Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EDMEE DE XHAVEE et RUE BARAKA

Publié le par aloys.over-blog.com

http://chloedeslys.buygoo.net/users/1913/52/32/14/avatars/67-93.jpgNe vous laissez pas tromper par la taille de ce livre. 


Il n’est pas bien épais, mais il vous sera impossible d’aller trop vite pour le lire, voire même d’aller vite tout court. Car si le vocabulaire est à la fois animé et simple, la promenade dans la rue Baraka est truffée de points de vue, parsemée de bancs invitant à la réflexion. Et non, de toute façon, on n’a pas envie de se hâter.

Carine-Laure nous fait voir un film, tant elle est picturale dans ses descriptions. Tant il y a à voir. Le monde terne de Tarek le maussade se pare de couleurs, parfums, sons et joies se matérialisant sous sa plume. Comme d’un coup de baguette magique qui toucherait le monde avec un chant cristallin et un éclaboussement d’étincelles. Et le lecteur est emporté dans cet arc-en-ciel qui mène à … la sagesse. Le bonheur. http://idata.over-blog.com/3/65/07/04/image-1.jpg

Parce que ce jour-là Tarek fait une toute petite chose inhabituelle pour lui, il accueille le changement, lui prend la main, le suit, ouvre enfin son cœur aux mille joies de la vie. Dans la maison du vieux peintre que, qui sait pourquoi – mais oui, nous savons, le destin et ses ruses… - il a aidé ce matin-là, il sera baigné par la beauté, celle de l’Art, du savoir serein, de la bonne chère, de la confiance. Il verra irradier la jeunesse de ces vies bien remplies, effacer les rides, recouvrir la fatigue, sortir des corps marqués par les ans en bulles de pur bonheur. Il comprendra des messages familiers, cent fois entendus et cent fois repoussés d’un rire amer, d’une chiquenaude de dédain.

La lumière vibrera tout autour de lui, comme une aura fidèle. 

Carine-Laure a un style léger qui vous guide là où elle veut vous emmener. Il y a des répétitions, comme si elle pointait du doigt ce détail que, peut-être, vous avez survolé. Avez-vous bien vu combien la pièce du peintre est lumineuse ? Regardez donc encore … Là, ce coin, il était sombre il y a cinq minutes, et voyez-vous ? La lumière y rit de tout son cœur, à présent. Elle fait aussi des effets de freeze : tout continue de s’animer grâce à la magie de son récit, mais pourtant une voix off vous stoppe sur place et vous pénètre. 

Quant à la couverture … un « Mint Julep », la boisson des Etats du sud des Etats-Unis : Bourbon, menthe, sucre, eau et glaçons. Une rasade de fraîcheur sous un beau soleil.

 

EDMEE DE XHAVEE

http://edmee-de-xhavee.over-blog.com

Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

A LA UNE...

Publié le par aloys.over-blog.com

bobclinACTU-tv: le podcast de l'émission "Nos amis et les amis de nos amis" du 27 juin est désormaishttp://photos-g.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc4/hs140.snc4/37350_430681727358_676387358_5776882_3444547_s.jpg disponible sur le site ACTU. Une émission très variée de plus de 2h avec en finale un cabaret chantant qui réserve de jolies surprises artistiques...
A visionner en réduisant un peu l'écran, afin d'optimiser la définition. Voir ici: http://www.bandbsa.be/contes.htm

Publié dans ANNONCES

Partager cet article
Repost0

Un article sur le roman de Jacques de Paoli, "Après tout"

Publié le par aloys.over-blog.com

http://www.bandbsa.be/contes/depaoli.jpgJacques De Paoli et son roman « APRES TOUT… » 

publié sur le site http://www.espace-seniors.be/Espace-Seniors

  

Voilà ! Vous n’avez pas loin de 75 ans. Et vous vous mettez à écrire. Comment l’idée vous est-elle venue ?

La retraite laisse du temps au temps. J’ai toujours été sensible aux phrases bien faites. Il m’a semblé aussi ne pas être dépourvu d’imagination. Quand ma petite-fille me demande de lui raconter une histoire, j’en invente une, sur le champ. Alors, je me suis dit pourquoi ne pas les écrire. Comme un ébéniste se met à son établi, je me suis mis à mon bureau. L’informatique apprise dans mon entreprise juste avant ma pension m’a bien été utile. Mon inspiration pour les contes enfantins avait besoin de ma petite-fille. Sans elle la source était tarie. Je suis néanmoins resté devant mon ordinateur. D’autres créneaux m’ont tenté. Et voilà, le livre est là !

