Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fiche auteur

Barbara Flamand, une présentation signée Chloé Rousseau

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Fiche technique : http://www.ecrivainsbelges.be/index.php?option=com_content&view=article&id=133

 

Présentation :

 

Barbara Flamand est poète, auteure de nouvelles, d’essais, de pièces de théâtre. Dans l’œuvre d’une grande diversité de sujets et de tons, on relève, toutefois, une constante : l’intérêt passionné pour la condition humaine qui s’inscrit dans le mouvement collectif de l’Histoire. Beaucoup de titres ont été traduits en tchèque et publiés à Prague.

 

Pour aller plus loin :

http://areaw.org/?p=2988

 

Ses ouvrages :

Les Vertiges de l’innocence (2011)

 

Ce volume regroupe trois recueils de nouvelles : « Les vertiges de l'innocence », nouvelles érotiques, « Les métamorphoses insolites », apparentées au merveilleux, « Le génie et la peintre des labyrinthes », nouvelles satiriques.

 

Elle a également publié Elles ne dormiront pas sous l’aile d’un ange, aux Éditions Mon Petit Éditeur.

 

Critiques ouvrages :

 

http://www.ecrivainsbelges.be/index.php?option=com_content&view=article&id=681&Itemid=175

– http://www.bandbsa.be/contes3/kestemont.jpg

– http://www.bandbsa.be/contes/jailu/vertigesinnocence-jailu.htm

– http://www.bandbsa.be/contes3/LAflamand.jpg

– http://www.bandbsa.be/contes/jailu/vertigesinnocence1-jailu.htm

– http://www.aloys.me/article-barbara-flamand-nous-presente-les-vertiges-de-l-innocence-86611479.html

 

Interview vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=7hfF3HO309Y

 

Interview écrite :

http://www.bandbsa.be/contes/interview/flamand-interview.htm

Barbara Flamand, une présentation signée Chloé Rousseau

Publié dans fiche auteur

Partager cet article
Repost0

Laurent Dumortier, une présentation signée Chloé Rousseau

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

 

 

Son blog : http://gsl.skynetblogs.be/

Le suivre sur Twitter : https://twitter.com/DumortierLauren

 

Présentation : (issue de son blog)

Né en 1973, Laurent Dumortier publie en 1999 sous le pseudonyme de Gilles Saint-Laurent son premier recueil de nouvelles fantastiques, Sept. Il alterne ensuite romans et nouvelles mélangeant science-fiction, horreur et fantastique. En 2006, il publie son premier recueil de poèmes, RAS. Ses textes ont été publiés dans de nombreuses revues littéraires internationales et il a obtenu divers prix (premier prix de poésie à la Maison de la Poésie de Namur, prix des Écrivains Publics de Wallonie Picarde, prix obtenu dans le cadre d’un concours organisé par le cercle littéraire montois Clair de Luth...). En outre, il est un membre fondateur des Éditions Chloé des Lys et son actuel président.

 

 

Interview écrite :

http://www.plaisirs-et-decouvertes.be/index_fichiers/Page868.htm

http://chloedeslysblog.canalblog.com/archives/2013/01/23/26225747.html

 

Interview video :

http://www.youtube.com/watch?v=-JM-mUpflhQ

 

Ses ouvrages :

H2SO4

 

H2SO4 est le troisième recueil de poésies de Laurent Dumortier, tranchant nettement avec les deux précédents au niveau du style. Il y a ici une véritable déconstruction du langage. H2SO4, c’est un voyage à travers l’esprit de l’auteur, une navigation sur un fleuve d’acide...

Le Concept

 

Le Concept, c’est Laurent Dumortier à la recherche de Carole, dont il ignore tout, y compris l’identité. Grâce au « guide », il parviendra à la retrouver.

 

Ruines

 

Quelles issues s’offrent à nous après les ravages d’une guerre ? Celle d’un jardin d’Eden? Celles de monstres tapis au fond de souterrains ? Quelles surprises nous attendent dans les objets les plus familiers tels qu’un puzzle ou un dessin d’enfant ?

Oscillant entre fantastique, horreur et intrigue policière, la banalité du quotidien se mue en détours inattendus...

RAS

 

RAS : rien à signaler, tout va bien et finalement ça n’est qu’une apparence trompeuse. A travers ses poèmes sombres, l’auteur dévoile son côté obscur, le côté qui l’entraîne vers l’autodestruction…

Double face

 

Double Face, c’est la dualité de l’auteur : à la fois son côté sombre et son côté lumineux, avec une porte ouverte en guise d’espoir…

 

 

Évolution

Onirique

 

« Onirique » est un recueil de poèmes basé sur « Equaam », la cité des âmes, dont parle l’auteur dans sa trilogie d’héroïc fantasy, « Les chroniques de Balthus ». Une partie des textes a été écrite dans une langue imaginaire, ce qui peut dérouter le lecteur…

 

 

Bruines

Brumes, brouillards, bruines… La pluie et ses déclinaisons multiples réservent de temps à autre l’une ou l’autre surprise particulièrement désagréable : une maison réputée hantée, un auto-stoppeur qui voit la situation se retourner contre lui, la mort en personne qui dépose ses cartes de visite, ou encore plusieurs mails ô combien attirants… Si la pluie peut se faire entendre, elle peut également se montrer acide…

 

Vertiges

Recueil de poésie où l'auteur se trouve face au vide de son existence, face au néant qu'il tente de nier, mais sans succès.

