Texte 5 du concours "Les petits papiers de Chloé" : Rencontre du troisième type

Publié le par christine brunet /aloys

LA RENAISSANCE D'ONCLE XAVIER


 

Depuis ma plus tendre enfance, un immense surgélateur occupait toute une cave chez ma grand-mère. J'ai quinze ans et je ne l'ai jamais vu ouvert alors que deux autres recèlent des trésors de crèmes glacées et gâteaux. Je ne sais pas ce qu'il contient. Il faut dire que Mamy m'a toujours interdit de l'ouvrir. D'ailleurs, comment aurais-je pu y parvenir puisque seul un code en permettait l'accès ?

Ce jour-là, il y a une réunion familiale chez Papy et Mamy. Par la fenêtre du living, j'aperçois un jeune homme barbu qui se balade dans le jardin. Il ressemble étrangement à mon oncle Xavier : le regard pétillant, les cheveux noirs abondants, la mèche sur le front ne peuvent me tromper. Ce jeune homme, je ne le connais que pour l'avoir vu en photos. Toujours en troisième position en partant de la gauche, ce qui me faisait rire quand j'étais petit. Je me souviens de la réaction de Mamy face à mon étonnement : "Tu sais, c'était mon troisième enfant et à l'époque la tradition voulait que les enfants soient rangés par ordre d'âge. C'était très facile ! Ça évitait les disputes inutiles !"

J'avais déjà tenté d'en savoir plus au sujet d'oncle Xavier. Mamy m'avait alors répondu : " Xavier, c'est le frère de ton père. Il a disparu, il y a bien longtemps." J'avais repris : "Disparu ? Comment ça ? " Mamy avait juste dit :"C'est tellement vieux. On n'aime pas d'en parler. Quand tu seras plus grand, tu sauras…"

Je brûle d'envie de sortir pour bavarder avec le jeune barbu et en savoir plus à son sujet. Petit problème : pour quitter la maison, je dois passer par la cuisine et cela Mamy ne l'apprécierait pas du tout. Je m'approche de la fenêtre, je fais un signe en essayant d'attirer son attention, mais il ne me remarque pas.

Dans la maison, l'ambiance est festive. Tout le monde boit du champagne et mange de délicieux petits gâteaux. Les conversations vont bon train. La bonne humeur règne. Mes grands-parents, mes parents, mes oncles, mes tantes, mes cousins, tous semblent joyeux en attendant la surprise et le speech de seize heures précises promis par Papy. Un moment d'inattention et je suis dans le jardin. Personne n'a rien vu ! Je vais à la rencontre du jeune barbu.

"Bonjour. Je m'appelle Axel. J'ai vu votre photo dans un album. Vous êtes mon oncle Xavier ?

- Bien sûr que je suis oncle Xavier. Et toi, tu es qui ?"

Je n'ai pas le temps de répondre. Déjà quatre heures sonnent au clocher voisin. Xavier m'entraîne et nous entrons. Tous sont tournés vers mon grand-père qui vient de commencer son discours. Apparemment, personne n'a remarqué notre présence. Papy annonce : "Retournez-vous ! Je vous avais promis une heureuse surprise et je tiens ma promesse. Xavier, notre fils; Xavier, votre frère; Xavier, votre oncle; Xavier, votre cousin; Xavier que chacun croyait disparu est là et bien là. Approche-toi, Xavier… Je suis heureux de constater que tu as déjà fait connaissance avec Axel, le plus jeune de mes petits-enfants. Vois-tu Axel, Mamy et moi vous avions fait croire qu'il avait disparu. En fait, Xavier avait eu un accident de moto et était très mal en point. Les médecins nous ont conseillé de garder Xavier dans une armoire de cryogénisation. En attendant, prétendaient-ils, que la médecine ait fait suffisamment de progrès pour qu'on puisse le ramener à la vie. Il y a quelques semaines, nous avons reçu l'excellente nouvelle : Xavier allait être sauvé. Aujourd'hui, nous l'accueillons donc ! Faites connaissance avec lui et amusez-vous bien ! N'oubliez pas que Xavier est bien plus vieux qu'il ne le paraît !"

Les retrouvailles ont été inoubliables… Tous nous avons entouré Xavier, l'avons tour à tour serré dans nos bras et embrassé très fort. Puis il est passé de petit groupe en petit groupe. Nous avons terminé la soirée assis l'un à côté de l'autre dans le canapé et Xavier m'a confié : "Je n'ai gardé aucune séquelle de mon accident. Je reprends ma vie là où je l'avais laissée, mais j'ai l'impression que beaucoup de choses ont évolué en vingt-deux ans. Ce ne sera pas facile. Mais tu pourras peut-être m'aider à me mettre au courant, n'est-ce pas ?"

Xavier et moi sommes restés très liés ! C'est chouette d'avoir un oncle à peine plus âgé que soi et de pouvoir lui apprendre plein de choses !

Le grand congélateur a disparu.

Mon grand-père m'a expliqué : Mamy et lui s'étaient mis sur la paille pour sauver leur fils. Pendant vingt-deux ans, ils n'en avaient parlé à personne.

À présent, je regarde les photos de famille avec beaucoup plus d'attention. Mes yeux sont inévitablement attirés par le troisième personnage en partant de la gauche.

Publié dans concours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Louis Gillessen 12/09/2019 15:43

A l'évidence, l'accent est mis sur le "troisième"" type" …. Happy end effectivement, Hibernatus forcément, et certes réalité possible dans l'avenir …. Bravo pour cette historiette ...

Séverine Baaziz 12/09/2019 11:17

Jolie revisite d'Hibernatus ;) Que d'angles différents pour ce thème ! Chouette !

Edmée De Xhavée 12/09/2019 09:07

Il y a certes un happy ending mais je ne peux m'empêcher de penser à ce grand frigo là tout ce temps... Beurk!

Philippe D 12/09/2019 08:33

Sans doute qu'un jour cette fiction deviendra réalité...