Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

avis de blogs

Le blog "Les lectures de Maryline" chronique "Dernières nouvelles de Robert" d'Isabelle Vendeuvre

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/dernieres-nouvelles-de-robert-a127953642

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/dernieres-nouvelles-de-robert-a127953642

 

Résumé de l'éditeur :

« J’ai quand même pas fait ce chemin pour rien » marmonne Robert qui cherche son frère André dans le jardin ou les chambres de la maison de retraite.

Étrangers à son entêtement, les autres pensionnaires le laissent poursuivre seul sa quête.

Parfois une vieille femme lui tient la main ou l’entraîne dans ses déambulations.

Est-ce par méprise, pour meubler l’ennui ou pour partager un peu de chaleur ?

A partir de souvenirs épars, de rencontres fortuites, de monologues intérieurs se dessine un paysage de l’extrême vieillesse aux contours flous mais aux questionnements obsédants.

 

 

Mon avis :

J'ai beaucoup aimé cette petite tranche de vie de retraités dans une maison de retraite. Certains séniles, d'autres fous, d'autres qui se répètent sans cesse... C'est assez drôle et en même temps, ça fait peur! Comment vais-je terminer ma vie? Serais-je comme certains d'entre-eux, pénible avec les gentilles infirmières qui s'occuperont de moi ou bien attendrais-je comme d'autres la visite d'êtres chers sans jamais embêter personne?

Ce n'est pas facile de voir ce que nous pouvons devenir, mais c'est ce qui attend la majorité d'entre-nous : la maison de retraite. Alors j'ai trouvé très sympa de suivre les aventures de Robert, Germaine, Marie ou encore Francette.

Écrit de manière très libre, ce petit roman nous donne une idée de ce que pensent nos anciens lorsque l'on décide de les placer dans une maison de retraite et de comprendre ce qu'ils peuvent ressentir au quotidien : l'attende de visite, l'intrusion désagréable d'infirmières ou médecin ou encore la compagnie d'autres personnes du même âge...

 

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Un nouveau partenariat pour Chloé des Lys : Sarah's Diary... et un premier avis : Sables de Laurent Dumortier... Episode 1

Publié le par christine brunet /aloys

Partager cet article
Repost0

Denis Billamboz chronique "Angela" de Silvana Minchella

Publié le par christine brunet /aloys

Denis Billamboz chronique "Angela" de Silvana Minchella

http://mesimpressionsdelecture.unblog.fr/2016/09/21/angela-silvana-minchella/

Dans la région centrale de l’Italie, pas très loin du fameux Monte Cassino qui vit les Alliés défaire les Allemands, Luisa, la plus belle fille du village est mariée, contre sa volonté, à un des rares hommes qui sortent indemnes du conflit mondial. De leur union, naît, après bien des tentatives infructueuses, un bébé, Angela, ce n’est pas un garçon mais c’est tout de même une héritière pour cette famille qui peine à assurer sa succession. Angela est choyée comme un trésor, elle représente l’avenir de la famille, le bâton de vieillesse de tous ceux qui l’accueillent.

Les temps sont difficiles dans cette région très pauvre, le père décide d’émigrer en Belgique où il ne s’adapte pas contrairement à Angela qui devient une vraie petite citadine qui a honte de son père demeuré un brave paysan italien perdu dans la grande ville. « Honte remords, mépris de moi-même et colère contre « les autres » dont le jugement, le regard, l’opinion, étaient plus puissants que mon élan vers mon père fatigué. » Lui écrit-elle dans une lettre qu’elle ne lui remettra jamais.

La petite fille devient le pilier de la famille entre une mère devenue citadine, prête à tous les expédients pour rester dans la grande ville et un père alcoolique qui voudrait retourner dans sa campagne natale. Elle apprend à se défendre seule et à trouver en elle les forces qui ont présidé à sa naissance et qui lui confère la fragilité d’un elfe qui la caractérise. Elle s’adonne à toutes les recherches possibles, sans ordre, ni méthode. « Elle goûta à tout ce qui se présentait : Boudhisme, guérison par les couleurs, par les sons, magnétisme, chakras, canalisations, hypnose, physique quantique, tarot, décodage des rêves, loi de l’attraction, le grand secret, l’alchimie, la reconnexion, voir les auras, les vies antérieurs, le transgénérationnel, la Gnose, etc… »

Silvana nous raconte son parcours, ou celui d’une fillette qui lui ressemblerait étrangement, le chemin parcouru par une petite émigrée italienne en butte à toutes les misères de l’exil, les difficultés familiales, l’intégration, le rejet, la stigmatisation… Mais ce parcours est aussi tout le chemin qu’elle a parcouru pour comprendre ses origines, sa raison de vivre, son être profond, sa place dans le monde. Une quête où se mêlent l’introspection et la recherche des origines.