 

Quel raccourci ! C’est aussi simple que cela ?

Non, pas du tout. Au contraire.  J’ai peiné. J’ai sué. Un paragraphe terminé un jour est remplacé par un autre le lendemain. Le contentement de soi n’est pas ma religion. Il faut que mon écriture ait une certaine musique. Une phrase doit en appeler une autre. Nos yeux doivent glisser sur la page.  Je lisse mes écrits. L’ennui du lecteur est ma crainte. Le surprendre est mon credo.

 

Musique…Un style lissé… Et ça suffit pour faire un roman ?http://www.wmaker.net/encrenoire/photo/1282193-1681385.jpg

Il faut encore avoir des choses à dire ! La forme est d’importance. Le fonds ne l’est pas moins. Et il convient d’avoir du souffle aussi. Les personnages m’aident. Parfois, ils m’échappent. Je me laisse guider par eux. Le lendemain, je revois ce qu’ils m’ont fait écrire. C’est un jeu entre eux et moi. J’adore ça. Il n’empêche. Mon roman ne s’est pas écrit en trois coups de cuillère à pot. Le nombre de mois que j’y ai consacré n’est pas précis. On ne compte pas. On travaille pour soi.

 

Quand avez-vous estimé que votre roman était fini ?

Grande question ! Quand mes personnages n’ont plus rien eu à dire. Je m’en suis rendu compte : personne ne me parlait. Ni le héros ni l’héroïne ne m’adressaient la parole. Ils n’avaient plus soif d’aventure. Alors ce soir-là,  au souper, j’ai annoncé à mon épouse la fin du roman. Elle s’est empressée de le lire. Son aide a été appréciable. Une bonne relecture est essentielle pour « produire » un bon écrit.

 

Et ensuite ?

Il reste à trouver un éditeur. J’ai sollicité plusieurs maisons d’édition. Au bout d’un moment, Chloé des Lys de et à Barry (Tournai) a accepté de prendre le risque financier de faire de moi un auteur qui a « pignon sur rue ».

 

 

 

Le titre du roman est « APRES TOUT…». C’est un roman d’idées derrière un Kyoto des relations amoureuses. L’érotisme en est l’épine dorsale.

Publié dans articles

Partager cet article
Repost0

A LA UNE...

Publié le par christine brunet /aloys

bobclin A voir sur ACTU: Carine-Laure Desguin, l'auteur de "Rue Barala" (Chloe des Lys) 
interviewée par "Le Petit Belge"... L'âme humaine et tous les oiseaux qui l'entourent, ça me passionne !desguin

"Rue Baraka" c'est l'histoire d'une rencontre. Je l'aime, le hasard Tarek, un jeune homme désoeuvré, rencontre un vieux peintre encore plein d'enthousiasme. De la vie, le vieux peintre connaît ses mystères et surtout ses secrets... voir: http://www.bandbsa.be/contes.htm  et sur le blog de Carine-Laure Desguin http://carinelauredesguin.over-blog.com

 

 

 

 

 

***************************************************************************

 

Programmation sur ALOYS durant les vacances, dans l'ordre de publication :


Juillet

  • "Qui êtes-vous, Noann Lyne?"
  • Edmée de Xhavée et "Rue Baraka"
  • Georges Roland : "Le coup du clerc François"
  • Gauthier Hiernaux : je me présente...
  • Une nouvelle de Romano : "L'âge des croisières"
  • Un poème de Georges Roland :" Toi et moi"
  • Claude Colson : "Une respiration"
  • Martine Dillies-Snaet: la "gloire amoureuse" de Daniel Plasschaert
  • Carine-laure Desguin commente 'Une belle Epoque" de Kate Milie
  • "Correspondances": une nouvelle d'Alain Magerotte
  • Nadine Groenecke : j'ai lu "Rue Baraka" de Carine-Laure Desguin
  • Une nouvelle de Marcel Baraffe: "le dernier étage"
  • Christine Brunet a lu Black out de Florian Houdart
  • Martine Dillies-Snaet : 'vaut meie in rir" de Josette Lambreth
  • Une nouvelle d'Edmée de Xhavée :  "Au carrefour"

