Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

avis de blogs

Les Romanichels d'Edmée de Xhavée dans le blog Au fil des pages

Publié le par christine brunet /aloys

http://au-fil-des-pages477.blogspot.fr/

http://au-fil-des-pages477.blogspot.fr/

Les Romanichels d'Edmée de Xhavée dans le blog Au fil des pages

Résumé: Olivia n’a pas été élevée par sa mère, Suzanne, mais par la mère de cette dernière, la splendide Adrienne. Lorsque Suzanne lui téléphone à Turin, où elle vit avec son mari et se prépare aux vacances, une insistance inhabituelle lui fait accepter de venir passer une semaine avec cette mère aimée mais méconnue.

Jour après jour, les questions qu’Olivia n’osait se poser se présentent, avec des réponses surprenantes. Une succession de personnages, de paysages, de joies intenses et chagrins sans nom défile, et l’amour qui a entouré Olivia à son insu se révèle, éclairant un passé qu’elle ne comprenait pas, illuminant son avenir.

Mon avis: J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'émission Actu-Tv, pour la séquence Ca passe ou Ca casse. Comme la première fois, vous avez donc l'occasion de lire la chronique ou de la regarder, puisque vous avez la version vidéo en-dessous.

Olivia reçoit un coup de fil de sa mère, habitant Bruxelles, qui lui demande la rejoindre.

A son arrivèe, elle lui apprend qu'elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer.

Olivia et Mammita, surnom affectueux qu'elle donne à sa mère, n'ont jamais été très proche. Elles n'ont pas de moments intimes mère-fille, n'ont pas de nombreux souvenirs en commun. Et pour cause, Olivia a été élevée par sa grand-mère, persuadée que sa mère était trop accaparée par son travail.

Mais l'histoire est tout autre. Et Mammita, alias Suzanne, va profiter des quelques jours de présence de sa fille pour remonter dans le temps et dans leur arbre généalogique pour lui relater toute l'histoire depuis le début.

De surprises en surprises, Olivia va découvrir des choses dont elle était loin de se douter.

Aucun a-priori de ma part, puisque je ne connaissais pas l'auteur. Et donc, je me suis installée avec ce livre les idées claires. J'ai dévoré les pages!! les 260 pages n'ont fait que défiler sur deux soirées.

J'aime beaucoup les sagas familiales, et cette fois, bien qu'elle ne soit pas longue, elle est très bien bâtie. Il y a un arbre généalogique au début du livre, pour pouvoir s'y retrouver. Et chaque personnage est bien décrit, du début à la fin.

Une famille tout à fait particulière, autant par son caractère que par les évènements qui vont parsemer les années. Toute l'histoire est riche en émotions, en rebondissements, même si tout est raconté sur un ton sobre et sans fioritures. Pas de grands dialogues, mais plutôt un long récit.

Je ne mets qu'un bémol: il n'y a pas de séparation bien nette entre les souvenirs et les instants présents d'Olivia et sa mère. On s'y retrouve, bien sûr, mais du coup, le texte n'est pas aéré, ce qui est un peu dommage.

Malgré cela, j'ai beaucoup aimé et j'ai passé un très bon moment.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Vastes peines de Claude E. dans Le Bibliothécaire

Publié le par christine brunet /aloys

Vastes peines de Claude E. dans Le Bibliothécaire
Vastes peines de Claude E. dans Le Bibliothécaire

VASTES PEINES - Nouvelles /
Claude E.-
Barry : Chloé des Lys, 2014.- 243 p. ; 21 cm.- Isbn : 978-2-87459-793-0.- 25.00 €.-

Je suis Claude E ( Claude Emanuelli )
Niçois à l’origine, je suis installé au Canada depuis une quarantaine d’années, j’y enseigne le
droit à l’université d’Ottawa.
J’écris depuis l’âge de douze ans. À l’époque, j’ai été alité plusieurs mois en raison d’une maladie. C’est à ce moment-là que j’ai découvert le plaisir d’écrire. À l`époque, j’ai rédigé le manuscrit d’un roman de science- fiction. Depuis, je ne me suis jamais arrêté d’écrire, encouragé au départ par mon parrain, Jacques Prévert. Je l’ai bien connu dès mon plus jeune âge. Il m’a beaucoup influencé, m’a fait découvrir des livres (pas seulement les siens; il aimait les romans fantastiques de Lovecraft entre autres). Il était très impressionné quand, en 1974, mon mémoire de maîtrise a été publié par Pédone.