Ce livre qui se divise en deux parties très distinctes n’est en fait une seule est même histoire, c’est la quête de cette gamine devenue une séduisante femme qui cherche à comprendre comment elle a pu naître avec de yeux liquides au milieu d’une tribu aux yeux de charbon et, devenue adulte, ressentir en elle des forces qui ne semblent pas résider chez les autres. Ce ne sont peut-être que les stigmates de l’arrachement et de la honte des parents qui entraînent cette femme sur les chemins de toutes les religions en passant par l’ésotérisme et l’occultisme et toutes les formes de pensées qui traînent dans notre société et qui l’incitent à se réfugier dans les rêves où elle pourrait trouver son prince charmant, son complément.

Denis Billamboz

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

La patate bouquine a lu "S'il te plaît, dessine-moi un mouton" d'Yvette H.

Publié le par christine brunet /aloys

http://lapatatebouquine.blogspot.fr/2016_09_01_archive.html

http://lapatatebouquine.blogspot.fr/2016_09_01_archive.html

La patate bouquine a lu "S'il te plaît, dessine-moi un mouton" d'Yvette H.

Un monsieur, en "panne dans sa vie" fait l'étonnante rencontre d'une vieille dame. Cette dernière, débarquant de nulle part, toque à sa porte avec une étrange requête à la bouche: elle aimerait qu'il lui dessine un mouton.
L'homme, fort surpris, la laisser entrer. Et pas que dans sa maison, également dans sa vie... Cette entrevue, bien insolite, ne sera pas la dernière. Car la vieille dame à tout un monde à lui présenter...

Avis

Tout d'abord, je voulais remercier les éditions Chloé des Lys pour cet envoi. Il faut bien l'avouer, en voyant la couverture de ce livre, je suis restée perplexe. Mais qu'est-ce que c'est que ça ? Un mouton violet. Étrange! Et puis, ce titre, qui sort tout droit du "petit prince"... Pourtant, même si l'histoire est très bizarre, il s'est avéré que le bouquin n'était pas mal du tout. Il y a un vrai univers derrière tout ça.

Alors commençons. Ce bouquin, je l'ai un peu vu comme un tableau. Une fresque abstraite. Je ne sais vraiment pas si c'était voulu par l'auteure. Mais je sais que dans ce style de peinture, il se cache quand même quelque chose. Quand l'histoire a commencé, je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus réaliste. Alors qu'en fait, c'est loin d'être le cas. On part dans tous les sens. Cette différence est très positive. On sort des sentiers battus. On explore un univers complètement insolite. Et elle crée un mélange entre l imaginaire et le réaliste. Ce qui m'a le plus marqué, c'est sans aucun doute quand elle parle de peindre en mille couleurs l'air du vent. Je trouvais ce moment poétique et rempli de sens. La deuxième chose m'ayant le plus frappée, c'est qu'au fond, durant tout le récit j'ai voulu comparer cette histoire avec celle du petit prince. elles sont semblables avec leur part de changement.

<< Brocéliande, une forêt entre rêves et réalité. Magique par sa beauté et par ses légendes...Je n'ai ni la prétention ni le désir de réécrire l'histoire de ces héros. Je me suis tout simplement créé un monde imaginaire dans lequel je me réfugie quand la réalité me fait mal. >>

<< La nudité le rend si ridicule qu'Ombelle ne peut s'empêcher de rire à gorge déployée. Ce qui irrite le bouleau au plus haut point :

-Arrêtez donc cela et appelez Merlin, je commence à prendre froid.

