Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

avis de blogs

2401 de Bob Boutique : l'avis du blog "Au fil des pages"

Publié le par christine brunet /aloys

http://au-fil-des-pages477.blogspot.fr/

http://au-fil-des-pages477.blogspot.fr/

2401 de Bob Boutique : l'avis du blog "Au fil des pages"

"2401" de Bob Boutique

une lecture de Mélissa Poupaert du blog "Au fil des pages"

Résumé: "Mon nouveau thriller policier vient de sortir de presse ! Un suspense mystérieux de 450 pages, époustouflant, et comme d'habitude, une chute inattendue. A lire d'une seule traite dans l'avion de vos vacances puis sur la plage..."

Mon avis : Une lettre de dénonciation anonyme… Tout débute comme ça. Cette lettre n’est pas compliquée à comprendre non plus : la personne accusée doit, à son tour, envoyer une lettre du même style à une autre personne, sinon la dénonciation deviendra publique.

Ca parait simple. Et pourtant c’est loin de l’être.

En plein milieu d’un petit village des ardennes belges, des habitants bien sous tous rapports. Mais en grattant un peu le vernis, on découvre toujours de petits secrets honteux. Et l’intrigue démarre là-dessus.

D’un tout petit point de vue, en lisant cette lettre de dénonciation, j’ai mis le doigt dans un engrenage gigantesque ! En lisant les premières pages, j’étais loin de m’attendre à partir si loin, à découvrir de l’impossible pourtant réel, et à voir une organisation complètement démentielle.

Je n’ai pas vu défiler les pages. Il m’aura suffi de quelques heures pour lire ce roman. Bien qu’il fasse son poids, et que le nombre de pages soit conséquent, j’avais hâte de découvrir la suite.

Vous connaissez tout cela : encore une page.. allez, encore un chapitre… Et voilà que du coup, je suis arrivée au bout de l’histoire sans l’avoir vu arriver.

Intrigue, suspense, et mystères. Voilà ce que j’ai vu, et ça m’a plu !

Un petit bémol pa
r contre : si j’ai adoré le fil de l’histoire, les dialogues entre personnages m’ont parfois laissé un peu sur ma faim. Trop carré, trop succinct à mon goût. Une impression d’entendre les personnages parler de façon hachée. C’est dommage.

Points attribués : 8/10

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

2401 de Bob Boutique : l'avis du blog Univers livresque

Publié le par christine brunet /aloys

http://univers-livresques.eklablog.com/2401-a118451450

http://univers-livresques.eklablog.com/2401-a118451450

2401 de Bob Boutique : l'avis du blog Univers livresque

Résumé de l'éditeur :

Après deux recueils de contes bizarres et un premier roman " Les 10 petites négresses " qui a connu un joli succès, l'auteur se lance, cette fois, dans un thriller dont il refuse de résumer le scénario. Car un mot, une phrase risqueraient de dévoiler le canevas de cette histoire incroyable !

La seule question qu'on puisse poser : " Est-ce vraiment possible ? "

Une seule réponse : "Oui, ça l'est ! "

C'est Bob Boutique qui m'a contactée afin de lui donner mon avis sur son livre, et je l'en remercie parce que j'ai découvert un auteur de talent!

Je suis fan de thriller et là, j'ai été servie. Ce policier est formidable! Tous les ingrédients sont réunis pour faire une parfaite histoire. J'ai adoré l'intrigue dès le début, et j'ai beaucoup aimé les petites pointes d'humour tout au long du livre.

Il y a beaucoup de personnages mais ils sont tous importants, chacun a sa place, chacun avec son rôle. Et le dénouement est incroyable!

Le seul bémol que j'aurais à signaler est la qualité du livre. Je prends soin de mes livres et celui-ci, après une seule lecture, s'est complètement décollé au niveau de la tranche et les feuilles sont donc détachées au milieu, je suis déçue. Peut-être un défaut de fabrication?!

Par contre, je n'aimais pas la couverture quand je l'ai vue la première fois, mais après lecture, je me rends compte qu'elle est finalement parfaite! Elle correspond exactement à ce qu'elle cache derrière.