Jusqu’à récemment, occupé à construire ma carrière de professeur, j’ai surtout écrit des textes juridiques dans le cadre de mes activités professionnelles. J’ai publié plusieurs livres de droit et de nombreux articles de revue. Toutefois, à temps perdu, j’ai aussi composé des poèmes, des pensées, un scénario de bande dessinée, des manuscrits de romans dont celui qui allait devenir " Les filles du vrai Nord aiment le Sud ", publié en 2012 par Chloé des Lys. Depuis, j’ai écrit sept nouvelles. Elles ont été publiées en 2014 sous forme de recueil, également par Chloé des Lys, sous le titre‟ Vastes Peines″.

Certains de mes textes laissent transparaître ma formation juridique de même que ma profession : ainsi, dans " Les filles du Nord aiment le Sud " le personnage principal est un professeur.

Dans ‟ Vastes Peines ″, les nouvelles intitulées ѩ Belle fleur ″ et ѩ Une âme à la mer ″ font allusion au droit des conflits armés, sujet que j’enseigne.

De l’ouvrage :


Les sept nouvelles :


Le prisonnier français
Belle fleur
Dieu est absent
Ses années Jean-Pierre
Une âme à la mer
Soledad
Les mariages de Beth

« Philippe pensa à Marisol Fécamp et la chercha du regard, persuadé qu’elle allait se manifester. Effectivement, celleci venait de se profiler dans son champ de vision et se frayait un passage à travers la foule. Sûre d’elle, elle se dirigeait rapidement vers le Britannique. Le sang de Philippe ne fit qu’un tour. Intuitivement, il sentait qu’elle allait l’agresser, verbalement ou physiquement, il n’en était pas sûr. À son tour, il tenta de s’approcher du Britannique et d’intercepter Marisol Fécamp. »

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Les Louves de Silvana Minchella dans le Bibilothécaire

Publié le par christine brunet /aloys

Les Louves de Silvana Minchella dans le Bibilothécaire
Les Louves de Silvana Minchella dans le Bibilothécaire

LES LOUVES /
Silvana MINCHELLA.-
Barry : Chloé des Lys, 2013.- 135 p. ; 21 cm.-
Isbn : 978-2-87459-743-5.- 19,30 €.-


L'auteure :
Silvana Minchella est une auteure belge, d’origine italienne. Elle a publié à ce jour six ouvrages et a participé à deux livres collectifs. Des contes pour enfants, plusieurs recueils de nouvelles, un roman et un livre d’art. Deux nouveaux ouvrages paraîtront fin 2014 et un roman initiatique est prévu pour 2015.
Elle a crée et anime un atelier d’écriture, récit de vie, intitulé « Je déclare la paix en moi ».
Elle anime régulièrement des soirées littéraires à Bruxelles.
Vous la trouverez à la foire du livre belge à Uccle, à la foire du livre de Bruxelles, ainsi qu’à de nombreux événements littéraires.

L'ouvrage :
Qui sont ces louves? Quatre femmes différentes qui ont souffert dans leur chair, dans leur
coeur et dans leur âme. Chacune à leur façon, elles font appel à la louve qui vit en elles afin de refuser le destin qui leur est imposé. Elles se redressent, enlacent la Vie et mènent la danse.
En chaque femme vit une louve, une force sauvage indestructible, qui se manifeste selon le tempérament de chacune. Et tant pis pour les loups qui rôdent sur les bords de leur vie.