-Avez-vous oublié, mon cher, que Merlin est en voyage... >>

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Le blog "Marche Romane" de Jean-François Foulon a chroniqué "Romance avec le passé" de Laure Hadrien

Publié le par christine brunet /aloys

http://feuilly.hautetfort.com/archive/2016/07/31/romance-avec-le-passe-de-laure-hadrien-editions-chloe-des-ly-5831986.html?c

http://feuilly.hautetfort.com/archive/2016/07/31/romance-avec-le-passe-de-laure-hadrien-editions-chloe-des-ly-5831986.html?c

Le blog &quot;Marche Romane&quot; de Jean-François Foulon a chroniqué &quot;Romance avec le passé&quot; de Laure Hadrien
"Romance avec le passé" de Laure Hadrien (Editions Chloé des Lys)

Je termine le livre de Laure Hadrien, « Romance avec le passé », que j’ai lu avec beaucoup d’intérêt. Le thème est simple et émouvant : deux êtres qui se sont connus et aimés dans leur jeunesse se retrouvent vingt ans après, grâce à Internet. Leur idylle reprend et Muriel fait le voyage en Suisse pour retrouver Hugo à Genève, avec la ferme intention, cette fois, de ne pas laisser passer sa chance. Il faut dire qu’elle est restée célibataire et qu’elle a conservé tout au fond d’elle le souvenir romantique de ce premier amour qui est finalement le seul qui ait jamais compté. Hugo, de son côté, vient justement de divorcer et se retrouve libre. Rien ne semble donc s’opposer à leur future union.

Sauf que ce serait compter sans le talent de la romancière, qui nous fait comprendre que les choses ne sont pas si simples. Les deux héros ont évolué et l’image que chacun a conservée de l’autre ne correspond plus tout à fait au personnage en chair et en os qu’il a maintenant en face de lui. Si la correspondance échangée via Internet s’était montrée prometteuse et avait permis de renouer une ancienne complicité, il n’en va pas forcément de même quand il s’agit de se découvrir « en vrai ».

Dans un premier temps, c’est Muriel qui se montre un peu distante : elle refuse le verre d’alcool que Hugo lui propose ou semble rester indifférente devant le cadeau qu’il lui offre, ce qui le décontenance. Ensuite, c’est l’inverse. Muriel s’impose un peu prématurément dans l’appartement de Hugo. Elle découvre son univers, fait de contrastes (si tout dans le salon est super-ordonné, la chambre est un véritable capharnaüm) et en discutant elle se rend compte très vite que Linda, la femme dont il vient de divorcer, reste anormalement présente dans sa vie, ce qui la décontenance à son tour.

Le roman suit son cours ainsi et par petites touches le lecteur découvre lentement Hugo, à travers les yeux incrédules de Muriel. D’un côté il est issu d’un milieu beaucoup plus aisé qu’elle ne l’avait imaginé, mais aussi ce milieu impose des conventions de façade auxquelles elle n’est pas habituée. Lorsque Hugo l’emmène en promenade le long des lacs suisses, il ne pense qu’à lui montrer les endroits où il a vécu enfant et semble se complaire dans ses souvenirs, tandis que Muriel attend un baiser romantique. Pourtant elle veut continuer à se rapprocher de lui car elle est frustrée. En effet, il lui semble que quelqu’un d’autre (en l’occurrence Linda) a vécu avec Hugo la vie qu’elle aurait dû avoir et qu’elle n’a pas eue (enfants, maison, voyages, etc.). Mais il n’y a rien à faire ! Elle a beau se souvenir de la force de son amour quand elle était encore adolescente et vouloir rattraper le temps perdu, quand l’un fait un pas, l’autre recule et inversement. Les deux héros se côtoient, se cherchent, mais ne se trouvent pas car ils ne sont jamais sur la même longueur d’onde en même temps. Les espoirs de Muriel s’envolent les uns après les autres et finalement elle découvre que le fringant Hugo est aujourd’hui au bout du rouleau. Seul, quasi sans emploi, à court d’argent, facilement irascible, songeant au suicide, il ne ressemble plus à l’image qu’elle avait conservée de lui. II ne lui reste donc plus qu’à reprendre l’avion, définitivement seule.

C’est donc à un drame humain, à un drame existentiel, que nous a conviés Laure Hadrien, dont le style classique et bien balancé est agréable à lire. Subtilement, par des détails et des dialogues savoureux, elle nous fait entrer dans l’intimité de ces deux êtres qui se cherchent sans jamais se trouver. On a l’impression d’un puzzle qui se met méticuleusement en place. La moindre description qui semble anodine dans un premier temps (celle du mobilier de Hugo par exemple) prend tout son sens quelques pages plus loin en donnant des renseignements sur les personnages (ces meubles sont tout ce qu’il reste d’une période opulente passée). Quant à Hugo lui-même, il semble avoir une double personnalité. Parfois charmant, mais irrité l’instant d’après, entreprenant à ses heures, mais pour mieux reculer le lendemain, il est victime de sa situation. Coincé entre Linda qui reste présente dans sa vie par convention et parce qu’il faut sauver les apparences pour la société et Muriel, il louvoie sans cesse. Lui aussi se retrouvera seul, usé comme sa vieille voiture, et si la correspondance amoureuse qu’il venait d’entretenir lui avait fait du bien, voulait-il vraiment de la présence de Muriel ? Il n’est pas certain qu’il le sache lui-même.

