Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Carine-Laure Desguin préface un recueil de poésies... Mais où s'arrêtera-t-elle ?

14 Janvier 2016 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #l'invité d'Aloys

Carine-Laure Desguin préface un recueil de poésies... Mais où s'arrêtera-t-elle ?

— Carine-Laure Desguin, te revoici en invitée sur www.aloys.me!

— Merci Christine Brunet ( http://www.christine-brunet.com/ ) de m’accueillir sur ce blog !

— Tu vois, aux éditions Chloé des Lys, les portes sont grandes ouvertes…

— Oui, c’est vrai ça, les auteurs bénéficient de grandes libertés. J’en profite un maximum.

— Tu nous expliques ce qui t’amène ici de si bonne heure ? Pour nos lecteurs, je précise qu’il est six heures du mat et que Carine-Laure et moi sirotons un café italien, c’est pas du luxe vu le rythme effréné que nous menons.

— Ah oui, il nous faut du carburant. Ce qui m’amène ici ? Oh, une première pour moi. Voici quelques mois, lors d’une séance de dédicace, je croise Ayi Hillah, un écrivain que tout le monde connaît chez Chloé des lys puisqu’il a édité ici plusieurs livres. On papote, on se dit des trucs au sujet de nos activités littéraires et puis boum, Ayi Hillah me demande de préfacer son prochain recueil de poésies.

— Et c’est là que tu me surprends, Carine-Laure (quoique Carine-Laure n’en est plus à une surprise près), car je sais que tu aimes la poésie surréaliste et que tu détestes la poésie classique, cette poésie bien cadencée par des règles métriques précises, presque mathématiques. Toi et les règles, il y a quelque chose qui cloche…

— Chère Christine, j’aime les challenges et les défis, tu le sais ! Ayi Hillah connaissait mes textes surréalistes et c’est une des raisons pour lesquelles il m’a demandé de préfacer Vague à l’âme qui est un recueil de textes élégiaques dans lesquels toute la prosodie est respectée peut-être pas à chaque page mais presque. Je veux dire que si quelqu’un qui est peu habitué à lire ces textes a apprécié, c’est bon signe !

— Ok, je te comprends mieux….Tu nous en dis un peu plus au sujet de ce livre, Vague à l’âme ? Pas trop le cafard après avoir refermé cette belle centaine de pages ?

— Pas du tout ! Il est vrai que les élégies ne sont pas des textes réjouissants si on se tient à la définition première du terme mais Ayi Hillah ne lasse pas le lecteur. Il y a en filigrane, dans chaque texte, quelques substrats si pas d’enthousiasme au moins d’espoir. La tristesse n’est pas bien épaisse, si ça peut rassurer le futur lecteur. N’oublions pas que l’auteur est d’origine togolaise et tout l’exotisme africain se devine, j’ai presqu’envie de dire se divine car bien que certains textes soient à tendance érotiques, il y a quelque chose du divin là-dessous, un respect de la chair que je ressens très présente dans la tradition africaine.

— Ah ! Tu nous expliques tout ça ?

— Non, il faut lire le livre !

— Toujours aussi charmante, Carine-Laure ! Quelques lignes de ta préface alors ?

— Oui, mais quelques lignes seulement !

……. Au loin, des sonorités africaines rythment les syllabes et les courbes des tanagras se font alors sensuelles et voluptueuses. Pour cet amoureux de l’amour, ces appels sont d’ardents filets dans lesquels il aime caresser les chairs. Et ce serait donc une insulte que de compter des pieds qui aiment se frôler si charnellement…..

— C’est sensuel, dis-moi…Un extrait de texte ? Et puis non, laissons les lecteurs découvrir ces textes. Je viens d’en lire deux ou trois comme ça, au hasard. On entend une douce musique, je comprends que tu te sois laissé bercer, Carine-Laure.

— Oui, ce livre aura autant de succès que ces fameuses cinquante nuances ! Et voici donc le lien pour le commander :

http://editionslangloiscecile.fr/epages/081d8df6-b120-4948-a796-6cca906f735a.sf/fr_FR/?ObjectPath=/Shops/081d8df6-b120-4948-a796-6cca906f735a/Products/120

— Bien Carine-Laure ! C’est donc ta première préface et à mon avis, ce ne sera pas la dernière. Et toi, ton actu ?

— Oh, je suis toujours dans la promo de mon dernier livre, Des lames et des lumières

http://carineldesguin.canalblog.com/pages/des-lames-et-des-lumieres--editions-le-coudrier--2015/32978245.html

et je bosse sur la maquette de mes deux prochains livres qui seront édités chez Chloé des Lys. Il s’agit d’un recueil de textes en format A6 Album number one Cinéma magique et …

— Tout un programme !

