Bernadette Gérard-Vroman nous présente son recueil de poésies "Sérénade à la Vie"

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

 

Auteur : Bernadette Gérard-Vroman

Titre : Sérénade à la vie

Genre : Poésie

 

 

 

Biographie :

 

Bernadette Gérard-Vroman a jeté l’ancre en terre poésie en 2010.  Sans cesse encouragée par ses pairs, l’auteur a une soif d’apprendre insatiable, sur ce chemin où les frissons d’âme s’évaporent du plaisir d’écrire. 

Originaire de Belgique, elle aime s’enraciner à la montagne, où, pour rattraper ses rêves d’enfant, elle s’identifie à l’edelweiss.

 

 

 

Œuvres du même auteur :

 

  • Aux tréfonds de mon âme, poésie, 2015
  • Parfums d’outre-terre (couronne de sonnets collective), 2015
  • Sérénade à la vie, début 2018

 

Résumé :

 

Un regard sur cette terre, sphère à deux inconnues : la vie et la mort. 

La vie, un chemin sur lequel Bernadette Gérard-Vroman avance, en écrivant, à la découverte de soi, à la découverte des autres, lors de ses rencontres, partages, moments qu’elle privilégie.

La mort et ses questions inexorables et l’amour, incontournable. 

Ce qui la caractérise est sa sensibilité et la force dans les mots que revêt sa plume, qui, comme l’amour et la paix vers lesquels ils tendent, sont les symboles de l’edelweiss, qui la représente.

Une poésie qui se libère de plus en plus des contraintes, comme un envol entre terre et ciel, comme un écho à la Terre.

 

« Je me terre au pied d’un hêtre

Et nos deux êtres entrent en fusion ;

Il m’offre la sérénité,

À l’abri du froid.

Je vois les mots férus, frivoles,

Poursuivre leur chemin

Et se frayer un passage

Sur les pavés de mon existence.

Ils fredonnent un refrain

Parsemé de fous-rires,

Une farandole se forme,

Ils s’envolent dans un frou-frou de plumes. 

 

 

 

Je les retiens, les serre une dernière fois encore

Contre moi, en sors quelques-uns de mes poches.

Est-ce le sort ?

Ils m’ensorcellent, dans un jeu de séduction

Et recèlent un mystère… lequel ?»

Publié dans présentations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Micheline 14/11/2017 10:18

Bravo ! Les sonorités accrochent le lecteur.

Jean-François Foulon 13/11/2017 01:22

Sur le fond, je retiens les mots "chemin" "passage", "sérénité", comme si la poésie nous permettait d'atteindre un certain état de plénitude, ce que symbolise déjà la fusion avec l'arbre.

Pour la forme, je suis sensible à la musique des mots, ces sons qui s'interpellent et se croisent : "férus, frivoles, frayer, fredonnent, farandoles, fou-rires, frou-frou / les serre, en sors, le sort, ensorcelle, recèlent.