Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Marcelle Pâques: "L'âme des choses et des lieux"

14 Mars 2011 , Rédigé par aloys Publié dans #Poésie

 

http://www.bandbsa.be/contes2/paquestete.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'âme des choses et des lieux

 


 
Vieille barque de pêcheurs
dans un jardin retraitée
dont le bois gémit et pleure
sa jeunesse envolée
 
Chapeau de paille déformé
couvrant les vilaines pensées
d'un jardinier guilleret
et de sa voisine esseulée
 
Tache d'encre irrévérencieuse
dans un cahier d'écolier
témoin de la fuite silencieuse
de l'élève prisonnier
 
Jardin fou, lieu enchanté
havre de paix, de poésie
d'où mon esprit sort rassasié
des milles saveurs de la vie
 

 

 

Marcelle Pâques

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Pâques 15/03/2011 11:28



Merciii!!!


Je suis toute revigorée par ces gentils commentaires :-)



Kate 14/03/2011 20:55



Oh le joli moment que je viens de passer, des haltes ressourçantes comme celle-ci, j'en veux bien tous les jours  !



Philippe D 14/03/2011 20:45



Voilà un moment que je connais Marcelle, je suis heureux de la retrouver ici.


Bonne soirée.



Marie-France Mellone 14/03/2011 17:21



Quel beau poème printanier !



carine-LAure Desguin 14/03/2011 15:26



Qu'est ce qui est gai comme le printemps, guilleret comme le jardinier qui zieute la voisine, coquine comme la paille du chapeau du jardinier? Oui oui vous avez deviné il s'agit bien
des créations  de Marcelle Pâque ...



Pâques 14/03/2011 14:32



Merci Christine!


J'aime le commentaire de Lascavia qui partage ma vision des êtres et des lieux :-)


Ah! Edmée un grand cru, j'ai les yeux qui pétillent comme la veuve cliquot  !!!



Edmée 14/03/2011 12:28



Du Marcelle Pâques grand cru! Elle sait extraire le souvenir de toute chose, Marcelle, et y faire reluire les traces de vie...



Lascavia 14/03/2011 08:22



La barque, le chapeau de paille, le cahier d'écolier, trois belles images chargées d'une douce mélancolie, trois beaux symboles d'un temps passé accroché au présent.


En lisant la poésie de Marcelle, je vois couler une rivière, celle de l'existence où quoi qu'on en dise, il n'y a jamais eu de frontière entre hier, aujourd'hui et demain.


La vie, comme un long cours d'eau sinueux où sur sa barque, l'homme qui s'abrite des aléas sous un chapeau de paille écrit puis relit, puis écrit encore et toujours ses joies et ses
peines dans un cahier d'écolier...MERCI, Marcelle, pour ces lignes douces et belles.


 


 



christine 14/03/2011 07:20



Une poésie amusante, toute en images... Bravo !