Jean-François FOULON

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Le blog "D'un livre à l'autre" de Philippe Destebecq a lu "2401" de Bob Boutique

Publié le par christine brunet /aloys

http://phildes.canalblog.com/archives/2016/07/29/34080427.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=phildes

http://phildes.canalblog.com/archives/2016/07/29/34080427.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=phildes

Le blog &quot;D'un livre à l'autre&quot; de Philippe Destebecq a lu &quot;2401&quot; de Bob Boutique

29 juillet 2016

2401 de Bob Boutique

"2401" (mais au fait, pourquoi ce titre?) se trouvait dans ma bibliothèque depuis plusieurs mois. Comme il fait quand même son poids (450 pages), j'ai voulu attendre les vacances pour le lire. Et bien m'en a pris car ce "policier/thriller", comme Bob le nomme lui-même, est un véritable page-turner.

A quoi reconnait-on un bon thriller?

Au nombre de meurtres? Non, certainement pas !

Aux forces de police déployées? Pas plus !

Au héros bien méchant, prêt à tout pour arriver à ses fins? Que nenni !

Au suspense qu'on y découvre? A l'envie qu'a le lecteur de tourner les pages vite, de plus en plus vite? Tout à fait ! Quand le lecteur se dit : "Encore un chapitre, puis je vais me coucher." "Allez, encore un et j'arrête". " Un tout dernier pour aujourd'hui". Là, c'est gagné, l'auteur a réussi son bouquin !

Et c'est bien ce qui s'est passé avec ce roman de Bob Boutique ! J'ai avalé les 450 pages en très peu de temps !

Je sais que Bob veut garder le mystère sur son livre, mais comme certains lecteurs commencent à dévoiler un peu l'intrigue sur leur blog (voir ici ou ici), je vais quand même vous en dire quelques mots, de quoi vous donner l'envie de foncer dans votre librairie préférée pour commander ce bouquin.

Tout commence par une lettre anonyme, une lettre de dénonciation que reçoit un des personnages de l'histoire. A son tour, il devra en envoyer une du même acabit. C'est une chaine de corbeaux qui va alors s'étendre sur le village...

Un service demandé pour un service rendu, les corbeaux sont redevables à leur "gourou" qu'ils ne connaissent pas.

Le meurtre d'un imam à Amsterdam va mettre le feu aux poudres et intéresser la police belge et hollandaise. Leur enquête les conduira en Suisse, dans une clinique un peu spéciale... (ben non, je ne vais quand même pas tout vous dire!)

Sachez que tous les ingrédients sont là pour faire de ce roman un bon thriller : des meurtres, des meurtriers...qui ne sont pas responsables (comment ça?), une enquête palpitante, des rebondissements réguliers, des enquêteurs que rien n'arrête, une petite dose de séduction, et bien sûr, le suspense dont je vous parlais au début.

Je n'en ai pas trop dit, Bob?

Philippe Desterbecq

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Le blog "les lectures de Maryline" a lu "Les deux portes" de Simon Andrieu

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/les-deux-portes-a125644546

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/les-deux-portes-a125644546

Le blog &quot;les lectures de Maryline&quot; a lu &quot;Les deux portes&quot; de Simon Andrieu

Résumé de l'éditeur :

Oniro a dix-sept ans. En ce cinq septembre 2007, il s'apprête à rentrer en terminale scientifique. Ce lycéen timide et pusillanime craint une chose par dessus tout : être et rester banal, ne pas se démarquer des sept milliards d'êtres humains qui peuplent la Terre. Au premier abord, son existence n’a d’ailleurs rien d’extraordinaire. Cependant, Oniro ignore bien des choses sur le monde, et encore plus sur sa propre personne.