 

Un mois

 

Un homme, amnésique, se retrouve enfermé dans une pièce.  Il ne sait pas ce qu'il fait là et qui l'y a mis.  "Un mois", c'est son journal de bord, le compte-rendu de ses interrogations, de ses angoisses.  Un huis-clos qui se termine sur un point d'interrogation, juste après que la porte se soit ouverte...

 

Changements

 

 

Un grain de sable qui vient se nicher dans les rouages pourtant bien huilés d’un quotidien banal et tout bascule, tout change : une locataire teigneuse qu’on assassine, un peintre qui tue par amour de l’art, des évolutions dans le monde animal que rien ou presque ne laissait présager…

Changements, c’est aussi se lever un beau matin en constatant qu’on porte le visage d’un homme qui nous est inconnu… Bienvenue dans un monde où les frontières du réel se sont évaporées…

 

 

 

Il a également publié plusieurs ouvrages sous le pseudonyme Gilles Saint-Laurent :

 

 

Midi à 14h

 

L’Histoire n’est qu’un éternel recommencement…Tous les évènements sont prévisibles et pourtant…Pourtant, si un simple grain de sable venait perturber une machine bien huilée, Emmanuelle serait-elle celle dont le retour a été annoncé depuis plus de deux mille ans ? Si le récit est connu, le message délivré n’en demeure pas moins toujours d’actualité.

Avec Midi à 14h00, Gilles Saint-Laurent livre ici une critique de la société contemporaine, dénontrant  à travers un récit isotérique les doubles discours et les dérives religieuses…

Sept

Sept, le nombre de jours composant une semaine.

Mais aussi sept histoires pleines de terreur qui va pousser un écrivain à la folie.

Mais il ne sera pas le seul… Ainsi, cet astronome qui pense avoir découvert une comète avec son télescope.

Ou encore un homme, obsédé par ses rêves, qui voit ceux-ci se réaliser.

Ou encore ce marchand, d’apparence banale, qui vend une potion permettant d’arrêter le temps.

Sept, un recueil de nouvelles au mélange subtil de science-fiction, de fantastique et d’ésotérisme…

 

L’Antre des ténèbres

 

Deux adolescents découvrent une maison à l’aspect sinistre.

Le même jour, ils font un rêve terrifiant en rapport avec leur découverte.

Qu’y a-t-il derrière cette étrange demeure, entourée d’un mur recouvert de bris de verre ?

Michaël, l’un de leurs amis, décide d’aller l’explorer. Terrible erreur de sa part. Molok, le Frolon, est déjà sur place, attendant son heure.

Seul l’Oracle permettra, peut-être, d’empêcher le pire d’arriver…

666, variations démoniaques

 

IL est là. Partout. Sous différentes formes. Mais avec le même but : nous détruire.

Chacun des six héros ne sortira pas indemne de ce qui lui arrive. Nous non plus.

IL nous apparaîtra tantôt sous la forme d’un chat, d’un nain, d’un livre et même d’enfants.

Car sous leurs regards angéliques, la Bête de l’Apocalypse sommeille, ne demandant qu’à se réveiller…

La Dixième Planète

 

 

L’Univers recèle de nombreux mystères. A chaque découverte, de nouvelles questions surgissent. Les hypothèses les plus folles circulent sur cette dixième planète de notre système solaire. Est-elle habitée ? Et si oui, quelles formes de vie existent là-bas ? Et surtout quelle est cette espèce de brouillard qui entoure la planète ?

L’équipe de scientifiques qui s’est embarquée à bord de Pégase, le vaisseau interplanétaire, va découvrir ce que personne n’aurait pu imaginer…

Sortilèges

 

Ayant pour décor notre quotidien, les nouvelles présentes dans le présent recueil nous démontrent que celui-ci peut se révéler extrêmement malsain : quand des épouvantails se mettent à vivre, quand le service des urgences ne tourne plus très rond ou quand un jeune couple découvre le terrible secret de la maison qu’ils viennent d’acquérir, il y a véritablement de quoi perdre la raison…

Le Pion

 

Le Pion se sent mal. Dépassé par les événements, menacé, non soutenu par sa direction et par son syndicat, une solution unique s'offre à lui… Comment en est-il arrivé là ? Les pièces vont se mettre en place, une à une, telle une partie d'échecs. Ce sera au lecteur d'avancer la dernière pièce et d'en tirer les conclusions qui s'imposent…

Farces et attrapes

 

« Farces et attrapes » annonce l’enseigne du magasin. Mais est-ce réellement un simple magasin ordinaire ? Adeptes des régimes, rendez-vous au « Comme chez soi », en cas de prise de poids, la sanction est immédiate ! On croit connaître son conjoint, mais lorsqu’il révèle son véritable visage, on a du mal à y croire ! Et que dire de cet homme, que seul le passé parvient à maintenir en vie, qui se voit frappé de la maladie d’Alzheimer ? Lorsque le destin frappe à notre porte, la blague douteuse n’est parfois jamais loin…