Il ne s’agit pas d’un livre féministe, mais d’un hymne à la Femme.
Un livre écrit par une louve, pour les louves.
Mais pas que.
Il plaira aussi aux hommes qui aiment les femmes.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Le boiteux de Grattebourg de Rolande Michel dans le Bibliothécaire

Publié le par christine brunet /aloys

Le boiteux de Grattebourg de Rolande Michel dans le Bibliothécaire
Le boiteux de Grattebourg de Rolande Michel dans le Bibliothécaire

LE BOITEUX DE GRATTEBOURG /
Rolande MICHEL.-
Barry : Chloé des Lys, 2014.- 223 p. ; 21 cm.- Isbn : 978-
2-87459-794-7.- 23.60 €.-


L’auteure :
Rolande Michel est née à Callenelle, un petit village du Hainaut Occidental, le 29 juillet 1942. Après des études de langues, elle a enseigné à Ath, puis Bernissart, Antoing et Saint-Ghislain, durant quarante-deux ans. Parallèlement, l’auteur a élevé seule ses quatre enfants, seconde occupation à temps plein. Heureuse grand-mère de huit petits-enfants, cette retraitée, amoureuse de théâtre, partage son temps entre Verviers, patrie de son compagnon et Bonsecours et peut enfin s’adonner à sa passion pour l’écriture.

Après un roman jeunesse : JEANNE paru chez Chloé des Lys en 2013, elle nous propose un second roman où le fantastique et le paranormal se marient avec bonheur. Suivra un Vaudeville et…..

L’ouvrage :
Né de parents inconnus, Anselme, adolescent au physique ingrat, n’a de sa mère que le souvenir d’un parfum. Comment lui donner un visage ?

Recueilli par des religieuses, il grandit à Grattebourg, un village hors du temps où vivent des gens ancrés dans des idées d’un autre âge. Comment échapper aux coups et aux moqueries ? A qui pourrait-il parler de ses rêves, de cette charrette, de ce cocher, de ces chevaux qui galopent et surtout de cette voix qui lui annonce chaque décès ? Las de l’incompréhension du curé, il s’adresse à Joseph, le rebouteux. C’est donc Anselme, ce successeur que Joseph attendait ! Vaincre la méfiance des villageois et imposer Anselme demande du temps, mais peu à peu, le regard des paysans change. C’est alors que naît un veau à deux têtes. Une succession de phénomènes étranges et inexplicables vient perturber les esprits : Le lac est secoué de remous, l’ombre d’une femme attire le vieux Joe, les poules sont égorgées (et j’en passe).


Quel message faut-il y voir ? Qui est coupable ? Maria, la cartomancienne ou ce Flamand qui reste à l’écart, ou encore ce chat noir qui les nargue ? La peur s’installe, devient panique, les vieilles superstitions refont surface et un véritable vent de folie souffle sur le village. Anselme et Joseph, imperturbables, continuent à soigner.


Un jour, le comte de Grattebourg, celui que tous croyaient mort, prie Anselme de le suivre au château où son petit-fils a besoin de son aide. Pourquoi le boiteux résiste-t-il à cette sensation étrange qui le pousse à refuser ? Le voilà à présent plongé dans un monde étrange dont il essaie en vain de percer les mystères. Prisonnier dans ce château, il vit des moments troublants, découvre des choses qui le font frémir. Ces ombres qui rodent dans le parc, cette femme qui joue du piano et ressemble étrangement à la défunte comtesse, que viennent-elles faire dans son histoire ? Et ce chat qui apparaît un soir, lorsque las de soigner, Anselme se sent prêt à défaillir ? Qui est-il ? Pourquoi le regarde-t-il avec tendresse ? Il faudrait sans doute qu’il prie à ce moment précis. Mais le peut-il encore ? Son destin n’est-il pas tracé ?

