Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fiche de lecture

Edmée de Xhavée a lu Nid de vipères, de Christine Brunet

Publié le par christine brunet /aloys

 

Edmee-chapeau

 

Edmée De Xhavée

 

Nids de vipères de Christine Brunet

 

Waou ! J’en suis encore haletante et décoiffée ! J’ai ce livre depuis sa sortie. Ce qui fait qu’il me tient compagnie depuis plus de deux ans. Mais pour une raison ou l’autre je ne l’avais même pas commencé. Il faut dire que ce n’est pas du tout le genre de livre que je lis pour le moment, sans critique envers le genre, c’est juste que comme tout le monde j’ai mes préférences. Qu’on peut aussi appeler « habitudes »…

 

Mais il est bon de parfois mettre le nez ailleurs que dans ses affaires habituelles ! Et je ne l’ai pas regretté car pas de risque que ce livre m’endorme au lit… au contraire ! C’était un peu comme boire un espresso bien tassé à chaque fois…

 

Extrêmement documenté semble-t-il – Christine doit être devenue une experte en mafiasCouverture Nid page 1 mondiales, en armes, en plongée, en traitements médicaux, en laboratoires de drogues, en trafics, en combines, en contrats de tueurs à gages, en combats, le tout dans des lieux très différents et parfois sophistiqués. On fait même des incursions dans de vieilles demeures familiales aux traditions immuables. Une mosaique très complète pour une aventure – car l’héroïne initiale, Aloys, n’en est pas à sa dernière, pas plus que son comparse Nils Sheridan – découpée en images très réalistes et allant des souffrances les plus violentes aux sentiments les plus confus et tendres.

 

Et… les apparences ne sont jamais autre chose que trompeuses ! Christine Brunet a l’art de cacher des images derrière les images, d’alterner le chaud et le froid (très chaud et très froid), de faire sans cesse rebondir l’aventure – faite de bien des missions périlleuses où on meurt beaucoup et jamais dans son lit. Et puis… qui donc sont Aloys et Nils ? Qui sont-ils vraiment ? Increvables en tout cas, c’est indéniable, pour notre plus grand plaisir puisqu’ils opèrent à présent dans d’autres volumes de cette série que l’on espère … neverending comme ses héros.

 

485 pages de toute allure, un vrai bonheur !

 

Edmée de Xhavée

edmee.de.xhavee.over-blog.com

 

http://www.bandbsa.be/contes3/lovebirds.jpg

Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

Rolande Michel a lu "Bruines" de Laurent Dumortier

Publié le par christine brunet /aloys

http://www.bandbsa.be/contes3/micheltete.jpg
Rolande Michel a lu BRUINES de Laurent Dumortier

 
A travers vingt nouvelles, sur fond de grisaille et de pluie, Laurent Dumortier nous offre des frissons garantis.
 
" L'Ombre est en route...". Nous serions incapables de l'arrêter.
 
Soeur de la mort qui distribue ses cartes, elle guette, cruelle, omniprésente, imprévisible.
 
Magie ou maléfices ??? L'Ombre se nourrit de nos fantasmes et réveille le mal qui sommeille en nous.
 
Les hasards d'une rencontre via le net pourraient-ils prendre un goût d'Eternité ?bruines-avant
Que réveillerait en nous un auto-stoppeur malveillant ?
Et si notre croisière passait par le Triangle des Bermudes ?
 
Après avoir lu Bruines, emprunter un raccourci, traverser un champ de blé, frapper à une porte, un soir d'Halloween ou encore ramasser un portefeuille ou un polaroïd oubliés ne sont plus des gestes anodins.
 
D'autres questions se posent : les expériences des scientifiques sont-elles sans risques ? Qu'en est-il des affaires dites "classées" ? Et si nos inventions prenaient le pouvoir, qu'adviendrait-il de nous, pauvres humains ?
 
Après 1984 du célébrissime George Orwell, Laurent Dumortier se laissera-t-il convaincre d'étoffer "Un accident malheureux." pour écrire son 2024 ???
C'est là un réel souhait que j'espère voir partager par tous les amoureux de belle littérature fantastique.


Rolande Michel

http://www.bandbsa.be/contes3/jeanne.jpg

Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

Philippe Desterbecq a lu L'orteil d'Apollon, de Martine Tamain-Joubert

Publié le par christine brunet /aloys

L'orteil d'Apollon de Martine Tamain-Joubert

http://www.bandbsa.be/contes3/orteilrecto.jpg

 

 

 

Un cadeau pour mon papa qui correspond avec l'auteur par blogs interposés. Une découverte pour moi.