A lire de toute urgence pour les amateurs de thriller. D'ailleurs, je vais de ce pas en faire profiter mes amies!

http://univers-livresques.eklablog.com/

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

L'avis du blog "les lectures d'une orange" pour Histoires à mourir de vivre de Rachel Colas et Anaïs Valente

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesduneorange.blogspot.be

http://leslecturesduneorange.blogspot.be

L'avis du blog "les lectures d'une orange" pour Histoires à mourir de vivre de Rachel Colas et Anaïs Valente

http://leslecturesduneorange.blogspot.be/2015/10/histoires-mourir-de-vivre.html

Résumé

Des tourments qui s'apaisent à la mort d'êtres chers, un attaché-case meurtrier. Des cauchemars qui prennent vie. Un genre qui tue. Des fils d'or qui invitent à la mort. Cinq minutes qui s'octroient le droit de vie... ou pas. Une robe de plumes de corbeau qui ravit son créateur. Du sexe sans limite avec une célébrité. Ou pire. Facebook qui assassine. Plus rien ne sera comme avant lorsque vous aurez lu ces histoires!

Car l'heure a sonné. Tout est dit. Alors autant mourir... de vivre. Maintenant.

Avis

J'ai beaucoup aimé le fond de ces histoires. Elles font réfléchir à la manière de voir les choses. La manière de les raconter me plaît beaucoup. J'ai aimé les nouvelles des deux auteurs, mais ma préférée reste quand même la nouvelle "Vierge", de Rachel Colas. La subtilité de cette histoire est extraordinaire. Disons que l'on en a pas la même idée au début qu'a la fin. Son personnage n'est pas du tout celui qu'on imaginait. Il y a par contre quelques nouvelles que je n'ai pas comprises. Pas tant par leur vocabulaire mais plus par la formulation des phrases. C'est très spécial et le message qu'a voulu faire passer l'auteur n'a pas atteint mon cerveau. Peut être était ce simplement de l'inattention. Si je devais en tirer une conclusion, je dirais que j'ai beaucoup aimé ce livre et que les nouvelles valent la peine d'être lues même si je n'ai pas compris certains passages. Je vous le conseille.

Candice

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

L'avis du blog "Au fil des pages" pour Bizarreries en stock d'Alain Magerotte

Publié le par christine brunet /aloys

http://au-fil-des-pages477.blogspot.fr

http://au-fil-des-pages477.blogspot.fr

L'avis du blog "Au fil des pages" pour Bizarreries en stock d'Alain Magerotte

Résumé: Après la lecture de BIZARRERIES EN STOCK, le diable vous paraîtra moins sympathique. Vous hésiterez à ouvrir certains livres, vous fuirez les files d'attente, vous éviterez les heures de pointe et vous regarderez les gens sans histoire différemment et, curieusement, l'idée de la mort vous semblera moins pénible à supporter...

Mon avis: 12 nouvelles composent ce recueil. 12 nouvelles tout à fait particulières.

Elles sont tout à fait étonnantes, chacune dans son genre. Pour certaines, c'est le bizarre et l'étonnant. Pour d'autres, il s'agit de la mort elle-même. Elles sont troublantes, perturbantes. Elles sont courtes mais c'est suffisant.

L'ambiance est bizarre, sombre... On s'interroge sur la chute. La personne va-t-elle s'en sortir? Comment va-t-elle pouvoir sortir du piège dans lequel elle est tombée?

J'ai une préférence pour l'une d'entre elles: Je suis mort le...

Cette nouvelle est absolument particulière parce que le personnage est déjà mort, et nous entendons ses pensées, sur son lit de mort (c'est le cas de le dire). Pendant que tous ses proches sont éplorés ou laissent ressortir leurs véritables caractères, lui, tranquillement allongé, entend tout, et en tire des conclusions.

Je n'ai pas aimé toutes les nouvelles de la même manière. Certaines m'ont semblé un peu vide. D'autres m'ont moins plu parce que j'ai été désolée de la fin. Mais bon, évidemment, toutes ne peuvent pas plaire au même titre.

C'est un livre rapide à lire, de sa par sa taille, et le rythme d'écriture. J'ai apprécié dans l'ensemble le voyage.