L'Assemblée des Mages existe dans le secret depuis maintenant huit siècles. Elle n'a qu'un seul et unique but : l'accomplissement de la Prophétie et la protection du monde face à la destruction qui le guette. Les Mages sont des derniers Maîtres de la malesthésia, incroyable énergie à l'origine de la vie et offrant à ceux qui la contrôlent des pouvoirs hors du commun. Toutefois, ils ne pourront pas accomplir seuls leur quête.

Mon avis :

Je ne suis pas une adepte du fantastique, mais le synopsis de ce livre me tentait bien et surtout, les Éditions Chloé des Lys font de beaux livres en général alors je me suis lancée.

Ce roman s'adresse à un public jeune je pense, même l'écriture de l'auteur est pour moi encore un peu jeune. Mais il a de l'avenir parce que moi qui n'aime pas ce genre, j'ai plutôt bien aimé dans l'ensemble, même si je trouve l'histoire un peu banale

Je me suis attachée à Oniro, un jeune homme de 17 ans qui n'a rien d'extraordinaire au départ. Et puis au fil des pages, il apprend des tas de choses sur lui mais aussi sur l'univers qui l'entoure. Il prend confiance en lui au fil de l'histoire et il se créé grâce à son voyage, un avenir plus positif que celui qu'il pensait connaître.

J'ai bien aimé l'alternance des points de vue entre Oniro et les Mages. Le rythme est du coup plus intéressant et j'ai pu lire et aimer le livre grâce à ça. En plus, même si je savais pertinemment que c'était du fantastique, j'y ai cru, vraiment! Disons que le personnage principal peut être dans chacun de nous par son attitude et son comportement. Je pense même que certains lecteurs peuvent s’identifier à lui.

Je suis contente d'avoir lu ce livre alors qu'il n'est pas dans mon style de lecture, car j'ai pu découvrir un auteur de talent qui pourra très vite devenir un grand!

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Le blog "Les lectures d'une orange" a lu 2401 de Bob Boutique

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesduneorange.blogspot.fr/

http://leslecturesduneorange.blogspot.fr/

Le blog &quot;Les lectures d'une orange&quot; a lu 2401 de Bob Boutique

Par respect pour l'auteur qui lui même a décidé de ne pas en mettre, je n'écrirai pas de résumé pour ce roman. Rassurez-vous, cela ne vous handicapera pas quant à la compréhension de mon avis.

Avis

Je tiens à remercier Bob Boutique et les éditions CDL pour cet envoi.

J'ai été très surprise du dénouement de ce roman (ça commence bien, on attaque par la fin), les mots sont juste bien placés comme il faut pour tous tenir en haleine jusqu'à la dernière page. On pense que tel ou tel événement va clore le mystère alors qu'en fait, une suite d'autres aventures rocambolesques attend les personnages. On pourrait comparer ça à "Qui es-tu Alaska", de John Green.

J'ai un peu traîné sur l'intro du bouquin et j'ai cru que ma lecture allait s'allonger pour toujours mais une fois lancé, on ne peut plus s'arrêter. L'une des choses que j'ai le plus appréciées est le fait que l'histoire se passe en Europe et plus particulièrement, débute en Belgique. J'ai plus l'habitude des romans se passant en France, mais là, c'est l'un des éléments qui m'ont fait le plus avancer. Dans l'histoire, on parle énormément de Flandre et de Pays-Bas donc, automatiquement, de néerlandais. Cette langue m'a tellement marquée que mon dernier texte (ce n'est qu'un premier jet) a été inspiré de Flandre, de personnages flamands, et comporte même un bar flamand. Mais revenons-en à nos moutons.
Pour moi, le personnage principal est Lieve, une fliquette (pour reprendre les mots de Bob Boutique) des services secrets hollandais totalement craquante et attachante. Têtue comme une mule, son caractère est un fameux atout dans le contexte de l'histoire.
Ce livre a été une extraordinaire découverte et je remercie l'imagination de l'auteur pour avoir fait germer cette histoire dans sa tête.

Si vous souhaitez vous embarquer dans ce live, munissez-vous d'une bonne dose de patience pour l'intro du bouquin et n'hésitez-pas, lisez encore et encore !

Salutations à tous mes ch'tis agrumes,

L'orange

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Sables, le recueil de nouvelles de Laurent Dumortier chroniqué par le blog "Les lectures de Maryline".