Le titre m'interpelle. La couverture me plait. Je commence ma lecture ne sachant pas à quoi m'attendre : je n'ai pas lu la 4e de couverture. Je préfère la surprise.

Un roman dans un roman. Un auteur en mal de succès qui voit ses personnages prendre vie et diriger la sienne. Un succès inattendu. Un amour déçu. Voilà les principaux ingrédients de ce roman agréable à lire, qui vous fait tourner les pages très vite tant l'envie de comprendre taraude le lecteur...

Colin Bermont écrit des romans qui n'ont aucun succès. Harcelé par son éditeur, il est tenu d'écrire encore et encore même si l'inspiration ne vient pas.

Il crée un personnage puis un autre et, très vite, il est dépassé par les événements. Il semblerait que ses personnages prennent vie et que tout ce qu'il invente devient réalité.

C'est ainsi qu'il se retrouve en prison accusé de meurtre. Il a, en effet, fait disparaitre un de ses personnages dans son roman. Heureusement, pour s'en sortir, il lui suffit de le faire réapparaitre, ressusciter en quelque sorte.

A côté de ça, une histoire d'amour se construit sans qu'il s'en rende compte. Il rencontre une jeune femme qui tombe amoureuse de lui mais lui, il est amoureux de son héroïne. Il n'a qu'une idée en tête : la trouver, en chair et en os... La jeune femme n'est pas prête à se faire oublier...

Voilà un sujet très intéressant développé par Martine Tamain-Joubert, institutrice, qui signe ici son premier roman. 

Je me suis posé beaucoup de questions en lisant ce livre, ce qui m'a incité à poursuivre ma lecture rapidement. Je n'ai pas trouvé réponse à toutes. Martine m'a laissé dans un léger brouillard...

Un roman accrocheur! 

Philippe Desterbecq

 

philibertphotos.over-blog.com

philippedester.canalblog.com

http://www.bandbsa.be/contes2/etoilemagiquerecto.jpg

Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

Anne Renault a lu "Les enfants du Grand Jardin" de Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

 

renaultanne

 

Les enfants du Grand Jardin

 

de Carine-Laure DESGUIN

 

aux Editions Chloé des Lys (Belgique) 2012

 

 

On pourrait dire : « C'est l'histoire d'enfants abandonnés, issus de familles misérables, de parents alcooliques, drogués, à la rue, que leur enfants ont peu ou pas connus, et que deux femmes, Nicole et Marianne, ont recueillis, pour leur donner le goût de la vie et leur ouvrir l'avenir ».

Et on aurait appris bien peu sur ce que sont « Les enfants du Grand Jardin »... Mais il est vrai qu'il difficile de rendre compte de cette féerie verbale, de ce feu d'artifices de mots, ou un son en entraîne un autre, une image une autre, dans une sorte de farandole endiablée. Le sens est là, mais l'essentiel du livre réside dans ce style créateur, inventif, coloré, qui fait jaillir des phrases des images inconnues, des associations improbables.

 

enfantsjardinr

Le narrateur, Vérone - tous les enfants portent le nom d'une ville, Venise, Oran, Berlin,Capri... – est un de ces « pauvres enfants », de ces « têtes à trous », qui ne « pigent » pas tout, que tout destinait au départ à la rue, à l'enfermement, voire à la mort. Mais, comme tous les enfants du monde, il est doué de l'incroyable pouvoir de l'innocence et de l'émerveillement. Et il a eu la chance de croiser le chemin de Nicole et Marianne, ces deux fées du bonheur, ces deux donneuses d'un amour libre et inépuisable.

Dans le carré vert du « Grand Jardin », les trous se colmatent, les joies s'unissent, les désirs se libèrent. « Mission accomplie » pour les deux femmes. Le malheur s'oublie, c'est le bonheur qui gagne. Et l'histoire devient celle d'un « Grand Jardin pour tout le monde, pour les enfants de tous les pays de la terre, pour les lutins, pour les étoiles, pour les oiseaux des airs, pour les artichauts, pour les crapauds et les rivières profondes... »

Prenez ce livre entre vos mains et ouvrez-le, aucune analyse ne peut rendre compte de l'exubérante magie de sa langue. On ne résume pas un poème, on le lit...

