Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie

"Floche", une poésie extraite du nouveau recueil de Patrick Beaucamps "En chemin jusqu'ici"

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Floche

 

Nous emmenons notre fils

à sa première fête foraine.

Je l’installe sur le carrousel

et remarque qu’il n’y a plus

de floche !

Un coup d’œil rapide

aux alentours m’affranchit.

Plus de pommes d’amour

tenues par les amoureux.

Plus de barbes à papa

maculant les joues des enfants.

Plus de blousons en cuir

bravant les auto-tamponneuses.

Plus de ballons perdus

s’évaporant dans le ciel.

Même les chevaux de bois

ont disparu du tableau

que je gardais en mémoire.

Ma femme me tend un croustillon.

Nous soufflons sur mes souvenirs.

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Le rayonnement éphémère, un poème de Salvatore Gucciardo dans Magie Poétique

Publié le par christine brunet /aloys

 

Le rayonnement éphémère

 

L’œil du cyclope

Lorgne le papyrus

Coucher sur le sable

 

Les rêves

S’acheminent

Vers les sarcophages

 

L’éclat éphémère

Triomphe

Sur les écrans

Du monde

 

Tous les chemins

Aboutissent

Au cimetière

Des éléphants

 

On ignore

Le rayonnement

Du soleil

Qui se cache

Dans l’antre de l’âme

 

L’image volubile

Nous invite

Aux voyages artificiels

On étouffe

La flamme sacrée

Pour un terrain

De jeux

 

L’homme se réfugie

Dans le musée

Du carnaval

Pour s’offrir

Des habits

De parade

 

SALVATORE GUCCIARDO

 

Publié dans Poésie, articles

Partager cet article
Repost0

"Pas grand-chose", une poésie signée Patrick Beaucamps extraite de son recueil "En chemin jusqu'ici"

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Pas grand-chose

 

Le plus souvent ça arrive,

sans qu’on ne s’y attende.

 

Une pensée timide,

à peine palpable,

mais qui bien vite se transforme en idée.

 

Une bonne idée même,

à laquelle on cogite.

 

Petit à petit,

des mots se dévoilent,

des phrases s’ajustent sur le papier.

 

Mais il ne faut pas grand-chose 

pour que le rythme se brise

et que l’émotion s’évanouisse.

 

Il suffit que

le passé vous rattrape,

le présent vous réclame,

le futur vous inquiète.

 

Et tout est à refaire.

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Le destin créateur, un poème signé SALVATORE GUCCIARDO dans la revue "Magie Poétique"

Publié le par christine brunet /aloys

Le destin créateur, un poème signé SALVATORE GUCCIARDO dans la revue "Magie Poétique"

 

Le destin du créateur

 

L’heure troublante

Échafaude

Une trajectoire

Le repli sur soi

Est un coquillage

Sans écho

 

La demeure du créateur

Est un tour fragile

Sa racine

Est l’âme du monde

Son cœur

Un mur de lèpre

 

Les écailles de la terre

Couvrent

Ses espaces intérieurs

 

Le tourbillon du temps

Alimente son inspiration

Le dragon abyssal

Lui injecte le venin

De la sève universelle

 

 

SALVATORE GUCCIARDO

Publié dans Poésie, articles

Partager cet article
Repost0

Réveillon, une poésie de Patrick Beaucamps extraite du recueil "En chemin jusqu'ici"

Publié le par christine brunet /aloys

 

Réveillon

 

Nous décomptons les douze coups et unissons nos lèvres.

Tandis que nous buvons nos coupes de champagne,

des feux d’artifice éclatent un peu partout dans les rues.

Des chiens aboient et quelques fêtards passent en chantant.

Nous sourions en voyant notre fils qui somnole sur la table.

 

Je songe soudain à une vieille photographie de mon père

où on le voit fêter la Saint-Sylvestre avec des collègues.

En bleu de travail et chemise à carreaux, il tient d’une main

un cigarillo bon marché, et de l’autre une bouteille de bière.

Jeune ouvrier du bâtiment, c’est une force de la nature

et il semble invulnérable ainsi accoudé au bar.

Un homme audacieux qui sourit pour sa postérité.

 

À présent, c’est notre dernier réveillon qui me revient.

Alors que nous cuisons notre viande sur la pierre,

je regarde discrètement ses mains qui tremblent.

Il me sourit crânement mais ses yeux embués le trahissent.

A minuit, il me tombe dans les bras en sanglotant

et me dit que c’est dur de ne plus pouvoir subvenir

aux besoins de sa famille. Je le rassure en lui disant

que tout va s’arranger avec cette nouvelle année.

 

Papa, désolé aujourd’hui de m’être trompé.

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Vivre dignement et libres… une poésie signée Marie-Noëlle Fargier !

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Vivre dignement et libres…


 

Un ciel blanc

Une multitude de sombres passants

Qui passent et passent et passent

Où vont-ils ?

Juste là quelque temps

Sur un grand boulevard

Les pieds brulés d’asphalte

Sans une infime halte

Horde de zombis hagards

Là, au hasard contrôlé des puissants avatars

Les yeux rivés sous l’horloge du temps

Défiant l’immuable Chronos !

