Didier Veziano, vous vous souvenez ?

Publié le par christine brunet /aloys

 

Synopsis :

A Paris, un Imam salafiste prêche sa haine de l’Occident dans une mosquée du XVIIIe arrondissement.

A Beyrouth, le chef des opérations clandestines du Hamas rencontre anonymement un haut responsable du Hezbollah.

A Dubaï, les redoutables services secrets Iraniens organisent une réunion troublante dans la suite d’un hôtel de luxe.

Pour la DGSE, préoccupée par le contexte géopolitique au Moyen-Orient, il ne fait aucun doute que ces évènements en apparence sans rapport cachent en réalité une action d’envergure.

Infiltrations, écoutes, filatures, l’enquête va livrer son double verdict : une effroyable attaque terroriste va frapper Paris. Et avec une cellule déjà active sur le territoire, le compte à rebours a commencé…

Ultime solution pour éviter le carnage imminent: solliciter une unité spéciale qui n’a aucune existence officielle.

Problème : elle va devoir affronter un ennemi imprévu…

 

Nouvel Extrait

 

Levallois-Perret – Dans le Batiment de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI)

À l’étage qui abrite les bureaux de la sous-direction du contre-terrorisme, l’effervescence tranchait avec la lenteur que mettait le petit matin à prendre la relève d’une nuit accrocheuse. Il n’était pas encore 6h quand son Directeur, Bernard Rolland, fut interrompu dans son petit déjeuner par la permanence téléphonique. Le fonctionnaire lui avait transféré l’appel d’un type qui ne souhaitait pas se présenter, mais affirmait détenir une information de la plus haute importance. Au bout du fil, la voix anonyme avait commencé par six mots qui résonnaient encore dans son cerveau : « Je sais où est votre homme ». Après une conversation de dix secondes, peut-être moins, Bernard Rolland raccrochait en ayant l’impression de retourner un sablier.

Les téléphones en surchauffe répondaient aux portes qui claquaient et aux ordres aboyés du bout du couloir. Hermétique à cette agitation, Rolland était en ligne avec un conseiller du Premier ministre qui tenait absolument à être informé en temps réel. Les instructions étaient claires : intercepter l’individu coûte que coûte. Rolland avait déclenché le Code d’alerte maximale permettant aux unités spéciales disponibles 24h/24h d’intervenir en urgence. Le RAID avait été désigné pour cette mission et depuis Bièvres, dans l’Essonne, deux véhicules de la première section fonçaient en direction de Paris. Elle serait soutenue sur place par une équipe du GAO, le Groupe d’Appui Opérationnel de la DGSI.

Rolland venait de donner les dernières instructions. Il sortit précipitamment de son bureau et dévala les escaliers en finissant de passer les bras dans son blouson. Une fois dans la cour il sauta dans la Renault Scénic banalisée où l’attendaient trois policiers en civil, brassard orange vissé au-dessus du coude. La porte était encore à moitié ouverte quand le chauffeur démarra en trombe en actionnant le gyrophare, suivi par le véhicule des hommes du GAO. Pendant le trajet Rolland entra en contact avec le chef d’intervention du RAID. Ils se briefèrent sur les modalités d’intervention, mais aussi sur les caractéristiques du type. Il allait falloir jouer serré. L’homme était réputé dangereux et la configuration du quartier ne serait pas un atout. On craignait le carnage. Rendez-vous fut pris sur place.

Rolland reposa la radio de bord et se cala au fond du siège en remontant une mèche grise qui n’avait pas résisté au rythme matinal. Dans sa tête, différents scénarios défilèrent. Comme les immeubles le long du trajet. Dans le désordre. Entre ombre et lumière.

 

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Brigitte Hanappe 21/03/2019 13:08

La lecture de l'extrait est déjà promesse d'actions percutantes et on s'attend à plein de suspens pour la suite!

Didier Veziano 23/03/2019 18:07

Si vous voulez je vous donne quelques indices (mais je ne réponds que par oui ou par non :))

Philippe D 20/03/2019 20:58

Ce livre est sûrement intéressant, mais j'ai peur qu'il soit trop compliqué...

Didier Veziano 23/03/2019 18:03

Pas tant que ça, pas tant que ça. Il faut juste se laisser guider par les personnages. Je vous fais une confidence mais chut...: le héro ne connait rien à la géopolitique et il s'en fout totalement. Par contre faut pas l'emmerder. Malheureusement y'en a qui ne le savait pas...

Christian Eychloma 20/03/2019 14:31

Fichtre... Nous voilà projetés fissa (Carine : lol !) dans l'action ! :))

Didier Veziano 23/03/2019 18:07

Et vous n'avez pas encore tout vu (lu) ;)

Jean Louis Gillessen 20/03/2019 12:34

Yep, ça déménage dès l'extrait, d'accord avec Carine-Laure ... à quand l'adaptation cinématographique ou style "Le bureau des Légendes ". Faut leur proposer et vendre les droits ... Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Y avait Bob et Christine, y a en plus maintenant Didier ... re-hiiiiiiiiiii

Didier Veziano 23/03/2019 17:57

On s'y met tous, chacun choisi son personnage et en avant Hollywood !

Christina Previ(otto) 20/03/2019 12:33

Imminence de la menace, nécessité d'agir vite, suspense et terreur font dresser les cheveux sur la tête...

Edmée De Xhavée 20/03/2019 08:40

La couverture est très catchy, on a tout de suite envie de savoir de quoi il en retourne et hop,on est en pleine action, ça ne traine pas!

Didier Veziano 23/03/2019 17:51

Fallait surtout pas traîner vu que des très méchants veulent s'attaquer à ma ville chérie ;)

Micheline Boland 20/03/2019 07:48

Un style vif et beaucoup d'actions ! Bravo !

Didier Veziano 23/03/2019 17:50

Merci ;)

C.-L.Desguin 20/03/2019 07:16

Très belle couverture, en écho avec le texte. Et au sujet de l'extrait, bingo, on est pris dans le tourbillon de cette histoire. On attend le film.

Didier Veziano 23/03/2019 17:49

Je verrais bien un film aussi mais ce n'est pas très modeste de ma part...Espérons que le rythme suffise à vous plonger dans l'histoire.Mettez votre ceinture !