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/sables-a125630536

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/sables-a125630536

Sables, le recueil de nouvelles de Laurent Dumortier chroniqué par le blog &quot;Les lectures de Maryline&quot;.

Résumé de l'éditeur :

Entrez dans un réel alternatif, où un grain de sable vient perturber une machinerie bien huilée. Entrez et laissez-vous entraîner vers ces sables mouvants où l'horreur est présente au détour d'un chemin mal éclairé, où ce qui crisse sous vos pas n'est peut-être pas ces petits morceaux minéraux mais des os réduits en miettes...

Mon avis :

C'est un énorme coup de cœur!!! J'ai complètement craqué pour ce petit recueil de nouvelles! Mais pourquoi ce n'est pas plus long?? j'aurais pu tenir toute une nuit!

De très courtes histoires où le sable finit par tout enrayer, en général la fin est tragique, et c'est justement çà que j'ai aimé! A partir d'une situation complètement banale, l'auteur réussit à poser un léger grain de sable pour que tout se termine en cauchemar. Et c'est au lecteur de se faire une idée du pourquoi, du comment et du et après? Totalement fou mais vraiment génial!!

Je remercie vraiment Christine Brunet pour ce service de presse car je serai passée à côté d'une merveille sans elle!

Le titre et la couverture sont le fil conducteur de ces courtes histoires parfois drôles, mais surtout très sombres et effrayantes, nous ramenant à nos propres peurs en tant qu'être humains.

A lire de toute urgence, à savourer très vite!

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Le blog "les lectures de Maryline" a chroniqué le roman de Patricia Lhommais "Clara debout devant un paysage"

Publié le par christine brunet /aloys

Le blog &quot;les lectures de Maryline&quot; a chroniqué le roman de Patricia Lhommais &quot;Clara debout devant un paysage&quot;
Le blog &quot;les lectures de Maryline&quot; a chroniqué le roman de Patricia Lhommais &quot;Clara debout devant un paysage&quot;

Résumé de l'éditeur :

Clara a d'apparence tout pour être heureuse : un appartement luxueux, un job de rêve dans la communication... Elle est aussi particulièrement belle et élégante. Mais elle a surtout des horaires et des contraintes hors du commun. Que Clara a choisis pour mieux échapper à sa propre vie. Un soir, d'une façon aussi inattendue pour elle que pour les autres, elle décide de tout quitter : son travail, sa garde-robe, son appartement, ses contacts avec ses amis et sa famille.
Elle ne gardera que le nécessaire, et notamment sa voiture qui lui servira d'hôtel particulier. D'aiguille en aiguille, de rencontre en rencontre et d’avènement en événement, elle réalisera le tort qu'elle a eu de couper tout contact avec ses proches, mais elle apprendra aussi à mieux se connaître, et à faire des choix. Elle choisira de voir sa vie telle qu'elle est. Pour elle, c'est le moment ou jamais de vivre pleinement. De vivre d'amour, de regarder d'avantage les autres... De réapprendre à vivre.

Mon avis :

Ce livre est une sorte de remise en question de notre vie à chacun d'entre-nous. On passe notre vie à faire ce qu'on DOIT faire (métro-boulot-dodo), mais sans vraiment se dire "Est-ce que j'aime cette vie là? Est-ce que c'est bien ce que je souhaite vivre?" On n'a qu'une seule vie finalement! Alors pourquoi pas la vivre à NOTRE façon??

Clara a un bon job, une bonne situation, un grand appartement, tout lui sourit, sauf qu'elle est seule. Oui, elle est seule, elle ne rend pas le temps de vivre des choses à côté du boulot, et la voilà qui se retrouve à 40 ans, seule, sans mari, sans enfant, mais avec beaucoup d'argent. Et elle va décider de tout quitter pour enfin VIVRE!

Elle va faire des rencontres qui vont lui permettre de se re-trouver, de savoir ce qu'elle veut vraiment, mais le chemin va être long, il va lui falloir passer par plusieurs étapes de doute pour enfin arriver à une plénitude totale...

J'ai beaucoup aimé ce roman simple et juste. Le seul bémol que je pourrais lui trouver c'est la rapidité des mots, des phrases, des situations... L'auteur aurait pu aller moins vite et prendre le temps de laisser au lecteur de se poser des questions avec Clara et à propos de Clara. Mais rien de bien méchant, un super roman!

La couverture est très bien trouvée, elle correspond parfaitement au roman, et le titre est adapté à l'histoire.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>