 

Critique d’ouvrages :

 

Double face

http://www.bandbsa.be/contes/jailu/double-face-jailu.htm

 

RAS

http://www.bandbsa.be/contes/jailu/ras-jailu.htm

http://www.aloys.me/article-martine-dillies-snaet-r-a-s-de-laurent-dumortier-52082609.html

 

Ruines

http://www.bandbsa.be/contes/jailu/ruines-jailu.htm

 

Changements

http://www.bandbsa.be/contes/jailu/changements-jailu.htm

http://www.bandbsa.be/contes/jailu/changements2-jailu.htm

http://www.aloys.me/article-christine-brunet-a-lu-changements-de-laurent-dumortier-64268075.html

http://www.bandbsa.be/contes/jailu/changements3-jailu.htm

http://limaginaria.wordpress.com/2012/03/04/changements-de-laurent-dumortier/

http://nadinegroenecke-auteur.over-blog.com/article-j-ai-lu-changements-de-laurent-dumortier-78975277.html

 

Évolutions

http://www.aloys.me/article-carine-laure-desguin-pour-vous-j-ai-lu-evolution-de-laurent-dumortier-52365532.html

 

Onirique

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=39344032&sms_ss=facebook&at_xt=4d496f6fc35f14ba%2C0

 

Bruines

http://www.lavenir.net/Article/Detail.aspx?articleID=DMF20111227_00098737

http://recreaction.over-blog.org/article-j-ai-lu-bruines-de-laurent-dumortier-107097838.html

http://www.aloys.me/article-beaudour-allala-nous-parle-de-vertiges-et-de-bruines-de-laurent-dumortier-120615821.html

http://moncoinlecture-emy.blogspot.fr/2012/09/bruines-de-laurent-dumortier.html

 

Un Mois

http://leschroniquesdemadoka.over-blog.com/

http://jelisetjeraconte.wordpress.com/2014/06/11/un-mois-laurent-dumortier/

 

Le Concept

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=232177

 

Vertiges

http://www.aloys.me/article-tant-de-carrefours-improbables-vertiges-et-bruines-de-laurent-dumortier-116948152.html

http://www.aloys.me/article-beaudour-allala-nous-parle-de-vertiges-et-de-bruines-de-laurent-dumortier-120615821.html

Publié dans fiche auteur

Partager cet article
Repost0

Un auteur : Edmée de Xhavée

Publié le par christine brunet /aloys

Un auteur : Edmée de Xhavée

– Son wordpress, pour suivre ses coups de cœur : http://edmeedexhavee.wordpress.com/

– Son blog, pour suivre son actualité : http://edmee.de.xhavee.over-blog.com/

Présentation (issue du wordpress des Éditions Chloé des lys ; lien : http://lesauteursdechloe.wordpress.com/de-xhavee-edmee/)

Edmée De Xhavée est née à Verviers – Belgique, province de Liège – en 1948. Le fait d’être née aussi banalement à Verviers lui sembla un mauvais coup du sort : oncles, tantes, grands-parents du côté paternel avaient vu et sillonné « le vaste monde », puisque cette ville lainière les y envoyait acheter la laine. Le grenier était rempli de mannes à ploquettes (les échantillons de laine dans un cylindre de papier épais) et de malles couvertes d’étiquettes évoquant de périlleux voyages en mer et des séjours dans des hôtels aux noms parfumés. Des albums de photos jaunies révélaient des après-midi sur des ponts de bateaux, le passage à gué des convois de laine, des patios fleuris où des servantes au visage d’aztèque apportaient le thé de cinq heures sur un plateau, où la bien vieille tante Marguerite chevauchait, petite fille, un mouton de bois. Des histoires de langues chantantes et de grandes amours y sommeillaient, ne demandant qu’à naître sous une plume libératrice. Mais alors, elles se bousculaient dans son cœur, non pas silencieuses – au contraire ! – mais encore trop indisciplinées.

La muse essaya bien de se faire entendre, écrivant d’une traite de porte-plume noirci d’encre des rédactions en classe – dont une lui valut un prix interscolaire – et puis relatant inlassablement, par de longues lettres à sa mère et amies, les découvertes et émotions d’Edmée qui ne se décida jamais tout à fait entre la Belgique et d’autres lieux, alternant avec les lumières radieuses de la Provence, les chansons et saveurs de l’Italie après un retour de quelques années sur sa pluvieuse mais verdoyante terre d’origine, et enfin le New Jersey, le grand jardin de New York, où elle se trouve à présent avant le grand retour.

Elle y habite à l’orée d’un bois peuplé d’animaux paisibles et gourmands, avec son mari, cinq chats et un chien. Et c’est là qu’enfin elle a commencé libérer les acteurs imaginaires de vies pas toujours imaginées.