 

Anne Renault, auteur de Chloé des Lys

suicide anne


Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

Christine Brunet a lu "Mon amour à Pompéi" de Christian Eychloma

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

ma photo

 

 

 

 

J'ai lu "Mon amour à Pompéi" de Christian Eychloma

 

 

En choisissant ce roman, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Le précédent étant un récit de science fiction, j'espérais un peu retrouver cet univers. Mais le titre me suggérait un autre genre, plus... romantique. Mais quoi, la curiosité a été la plus forte... 

 

Christian Eychloma nous propose bien un récit de science fiction (quoique... qui peut savoir ?) très documenté tant sur le plan scientifique que sur le plan historique. L'auteur aime rendre ses récits plausibles, une approche déjà exploitée dans "Que le diable nous emporte..."

 

Je dois dire que je n'ai pas tout compris des explications très scientifiques concernant le multivers mais peu importe : on s'en passe sans nuire au récit. Tout est calculé pour. Au départ, un truc m'a gêné, les termes latins (sans doute parce que j'ai détesté mes cours de latin et de grec...) et puis tout s'est peu à peu fondu dans l'histoire, presque naturellement, et tout est rentré "dans l'ordre".

 

Toujours le même style, toujours cette volonté de plonger le lecteur dans un ailleurshttp://www.bandbsa.be/contes3/pompeirecto.jpg presque palpable. Oui, on joue le jeu ! Oui, on se passionne pour les aventures de ce juge un peu fou qui décide d'être le premier voyageur temporel. D'ailleurs, quelle cruche, ce type, qui fait gaffe sur gaffe, sans vraiment se soucier des altérations que ces actions pourraient produire sur le présent. Vous pouvez me croire, je bouillais en lisant ses bourdes même si, indubitablement, elles sont humaines. Imaginez-vous transporté seul, sans aucun appui, dans la Rome antique avec votre savoir, votre conscience, vos a priori... Vous commencez à comprendre jusqu'où nous entraîne Christian Eychloma ?

 

Pompéi, juste avant l'éruption du Vésuve... Une course contre la montre pour... enfin vous verrez bien ! J'ai vécu ces quelques heures de lecture en apnée, en totale immersion dans cette ville au devenir tout tracé... tant et si bien que j'en ai fait des cauchemars en m'imaginant, fers aux poignets, impuissante, mise au secret dans les cachots d'un politicien véreux avec, en ligne de mire, le désastre que nous connaissons tous. 

 

Suspens, suspicion, découvertes, doutes, tout y est. Une aventure passionnante ! Je peux vous garantir qu'on a bien du mal à lâcher le roman. Vous ne me croyez pas ? Lisez-le !

 

Allez, Christian, à quand le prochain ???????

 

 

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

 

http://www.bandbsa.be/contes3/E16.jpg

Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

Christine Brunet a lu "L'une... ou l'autre rive" de Danièle Deydé

Publié le par christine brunet /aloys

ma photo

 

J'ai lu 'L'une... ou l'autre rive" de Danièle Deydé.

 

J'ai toujours voulu lire le premier livre de Danièle Deydé, Histoire en paroles, également édité chez Chloé des lys, mais le temps passe trop vite... et voilà que je me mords les doigts d'avoir remis à plus tard cette découverte après avoir, enfin, lu... non, pardon,... dévoré son roman, "l'une... ou l'autre rive". Pas tout à fait une heure pour littéralement avaler 190 pages.

 

L'auteur nous offre l'histoire d'une déchirure, d'une amitié gravée dans l'amour et la haine, dans les heurts du destin,... non,http://www.bandbsa.be/contes3/uneautrerive.jpg des destins avec un "s", celui de trois femmes qui affrontent la vie avec courage et détermination face aux bouleversements répétés d'une société algérienne à la recherche d'une stabilité entre traditions et modernité, entre générosité et cruauté, entre tolérance et fanatisme. 

 

Accrochée aux mots, aux impressions, aux images et aux odeurs, j'ai vécu intensément les dilemnes d'Adèle, les combats de Samia et les choix parfois contestables de Choline... contestables, peut-être, mais qui peut dire qu'il aurait réagi différemment face au mur implacable de la destinée ?

 

Très bien écrit, un style imagé mais sans excès qui nous fait remonter le temps avec facilité, des dialogues vivants et des réactions vraies qui interpellent lorsqu'on sait que Danièle Deydé a passé son enfance en Algérie. 