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Le ciel rouge du couchant de Barbe Perrin dans le Bibliothécaire

Publié le par christine brunet /aloys

Le ciel rouge du couchant de Barbe Perrin dans le Bibliothécaire
Le ciel rouge du couchant de Barbe Perrin dans le Bibliothécaire

LE CIEL ROUGE DU COUCHANT /
Barbe PERRIN.-
Barry : Chloé des Lys, 2013.- 187 p. ; 21 cm.-
Isbn : 978-2-87459-780-0.- 22.10 €.-


L’auteure :
Barbe Perrin n’est pas née au Vatican. Elle n’a pas grandi à Lima, ni fait ses études à l’université Lumumba de Moscou.
Elle ne court pas le cent mètres en huit secondes et ne sait pas piloter un bateau. Elle n’est jamais montée sur l’Everest et n’a jamais mis le pied sur la lune. Encore moins sur Mars ou Jupiter.
Elle ne sait pas faire bouger ses oreilles et n’a jamais appris le tokharien. Elle n’a jamais rencontré d’homme qui s’appelait Achaire, ni de femme qui s’appelait Gertrude ou Gudule. Elle n’a jamais eu de chat, de poisson rouge ou de perroquet qui s’appelait Melchior. Elle n’a jamais fait de graffiti sur la grande muraille, ni voyagé à bord d’un hélicoptère ou d’un zeppelin, ni fait le tour du monde en quatre vingt bistrots. Elle ne se passionne pas pour le lancer de troncs, le crochet, le piercing ou la pelote basque. Elle ne collectionne pas les images pieuses, ni les pensées séchées. Elle ne pratique pas le rugby en apesanteur, ni le pingpong sous-marin, encore moins l’aïkido en solitaire. Elle ne s’est jamais battue avec une louche et n’a jamais tué personne avec une fourchette. Elle n’avouera jamais qu’elle aime le beurre de cacahuètes.
Mais elle écrit.

Le livre :
Son dernier ouvrage « Le ciel rouge du couchant » est publié chez Chloé des Lys.
Le fil conducteur en est le ciel. Rouge quand le soleil se couche les soirs d’été, signe qu’il fera beau le lendemain. Mais rouge aussi lorsque c’est le feu de la guerre qui l’embrase.

L’histoire commence à Bagdad, le 20 mars 2003, peu après l’expiration de l’ultimatum de George Bush à Saddam Hussein. Une journaliste, persuadée du bien fondé de cette guerre, y découvre la peur. Une peur à laquelle elle ne s’attendait pas, qu’elle tente vainement de juguler à coups de calmants et de rhum et qui va l’amener à s’interroger sur une autre guerre : celle qu’ont connue ses grands-parents en 1944 dans un village des Vosges.

L’histoire continue alors à La Bresse, en novembre 1944 et relate sa destruction par les Allemands.

En créant un lien de chair et de sang entre ces deux guerres, Barbe Perrin nous rappelle que même si nous vivons aujourd’hui dans une Europe en paix, la guerre reste inscrite dans notre mémoire collective. C’est cette mémoire qui nous fait ressentir ce qu’endurent les populations bombardées ailleurs dans le monde. C’est cette mémoire qui nous rappelle qu’un ciel rouge, le soir, n’est pas toujours celui du soleil couchant. C’est à dessein que les faits de guerre relatés sont essentiellement ceux qui se sont passés en 1944. Car se souvenir de la souffrance de nos parents, c’est un pas vers la compréhension de celle de nos contemporains.

L’écriture est claire et nette, l’histoire originale et les personnages attachants. Cerise sur le gâteau : seul le lecteur comprendra les liens qui unissent les personnages des deux guerres.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Ainsi soit-il, de Christian Eychloma dans le Bibliothécaire

Publié le par christine brunet /aloys

Ainsi soit-il, de Christian Eychloma dans le Bibliothécaire
Ainsi soit-il, de Christian Eychloma dans le Bibliothécaire

AINSI SOIT-IL … /
Christian EYCHLOMA.-
Barry : Chloé des Lys, 2014.- 305 p. ; 21 cm.-
Isbn : 978-2-87459-787-9.- 29.90 €.-


L’auteur :
À l’issue d’une carrière d'ingénieur dans l'industrie aéronautique et immédiatement après avoir
pris sa retraite, Christian Eychloma décide de se consacrer à l'écriture, et plus spécifiquement à la sciencefiction.

