Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Par-dessus, par-dessous, les enfants, un poème de Jean-Louis Gillessen

9 Février 2014 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

 

DSC01285

 

 

 

Par-dessus, par-dessous, les enfants.

 

 

Soleil tiède en pays du nord,

miel chaud et gorge à mort,

enfants mal en dedans.

À l'école, grippe en avant.

l'art d'hier ils n'écoutent plus,

ceux pensés passés par dessous dessus.

Des sous par- dessus manquants sont là pour les aider,

eux sont bien las, chacun, dans l'avidité.

D'amour. De grâce. De générosité.

Besoin des trois, détroit du droit,

qu'un chacun envers l'autre se doit.

Enfants maintenant à devenir plus grands.

Espoirs ténus à tenir pour eux,

au travers du concret travail dans le quotidien réalité.

Espoirs pour tant tenus même vacillants, formulés

oscillants par eux, par nous, adultes apprivoisés non privatisés.

Secteur social je te sens mal, tu me renvoies la balle.

Ellipses et paraboles, discours et paraphrases,

nous supputons, nous pérorons. De formations en formations

nous ramons en rassurants diapasons. Bémoles satisfactions

pour résultats sur notes en clés tronquées.

Passés par dessous dessus, hauts de gammes non intégrées par nous,

ils évoluent pourtant, se construisent " ce " pendant ou se pendant,

lancent appel ou jettent la pelle, disent ce qu'ils peuvent …

ou souvent pire, … ne savent plus dire ce qu'ils désirent.

 

Soleil chaud des pays du sud,

les enfants meurent en l'aube de l'azur.

 

Cependant  je  crois.   Je  continue.   Je  travaille.

 

Mots  d'un  intervenant  social 

 

Jean-Louis Gillessen                               

 

                                                     

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

M-Noëlle FARGIER 01/10/2014 14:33

Je pense que ces enfants, eux aussi, ont dû te remercier...

Jean-Louis Gillessen 09/02/2014 20:45


Toute grande reconnaissance à vos commentaires, votre écho me touche vraiment.


Cette inspiration que j'ai voulue poétique mais acérée, je la dois aux enfants que j'ai accompagnés au travers de ma profession d'éducateur spécialisé. Merci pour eux.

magerotte 09/02/2014 16:47


Bien dit et bien écrit. Que veut le peuple?

Pâques 09/02/2014 12:52


Très émouvant, un beau textte !

Carine-Laure Desguin 09/02/2014 10:51


Un texte habillé de réalisme et déshabillé de toutes fioritures.