Ses ouvrages :

 

Les Romanichels

Olivia n’a pas été élevée par sa mère, Suzanne, mais par la mère de cette dernière, la splendide Adrienne. Lorsque Suzanne lui téléphone à Turin, où elle vit avec son mari et se prépare aux vacances, une insistance inhabituelle lui fait accepter de venir passer une semaine avec cette mère aimée mais méconnue.

Jour après jour, les questions qu’Olivia n’osait se poser se présentent, avec des réponses surprenantes. Une succession de personnages, de paysages, de joies intenses et chagrins sans nom défile, et l’amour qui a entouré Olivia à son insu se révèle, éclairant un passé qu’elle ne comprenait pas, illuminant son avenir.

 

– De l’autre côté de la rivière, Sybilla

 

Quand être amoureux n’est pas aimer, quand les classes sociales s’affrontent, quand l’amertume devient venin, quand les conventions étouffent, quand les apparences sont plus importantes que la loyauté, quand l’amour ne se trouve pas où on le cherche et luit dans le noir de longs désespoirs et cris de peur…

Deux enfants que tout semble abandonner à la mort de leur mère, tout sauf Sibylla, la lumineuse et discrète Sibylla qui leur tiendra la main jusqu’à ce qu’enfin ils sentent le flux de la vie en eux, la joie devant les années encore à savourer, la paix face à l’amour qui a finalement trouvé son chemin jusqu’à eux.

Une histoire de résilience, l’histoire d’un dévouement total, patient et souverain.

 

– Lovebirds

 

Les amours ne sont pas toujours ce qu’elles semblent. Et semblent souvent être ce qu’elles ne sont pas. Mais le flux de la vie est indomptable qu’on le veuille ou non, et trouve le moyen de surgir et de se faire entendre tôt ou tard : un drame, un suicide, un meurtre, une agonie acceptée, une saine colère,  une infidélité… et la vérité explose dans sa nudité légendaire.

Huit nouvelles au cours desquelles la vérité toute nue nous parlera d’amour, faisant un tri sans pitié entre le grain et l’ivraie.

 

Elle a également écrit Une Enfance verviétoise (paru aux Éditions Irezumi) et contribué à deux collectifs :

– Sur le fil, paru aux Éditions Librisme, au sein duquel se trouve la nouvelle « La Brodeuse ».

– Canicule contenant sa nouvelle « Tremblement de cœur », paru aux Éditions Luce Wilquin.

 

Critique de ses ouvrages :

 

– Lovebirds :

  • http://interligne.over-blog.com/article-lovebirds-de-edmee-de-xhavee-118730174.html
  • http://www.bandbsa.be/notes/lovebirds.htm
  • http://www.aloys.me/article-anne-renault-a-lu-lovebirds-d-edmee-de-xhavee-116723124.html
  • http://www.aloys.me/article-philippe-desterbecq-a-lu-lovebirds-d-edmee-de-xhavee-117373010.html
  • http://www.aloys.me/article-christine-brunet-a-lu-lovebirds-d-edmee-de-xhavee-122930758.html

 

– Les Romanichels :

  • http://www.e-litterature.net/publier2/spip/spip.php?page=article5&id_article=1013
  • http://me.voir.ca/dbz/2012/05/16/les-romanichels-edmee-de-xhavee/
  • http://delphine-encoreetencore.blogspot.fr/2010/04/les-romanichels-dedmee-de-xhavee.html
  • http://jelistulisillit.wordpress.com/2009/02/26/les-romanichels-dedmee-de-xhavee/
  • http://www.bandbsa.be/contes/jailu/romanichels-jailu.htm
  • http://grandeuretdecadence.wordpress.com/lectures/

 

– De l’autre côté de la rivière, Sybilla :

  • http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/27093
  • http://www.bandbsa.be/contes/jailu/rivieresibylla-jailu.htm
  • http://www.aloys.me/article-philippe-desterbecq-a-lu-de-l-autre-cote-de-la-riviere-sybilla-d-edmee-de-xhavee-73384242.html
  • http://www.bandbsa.be/contes/jailu/rivieresibylla1-jailu.htm
  • http://www.bandbsa.be/contes/jailu/sibylla1-jailu.htm

 

 

Pour mieux la connaître :

– Une interview vidéo de l’auteur : http://actu-tv-web.over-blog.com/categorie-12257357.html

– Une interview écrite de l’auteur : http://www.bandbsa.be/contes/interview/dexhavee-interview.htm

http://delphine-encoreetencore.blogspot.fr

http://delphine-encoreetencore.blogspot.fr

Un avis choisi parmi tant d'autres, celui du blog http://delphine-encoreetencore.blogspot.fr

  • http://delphine-encoreetencore.blogspot.fr/2010/04/les-romanichels-dedmee-de-xhavee.html

