Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie

Dernier rendez-vous poétique des Aubes lunesques... signé Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Etoile éternelle

au jour qui revient

aux éveils des riens

 

Dans le puits profond

des heures et des minutes

le soleil s’annonce

 

Inoxydables

sous les aubes lunesques

les rays s’ensoleillent

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Le rendez-vous poétique signé Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Au dernier moment

l’oiseau projectile

fusionne ses ailes



 

Ergoter dans l’air

nuages de pacotilles

des riens s’envolent

 

Tout se divise

le temps les gens les choses

et les pétales








 

Les climats des ciels

frimoussent les poussières

et tout s’étoile

 

Pêle-mêle les photos

s’éparpillent et les gens

vivent au paradis

 

Changement d’orbite

trajectoire verticale

croire à la très haute

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Aubes lunesques... Le rendez-vous poétique de Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

La petite grenouille

parle aux fées et aux lutins

saute disent-ils



 

La mare aux justes

paradis des eaux tranquilles

bouée des plaisirs



 

Les fils conducteurs

n’électrocutent pas les gueux

les autres vivent








 

Le soleil égrène

mille et une gouttes de pluie

roulent sur la peau



 

Roses sont les cœurs

des roses bouquets de fleurs

pour l’anniversaire



 

Sursaut dans la nuit

apories du soir qui vient

gais inventaires

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Xénia Maszowez nous propose un poème

Publié le par christine brunet /aloys

 

 
Tiens-toi droite ! 

 

Peu comprennent, pourtant, 

que sa bouche est une grenade 

qu'elle partage volontiers 

Qu'en touchant une ombelle de berce  

elle s'est enflammée 

Et que depuis, un volcan 

lui pousse au creux des reins 

laissant affleurer les trésors sous-jacents : 

des merveilles capricieuses 

un liquide mordoré qui coule sur les cuisses 

 

Parfois, quand elle ferme les yeux, 

elle voyage à l'intérieur d'elle-même 

C'est beau comme un film japonais 

où l'héroïne porte un gilet rouge groseille 

et une jupe grise 

 

Quelques pétales s'envolent,  

juste avant le générique de fin. 

 

Quand elle sort du cinéma, il fait déjà nuit. 

 

Xénia Maszowez

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Notre rendez-vous poétique signé Carine-Laure Desguin...

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Perlent sur la fleur

des larmes de sel marin

gouttes d’espérance



 

Tatouages fous

chairs humaines et vivantes

dépôts des encres



 

Sur les corniches

fientes de pigeons urbains

poésies du jour






 

Côté est la gare

du sud se remplit des riens

de cannettes vides

 

Chemises à carreaux

cherchent mains fragiles et belles

partages amicaux



 

Filets de pêchers

hamacs frivoles des non-dits

douces interdictions

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Micheline Boland nous propose une poésie... "Théâtre"

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

THÉÂTRE 

 

Les mots éclosent, 

Une tempête de mots,

Un flux de paroles s'évapore 

On n'en évalue pas le pouvoir.

On tombe dans un puits de sagesse méconnue.

Le temps d'un silence fragile,

On fait corps avec l'audace du texte.  

Les images fleurissent, 

Les acteurs couvrent  la scène, 

Les répliques se suivent, 

On se retrouve désarçonné

Malice enjouée, dialogues couronnés de rires ou de larmes.   

D'interrogations en affirmations, 

Persistent des non-dits qui infusent au fond de soi.

Tant des gestes, tant de modulations dans les voix, 

Les certitudes s'effritent

La pièce se termine, 

Questions au bord du cœur, 

Émotions au fond de soi. 

La vie réelle reste entre parenthèses

Se mêle à l'imaginaire,

Elle est saturée de pensées fugaces.  

 

Micheline Boland 

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Aubes lunesques... Le recueil de Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Cet américain

un avion dans le ciel

le cliché s’enclenche



 

Les épouvantails

monumentaux delirium

l’absinthe fleurit



 

Les pâquerettes

célèbrent les elfes

en scène et dansent







 

Les fleurs tziganes

dans les orages des parcs

assoient leurs espoirs



 

Une étincelle

lueur sans sacrifice

peint sur les drapeaux



 

Tam-tam dans les bois

appel des âmes mortelles

un oiseau s’envole

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Notre rendez-vous poétique signé Carine-Laure Desguin !

Publié le par christine brunet /aloys

Croître dans les temps

estivaux des corolles

trésors des couleurs



 

Animales peurs

dans le dictionnaire

ne sont qu’illusions



 

Lucioles en amont

photographies des saisons

avalent les fers







 

Cordes à sauter

dans les ciels sans limite

longueurs des tensions



 

Un américain

assis sur la Grand-Place

cheesburger en mains



 

Cet instant de rien

inscrit dans l’univers scelle

des clichés d’un tout

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Antonia Iliescu dans la revue Aura 111

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Le sauveur et les bourreaux

 

Un article disait 
(c’était scientifique !) 
Que notre vie pourrait
Dépendre d’un lombric
Car c’est lui qui s’attaque,
Une fois qu’on est patraque,

À ce virus tout neuf
Dit Corona-19.

Pour chasser ce démon

Qui sort de l’ordinaire,
Le vaillant ver de mer
Nommé arénicole 

Aisément rafistole
Nos abîmés poumons.

Préparant sa bavette,
Fourchette, cuillère, couteau,

Son cousin, l’asticot
D’un clin d’œil lui sourit :
- C’est très bien, mon ami !
Tu fais du bon boulot
Et je t’en remercie.

La morale n’est que biologie :
Les vers entre eux s’arrangent…
L’un d’eux nous sauve la vie,
Pour que d’autres nous mangent.



 

Antonia Iliescu
25.10 .2021

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

"Aubes Lunesques" de Carine-Laure Desguin... Notre rendez-vous poétique !

Publié le par christine brunet /aloys

Lumières d’étoiles

le jargon des filantes

les énumère



 

Les chromes des jours

de cris de crimes et d’autres

se métallisent



 

Le soleil ouvre

les volets les yeux les voiles

des rideaux ondulent








 

En sourdine les

demoiselles d’or

pastichent les ombres



 

Il me vient un mot

lune ou lunesque ou lune

Ce sera ce mot



 

Lunesque oui lui

premier regard premier oui

l’aube s’affole

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>