Points attribués: 8/10

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Patrick Dubois a chroniqué "2401" de Bob Boutique dans LA REVUE INDEPENDANTE

Publié le par christine brunet /aloys

http://revueindependante.over-blog.com/2015/06/degats-collateraux-de-christine-brunet-chloe-des-lys-les-editions-chloe-des-lys-ont-eu-la-bonne-idee-de-regrouper-deux-opus-de-chris

http://revueindependante.over-blog.com/2015/06/degats-collateraux-de-christine-brunet-chloe-des-lys-les-editions-chloe-des-lys-ont-eu-la-bonne-idee-de-regrouper-deux-opus-de-chris

Publié le 20 août 2015 par Le Syndicat des journalistes et écrivains

Christine Brunet, la spécialiste du thriller, m'a conseillé de lire « 2401 » de Bob Boutique, écrivain, libraire à Bruxelles et fondateur d'ACTU-tv, une web TV qui diffuse une fois par mois une émission culturelle de 90 minutes sur internet, ( http://www,actu-tv.net).

Comme le dit Bob Boutique lui même « ce bouquin est un mystère ». Une chose est sûre, pour son premier thriller, Bob Boutique a visé juste, « 2401 » est un pur bonheur à lire de la première à la dernière page. Dès que l'on ouvre le livre et, en une vingtaine de pages, l'auteur vous embarque dans une histoire qui vous tiendra en haleine de bout en bout.

Le problème de ce thriller est de ne pas trop en raconter, d'ailleurs l'écrivain n'a pas jugé utile de faire une quatrième de couverture pour laisser au livre tout son mystère. Sans le dévoiler, sachez que l'intrigue part de Chamy, petit village tranquille et touristique de Belgique, où un mystérieux corbeau va venir semer la zizanie chez des villageois qui n'ont pas forcément la conscience tranquille et qui, pour avoir la paix, devront dénoncer d'autres villageois afin de faire une chaîne de sept personnes... Dans un village où tout se sait, où chacun épie son voisin, la situation va vite devenir intenable, pourquoi ? Le lecteur le saura en découvrant « 2401 ».

Ce thriller va vous emmener d'Amsterdam à Bruxelles en passant par Aix en Provence et finir à Sion, ville Suisse où l’énigme éclatera.

Au travers ce livre l'auteur nous dresse une galerie de portraits que l'on suit avec plaisir pour certains, moins pour d'autres ! En premier lieu, Johan Verdriet est commissaire à la Kmar à Amsterdam, le service s'occupe du grand banditisme et de terrorisme. Il est secondé par une stagiaire débrouillarde de 22 ans prénommée Lieve. On découvrira le professeur Strassen, directeur d'une clinique psychiatrique perdue en montagne, de son adjoint Larcier et du chef de la police de Sion Ralf Uti, un flic un peu spécial, sans oublier Fritz Kirchner, mais sur lui, silence radio, il faudra lire « 2401 » pour savoir qui il est et son rôle... D'autres personnages gravitent dans le livre, le lecteur les découvrira au fil des pages.

On ne peut pas en dire plus, sous peine de dévoiler trop de chose du livre et cela pourrait déplaire à Bob Boutique. Peut-être en ai-je déjà trop dit, car l'intrique de cette histoire se mérite et le dénouement sera pour le lecteur la récompense suprême à sa patience. Pour ma part, elle m'a « emballée » et « scotchée » confortablement installé sur mon transat à Bos Laroque, joli coin du Lot et Garonne.

Les éditions Chloé des Lys avec Christine Brunet (dont le prochain thriller « Convergences » sort en octobre prochain) et Bob Boutique tiennent deux auteurs qui nous feront avec leurs prochains ouvrages passer à coup sûr d'excellents moments de lecture. Si le talent de Christine Brunet n'est plus a démontrer, celui de Bob Boutique dans le genre thriller vient d'éclore. Si vous êtes des amateurs du genre, procurez-vous vite « 2401 », vous ne serez pas déçu, vous passerez un moment de lecture passionnant et exaltant. Comme moi vous regretterez de voir arriver la page 448 et le mot « FIN »,