Depuis des jours je tourne et retourne le roman d'Edmée dans ma tête, je l'ai au bout de la langue, à la pointe de ma plume, les doigts me démangent à force de vouloir danser sur le clavier, mais ce n'était pas encore leur moment. Chère Edmée, je n'offre pas ici une reseña en bonne et due forme, un compte-rendu linéaire respectant l'ordre des choses, la succession des événements, le résumé de la narration, j'en suis totalement incapable. Il y a une certaine linéarité dans le roman même si celle-ci est entrecoupée d'autres histoires, mises en abyme éclairant le récit sous un nouvel angle. Alors pourquoi le texte danse-t-il devant mes yeux en cercles concentriques? Non pas une valse, ni même une polka ou une mazurka, mais ce mélange envoûtant de notes successivement lascives puis endiablées, empruntes de mélancolie puis d'ivresse fougueuse telles les flammes de l'amour qui animent toutes les pages, de la première à la dernière. Pourtant, à en prendre une au hasard, on se retrouve souvent à prendre le thé, à fréquenter les salons, les allées d'un château, les pensionnats, les nurses puis les salles de bals, ou bien à contempler la mer du Nord, le Mont Sainte Victoire, les roses trémières et les cistes le long du mur. Mais c'est pour ensuite mieux échapper à toute bienséance, à l'univers aseptisé et froid où manger à sa faim est preuve de mauvaise éducation, où parler se fait en chuchotant, ou rire se fait derrière une main gantée, où aimer ne se fait pas si ce n’est conventionnellement, où tout se délabre et se détériore, faute d’âme et d’argent. On retrouve alors la chaude clarté des personnes simples et vraies, polonaises, italiennes, françaises, belges, peu importe, mais des personnes pour qui seule la poésie du bonheur compte. Cet amour vibre, souffre en profondeur pour se donner entièrement, partagé entre le passé qui l'entrave et l'avenir qui s'ouvre à lui ; il brûle parce qu'il ne peut s'exprimer comme il le voudrait. Jamais. Toujours un obstacle, mais qui le fera grandir silencieusement. Les mots dérouleront les parchemins secrets de la vérité, les excavant des méandres de l'oubli avant qu'il ne soit trop tard, avant que les secrètes fleurs de l'amour ne soient enfouies au creux de la mémoire fripée. Quelques 260 pages alors qu’il en faudrait des milliers pour raconter toutes ces vies, toutes ces amours, ces combats, ces désespérances. C'est là le miracle des mots d'Edmée si justes, vigoureux et subtils à la fois. Ils frappent les sens et le cœur et nous livrent et les personnages et l'auteur à travers une écriture proustienne qui ne tombe pas dans les pièges de la mièvrerie et fait le lien entre la force et la fragilité des héros et de leurs sentiments.
Les Romanichels, Edmée de Xhavée, édition Chloé des Lys

http://delphine-encoreetencore.blogspot.fr

 

========================================

 

Article signé CHLOE ROUSSEAU

 

Publié dans fiche auteur

Partager cet article
Repost0

Un auteur : Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Son blog : http://carinelauredesguin.over-blog.com/

Sa page facebook : https://www.facebook.com/carinelaure.desguin

La suivre sur twitter : https://twitter.com/CarineLaureDesg

 

Présentation: (présentation issue du site : de http://areaw.org/?p=3272, car je trouve que cela résume bien l’ensemble de son parcours et de ses projets)

« Née à Binche le 7 février 1963, Carine-Laure Desguin aime sourire aux étoiles et dire bonjour aux gens qu’elle croise.

Cette lauréate de plusieurs prix littéraires (nouvelles, slam, poésies) est l’auteure de plusieurs livres :

—« Rue Baraka », un roman initiatique (Ed Chloé des lys, 2010)

—« Les enfants du Grand Jardin », un conte surréaliste et par l’écriture et par le fond, pour adultes et adolescents (Ed Chloé des lys, 2012)

—« Spirales urbaines », un recueil d’une soixantaine de poésies (Ed Chloé des lys, 2013)

Carine-Laure Desguin participe à la revue trimestrielle « Les petits papiers de Chloé », et dans sa rubrique « A Charleroi, papiers de… », cette auteure très attachée à sa région, met chaque fois en évidence une facette originale de Charleroi.

Ses textes et poésies se lisent aussi dans la revue littéraire « Le Spantole » et cette passionnée de mots, entrée depuis peu dans le cercle des « Artistes de Thudinie », a également donné un cours de poésies (dans le cadre des activités des séniors de la ville de Charleroi).

Plusieurs de ses textes et poésies furent sélectionnés pour participer à des recueils collectifs.

En décembre 2011, son expo de textes à la salle La Braise (Charleroi) remporte un beau succès.

En octobre 2012, elle participe à la création du premier salon du livre de Charleroi qui prend dès lors ses quartiers chaque année, dans les très belles salles de la bibliothèque Marguerite Yourcenar de Marchienne-au-Pont.

En mars 2013, le texte « Dans les rues de Charleroi » devenu « Cabaret-Vert » est mis en musique par Ernest Hembersin et figure sur le CD « Cabaret-Vert » du groupe Ablaze. Le même texte avait été exposé pendant huit semaines sur les grandes fenêtres de la brasserie Les templiers (Passage de la Bourse) durant l’automne 2011. Car c’est bien là un des leitmotivs de cette audacieuse aventurière des mots, donner du mouvement aux textes…

Mai 2013, Carine-Laure Desguin participe à Art balade, parcours artistique à travers toute la ville de Charleroi, les commerçants exposent peintures et aquarelles. Carine-Laure Desguin expose trois de ses textes.