D’un naturel extrêmement curieux, l’auteur s’est toujours beaucoup intéressé aux sciences et aux techniques, à la genèse des découvertes et à leur avenir, consacrant l’essentiel de son temps libre à approfondir ses connaissances dans tous les domaines, dévorant des ouvrages de vulgarisation et… de sciencefiction !
Aiguillonné par ses interrogations sur la nature de la réalité, son intérêt n’a notamment jamais faibli pour les développements théoriques et philosophiques concernant la Relativité et la physique quantique, et ceci en raison de l’obligation que nous font ces percées conceptuelles de remettre en cause nos paradigmes habituels.
S’attachant à proposer à ses lecteurs des histoires originales porteuses de sens, il a à ce jour publié quatre ouvrages chez Chloé des Lys: un roman d’anticipation en deux tomes (Que le Diable nous emporte), le récit d’un voyage temporel dans l’empire romain (Mon amour à Pompéi) et un troisième roman, « Ainsi soit-il », qui nous plonge dans un univers plus déroutant encore…


L’ouvrage :
« Ainsi soit-il » est un roman d’anticipation où l’on voit peu à peu les principaux protagonistes de l’histoire découvrir la vraie nature de leur réalité. Qui, pour aussi dérangeant que cela puisse paraître, pourrait bien en fin de compte être notre réalité...
L’aventure commence dans un établissement pénitentiaire, sur Héphaïstos, une planète à
peine habitable où ont été déportés des opposants politiques ainsi que quelques « droits communs ».
Profitant de circonstances tout à fait particulières, les prisonniers réussissent à tromper la vigilance de leurs gardiens pour prendre le contrôle du bagne.
Ils découvrent alors un certain nombre de choses dont ils ignoraient totalement l’existence, comme la présence d’un autre camp réservé aux femmes, avec des gardiens sadiques qu’ils devront neutraliser, et des médecins menant de cruelles expériences sur une espèce non humaine apparemment endémique de cette planète.
Après bien des péripéties, ils réussissent à quitter ce monde hostile à bord d’un vaisseau militaire abandonné depuis des années en orbite. Pour être presque aussitôt pris en chasse par un autre vaisseau envoyé à leur poursuite par Atlantis, la planète qui dirige d’une main de fer la Fédération.
Échappant à leurs poursuivants grâce à l’intervention miraculeuse de ces entités extraterrestres qui sont bien loin d’être ce que tout le monde pensait, ils arrivent enfin sur Atlantis. Où cinq siècles se sont écoulés depuis leur départ, à l’issue d’un voyage qui, en raison de la dilatation temporelle liée aux très grandes vitesses, n’a duré pour eux que vingt-quatre ans, passés en hibernation.


Et sur Atlantis, il ne reste rien de ce qu’ils avaient connu. Absolument rien.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Au coeur des Camélias d'Anne-Marie Jarret-Musso dans Le Bibliothécaire

Publié le par christine brunet /aloys

Au coeur des Camélias d'Anne-Marie Jarret-Musso dans Le Bibliothécaire
Au coeur des Camélias d'Anne-Marie Jarret-Musso dans Le Bibliothécaire

AU CŒUR DES CAMÉLIAS -
Souvenirs d’une fille des quartiers Nord de Marseille /
Anne-Marie JARRET-MUSSO.-
Barry : Chloé des Lys, 2014.- 65 p. ; 21 cm.- Isbn : 978-2-87459-790-
9.- 16.40 €.-


L’auteure :
Née à Marseille, Anne-Marie Jarret-Musso a d’abord exercé le métier de secrétaire puis a eu une carrière professionnelle à géométrie variable. Petite fille, un de ses rêves était d’écrire un jour, rêve qu’elle a enfin concrétisé en 2012 avec son premier recueil de contes philosophiques
intitulé » : « Le bonheur est dans le conte ».

Elle nous livre à présent, dans un tout autre registre « Au cœur des Camélias », son deuxième ouvrage inspiré cette fois de ses souvenirs d’enfance, dans les années 60 à Marseille. Elle vit aujourd’hui en Savoie où elle travaille sur la suite de son premier recueil de contes philosophiques.