Patrick DUBOIS

La revue indépendante

http://revueindependante.over-blog.com/

Patrick Dubois a chroniqué "2401" de Bob Boutique dans LA REVUE INDEPENDANTE

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

C'est quoi ton stage de Sophie Vuillemin : l'avis de La patate bouquine

Publié le par christine brunet /aloys

C'est quoi ton stage de Sophie Vuillemin : l'avis de La patate bouquine
C'est quoi ton stage de Sophie Vuillemin : l'avis de La patate bouquine

Pierre doit trouver un stage de travail pour les cours. Mais il est tellement préoccupé par la coupe du monde de foot, qu'une semaine avant la date fatidique, il n'avait toujours rien trouvé. En fait, il n'avait même pas cherché.
Pris au dépourvu, il en parle à sa mère, qui lui arrange ça. Et misère, elle lui trouve un job dans une maison de retraite. Lui qui n'a aucun respect pour les personnes âgées...


Avis:

J'ai beaucoup aimé cette histoire. Cette nouvelle était fraîche et légère, et je dois dire que ça fait du bien une lecture qui n'est pas prise de tête.
Par contre, j'ai eu beaucoup de mal à comprendre Pierre, le personnage principal. Il a des raisonnements qui sont vraiment spéciaux. Mais pire encore, c'est son meilleur ami. Il est très peu présent dans l'histoire, mais je ne l'ai pas du tout apprécié.

Le problème de Pierre avec les personnes âgées est-il réglé? Et bien je vais être honnête, je n'en sais rien. Si vous allez lire le vrai résumé, on explique qu'il va vraiment y prendre cœur, mais au final, ses intentions sont intéressées. Donc sur ce point, je suis un peu mitigée.

Un livre frais et simple à lire, avec humour. Il est parfait pour s'évader. Pour ceux qui sont intéressés, le bouquin est disponible en anglais.

A bientôt,

La Patate

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

La patate bouquine a chroniqué "Histoires à mourir de vivre" de Rachel Colas et Anaïs Valente

Publié le par christine brunet /aloys

La patate bouquine a chroniqué "Histoires à mourir de vivre" de Rachel Colas et Anaïs Valente
La patate bouquine a chroniqué "Histoires à mourir de vivre" de Rachel Colas et Anaïs Valente

Dans ce livre, on retrouve 27 nouvelles de 2 auteures différentes. Les petites histoires parlent de sujets tabous comme la mort, le suicide... Des histoires bien noires, qui, comme le résumé l'indique, vous feront voir les choses différemment après lecture. Je ne vais pas vous parler de toutes les histoires de ce livre, parce que ce serait vraiment lourd, mais je vais me concentrer sur trois des ces nouvelles.

Une heure à tuer page 79

Connaissez-vous l'expression une heure à tuer? Et bien Anaïs Valente va faire de cette expression une réalité. Une femme licenciée de son travail va faire un attentat dans ses anciens bureaux. Donc, tuer toutes les personnes qu'elle n'aimait pas...
Extrait: " 16 H 30. J'entre en scène. La blondasse de l'accueil est clairement étonnée de me voir. L'info a déjà dû faire le tour du bureau. Ma main droite caresse doucement le flingue..."

Strike! page 37

Dans cette nouvelle de Rachel Colas, on retrouve plusieurs personnes prenant le bus, le jeudi. A 10 h 20. On suit les personnages pendant une à deux pages, on nous explique leurs situations, et pourquoi ces personnes prennent le bus ce jour là, à cette heure précise. Pendant un instant, tout semble aller pour le mieux, des problèmes se règlent, et des décisions sont prises. Chacun se rend à l'arrêt de bus, puis celui-ci arrive et tout bascule...
Extrait: " Le conducteur eut une impression de ralentit. Pourtant, tout se passa à une vitesse folle. Il vit tous ces gens sous l'abribus. Ils semblaient figés sur place. Son cerveau lança un chiffre. Dix. "Strike" fut sa dernière pensée.