Entre deux activités, cette intrépide participe à l’émission actu-tv-google en interviewant des artistes, qu’ils soient issus de la sphère littéraire, théâtrale, ou autre.

Actuellement, Carine-Laure Desguin finalise les corrections de son roman policier, La lune éclaboussée, meurtres à Maubeuge. Le roman sortira vers la fin 2014.

La version théâtrale de Rue Baraka est terminée et Carine-Laure Desguin est à la recherche d’un théâtre, d’une troupe…

Deux autres romans sont en chantier… »

 

Deux interviews écrites pour la connaître un peu mieux :

– http://www.bandbsa.be/contes/interview/desguin-interview.htm

– http://recreaction.over-blog.org/article-un-interview-dingue-dingue-ah-carine-laure-desguin-bien-sur-lorsqu-elle-s-y-met-115484096.html

 

Elle a publié trois ouvrages aux Éditions Chloé des Lys.

Spirales urbaines (2013)

Spirales urbaines, une soixantaine de poésies, et six mouvements qui se dessinent : Les oiseaux des villes, Transit, Les éclectiques libertés, Sans jamais se le dire, Les équinoxes flamboyantes, Les troubadours des sables. Dans chacun des mouvements, des textes primés. C’est souvent l’humain qui jaillit au milieu de ces textes et le style surréaliste s’affirme, au fur et à mesure que vous déroulerez ces spirales…

Rue Baraka (2010)

Tarek, un jeune homme un peu paumé dans la vie ...Un matin, il rencontre par hasard un vieux peintre...celui-ci, encore plein d'enthousiasme pour son âge, connaît le secret de la vie, le grand secret qui nous permettra de réaliser nos rêves ...Comment Tarek réagira-t-il? Ecoutera-t-il le secret ? Que fera-t-il de ce secret ?

" RUE BARAKA", c'est un livre qui nous rempli d'espoir, un livre qui nous offre la clé pour ouvrir les portes de notre destinée.

Les Enfants du grand jardin (2012)

Dans une écriture à la fois poétique et surréaliste, l’auteur de « Rue Baraka », nous entraîne sur les terres du Grand Jardin… Là, des enfants surnommés « les têtes à trous », des enfants venus de nulle part ni de personne sont initiés par Nicole et Marianne, à la vie et au bonheur…
Une écriture étonnante et chantante. Ça pourrait être de la peinture abstraite, mais avec une belle densité d’images et de couleurs.
Un certain temps pour se remettre les idées en place et les mots à l’endroit dans la tête reste à prévoir…

Ainsi que deux ouvrages collectifs :

Quand tout bascule (2011)

Le Printemps des poètes (2012)

 

Pour obtenir des chroniques sur certains de ses ouvrages :

– http://phildes.canalblog.com/archives/2011/09/07/21967621.html

– http://www.aloys.me/article-avis-de-lecteur-pour-rue-baraka-de-carine-laure-desguin-122898459.html

 

Le blog d'Eric Allard, Les belles phrases, http://lesbellesphrases.skynetblogs.be

Le blog d'Eric Allard, Les belles phrases, http://lesbellesphrases.skynetblogs.be

– http://lesbellesphrases.skynetblogs.be/archive/2013/11/01/spirales-urbaines-de-carine-laure-desguin-7973933.html

 

C'est cet avis que je choisis pour illustrer au mieux le talent de Carine-Laure Desguin

Liberté de la poésie

Métissée et généreuse, musicale et colorée (musicolore, écrirait-elle),  la poésie de Carine-Laure Desguin utilise toutes les ressources du langage et du savoir (même si c’est pour s’en moquer) pour parler des humains et des lieux où ils vivent, notamment dans les « tissus des villes » qui renferment un « patchwork de rues et de ruelles », comme Charleroi, visité par Rimbaud, à qui elle consacre plusieurs poèmes.  

Elle emprunte aux éléments du cosmos pour décrire les autres, à la course des étoiles pour dessiner leur géométrie intérieure.

Même au sol, sans abri, exilés, oubliés de l’histoire officielle du capitalisme, ses personnages regardent vers le ciel où sont les astres, la lumière. L’aventure est là-haut, se dit l’homme barbu... d’un de ses plus beaux poèmes (Enroulé tout autour). Elle est tournée vers le haut, ce qui élève hommes et femmes, et non ce qui les rabaisse, les maintient à terre, prisonniers de leur condition...

Même si sa poésie décolle, en feux d’artifice d’images nombreuses, elle ne quitte pas le terrain narratif et le champ musical. Comme si les rimes et le récit lui permettaient ses envolées littéraires.

Elle aime à court-circuiter son propos, ne pas s’embarrasser de vocables inutiles, en ponctuant ses poèmes de néologismes, souvent des substantifs transformés en forme verbales conjuguées ou participes présents car la matière est énergie, le nom riche d’action. Exemples à l’envi : kayakaient, carabossait, kiosquant, horlogea, clochetta, wagonner, oreillant...

Ce sont ses jeux à t’aime avec la langue.

