Alain Magerotte a lu "Le triangle sous le sable" de Gauthier Hiernaux

Publié le par aloys.over-blog.com

Alain

LE TRIANGLE SOUS LE SABLE

Par Gauthier Hiernaux

 

Un des plus célèbres slogans de Mai 68 dit : «Sous les pavés, la plage», ce à quoi Gauthier Hiernaux (pas né en 68) réplique : «Sous le sable, le triangle». Rien à voir… pas sûr…

Dans le premier cas, il s’agissait de chercher quelque chose à rechercher sous les pavés pour inciter le chaland à les retirer et retrouver quelque chose qui évoque un avenir paradisiaque.

Dans le second cas, il s’agit de mettre à jour ce triangle, ce «mystère» dans cet univers à la fois futuriste et contemporain où tout est ordonné par les Dieux. Et qui dit «Dieux» (on pourrait aussi l’écrire au singulier), dit contrôle, obéissance, bref, un carcan dont il est très difficile de s’extraire.   

Cette manière de cadenasser une société est aussi une façon habile9782874594939_1_75.jpg ( ?) de masquer les faiblesses d’un royaume, d’un empire… d’une civilisation.

Dans ce monde formaté (quand je vous dis que ce n’est pas seulement futuriste… on y vient… on y est…), il y a toujours quelques courageux, quelques intrépides (souvent considérés comme des inconscients) qui tentent par leur(s) action(s) de faire vaciller ledit royaume ou ledit empire dont la puissance repose sur de peu solides bases. Ce qui rend, bien entendu, les «gardiens du temple» encore plus hargneux donc plus redoutables.  

J’éprouve une certaine sympathie pour Archiabald Von Espen (ou le Najar Von Espen). Sympathique ou pas, qu’importe, mais il me rattache à des valeurs, une civilisation qui, avec ses qualités et ses défauts, m’est familière…

Tout bien réfléchi, il y a un lien certain entre le Mouvement de Mai 68 et l’intrigue du «triangle sous le sable» que je me garderai bien de dévoiler, même si question «voile»… stop, ne nous égarons pas ! (Vraiment ?)   

Gauthier Hiernaux a réussi à me faire aller jusqu’au bout d’une littérature qui, à la base, n’est pas du tout ma tasse de thé. Et là, croyez-moi, il n’y a pas de mystère du tout, du tout. Cela porte un nom, le talent !

Car, en vérité je vous le dis; on peut tout enlever à Gauthier Hiernaux, même ses cheveux (ah bon, c’est déjà fait ?...), mais certainement pas son Talent que j’écris volontairement avec un t majuscule.

Son style est aux antipodes du style verbeux. Une écriture claire, limpide… la plus difficile à acquérir. Donc, face à une telle aisance, on se laisse transporter dans un univers qui ne vous lâche plus…

Grand séducteur, va !

    

Alain Magerotte

   

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Fiche de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pâques 27/05/2011 17:32



J'ai vraiment envie d'en savoir davantage, ce sera l'une de mes prochaines lectures :-)



Gauthier H 27/05/2011 08:06



Merci les amis :-)


Nous sommes du même avis : je découvre régulièrement des talents chez CDL dont la prose ne m'est pas familière et qui me plaît pourtant énormément.



Philippe D 26/05/2011 14:59



Si, au départ,  la littérature de Gauthier n'était pas la tasse de thé d'Alain, on imagine qu'il a maintenant changé d'avis.


Il ne faut jamais dire "je n'aime pas" avant d'avoir goûté!



Edmée De Xhavée 26/05/2011 08:41



Alors oui, c'est un plaisir de se sentir curieux d'un auteur au point de sortir de "sa tasse de thé" et d'ainsi faire des découvertes que l'on tient à partager... Je sais que Gauthier pourrait me
convaincre aussi...



christine 26/05/2011 07:01



Un livre à découvrir ! Gauthier nous reconstruit une société qui donne matière à réflexions. Bientôt, deux autres bouquins. Je suis sur les rangs pour les acquérir...