 

Août

  • "Les oiseaux des villes" : une nouvelle de Carine-Laure Desguin
  • Noann Lyne : j'ai lu "Un, deux, trois soleil" de Josy Malet-Praud
  • Martine Dillies-Snaet : "R.A.S." de Laurent Dumortier
  • "L'avis de Lily", une nouvelle d'Edmée de Xhavée
  • "Un petit tour en montagne?" de Claude Colson
  • "Paradise" par Carine-Laure Desguin... Fiche de lecture
  • Martine Dillies-Snaet commente "Double face" de Laurent Dumortier
  • Christine Brunet :  "Les Romanichels" d'Edmée de Xhavée
  • "Premiers mots sur le papier"... Edmée de Xhavée
  • "Taches d'encre" par Carine-Laure Desguin : fiche de lecture
  • Martine Dillies-Snaet a lu "(Amours) haine" de Jean-Jacques Manicourt
  • Edmée de Xhavée : "Vent 5 sur l'échelle de Beaufort"
  • Bizarre... Les "Contes bizarres" de Bob Boutique vus par Christine Brunet
  • Carine-Laure Desguin : pour vous, j'ai lu "Evolution" de Laurent Dumortier
  • Martine Dillies-Snaet a lu "Les oiseaux bleux" de Christian van Moer
  • Christine Brunet : "Rue Baraka" de Carine-Laure Desguin

 

Septembre

  • Gauthier Hiernaux : extrait de son roman "Le triangle sous le sable"
  • Claude Colson : "Réflexions tout à trac" Chapitre 1
  • "Papiers magiques"... Un slam de Romano
  • "Une bonne cuvée"... Un texte d'Edmée de Xhavée

 

 

 

 

 

UN GRAND MERCI A TOUS CEUX QUI ONT PARTICIPE !

 

BONNES VACANCES !

Publié dans ANNONCES

Partager cet article
Repost0

CHRISTINE BRUNET A LU "DISCUSSION PRIVEE" de Céline MARSEAUT-HERNOULD

Publié le par aloys.over-blog.com

http://fdata.over-blog.net/3/65/07/04/avatar-user-2959990-tmpphpR4zzMc.jpegImpressions de lecture

 

Une couverture noire, le clavier d'un ordinateur portable en premier plan... Sobre... comme l'écriture de Céline... Tous les mots comptent... Pas de fioritures... On entre de plain-pied dans un univers percutant, surprenant, choquant, peuplé de pulsions primaires.


Le commentaire de Christian van Moer laissait présager quelque chose d'intense... De sanglant... J'hésitais, pas franchement attirée par les vampires et autres monstres sanguinaires. Mais la couverture me rappelait étrangement un livre que j'ai lu des dizaines de fois à l'adolescence... Donjon de Paul Wilson...


Des regrets ? Aucun !


D'abord, la petite phrase en exergue qui fait frémir: "un monstre sommeille en chacun de nous, un rien suffit à le réveiller"... Le ton est donné, nous met en appétit.


Première histoire, 4 pages... Je les lis trop vite, happée et tombe sur le point final, abasourdie, sonnée... Je pose le livre, je le ferme pour regarder encore la couverture et ne peux que reprendre la lecture.http://www.mondedulivre.com/uploads/img47a5e002ca9c8.jpg


La tête encore dans l'image du dénouement (que je ne vous dirai pas), je passe à la seconde histoire remplie de cruauté. Je contemple avec impuissance la folie d'un couple à bout de forces, j'entends leur fille hurler, mais je ne peux les  juger...


Douze nouvelles... Et une atmosphère qui se dégage de l'ensemble, pas glauque mais grinçante, ironique et, bizarrement, très actuelle.


Les personnages qui traversent Discussion privée vont au bout... au bout de leur haine, au bout de leur nature... Plus de conscience, plus de justice, quoique... Il y a toujours un élément déclencheur... Une dispute, une attitude asociale... Les monstres ne sont pas si méchants, en fin de compte... Ils sont le produit de leur environnement.


Vous l'avez compris, j'ai adoré... Du coup, j'ai commandé A croc... parce que je suis accroc... 

 

CHRISTINE BRUNET

http://recreaction.over-blog.org

http://aloys.over-blog.com


Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

A LA UNE...

