Improbable rencontre, Alain Bustin et Marie Claire-George.

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Alsace-010.jpg

 

 

 

Improbable rencontre

 

M-C georgesOui, improbable rencontre que celle d’Alain Bustin (« Albert ou la quête d’un marathonien ») et de Marie-Claire George  («L’ange gardien »). Car si Alain court la montagne avec plus de fougue qu’à vingt ans, on n’y croise plus souvent Marie-Claire dont l’endurance toute relative n’est plus qu’un souvenir. Alors, comment se fait-il ?...

 

Novembre 2010.

Tournai, un salon du livre un jour de pluie. Deux chaises vides en bout de table, elles sont pour nous. Quelques mots échangés, un courant de sympathie, tout est écrit.

 

Juillet 2011.

Chamonix, la mer de glace un jour de grand soleil. Un seul chemin qui mène au Signal. Promesse tenue, instant magnifié. La montagne nous bénit de sa lumière.

 

- Alain ! Tu n’avais rien exagéré, il n’y a pas de mots pour tant de grandeur !

- Des mots ? La montagne se suffit à elle-même, il suffit d’admirer.

- Je comprends mieux, maintenant, ce que ressent ton Albert à courir les sommets.

- Qui resterait insensible devant tant de perfection majestueuse, la coulée du glacier,  les arêtes enneigées qui nous tirent vers le ciel ? Comment ne pas être interpellé ?

- Toi, tu viens souvent ici.

- Et c’est chaque fois le même bonheur. Le même, et pourtant différent.

- La montagne ne change pas...

- Pas à notre rythme, c’est vrai. Mais notre vie n’est pas figée et c’est pour cela que je la regarde chaque fois d’un œil neuf.

- Explique...

- La montagne, c’est un miroir. Un miroir qui reflète notre propre chemin de vie. NosBustin émotions, nos expériences, nos attentes, nos craintes, nos espoirs... La vie avance, nous voyons les choses différemment mais toujours elle nous offre une nouvelle énergie.

- Elle a pris dans ta vie une place importante.

- Essentielle. Elle fait partie de moi.

- Depuis trop longtemps je n’avais plus grimpé sur de tels sentiers, quel bonheur de m’y retrouver avec toi. Face aux Drus, nous nous retrouvons à notre vraie place. La place que cherche ton Albert dans le roman, la place qu’il trouve.

- Ici, l’évidence est devant toi : tu n’es rien, sauf par le sens que tu donnes à ta vie. Accueille l’instant, suis ton chemin, vis-le.

- C’est la route qui est importante.

- L’écriture aussi est un chemin, tu ne trouves pas ?

9782874595103 1 75- Bien sûr, et c’est un autre bonheur. Là aussi, il faut prendre le temps mais le temps, c’est tellement relatif !

- Et chaque instant porte sa richesse.

- Richesse qui se glisse parfois dans l’écriture...

- A propos, quelque chose en route, Marie-Claire ?

- Tu sais bien : un premier roman dont je viens d’écrire le dernier mot. Le chemin d’une9782874594625 1 75 femme simple et généreuse à travers les hauts et les bas de la vie, sa montagne à elle, en quelque sorte. Et toi , Alain ?

- Un second épisode de la vie d’Albert, le bonhomme nous réserve encore bien des surprises ! J’aimerais terminer le roman avant la fin de l’année. Ecrire, quelle aventure !

- Aventure, c’est bien le mot. Un risque, un hasard, une chance... et d’improbables rencontres !

- Alors, à bientôt, Marie-Claire ?

- Bien sûr... le temps de m’entraîner pour vous suivre, Albert et toi, vers d’autres sommets !

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

marie-claire 17/10/2011 23:15



N'est-ce pas, Marie-France ! Seras-tu de notre prochaine expédition ?



Marie-France Mellone 17/10/2011 21:50



Quel merveilleux endroit que le Signal. Je m'y revois. Le Dru d'un côté, les Grands Charmoz de l'autre et les Grandes Jorasses tout au bout du glacier. Un lieu magique !.



marie-claire 17/10/2011 11:24



Merci Christine, Ghislaine, Pâques, Edmée, Carine-Laure pour votre lecture ! C'est vrai que cette rencontre dans les chères montagnes d'Alain ont été un grand moment de mes vacances !



carine-LAure Desguin 16/10/2011 19:04



Voilà un marathonien qui, à force de grimper, a fini par rencontrer un ange gardien. Plus sérieusement:une belle rencontre, un beau partage.



Pâques 16/10/2011 16:47



La montagne avec son incroyable beauté, son silence, met fin à notre agitation et la paix nous envahit...


C'est une belle rencontre



Ghislaine Renard 16/10/2011 09:15



Je ne comprends pas comment le texte est paru avec des fautes d'orthographe : il fallait écrire Ce texte me fait penser à la rencontre avec une auteur et amie à Saint-Martin Vésubie, je revois en
esprit ces belles montagnes.



Edmée De Xhavée 16/10/2011 08:22



Que ce soit la passion de la montagne ou d'ailleurs, quand elle est en plus agrémentée du plaisir de partager son monde avec quelqu'un "de plume" comme nous avec qui la sympathie s'est établie...
c'est un tout grand moment!



christine 16/10/2011 08:22



Quel beau parallèle entre la montagne et l'écriture... Une aventure ? sans doute. Une excellente idée que ce texte ! Merci !



Ghislaine Renard 16/10/2011 06:49



Ce texte me fait pense à la rencontre avec une auteur et amie à Saint-Martin Vesubie !  Je revois en Exprit ses belles montagnes !