Thierry Dumas présente son ouvrage "M comme mamie"

Publié le par christine brunet /aloys

BIOGRAPHIE :

Né le 13 avril 1969, Dumas Thierry a toujours aimé coucher des mots sur le papier. Il a commencé par de la poésie qui lui permettait de transmettre ses émotions. Après des études littéraires, en 1993, la sclérose en plaques l'a pris en otage. Une maladie insidieuse qui l'a empêché de travailler. Il a écrit son témoignage sur sa vie depuis la sclérose en plaques afin de mieux la faire connaître et de donner du moral aux gens qui en manquaient. Par la suite, il a enchaîné avec des romans dans lesquels il glisse beaucoup d’émotions par l’intermédiaire de ses personnages. Son dernier livre «  M comme mamie » rend hommage à sa grand-mère.

 

Présentation de l'oeuvre:

 

« M comme mamie » est un hommage à ma grand-mère. C’est l’histoire d’un enfant de 9 ans qui apprend que sa grand-mère est morte mais il ne veut pas le croire. Impossible, ils s'aimaient tant. Il a encore besoin d'elle. Impossible que l’être qu’il aime tant le laisse seul face à la vie et à ses problèmes. Impossible que celle qu’il considère comme sa béquille mentale, celle qui est à tout moment auprès de lui disparaisse et en plus sans lui laisser de nouvelles. Et pourtant ? Il grandit sans elle mais retrace dans un cahier toutes ses émotions, ses épreuves qu’il rencontre au cours de son existence dans l’espoir de lui remettre un jour…

 

Il s'appuiera sur les idées et les convictions de sa grand-mère durant toute l'évolution et les expériences de sa vie. Il entretiendra une autobiographie sur un cahier qu'il compte lui offrir à son retour en notant ses questions existentielles dont il apportera ses propres réponses.

 Il connaîtra l’amour, découvrira le SIDA, l’infidélité, la mort, et de multiples aventures qu’il racontera comme si elle était près de lui en dépeignant toutes ses émotions qui le troublent afin qu’elle comprenne son besoin de sa présence.
Sa mère persuadée que son fils a un souci psychologique le fera suivre un psychologue. Ca l’ennuiera plus qu’autre chose et il s’en amusera.

 

Un peu plus âgé, il n'aura plus d'autre choix que d'admettre sa disparition qu'il interprètera à sa manière...

Victor Hugo a écrit « Tu n’es plus là où tu étais mais tu es partout où je suis ». Tous les jours de ma vie, ce sentiment l’envahit.

Une ode à l'amour, à la complicité et un hommage pour l'auteur à sa grand-mère.

 

Extrait de "M comme mamie" :   

 J’ai horreur de la violence. Les gens se frappent parce qu’ils sont incapables de parler. Peut-être que lorsqu’ils étaient petits, les adultes ne leur ont pas appris à discuter. Mamie affirme que la communication est une des plus importantes richesses de l’être humain. D’ailleurs, un jour elle a proposé comme sujet de dissertation à ses élèves « l’incommunicabilité ». Je ne savais pas exactement ce que cela signifiait. C’est un mot compliqué. Alors, Mamie m’a expliqué qu’il s’agit de gens qui ne se comprennent pas. J’ai battu longuement l’air avec la main et je lui ai répondu qu’il y en avait beaucoup.

Publié dans Présentations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Christian Eychloma 04/06/2021 12:32

Je m'étais lancé dans la même démarche avec mon avant-dernier roman : "Ta mémoire, pareille aux fables incertaines" (camouflé, il est vrai, en roman de science-fiction)... Un hommage qu'on a envie de rendre à une grand-mère (arrière-grand-mère pour ce qui me concernait) lorsqu'on atteint soi-même cette époque de la vie !

Philippe D 03/06/2021 21:04

Un bel hommage sans doute. Moi, je n'ai pas eu de grands-parents. Dans ce cas, on n'a pas les joies, mais pas la peine de les perdre non plus.

Brigitte Hanappe 03/06/2021 13:44

Quand, soi-même, on est une Mamie, on ne peut qu'être interpellé par le titre et par la présentation du livre. Les relations enfant et grand-mère sont tellement fortes pour l'un comme pour l'autre... Une telle histoire remplie d'émotions m'attire...