 

L'auteur nous propose là un voyage qui commence en pleine guerre d'Algérie et se termine pas très loin de nous, un voyage qui entame une réflexion sur la perte de racines, l'intolérance et le poids du passé.

 

Un livre passionnant à découvrir sans modération.

 

 

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

http://www.bandbsa.be/contes3/E16.jpg

Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

Christine Brunet a lu "L'Elitiste" de Jean-Claude Texier

Publié le par christine brunet /aloys

ma photo

 

 

J'ai lu l'Elitiste de Jean-Claude Texier...

 

Un titre bizarre, une couverture qui ne l'est pas moins, quelques mots surprenants sous la photo de première de couverture "J'aurais voulu vous les offrir moi-même, ces roses du feu dont brûlait mon coeur", une vidéo-lecture d'un extrait, voilà les indices à ma disposition pour me faire une première idée de ce roman. Des indices contradictoires, en fait : L'Eltiste est-il une histoire d'amour dans un contexte scolaire ?

Si vous croyez ça, vous avez tout faux ! enfin, presque...

Alors, de quoi est-il question, dans l'Elitiste ?

Jean-Claude Texier ne nous propose pas une seule histoire mais plusieurs, des destins quihttp://www.bandbsa.be/contes3/elitiste.jpg se croisent, s'entrechoquent, fusionnent et divorcent sur une toile de fond omniprésente qui, quelque part, tire les ficelles. Les héros agissent sous l'emprise de passions intransigeantes, de buts inavoués, de calculs sournois et de manipulations.

Le lecteur découvre un univers scolaire très éloigné de l'image polie qu'il en a communément, sous influences, le tout servi par un style agréable et facile.

Les héros sont des personnages forts associés au monde éducatif, au passé rugueux, habités, torturés par leurs contradictions, trimbalés au fils des évènements politiques qui ont fait la France et sa politique de l'éducation. Ils nous proposent un curieux rapport d'impuissance face à des volontés supérieures.

Beaucoup de surprises, pas d'ennui, quelques passages amusants, d'autres plus sérieux... Voilà L'Elitiste ! 

Au fait, et les roses de la couverture, alors ??? Lisez et vous comprendrez !


 

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

http://www.bandbsa.be/contes3/E16.jpg

Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

Carine-Laure Desguin a lu " Bientôt les jonquilles" de Marcelle Pâques

Publié le par christine brunet /aloys

desguin

 

 

« Bientôt les jonquilles » de Marcelle Pâques

Editions Chloé des lys, 2012

ISBN 978-2-87459-650-6

 

« Bientôt les jonquilles », c’est un éventail de ressentis. Danshttp://www.bandbsa.be/contes3/bientotjonquilles.jpg le jardin de son imaginaire, l’auteur décline à chaque page un sentiment d’une couleur différente et chacun de nous se retrouvera dans l’un ou l’autre de ces textes.

Des mots qui chantent, parfois…  « Qu’ils aillent se faire lonlaire.. »

Poésies féminines : « Elise tourne la page

                                      Et libère ses passions »

Poésies de la pluie et du beau temps : « Les cigales applaudissaient… »

Poésies qui bousculent : « Oser les chemins de traverse»

Poésies pleines d’humour : « La pie étourdie s’offre un dernier ver »

 

Si l’hiver se traîne et n’en finit pas, je vous conseille d’ouvrir ce recueil de poésies. Ces pages vous offriront une bonne rasade d’un renouveau, une décharge d’oxygène et vous vous sentirez pousser des ailes. Les libertés sont là, du côté de la page 21…

Et ne vous inquiétez pas, « bientôt les jonquilles » !

 

Carine-Laure Desguin

http://carinelauredesguin.over-blog.com

              

 enfantsjardinr

Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

J'ai lu "Merci Monsieur Leacock" de Jean-Michel Bernos

Publié le par christine brunet /aloys

 

ma photo

 

Je n'ai aucun sens de l'humour... Beaucoup l'ont compris à leurs dépens. Bien sûr, lorsque j'ai eu entre les mains "Merci Monsieur Leacock", j'étais loin d'imaginer le contenu du bouquin. D'abord, j'avoue ne jamais avoir entendu parlé de ce fameux Monsieur. Vous si ? Ah bon...


 
http://www.bandbsa.be/contes3/leacockrv.jpg

 

Hummm... Donc, lectrice de base, je me suis fiée à la couverture : pas la 4e mais la première (paresse oblige). Je me suis imaginée un roman du terroir, une histoire du passé, que sais-je ? Mais j'étais intriguée, et c'est ce qui compte lorsque je décide d'ouvrir un bouquin, quel qu'il soit. Jamais au grand jamais j'aurais cru tomber sur cette série de courtes histoires, mi-figue mi-raisin, tout en nuances, entre sérieux et chutes surprenantes.