Accessoirement elle parle d’elle, jamais directement : il faut deviner les biographèmes  derrière certaines métaphores. Elle « cherche le chemin » (Les vérités se déshabillent), l’or du temps, dirait Breton, (ou du tendre) dans le creuset des images qui agissent comme une baguette magique, ou de sourcier, pour atteindre la source de son être. Elle devient alors, selon la célèbre formule de Nietzsche, ce qu’elle est. Quête, au fond, de tout poète véritable.

Carine-Laure a retenu la phrase de Lautréamont sur la rencontre fortuite (sur une table de dissection) d'une machine à coudre et d'un parapluie. Elle, développe la rencontre de la nacelle et du cerf volant ou celle de la tige et de l’ascenseur, fable dans laquelle on comprend que le béton l’inspire autant que la flore, que les spirales urbaines sont le reflet deshélices végétales.

Plusieurs textes résistent, et c’est salutaire en manière de poésie, aux tentatives d’en percer le mystère. Parce que peut-être ils touchent à ce qui motive son écriture, son existence. Ainsi ceux mettant en scène ce tampon indocile, ce guerrier des aiguilles conduisant, à travers un parcours solaire, aux éclectiques libertés.

Le recueil est fait de six sections d’une dizaine de poèmes chacun : Les oiseaux des villes – Transit – Les éclectiques libertés – Sans jamais se le dire – Les équinoxes flamboyantes – Grand les fenêtres

C’est le livre d’une guerrière du quotidien qui a pris ses quartiers sur les hauteurs d’une ville d’où elle lance ses flèches verbales en direction des assiégeants, des ennemis de tous bords, et distribue aux assiégés ses ballons d’oxygène en forme de respiration poétique. De mots chlorophyllés.

Le sujet est libre et ces vers sont là

Ils appellent il résonnent et raisonnent encore

Appellent au secours pour que ces gens-là

Respirent la vie pour chasser la mort

 (Les oubliés, C.-L. Desguin)

Éric Allard

 

Article signé...

Chloé ROUSSEAU

Publié dans fiche auteur

Partager cet article
Repost0

Un auteur : Philippe Desterbecq

Publié le par christine brunet /aloys

Un auteur : Philippe Desterbecq

Philippe Desterbecq en quelques clics...

 

  • philippedester.canalblog.com
  • http://phildes.canalblog.com/
  • https://fr-fr.facebook.com/philippe.desterbecq

www.aloys.me/article-esterbecq-56525186.html http://www.bandbsa.be/contes/jailu/etoilemagique-jailu.htm

 

Qui a parlé de l'Etoile magique de Philippe Desterbecq ? Beaucoup de sites !

  • http://www.aloys.me/article-christine-brunet-a-lu-l-etoile-magique-de-philippe-desterbecq-75363700.html
  • www.babelio.com/livres/Desterbecq-Letoile-magique/275182 artic.ac-besancon.fr › Home › Rencontres avec des écrivains
  • limaginaria.wordpress.com/.../letoile-magique-de-philippe-desterbecq/ 
  • Le blog de Argali : argali.eklablog.fr/l-etoile-magique-philippe-desterbecq-a4259513
  • Les lectures de Mélusine : la-book-melusine.over-blog.com/article-l-etoile-magique-de-philippe-de...
  • recreaction.over-blog.org/article-philippe-desterbecq-louis-delville-deux...
  • L'étoile magique de Philippe... http://actu-tv-web.over-blog.com/categorie-12397778.html

 

Un article de présentation… J’ai choisi l’interview donné pour le blog actu TV à l’issue du tournage de l’émission… Pourquoi ? Parce qu’il résume parfaitement la personnalité de l’auteur ! Actu TV : https://www.youtube.com/watch?v=ZHFlO-kWwbU Les livres pour enfants avec Nathalie Marcon

 

> Ce que je fais dans la vie ?

Je suis instituteur depuis 1983, ce qui est indéniablement un atout quand on veut écrire pour les enfants.

> Mes écrits ?

J’ai écrit « L’étoile magique », le roman publié chez CDL il y a une petite vingtaine d’années. N’ayant obtenu que des refus de la part des éditeurs, j’ai tout abandonné jusqu’au début des années 2000 où j’ai commencé à écrire des nouvelles pour des concours.

En 2008, j’ai rassemblé quelques-unes de ces nouvelles dans un recueil qui a été accepté par les éditions Elzévir à Paris.

En 2010, j’ai récupéré mon « étoile magique » et je l’ai confiée à CDL qui a accepté de l’éditer.

> Une image qui représente un lieu que j’aime.

Je me sens bien quand je suis dans la nature, loin du bruit de la ville, de la pollution, des cris des enfants. La nature est un lieu de ressourcement dans lequel je plonge le plus souvent possible.

> Une anecdote liée à mon métier ?

Je ne vois rien de particulier. Le sourire d’un enfant peut illuminer ma journée, un merci sincère d’un enfant me fait fondre, le mécontentement de certains parents me laisse totalement indifférent.

Lors de la sortie de mon recueil de nouvelles, des journalistes de TéléMB sont venus en classe. Les enfants étaient aussi impressionnés que moi. Je garderai longtemps ce souvenir en moi.