— Oui, ce sont des textes destinés à être lus bien sûr mais s’ils étaient mis en musique, ce serait le top du top. J’ajoute que la cover est signée Derry Turla, un artiste de Charleroi.

— Avec toi, rien n’est impossible ! Et l’autre livre dont tu dis préparer la maquette ?

— C’est le fameux roman policier La lune éclaboussée, meurtres à Maubeuge.

— Depuis le temps que tu nous gonfles avec ce roman ! C’est corrigé et à présent tu es dans la maquette ?

— Oui.

— Je vois que tu en as marre de répondre aux questions.

— Oui, je voudrais retourner dans mes textes et maquettes et…

— Au revoir alors Carine-Laure et à bientôt !

Pour en savoir plus au sujet de Carine-Laure, voici son press book :

http://carineldesguin.canalblog.com/pages/press-book/32061526.html

et voici Carine-Laure sur You Tube :

http://carineldesguin.canalblog.com/pages/carine-laure-sur-you-tube/32062119.html

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article

salvatore Gucciardo 14/01/2016 21:40

Toujours dynamique et passionnée notre amie Carine-Laure!

Pâques 14/01/2016 19:47

Quel dynamisme !!!
Bravo à Carine-Laure une année 2016 qui commence bien.

Carine-Laure Desguin 14/01/2016 14:55

Merci les amis. Fichtre, moi aussi, @ Marcelle, la tête me tourne. J'aime découvrir des univers particuliers , voilà tout, et la passion me chahute tout à coup (oui je dors très peu). ce fut un réel plaisir pour moi de découvrir les textes poétiques de Ayi Hillah, j'ai appris beaucoup.

A bientôt donc pour d'autres aventures!

Marcelle Dumont 14/01/2016 13:08

Carine-Laure, tu me donnes le tournis. Est-ce que tu dors de temps à autre? Je suis pleine d'admiration car avec toi on est sûr de varier les plaisirs. Ce qui me fascine c'est la faculté que tu possèdes de passer d'une technique à l'autre et aussi ta connivence avec les plasticiens.

Micheline 14/01/2016 10:37

Bravo Carine-Laure ! Quel dynamisme !

Edmée De Xhavée 14/01/2016 09:26

Je n'imaginais pas que Criquet était aussi mal embouchée de grand matin devant un café... Oser dire à Carine-Laure qu'elle nous gonfle avec son polar :))))) ... Mais elle n'a peur de rien, ce n'est pas nouveau, et notre demoiselle Casquette n'a pas mouffeté...

Eh bien en effet une présentation bien sensuelle aux parfums de cannelle pour cette préface!

Christian Eychloma 14/01/2016 08:44

Fichtre, quel dynamisme !!!

Bon, ceci dit, forcément, à 25 ans, moi aussi, hein ! :-) :-)

Jean-Louis Gillessen 14/01/2016 00:46

C'est pas possible, ça ! Une préface pour Ayi Hillah, pas UNE mais DEUX maquettes pour DEUX livres à sortir, un CD à enregistrer (allez, non, ... TROIS ! ) une pièce de théâtre à superviser ( oui, une seulement), 57 messages sur FB par jour, des articles sur son blogue super (le blogue. Et les articles aussi) , présente sur le forum, sur Aloys, présente pour préparer des pizzas (j'vous jure, à Bruxelles, ce week-end , elle va tenir un stand de bouffe, EN PLUS du stand de CDL où elle dédicacera ses 27 bouquins, recueils, pièces de théâtre, ses slams sur CD, ses ... j' en passe et je respire ... ), présente dans les Salons (j'viens d''en parler), et ... et je reviens au début de ma phrase : C'est pas possible, TOUT ça, elle TRAVAILLE PLUS comme infirmière, c'est elle qu'on va bientôt devoir soigner !
Elle m' énèèèèèrrrrrrv v v v v v v eeeeee ! (oui, pour ceux qui ne comprennent pas pourquoi ... je sépare les " v " dans énerve, c'est parce que si je ne les sépare pas cela fait des W ! Exemple de 9 "v" accollés = vvvvvvvvs = 4 W + 1 V = pffffff, j'arrête. Non : j'voulais dire : chapeau ( pas le ^) , non, mon chapeau à notre Miss Casquette, reconnaissance à son peps et à tout ce qu'elle nous transmet, ses mots en ses textes ou pas, ses multiples talents dont les fruits nous sont livrés pour notre plus grand plaisir, yep yep yep. Bon, oui, je sais, y a pas qu'elle, m'enfin, m'empêche pas de la souligner, hein !