Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Danièle Deyde vous propose deux extraits de son livre 'histoire en paroles'

26 Février 2011 , Rédigé par aloys.over-blog.com Publié dans #Textes

9782874594793_1_75.JPG   « Histoire en paroles » est un premier roman.

Trois personnes d’une même famille prennent, tour à tour, la parole pour raconter leur histoire, chacun avec ses mots. Ce sont : Mickaël, le fils de quinze ans, Jacqueline, la grand-Tête deydémère, puis Cendrine, la mère qui tentent de briser le silence qui a pesé sur leur vie. Mais des non-dits, des mots impossibles à prononcer continuent à hanter le présent.

 

 

Extraits :

 

Mickaël :

 « Ma mère, ya qu’avec elle que j’aime bien être et, pourtant, qu’est ce que je lui en fais baver ! Souvent, je lui réponds n’importe comment, je refuse de lui obéir et elle peut pas faire grand-chose vu que maintenant je suis plus grand qu’elle. Quelquefois, elle a été convoquée au collège à cause de ma conduite. Elle dit qu’elle en a marre de signer des mots sur mon carnet, d’être considérée comme une mauvaise mère qui s’occupe mal de son fils ; ça, ça me fait mal quand elle le dit parce que c’est pas vrai. C’est pas sa faute à elle, elle fait de son mieux, mais moi je peux pas faire autrement. Parfois, quand même, on s’entend bien : je mets la table pour lui faire plaisir, on mange et je fais la vaisselle. Je lui dis : « Maman, reste assise, repose-toi ; aujourd’hui, c’est moi qui travaille. » Elle sourit, elle est heureuse, et moi, ça me fait du bien. »

 

Cendrine :

« Parfois, je me sens coupable de l’avoir mis au monde, mais je sais que cela ne sert à rien et que ma culpabilité ne l’aide pas. Alors, j’essaie de faire face, ici et maintenant, pour lui offrir une vie meilleure avec tout l’amour dont je suis capable ; j’essaie de rattraper le temps perdu et mes erreurs. Je fais de mon mieux, mais je ne peux pas tout. Je voudrais être une bonne mère. C’est difficile, mais je désire être au moins une mère aimante ; ce que la mienne n’a pas su être. Je voudrais tellement que, plus tard, Mica n’ait pas de rancune envers moi, qu’il n’éprouve pas cette haine que je ressens vis-à-vis de ma propre mère, celle que je ne peux même plus appeler « maman », celle qui n’a jamais été présente quand j’avais besoin d’elle, celle qui n’a jamais pu voir, ni entendre la petite fille, puis l’adolescente que j’étais. »

 

 

Danièle Deyde

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Danièle Deydé 26/02/2011 17:00



Merci à Christine, Lunessences et Carine laure Desguin pour vos commentaires bienveillants.


Danièle Deydé



carine-LAure Desguin 26/02/2011 12:39



Une seule situation, trois avis différents. L'idée me plaît ...Un livre qui devrait être lu !



Lunessences 26/02/2011 07:46



Bonjour Danièle très interessant de confronter ainsi le ressenti de trois personnes sur une situation donnée. J'aime beaucoup et j'ai hâte de lire le point de vue de la grand-mère


Bonne journée



christine 26/02/2011 07:46



Plusieurs visions d'un même environnement... plusieurs approches de la vie : l'originalité d'un texte.