Writecrossing page 134

Malgré les histoires sombres, Anaïs Valente à réussi à placer une nouvelle belle et émouvante. C'est l'histoire d'une femme, qui a décidé de créer le Writecrossing. Le principe est vraiment très simple, et se serait une bonne idée de l'instaurer dans la vie de tous les jours. Elle a installé, tout près de chez elle, une table, des feuilles, une théière et un stylo. Le but est d'inviter les gens à écrire, dessiner quelque chose sur ces feuilles. Et chaque soir, en rentrant du travail, elle va rechercher sa récolte. L'histoire se termine sur une note tragique, mais belle aussi.
Extrait: " Et j'ai lu, sur la dernière page: "merci pour le thé". Alors, si vous passez chez moi un de ces jours, ça vous dit de venir prendre un petit thé froid? "



Les histoires qui se trouvent dans le recueil ont beau être tragiques et difficiles, j'ai beaucoup aimé les lire. J'ai appris des choses, j'en ai ressenti également. Mais attention si vous avez l'âme sensible, ce livre n'est pas fait pour vous.

A bientôt,

La patate

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Nicole de Bodt a lu "Rue Baraka" de Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

http://leplaisirecrire.canalblog.com/

http://leplaisirecrire.canalblog.com/

Nicole de Bodt a lu "Rue Baraka" de Carine-Laure Desguin

Auteur : Carine-Laure Desguin est née à Binche en Belgique en 1963. "Rue Baraka" est son premier roman. Il lui ressemble, un sourire à la vie.

Son blog : http://carineldesguin.canalblog.com

Éditions : Chloé des Lys ISBN 978-2-87459-488-5

Les personnages :

Tarek : un jeune garçon émouvant perdu; bien seul et perplexe face à la vie. Il avance aveugle, regarde la pointe de ses chaussures, il ne sait ni où il est, ni où il va. Il souffre.

Le vieux peintre, Georges, l'artiste : un homme âgé aux yeux rieurs et enfantins, passionné, cultivé, philosophe, mais surtout humain. Il aime la vie, il sait d'où il vient, où il est et où il va. Dans son atelier, il aime inviter, communiquer, partager. Une belle âme.

Clara : la compagne de Georges rencontrée il y a bien longtemps à Pigalle. Une bonne nature « typée Pigalle », généreuse et bonne cuisinière.

L'histoire :

Tarek erre un beau matin, résigné et indifférent au monde qui l'entoure.

"Il est seul. Seul contre tous ceux qui réussissent. Les gagnants. Les vainqueurs. Ceux qui ont la joie au fond des yeux."

Par le plus grand des hasards, il bouscule Georges qui s'en excuse !

"Tarek, peu enclin à apprécier les comportements emphatiques des autres est pris de compassion devant ce vieil homme qu'il vient de bousculer et qui à l'air de s'excuser ..."

Tarek vient de faire une rencontre essentielle, ce genre de personnes qui croisent votre chemin et que j'appelle volontiers "des cadeaux du ciel".

Le vieil homme l'invite à prendre un verre chez lui et le persuade de "s'attarder ici. Ici, et pas plus loin. Aujourd'hui et maintenant." Tarek accepte.

Tarek découvre un univers inconnu où tout est simple et beau à la fois. Le vieux peintre avec une infinie bonté va l'apprivoiser. Il va tenter de faire comprendre à Tarek qu’il est le maître de son destin « Tarek, tu décides toi-même de ta destinée! »; Progressivement, Tarek va se détendre, être en confiance et écouter le vieil homme.

Attentif, il va découvrir qu’il a le droit à la liberté de penser.

« Tu es le capitaine, c’est ta pensée. Voilà la plus grande liberté que l’homme possède en lui depuis la nuit des temps : LA LIBERTE DE PENSER ! Tu penses ce que tu veux. Tu as la faculté de penser tout ce que tu veux, en couleur, en noir et blanc ! Ce que tu veux ! A l’infini ! Et n’importe où ! Ceci est une partie du secret, Tarek ! Tu penses ce que tu veux, en toute liberté, en toute intimité avec toi-même! »

Mais aussi qu’il peut créer ce qu’il pense « Tu sais, Tarek, tes pensées sont de l’énergie, tu crées ce que tu penses » « Les réalités des jours futurs est le reflet de tes pensées d’aujourd’hui »

Il va aussi rencontrer Clara, la compagne de Georges.« Clara ne craint rien. Elle a combattu et gagné les guerres les plus sanglantes » Clara rencontrée à Pigalle « Clara, dont le Paris d’hier chantonne aujourd’hui encore, dans cette cuisine atypique, remplit avec obligation, mais énormément d’amour son rôle de femme de maison ».