 
Bon, de l'humour, il en faut pour lire ce livre ! Un esprit vif, parfois acéré également. J'ai ri au premier degré, grincé au second, me suis interrogée au troisième. Agréable à lire mais pas si facile d'accès. J'ai rencontré, il y a peu, Jean-Michel Bernos, et je suis étonnée de constater combien ces nouvelles, son style même, lui collent à la peau : elles sont le reflet de leur auteur, aucun doute.

 
Voilà un livre qui ne cessera pas de surprendre le lecteur curieux et qui ravira l'amateur d'humour franc ou caustique. En tout cas, un bel hommage à Monsieur Leacock !

 

 

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

Nadine Groenecke a lu "De l'autre côté de la rivière, Sybilla" d'Edmée de Xhavée

Publié le par christine brunet /aloys

 

nadine groenecke

 

Après "Les Romanichels", je me réjouissais de découvrir le nouveau bébé d'Edmée de Xhavée, auteur talentueux des éditions Chloé des Lys. Ce roman a un point commun avec "T'as qu'à leur dire !", le livre de Patrice Macel présenté dans ma précédente fiche de lecture : l'évocation de la famille et de la complexité des relations entre ses membres. Mais "De l'autre côté de la rivière, Sibylla" a pour cadre, non pas la simplicité du milieu rural, mais la rigidité de la bourgeoisie.

C'est donc une histoire familiale que nous livre l'auteur à travers Sibylla, sa narratrice. Cette gouvernante, en charge d'Emma et de Jean, orphelins de leur mère, nous relate leur parcours semé d'embûches, en dressant au passage le portrait de leurs proches. Une mère qui a abandonné le domicile conjugal pour suivre son amant et qui est retrouvée assassinée dans un hôtel, un père dépossédé de ses enfants par sa belle-famille et c'est le destin d'Emma et de Jean qui bascule... Récupérés par des grands-parents pétris de conventions et une tante froide, aigrie et sournoise, c'est seulement auprès de Sibylla que les deux petits trouveront chaleur humaine et réconfort. Voici comment cette dernière décrit sa première entrevue avec ses futurs protégés :

"Lui, il est entré dans mon coeur comme une flèche d'or. Il fermait l'oeil gauche parce9782874595196 1 75 que malgré la pluie la lumière lui blessait la vue. Puis il vit Beertje et d'un peu inquiète son expression passa au ravissement. Il sourit et une fossette apparut sur sa joue gauche. Il trottina jusqu'à Beertje sur ses jambes maigres aux genoux saillants et s'agenouilla, son manteau gris s'entr'ouvrant sur ses culottes courtes. "Miaou ! Miaou !" chantonnait-il tout heureux, tandis que le chaton, flatté de cette attention, lui mordillait le doigt."

"Je n'avais pas encore prêté grande attention à Emma, qui avait un peu plus de cinq ans. Elle observait tout, le visage grave, rigidement assise dans une robe bleu foncé à col Claudine blanc qui lui donnait l'air d'une orpheline. Ses cheveux étaient raides et tenus par un ruban également bleu foncé qui n'allait pas avec leur teinte. Elle analysait tout d'une façon presque rusée. Je voyais qu'elle essayait de comprendre où mon coeur allait m'emporter, vers les adultes ou eux, les enfants ?"

L'adolescence puis la vie d'adulte ne seront pas roses non plus, mais Sibylla veillera toujours, de près ou de loin...La plume accomplie d'Edmée atteint des sommets, elle nous emporte dans le tourbillon de vies malmenées qui finiront par trouver la sérénité.

Le prochain livre de cet auteur est déjà annoncé et je ne pourrai pas résister, il me le faudra aussi ! En attendant, laissez-vous tenter par, "De l'autre côté de la rivière, Sibylla", vous ne le regretterez pas.

Le blog de l'auteur : http://edmee.de.xhavee.over-blog.com/

 

 

Nadine Groenecke

http://nadinegroenecke-auteur.over-blog.com/

sauvetages

Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 > >>