L’ouvrage :
Quatre bulles de souvenirs inspirées de mon enfance à Saint-Louis, en plein cœur des quartiers Nord de Marseille.
Quatre bulles triées sur le volet parmi tant d’autres : petites, grosses, fugaces et tenaces.
Quatre bulles qui ont la particularité de mettre l’accent sur l’importance de nos origines, quoi qu’on en dise.

La première retrace des scènes de rue ordinaires dans mon quartier, ordinaires mais singulières car elles ont la particularité d’utiliser le parler et l’humour marseillais et tout particulièrement celui de ma mère.

La deuxième décrit la vie de l'avenue des Camélias où habitaient mes grands-parents, berceau de mes souvenirs les plus enchanteurs puisque cette avenue rassemblait bon nombre de nationalités se côtoyant dans le respect des uns et des autres. C’est d’ailleurs ce métissage qui m’a appris la tolérance.

La troisième dresse un portrait de mon grand-père à l’esprit facétieux et à l'âme d'artiste. Elle raconte également les inoubliables Noëls en famille qu’il animait merveilleusement bien, pour le plaisir des grands et des petits.

Enfin, la quatrième raconte un rêve surréaliste qui se déroule au fin fond de la Provence, où les tuiles dialoguent avec leur voisine la glycine, tout ceci sur un air de cigales ; preuve que nos racines sont réellement tenaces.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Je ne suis qu'une oeuvre d'art de Nadine Groenecke est dans "Plaisir et découvertes"

Publié le par christine brunet /aloys

http://www.plaisirs-et-decouvertes.be/coin-lectureles-lecteurs-en-parlent-2.html#mVA3RMhH

http://www.plaisirs-et-decouvertes.be/coin-lectureles-lecteurs-en-parlent-2.html#mVA3RMhH

Je ne suis qu'une oeuvre d'art de Nadine Groenecke est dans "Plaisir et découvertes"

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Correspondances de Florian Houdart dans le Bibliothécaire

Publié le par christine brunet /aloys

Correspondances de Florian Houdart dans le Bibliothécaire
Correspondances de Florian Houdart dans le Bibliothécaire

CORRESPONDANCES /
Florian HOUDART.-
Barry : Chloé des Lys, 2013.- 175 p. ; 21 cm.- Isbn : 978-2-87459-778-
7-. 20.70 €.-


Autobiographie :
Je suis Florian Houdart, un jeune écrivain touche-à-tout qui s'adonne d'abord au roman mais aussi au texte de chanson, au scénario BD, au slam et aux nouvelles. Né à Soignies, j'y ai vécu la plupart de mon existence même si ce sont surtout les deux années passées du côté de Lessines qui m'ont permis de prendre part à la vie culturelle du Hainaut.


A ce jour, j'ai publié aux éditions Chloé des Lys deux romans.
Premièrement, Black-out, un récit d'anticipation qui entrevoit le monde tel qu'il pourrait être un jour à cause de la soif de profits de quelques-uns. Ensuite, La Petite Femme aux cigarettes, un conte moderne qui éclaire de rencontres fantastiques la descente aux enfers d'une jeune femme condamnée à une vie de misère. Deux autres romans suivront normalement. Le premier, Correspondances, a déjà fait l'objet d'une présentation dans le documentaire « Y a pas que le sexe dans la vie » diffusé sur Planète. Il aborde en effet le thème de l'asexualité au travers d'une histoire de complots au sein d'une entreprise moderne. En cours de finalisation, Les Aventures de Jean-Michel, met en scène un bon vivant alcoolique et misogyne de notre Borinage qui se retrouve projeté dans un monde de strass et de paillettes grâce à un manuscrit médiocre trouvé dans une poubelle... Le roman fera également l'objet d'une adaptation BD dont les premières planches ont déjà été diffusées.