En présence de Clara et de l’artiste, il va assimiler :

- la théorie du merci : « Quand tu penses « merci », ton mental est content, il se réjouit. Il enregistre donc la joie et la bonne humeur … »

- le courage : « Il n’est jamais trop tard ! reprend l’artiste. Ne te retourne pas sur hier ! … Redresse la barre dès aujourd’hui ! Tu le peux ! L »important n’est de ne pas tomber. L’important, c’est de ne pas rester à terre ! … »

- la théorie du « Fais comme si »: « La joie c’est toi qui dois faire l’effort de la mettre »«Si tes pieds sont lourds, ton coeur le sera aussi »

- « qu’il faut rêver sa vie en couleur »

Les heures passées à « la rue Baraka » l’avaient métamorphosé. Tarek s’éloigne, pense à Clara, à « Georges », car c’est ainsi qu’il l’appellera dorénavant; il pense à demain, …

« Tarek s’imagine la journée de demain, désirant la vivre, la respirer. … »

Mon avis :

Le roman de Carine-Laure Desguin est un trésor à mettre absolument dans toutes les mains. Pour ceux qui connaissent le "secret" c'est un écho, pour ceux qui se cherchent un chemin et pour les âmes qui se croient perdues, un espoir. Ce roman est un livre de chevet. L'auteure exprime son humanité avec beaucoup d'authenticité et de justesse. J'offrirais volontiers ce livre à un adolescent en quête de réponses.

Un livre qui se lit facilement. Carine-Laure Desguin s’exprime simplement. Elle est très proche. Durant toute la lecture du livre, je ressentais sa présence, comme une main posée sur l’épaule. J’ai déjà eu l’occasion de la lire au travers de quelques nouvelles. Elles m’avaient émue, elles aussi. Il m’était venu à penser que l’auteure devait avoir été « éducatrice ou mieux encore éducatrice de rues ». Je n’étais pas très loin, vu qu’elle est infirmière. C’est une « humaniste » sans aucun doute. Elle cultive la vie et la partage.

Je la remercie chaleureusement pour ce beau moment de lecture. Je relirai son roman, je le conseillerai. Je n'ai qu'un seul regret, ne pas l'avoir lu plus tôt. J’ai aussi manqué la pièce inspirée par "Rue Baraka" et mise en scène par le Box Théâtre de Mons. J’espère que ce n’est que partie remise ...

© Nicole De Bodt 2015

http://www.leplaisirecrire.canalblog.com/

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

La patate bouquine a lu "Le boiteux de Grattebourg" de Rolande Michel

Publié le par christine brunet /aloys

http://lapatatebouquine.blogspot.fr/2015/05/le-boiteux-de-grattebourg.html

http://lapatatebouquine.blogspot.fr/2015/05/le-boiteux-de-grattebourg.html

La patate bouquine a lu "Le boiteux de Grattebourg" de Rolande Michel

Anselme, un jeune garçon apprentis rebouteux au physique ingrat, ne sait pas quel est le visage de sa mère. Seul son odeur réapparaît dans ses rêves.

Les écoliers et toutes autres personnes du village ne le laissent pas tranquille...
Aussi, il a reçu de nombreux coups.

Quand des événements étranges se passent, le regards des gens changent. Il n'est pas si mauvais finalement le boiteux!

Car oui, des choses se passent! Un chat rode autour des chaumières, un veau est né avec deux têtes, des poules mortes sont retrouvées le matin, les enfants n'arrivent plus à s'endormir...


Avis:

J'ai reçu ce livre de la part des éditions Chloé des Lys. que je remercie encore...

Le livre avait pourtant si bien commencé! La narration est si belle... Mais l'histoire....est un peu étrange.

Je m'explique:
La narration du livre est faite du manière sublime, on se croirait dans un conte.
J'avais envie de poursuivre l'intrigue pour pouvoir avoir des réponses.