Seulement un instant, une pause

Où les destinées se croisent

Et se croisent, et se croisent, et se croisent

Croire que l’une d’elles éclairera une fin ?

Non, seulement l’épilogue d’un passage

Ils courent, ils courent et ils courent

Après le temps, après l’argent…


 

Derrière ce bataillon

Traîne un arc en ciel d’estropiés en haillons


 


 

Deux ou trois se figent

Les attendent et soutiennent

Béquille lilliputienne

Puis, ils sourient, lèvent la tête au soleil levant


 

D’une idéologie prodige,

Ils sont les partisans

De rêves ingénus

D’une terre osée et crue

S’accouplant d’heures diluviennes

D’un après fort et voulu

Piétinant les doctrines béotiennes

Fracassant les portes, portails et fenêtres

Faussement ouvertes

Au verso des papiers chiffons

Imprimés dans nos cerveaux caméléons


 

Seront-ils les porteurs d’un monde nouveau ces deux ou trois…défiant les avatars ?

Avec pour seule loi : VIVRE DIGNEMENT ET LIBRES !


 


 

Marie-Noëlle Fargier

 

 

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Patrick Beaucamps vient de publier un nouveau recueil de poésies "En chemin jusqu'ici"

Publié le par christine brunet /aloys

 

Patrick Beaucamps est né en 1976 à Tournai (Belgique).

Il a grandi dans un milieu modeste et exercé plusieurs métiers : ouvrier imprimeur, magasinier, employé de vidéoclub, cheminot, bibliothécaire.

Auteur d’histoires courtes et de poèmes, il explore l’écriture à partir du quotidien.

 

Extrait :

 

Lieu-dit

 

Nous habitions un cul-de-sac,

au fin fond d’un lieu-dit.

Cachée de tout, notre maison

était bordée de vastes champs

que chaque saison transformait

en d’extraordinaires terrains de jeux.

 

Il m’arrivait d’arpenter les congères et les plaques

de verglas tel un explorateur,

ou de disperser mes peines dans les sombres sillons

creusés par les pluies.

 

Les nuits d’été, le cortège des moissonneuses

me tenait éveillé. De ma mansarde je pouvais voir

les phares qui balayaient l’horizon et les saisonniers

qui s’affairaient en chantant autour des remorques.

 

Plus de trente années ont passé depuis.

Assis à mon bureau, je réalise soudain

que plus jamais je ne verrai ce spectacle

ni ne traînerai dans ces champs. C’est à peine

si j’arrive à la revoir, ma mère, regardant

en plissant des yeux par la fenêtre ouverte

de la cuisine, me criant : À table.

Publié dans Poésie, présentations

Partager cet article
Repost0

Les yeux, un poème de Salvatore Gucciardo dans la revue "Magie poétique"

Publié le par christine brunet /aloys

Les yeux, un poème de Salvatore Gucciardo dans la revue "Magie poétique"

 

Les yeux

 

 

Dans tes yeux livides

Il y a des cathédrales esseulées

Des bateaux à la dérive

Des écorces fripées

Des hordes ambiguës

Des volcans étouffés

Des vrilles en sursauts

 

Dans tes yeux d’écume

Il y a l’ombre d’un doute

Le froissement d’une étoffe

Le souffle d’un papillon

L’entremêlement d’une racine

Des bouffées de volutes

Sur l’onde matinale

 

Dans tes yeux délavés

Il y a la commissure du vent

Les arabesques en dérive

L’écho d’une voix

Au sein des gorges escarpées

 

Dans tes yeux pourprés

Il y a la rougeur d’un coquelicot

Les frissons d’un aigle

La promesse d’une aube

Le feu d’une passion

 

Dans tes yeux azurés

Il y a la blancheur de l’ébène

La luminescence d’une comète

Les ailes d’une colombe

Sur une mer agitée

Dans tes yeux arc-en-ciel

Il y a la nudité d’un rêve

La ferveur d’une âme

Une passion démesurée

Dans la musique des sphères

 

 

SALVATORE GUCCIARDO

Publié dans Poésie, articles

Partager cet article
Repost0

Le regard du ciel, un poème de Salvatore Gucciardo dans "Magie poétique"

Publié le par christine brunet /aloys

 

Le regard du ciel

 

Ma voix se perd

Dans les dunes

Dans les méandres

D’une rivière

Dans les rides du sable

Dans les veines

Du marbre

 

 

Le ciel

Dans sa grandeur

Insondable

Me lorgne

Avec indifférence

Il étale

Ses immenses ailes

Sur la terre

 

Depuis des millénaires

Il domine

Le monde

Impassible

Aux doléances

Il regarde froidement

Le déambulement

De l’être

Ses civilisations

Complexes

Sa course folle

Vers le mur

De l’apocalypse

 

 

SALVATORE GUCCIARDO

 

Publié dans articles, Poésie

Partager cet article
Repost0

Un poème de Laurent Dumortier "Explicite" dans la revue 2000 Regards

Publié le par christine brunet /aloys

Un poème de Laurent Dumortier "Explicite" dans la revue 2000 Regards
Un poème de Laurent Dumortier "Explicite" dans la revue 2000 Regards

Publié dans articles, Poésie

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>