> Des impressions liées au tournage d’Actu-TV ?

La peur ! Quand Bob m’a téléphoné pour me demander s’il pouvait venir m’interviewer chez moi, j’ai de suite paniqué. La vue d’une caméra me fait fuir.

Bob sait mettre les gens à l’aise. Tout s’est bien passé même si j’ai l’air vraiment coincé sur la vidéo.

Nathalie Marcon, invitée chez moi, était beaucoup plus à l’aise.

> D’autres passions ?

Les voyages et la photo.

Je voyage le plus souvent possible (je n’ai pas encore quitté l’Europe) et emporte partout mon APN. Depuis le numérique, je multiplie les photographies. Paysages et fleurs sont mes sujets de prédilection. Je fais du scrapbooking, ce qui est rare pour un homme, parait-il.

 

D’autres avis ???? Voici d’autres liens à découvrir !

  • http://nadinegroenecke-auteur.over-blog.com/article-j-ai-lu-l-etoile-magique-de-philippe-des-99738180.html
  • www.libfly.com/philippe-desterbecq-auteur-1794474.html
  • www.livraddict.com/biblio/author.php?id=14042
  • http://journalpetitbelge.blogspot.fr/2009/10/la-belgique-de-philippe-desterbecq.html

 

http://paikanne.skynetblogs.be/

http://paikanne.skynetblogs.be/

Lors de la sortie du livre, un blog a chroniqué « L’Etoile magique » LE MONDE DE PAIKANNE… http://paikanne.skynetblogs.be/archive/2012/07/22/l-etoile-magique-philippe-desterbecq.html

C'est avec cet avis que je vais clore cette fiche...

De tout... un peu... : des réflexions, des coups de gueule, des livres, des films, des textes...

 

L'étoile magique, Philippe Desterbecq

 

Présentation. Pierrot, 10 ans, est passionné d’astronomie. Pour son anniversaire, son père lui offre le cadeau qu’il attend depuis toujours : des lunettes astronomiques.

Aussitôt, il se met à observer le ciel. Tout à coup, il aperçoit une étoile filante. Ce phénomène permet de réaliser un vœu, paraît-il, mais Pierrot n’y croit pas. Peut-être a-t-il tort…

En observant bien le ciel, il y découvre une étoile qu’il ne connait pas, lui pour qui la galaxie n’a aucun secret. Il trouve cette étoile bien étrange avec ses sept branches. Il ne le sait pas encore mais ses observations vont le conduire dans une aventure dont il éprouvera bien des difficultés à sortir…

Mon avis. Voici un récit que j’ai depuis quelques mois déjà, dédicacé par Philippe, un enseignant qui travaille dans la même école que moi, de l’autre côté de la (grande) cour. Je profite des vacances pour varier les genres et j’ai lu ce conte avant-hier.

Car il s’agit bien d’un conte qui peut ravir petits et grands.

Pierrot aime les étoile et prend plaisir à observer le ciel ; il reçoit pour son anniversaire des lunettes astronomiques : il est ravi. Hop, passe une étoile filante, c’est l’instant de faire un vœu ; bah, à quoi ça sert ? Il découvre également une curieuse étoile, non répertoriée, qui semble se modifier au fil des jours…

À l’école, le jeune garçon à fort à faire avec le corps enseignant car les bêtises, il connaît et les punitions aussi. Commencent alors à se produire des événements vraiment étranges qui vont bouleverser cette petite communauté et ce qui semblait très drôle au début finit par changer de tonalité…

Cette histoire se lit très vite et apporte son lot de réflexion, d’humour et d’émotion : une agréable et tendre découverte.

Une remarque : ne lisez surtout pas la 4e de couverture car le prénom du héros n'est pas le bon et les dernières lignes racontent la fin de l’histoire. Admirez plutôt la 1ère de couverture, superbe, œuvre du fils de Philippe.

 

Un autre avis à découvrir ? La bibliothèque de Quichottine : http://quichottine.fr/2011/07/philippe-desterbecq-textes-et-nouvelles-de-moi-80388554.html

 

 

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

Publié dans fiche auteur

Partager cet article
Repost0

Fiche auteur pour "Et si c'était mieux là-bas ?" de Lionel Cieciura

Publié le par christine brunet /aloys

Diapositive1.JPG

Publié dans fiche auteur

Partager cet article
Repost0

Elisabeth Berthéol, Histoires de vies

Publié le par christine brunet /aloys

Diapositive1-copie-6

Publié dans fiche auteur

Partager cet article
Repost0

Fiche de Nathalie Wargnies pour Déluges et Embellies

Publié le par christine brunet /aloys

Diapositive1-copie-8.JPG

Publié dans fiche auteur

Partager cet article
Repost0

Fiche de Micheline Boland pour "Le nouveau magasin de contes"

Publié le par christine brunet /aloys

Diapositive1-copie-7.JPG

Publié dans fiche auteur

Partager cet article
Repost0

Fiche du roman de François Ucedo, Le grand vaisseau qui va à Manissa

Publié le par christine brunet /aloys

Fiche manissa

Publié dans fiche auteur

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>