Le personnage principal est Anselme. Pourtant, on n'en apprend pas tant que ça sur lui. Il veux devenir rebouteux, a eu une enfance difficile... J'ai vraiment eu l'impression qu'il est laissé de coté au profit des autres personnages du livre.

L'univers m'a un peu perturbée. Certaines chose ne collait pas avec les autres.
La télé et les rebouteux ainsi que le curé, je n'ai pas compris le sens. En plus, l'auteur aurait pu faire comme si ces détails n'existait pas et que l'histoire se passait au Moyen-Age. Même la façon dont les habitants du village se comportent n'est pas crédible avec ce détail....

L'auteur n'aurait jamais du parlé de télévision.

La fin est bizarre. On nous raconte pleins d’événements et on s'attend à avoir des réponses et en fait non. L'auteur nous fait une fin qui n'a rien à voir avec le reste du texte...

Je n'en suis pas resté la!

Quelque chose clochait avec le livre, mais heureusement, j'ai une réponse très simple en fait: il y un un tome 2! Ce qui explique la fin étrange.

Christine Brunet, auteur de plusieurs thrillers me l'a confirmé!


Bonne lecture,

La patate...


Premières phrases du livre.

"Dis-moi, connais-tu Grattebourg? Non, vraiment? Il suffirait pourtant que ton doigt s'égare un instant sur une carte imaginaire et caresse ce petit point à peine visible à l’œil nu..."

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

La patate bouquine a lu "Galinda" de Laurent Femenias

Publié le par christine brunet /aloys

La patate bouquine a lu "Galinda" de Laurent Femenias
La patate bouquine a lu "Galinda" de Laurent Femenias

mercredi 22 avril 2015

http://lapatatebouquine.blogspot.fr/

Galinda


Sam Harper vit dans une famille aisée, à Greybury.
Lui, est le fils aîné de la famille et à ce titre, ce sera à son tour de reprendre la ferme familiale lorsque ses parents ne seront plus en état.

Sa vie, semble déjà toute tracée...sauf que, le jeune homme décide de partir à l'aventure.
Sur le plan du pays, il y a Greybury, Dimsy, et puis Galinda une forêt énorme, sombre et mystérieuse. Nul ne veut s'y aventurer, et ceux qui ont osé ne sont jamais revenus.
Mais Sam n'en à rien à faire! Et avant de se lancer dans cette terrible aventure, il va se rendre chez Jean Dunman, un vieil ermite qui semble partager une bonne relation avec la foret. Sam passera une bonne partie de l'année chez Dunman et celui-ci deviendra son mentor.

Un jour, le vieil homme va recevoir un message et devra partir 2 jours. Il explique bien à Sam qu'il ne doit pas s'aventurer dans la forêt sans lui.

Comme on peut le deviner, il va s'y rendre... et se perdre! Livré à lui-même, le jeune homme devra tout faire pour se protéger d'Obscura, la reine de la foret...

AVIS:

Allez savoir pourquoi, j'ai mis beaucoup de temps à lire cette histoire. Il faut croire que mon cerveau avait décidé de rester plus longtemps avec Sam...

L'histoire se passe dans une foret. Le cadre m'a vraiment plus. Une forêt normale est déjà inquiétante en soi, alors imaginez-vous dans Galinda....

En bon roman héroic fantasy qui se respecte, il y a l'apprenti, et le mentor... Puis, après le duo "vieux-héros", nous avons droit à "héros-fille".
Sauf que la fille en question n'est pas des moindres, mais là, je n'en dis pas plus. Les personnages dit " secondaires" ont été très bien exploités. L'auteur ne les à pas bâclé en les plaçant ici et là, mais ils ont eux aussi leurs histoires même si ils n’apparaissent pas beaucoup dans le livre.

Ce que j'ai préféré dans le livre, c'est l'annexe qu'il y avait à la fin. On y trouve des petites notes géniales.

Je vous souhaite de très bonnes lectures,
La patate

=======

Extrait: "Estella cessa de sourire et reprit son air songeur, les yeux dans le vide, semblables à ceux d'une enfant perdue."

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>