Le stylo, une nouvelle de Louis Delville

Publié le par christine brunet /aloys

 

delvilletete.jpg

 

LE STYLO

L'objet que vous avez trouvé dans cette enveloppe appartenait à quelqu'un.

C'est l'objet auquel il tenait le plus au monde.

Vous allez raconter pourquoi.

Dans l'enveloppe j'ai trouvé la photo d'un superbe stylo qui m'a inspiré ceci...

 

Pierre de Bargues, vous connaissez ?

 

Grand Prix du Roman de l'Académie 1956, presque Prix Goncourt 1959, Pierre de Bargues est né en 1920. Après une jeunesse sans histoire, la guerre le surprend et l'empêche de poursuivre l'école. En 1945, il se retrouve orphelin et reprend des études qui le conduiront à une Licence en Lettres Classiques puis au Doctorat.

 

Dès 1950, il est professeur de français au Lycée Charles de Gaulle. C'est à cette époque qu'il a commencé à écrire et c'est aussi à cette époque qu'il a emménagé dans la maison voisine de la nôtre.

 

Toujours prêt à aider les jeunes du quartier, ses conseils en latin et en grec m'étaient d'un grand secours, moi qui n'avais guère d'intérêt pour les langues mortes. C'est sûrement grâce à lui que je suis sorti de mes humanités Latin-Grec !

 

Mes parents étaient fiers de moi et savaient à quel point il m'avait aidé à obtenir mon beau diplôme. Le samedi 27 juin 1964, on organisait une petite fête à cette occasion. Pierre y était bien sûr invité et après la traditionnelle coupe de champagne, Maman lui a offert un petit présent en remerciement. Pierre a soigneusement ouvert l'emballage et a montré le contenu de la petite boîte bleue : un magnifique stylo noir à la plume dorée, un cadeau de prix à n'en pas douter !

 

"C'est avec ce stylo que désormais j'écrirai mes livres", a-t-il déclaré.

 

Et il a tenu parole. Jusqu'à la fin de ses jours, on a pu le voir dans son bureau ou sur la terrasse ombragée occupé à écrire sur de grandes feuilles de papier blanc, son fidèle stylo à la main.

 

Pierre a quitté cette terre il y a peu et en vidant la maison, ses héritiers ont retrouvé la petite boîte bleue avec à l'intérieur le fameux stylo et un petit mot écrit de sa main : " Pour Louis, ce passage de témoin..."

 

 

Louis Delville

louis-quenpensez-vous.blogspot.com

 

Publié dans Nouvelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude Danze 08/09/2011 13:47



Simple et touchant. J'ai aimé ce joli moment de lecture, tout en sobriété.



Louis 07/09/2011 16:46



Merci pour vos commentaires bien trop élogieux. Merci d'avoir cru que cela pouvait être vrai !


Hier soir, un de mes amis d'enfance m'a rappelé ce vieux professeur que nous allions consulter pour nos versions latines. Sans le savoir, c'est peut-être lui !



Philippe D 06/09/2011 20:45



et Louis en a fait une nouvelle! Super!



Nadine Groenecke 06/09/2011 18:47



J'ai beaucoup aimé. Les objets ont une âme eux aussi, non ?



Alain Delestienne 06/09/2011 18:02



Une histoire émouvante ! Et je dirai que le passage de témoin , réel ou fictif, est réussi. 



Edmée De Xhavée 06/09/2011 17:56



C'est vrai que c'est touchant et a la simplicité qui "y fait croire"... Bravo Louis!!!!!



Claude Colson 06/09/2011 16:43



On dirait une histoire vraie ; bravo, Louis.



Jacques De Paoli 06/09/2011 10:17



Que cet homme avait du flair aussi...



magerotte 06/09/2011 10:01



Joli, émouvant. Bravo Louis !



Louis 06/09/2011 08:47



Une de mes préférées... Ecrite en moins de dix minutes d'un seul jet !



Micheline Boland 06/09/2011 08:36



Une belle histoire de fidélité.



christine 06/09/2011 07:45



Jolie histoire... On a tous un objet fétiche, non ?