De manière générale, ma prose se tient sur le fil ténu qui sépare le réalisme social des genres de l'imaginaire. Je suis influencé par Orwell, Vian, Sartre, Houellebecq, Kafka, Sand,... Lucide sur l'état actuel de la société et des mentalités, je ne vis que pour les exceptions que je croise, celles qui acceptent leurs différences, les offrent à l'autre, ont un sourire ou un univers à faire découvrir. Dans la vie, mes petites joies viennent des rares discussions qui semblent élever tous leurs participants, de mes grignotages intempestifs en rentrant du bureau et des regards encore innocents de certaines jeunes filles que je croise.
Grand amateur de randonnées et de balades à vélo, j'ai sillonné toute notre province dont j'aime les chemins de campagne, des carrières sonégiennes aux bois sauvages de Chimay en passant par la chaîne des terrils et le pays des collines. Pour le présent recueil, j'ai relevé le défi d'écrire un long texte de slam de six pages subdivisé en plusieurs parties. Il sera mis en musique et vous pourrez ainsi le redécouvrir dans le cadre d'un spectacle de lecture vivante avec les autres participants.


L’ouvrage :
Amory présente deux visages : celui de l'amour et celui de la mort.
L'entreprise dans laquelle il travaille s'appelle Live, comme la vie elle-même.
Amory devrait fuir. Mais au dehors, que reste-t-il du monde d’avant ?

Extrait :
Midi entrechoqua bientôt les cloches de la cathédrale Saint-Michel. D'habitude, à cause de la foule de collègues bruyants, ce concert désuet ne parvenait jamais jusqu'aux oreilles d'Amory. Midi était l'heure des bousculades tout comme dix heures était l'heure du café. Les gens sortaient de leur prison dorée en oubliant que d'autres se trouvaient sur leur passage et les bruits de pas résonnaient pendant un bon quart d'heure dans tout le bâtiment. Au fond, le personnel des entreprises n'avait jamais atteint l'âge adulte. Plus tôt, on avait promis aux étudiants un travail bien rémunéré en échange de nombreuses journées sacrifiées sur l'autel du savoir biaisé et formaté. Puis, passé l'âge du diplôme, on leur promettait de nombreuses possibilités d'évolution au sein des boîtes dans lesquelles ils avaient été engagés.
Mais les journées, elles, étaient toujours confisquées. Au surplus, avec les heures supplémentaires qui augmentaient au même rythme que les responsabilités, les gens avaient seulement le temps d'être pressés. Leur vie n'était qu'une ligne du temps où tout le savoir accumulé se résumait à l'art de s'asseoir, démocratie oblige. En troquant l'épanouissement personnel de tous contre la prospérité de quelques uns, le monde de la « libre entreprise » avait engendré le pire des conformismes.
Mais ce lundi-là, à midi, la valse des conformistes s'était tue. Où avaient-ils foutu le camp, ça, Amory l'ignorait. En revanche, il commençait réellement à s'en inquiéter. Non pas d'être si isolé, la solitude de ces tristes couloirs ne l'effrayait plus depuis bien longtemps. Non, ce qu'il l'inquiétait c'était la conviction qui naissait en lui : ces centaines d'employés absents faisaient quelque chose ensemble et sans sa présence. Un malaise paradoxal puisqu'il était censé ne pas supporter ses collègues et encore moins en dehors du cadre professionnel. Seulement, la gêne était bien là, de plus en plus vive au fil des instants, et la pensée qui l'obnubilait était sans équivoque : Il se mentait à lui-même.

Note : A ce jour, le roman a été évoqué dans le reportage Y a pas que le sexe dans la vie
de la chaîne Planète. (cfr : https://www.youtube.com/watch?v=QvjDODbkl_Q)

Bonne lecture à tous !

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Couleurs d'ailleurs de Laurence De Troyer est dans "Plaisir et découvertes"

Publié le par christine brunet /aloys

http://www.plaisirs-et-decouvertes.be/coin-lectureles-lecteurs-en-parlent-2.html#mVA3RMhH

http://www.plaisirs-et-decouvertes.be/coin-lectureles-lecteurs-en-parlent-2.html#mVA3RMhH

Couleurs d'ailleurs de Laurence De Troyer est dans "Plaisir et découvertes"

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>