almanach Thierry Haumont

Publié le par christine brunet /aloys

d’une nuit d’été et de l’Escaut à la Sambre

 

temps qui s’étale s’enfile et roule dans le silence d’une nuit d’été

horizon pâle ne résonne qu’à demi bleu dans l’immense azur encore

bredouilles brindilles enfilades partielles s’étiolent et s’évadent au vent et la  flamme

sporadique et pourtant quelles pépites ces nuages

ils s’éloignent au plus loin de ces draps salis

des signes en somme qui n’abordent qu’un passant

un seul contre une bannière un mouchoir une barrique

temps qui s’étale s’enfile et roule sur ces ennuis ces cartons d’automne

long temps très long à contre courant du jour autour de

funèbres icônes d’un mai en pagaille d’un lance-pierres

sans pierre rien qu’un caillou dans la main

au chevet d’un champ carrefour des aiguilles une lampe

vas vibre et cours plus loin encore me dis-tu

l’été se mouche en banderoles et s’écaille

mille serments déments au feu

nul ne saisit l’optique et le masque subtil d’un jour de semaine

et de grève sur les petites marches du temple

la lune à moins quart s’épuise en remords

quand la marée d’à côté harpiste d’un grain

de sable mouvant là-bas violable sur l’antique bohême

volutes sulfureux au-dessus d’une nappe en papier

si blanche de l’autre côté

que s’essore le soir dans un linceul et son ombre

après tout le seuil se rapproche des saisons

comme la sève de l’eau avec un accroc au cadran

la serrure me dis-tu c’est l’essence le secret

derrière lequel des gosiers et des murs d’ordre publique

ont beau jouer la transparence et autres rituels

analyses d’une vague de froid en avril

qu’on relie à quelle relique déjà oui celle

du temps qui s’étale s’enfile et roule dans le silence

horizon pâle ne résonne qu’à demi bleu dans l’immense azur encore

bredouilles brindilles enfilades partielles s’étiolent et s’évadent au vent et la  flamme

sporadique et pourtant quelles pépites ces nuages

de janvier à décembre et de l’Escaut à la Sambre

 

Carine-Laure Desguin

Publié dans Textes, Poésie

Partager cet article
Repost0

Poésie et peinture signées Viktoria LAURENT-SKRABALOVA dans l'anthologie numérique Immagine&Poesia

Publié le par christine brunet /aloys

https://immaginepoesia.jimdofree.com/e-book-2020/
https://immaginepoesia.jimdofree.com/e-book-2020/

https://immaginepoesia.jimdofree.com/e-book-2020/

Publié dans Article presse, Poésie

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>