Christine Brunet a lu "Suicide dans l'après-midi" d'Anne Renault

Publié le par christine brunet /aloys

 

ma photo

 

J'ai lu "Suicide dans l'après-midi" d'Anne Renault, Ed. CHloé des lys, ISBN: 978-2-87459-607-0

 

 



Un titre pas vraiment gai, une couverture ouverte sur la mer, fenêtre sur des tas de possibilités... possibilité de vivre ou de terminer là sa vie... ou celle des autres. Des héros qui évoluent toujours sur le fil du rasoir...
Des ? Souvent le "je" l'emporte, donnant plus d'intimité au récit... sous forme d'une sorte de journal de bord: rien du cheminement psychologique nous échappe.

 
Le narrateur (ou la narratrice) va-t-il basculer ? Va-t-il tuer par dépit ? Curieusement, à chaque fois, on csuicide-anne.jpgomprend, on compatit... Aurait-on réagi de la même façon ? Peut-être ou peut-être pas... Difficile à dire. 

S'il s'agit de meurtres, pourquoi "suicide dans l'après-midi"? Parce que tous vivent une passion dévorante qui les pousse à tuer ou à se tuer... petit suicide de l'esprit... Un flash, un grain de sable , et tout peut basculer.

Anne Renault nous tient. On s'enfonce... on plonge... on reste en apnée... Chaque mot, habilement choisi, pèse étrangement et nous entraîne inexorablement vers où ? Les tréfonds de l'âme humaine...

J'ai été emballée, emmenée... dans un univers pas même noir... (c'est d'ailleurs le plus curieux), un univers dans lequel les circonstances mettent la vie et la mort au même niveau. Reste le choix...

Un livre à découvrir !

 

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

Publié dans Fiche de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nadine Groenecke 01/11/2011 09:37



Oui, ça donne très envie. Et quelle superbe illustration avec cette vue de la plage d'Ostende qui me rappelle mon passage récent dans ce bel endroit.



Edmée De Xhavée 01/11/2011 08:39



Aaaah on peut l'acheter à TLP??? Je prends mes sous! J'ai bien envie de le lire aussi!



carine-LAure Desguin 01/11/2011 08:22



J'attends TLP pour acheter de bouquin, et si pas je commande. Un auteur qui aime Ostende, ça m'intéresse. Par chauvinisme ...



christine 01/11/2011 07:45



Un livre qui n'a rien de glauque ou de noir... Des nouvelles qu'on lit d'une traite, superbement écrites.