Carine-Laure Desguin a chroniqué le nouveau roman de Rolande Michel "L'envers du miroir"

Publié le par christine brunet /aloys

L’envers du miroir, Rolande Michel, Chloé des Lys, 2021, ISBN 978-2-39018-162-0

Page 79 : Sarah est la seule qui lui ait fait perdre la tête. Serait-ce donc ça, l’amour ? 

Une histoire banale, pourrait-on penser, celle d’une rencontre entre deux jeunes gens, Marc et Sarah. Marc est un jeune ingénieur issu d’un milieu bourgeois tournaisien. Et dans ce milieu-là, les erreurs, on les répare, on les assume. On ne divorce pas. Marc a tout pour plaire et il multiplie les aventures. 

Sarah est vendeuse dans une librairie de la ville. Elle est jeune et très jolie. Elle habite dans le tournaisis, dans un petit village où les cancans vont bon train, où tout se sait de tout le monde, où les voisins lèvent leur rideau lorsqu’une voiture s’arrête devant chez vous. 

Marc rencontre Sarah. Ils tombent amoureux l’un de l’autre. Et très vite, c’est la dégringolade. C’est cet enfer quotidien que Rolande Michel nous décrit. Et l’on éprouve de l’empathie pour Marc. Pour Sarah aussi. On se dit qu’il va se passer quelque chose, que Marc ne va pas supporter longtemps « tout ça », la jalousie de Sarah, son désintérêt pour ses activités professionnelles, son manque de culture, ses fautes d’orthographe. Oui en effet, il se passe quelque chose. 

Lors de la lecture de ces 290 pages, les images d’un film se sont infiltrées en moi, celles du Chat de Pierre Granier-Deferre, l’adaptation au cinéma du roman de Georges Simenon. C’est dire.  Car pour décrire le quotidien d’un couple qui ne s’aime pas, il faut être une grande écrivaine. Il faut les mots, oui, bien sûr. Mais il faut plus que cela, il faut pouvoir se glisser dans la peau de l’un et de l’autre, dans les familles de l’un et de l’autre. Décrire ces milieux si différents mais si attachants, aussi. Car malgré ces différences abyssales d’éducation, les parents de Marc ont accepté Sarah et ceux de Sarah ont accepté Marc. Aucune fausse note donc pour Rolande Michel. Les vingt années d’enfer de la vie de ce couple qui vit non pas en couple mais l’un à côté de l’autre et j’irai jusqu’à ajouter ce couple qui vit chacun dans en sens contraire à l’autre, ces vingt années donc, je vous invite à les lire. Et j’espère que tout comme moi, vous n’en sortirez pas intact.

Carine-Laure Desguin

http://carineldesguin.canalblog.com

 

Publié dans Fiche de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Christina Previ(otto) 10/09/2021 12:05

Notice très intéressante ! Tout comme paraît l'être ce livre !

Jean-François Foulon 09/09/2021 21:50

Un bon livre, assurément.

Philippe D 09/09/2021 21:04

Carine-Laure donne très envie de lire ce roman, mais il y en a tant ! Je suis toujours un peu frustré en me disant que je ne lirai qu'un faible pourcentage de ce qui sort !

Micheline Boland 09/09/2021 10:49

Une note de lecture qui donne vraiment envie de découvrir "L'envers du miroir". Bravo Carine-Laure et bravo Rolande !