Jules Cybèle se présente

Publié le par aloys.over-blog.com

http://www.bandbsa.be/contes/cybelejules.jpgMa rencontre, vers 12 ans, avec l'heroic fantasy, dont notamment les livres dont vous êtes le héros, a immédiatement développé un rapport interactif et fantasmatique puissant entre moi et la littérature. Lire était jouer, écrire était rêver. J'ai grandi, avec le jeu, avec le rêve, avec ce besoin de vivre et de créer des mondes imaginaires. Loisirs qui ne m'ont jamais quitté.

Vers 15 ans, je découvre les grands poètes, Baudelaire surtout, et vers 18 ans, mes premiers amours et désillusions : sources inépuisables d'inspiration lyrique... et de tourments. C'est de cette tempête émotionnelle qu'est né "Le Jet", entamé il y a presque dix ans, en même temps que mon premier recueil de poèmes, hérauts d'une guerre intérieure.

Quelques années plus tard, le graduat en psychologie clinique offre une nouvelle couleur à mon inspiration, et pendant que germe le second, je décide de nommer mon premier recueil de poésie Deuil le Jour/Oeil la Nuit. Ayant seulement compris que toute ma littérature tourne autour du deuil, de la perte, du questionnement. Aujourd'hui, après m'être posé beaucoup de questions, j'en reviens à mes premiers amours : l'heroic fantasy.

Mais en attendant, le côté sombre de Jules Cybèle, bien qu'il se soit illuminé, est toujours en cours de publication !

 

Vous voulez une présentation succincte ? Jules Cybèle y a pensé !

 

Pseudonyme d'auteur : Jules Cybèle
Titre de l'œuvre : Le Jet
Édition : Chloé des Lys
Genre : fantastique/horreur/érotique
Type de récit : nouvelle (108 pages)

Ouvrages terminés qui n'ont pas encore trouvé de maison d'édition : Oeil le Jour/Deuil la Nuit (recueil de 62 poèmes) - Recueillements (recueil de 50 poèmes). Genre : lyrisme, symbolisme, érotique, horreur. Particularité : formes versifiées inventées.
Ouvrage disponible gratuitement sur Internet : "Effervescence au Palais Royal", aventure dont vous êtes le héros de 105§, sous le pseudonyme de Paragraphe 14. Téléchargeable surhttp://homepage.mac.com/siyanlis/Xhoromag.htm

Mon blog : http://jules-cybele.skynetblogs.be (où se trouve une présentation de l'œuvre et des extraits de poésie)

 

Un aperçu des écrits de Jules ?

 

Poème extrait du recueil Recueillements :

Nuée d’étaux

L’orchestre est avancé pour acculer mon aube,
Il hurle à contre vent les diables de l’opprobre
Et tourbillonne avide en un millier de robes.

Leurs tissus de poussière étouffent mes prières
Par l’écho prénatal où s’effrite leur gouffre
Au centre d’un tumulte entre murs gaufriers.

J’éternue au milieu d’un clair apothicaire,
Malade de toux voile aux vagues du cratère.
Le bruit m’a naufragé à l’odeur des tourbières.

C’est comme un air lyrique aux accords partagés
Qui se mesure au corps de l’être encouragé :
L’effort enamouré se prépare au carnage.

 

A présent, vous savez tout... ou presque !

 

A lire aussi... http://www.aloys.me/article-allade-d-un-soir-60434140.html

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jules Cybèle 16/03/2011 01:27



Que d'éloges, dites-moi ! Je ne vais pas m'en plaindre. Cela me fait chaud au coeur de lire vos mots, vraiment. Maintenant que le référencement est ENFIN arrivé pour Le Jet, si vous désirez vous
laisser glisser vers le côté sombre... Je ne vous retiendrai pas...



ELISA ROMAIN 16/12/2010 12:15



Les mots qui introduisent le poème, et les mots du poème, me font l'effet de clés faisant naitre une belle atmosphère ainsi que des portes que l'on a envie d'ouvrir. Derrière ces portes, on
imagine un monde hors du monde, séduisant et complexe...


La bibliothèque de Chloé des Lys s'enrichit encore.



Claude Colson 14/12/2010 19:41



La première strophe du poème me séduit particukièrement.



Edmée 14/12/2010 12:20



Alorsd Jules, tu le sais, la plupart du temps, la poésie n'est pas "mon truc", et je ne sais même pas encore quels sont les critères qui font que certaines le sont et d'autres pas. Mais en
général c'est pas mon truc. Et cependant, j'ai aimé l'élégance un peu languide que tes mots crée. C'est peut-être l'atmosphère, c'est peut-être ainsi que j'imaginais les poètes tristes et
romantiques, sans doute!



carine-LAure Desguin 14/12/2010 10:14



Depuis longtemps, je balade de temps en temps sur le blog de Jules Cybèle : une personnalité, un bouillon de mots gris et sombres. MAis de temps en temps, je vois du blanc



christine 14/12/2010 07:09



Tu l'auras attendue, cette présentation sur Aloys !


"Le jet"... un livre qui fait partie des quelques uns en attente de référencement que j'attends avec impatience... Une histoire qui oscille entre fantastique, horreur et érotisme... un cocktail
sans aucun doute détonant !