Publié le par aloys.over-blog.com

bobclin A lire sur ACTU: "Le temps d'y penser" de Jean-Louis Garitte ( Chloe des Lys ). Belge, il a collaboré au journal "Le Soir" et écrit dans de nombreuses revues poétiques comme 'Les citadelles', 'la page blanche' etc... Il avaithttp://photos-e.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc3/hs316.snc3/28440_428640002358_676387358_5719243_2999787_s.jpg déjà publié chez CDL un livre sur Georges Brassens. Il nous revient avec des poèmes et des "friandises littéraires".

 

Voir:http://www.bandbsa.be/contes.htm

 

 

 

*************************************

 



Publié dans ANNONCES

Partager cet article
Repost0

Un poème d'Emilie Decamp : ECLAT D'AME 2.0

Publié le par aloys.over-blog.com

http://www.waibe.fr/sites/emilie/medias/images/Tournai_la_Page_2009/site.jpgEclat d'âme 2.0


Les brisures de rêves occultent mon âme.
Leurs images se sont évaporées
Vers un ciel plus noir aux reflets de lame.

Les mots n'ont pas la force escomptée
Quand dans ma tête les phrases se tordent
Et que les lettres jaillissent en fragments de pensée.

Aux rivages sombres de l'éphémère
Nul ne peut éviter les vagues pourpres
Qui frappent mes côtes et déchirent ma chair.

Les éclats de peur transpercent mon coeur,
Transpirent de ma peau comme suinte la mort.
Et défilent dans ma tête brouillard : mes erreurs.
En une lente agonie, je perds le Nord.

 

EMILIE DECAMP

http://www.emiliedecamp.com/

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

A LA UNE...

Publié le par aloys.over-blog.com

bobclinA lire sur ACTU: Lecture vivante des oeuvres de Thierry Ries (CDL), à La Livre de Café de Mons ce samedi 26 juin. Anne Lalieu, Sébastien Slowak, Abigael Desart et Ghislain Sauria liront des textes tirés dehttp://photos-d.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc4/hs013.snc4/34024_428090327358_676387358_5704888_1987145_s.jpg "Chambres et climats" de Thierry Ries.

 

 

voir:http://www.bandbsa.be/contes.htm

 

********************    

A voir sur ACTU: "(Amours), haine" de jean-Jacques Manicourt (Chloe des Lys). Né à Roubaix, c'estamourpuissance son deuxième ouvrage publié chez CDL, l'histoire de'une rupture bien curieuse... « J’aime ma mère… surtout quand elle se tait, c’est-à-dire pas souvent. Peut-on aimer sa mère pas souvent ? Je devrais en parler à mon psy. J...e tiens là, peut-être, un nouveau concept. » voir: http://www.bandbsa.be/contes.htm


********************    

 

      A lire sur ACTU: "C'est quoi ton stage ?" de Sophie Vuillemin (CDL) repris dans: dans "Partage-lecture". Pierre, 14 ans, est contraint par sa mère d’effectuer un stage dans une maison de retraite :la gymnastique du troisième âge, une vieille dame fantasque et son paquet de cigarettes, un octogénaire trop bavard et son hamster… je griffonne des histoires sur des petits carnets, je bichonne les gens que j'aime et je ris avec mes copines.http://photos-h.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc4/hs141.snc4/36419_428253252358_676387358_5710349_8129242_s.jpg voir: http://www.bandbsa.be/contes.htm

 

 

 

 

 

*************************************************

Publié dans ANNONCES

Partager cet article
Repost0

MARTINE DILLIES-SNAET : j’ai lu «Saisons d’une passion » de Claude Colson

Publié le par aloys.over-blog.com

http://users.skynet.be/TheDillies/auteur2.jpgJ’ai lu «Saisons d’une passion » de Claude Colson

 

Si j’avais respecté la chronologie, j’aurais lu « Saisons d’une passion » avant « Léna ». Oui, mais voilà, en feuilletant les deux livres, ce sont les mots de « Léna » qui m’ont attirée le plus. Alors j’ai commencé par le second. Cela n'a d'ailleurs aucune importance, l’un n'étant pas la suite de l’autre. Quoique...

 

Quoique dans ce livre,  j’ai  bien ressenti chez Claude COLSON, une première fois, un premier essai, une première délivrance. C'est dans ce premier livre que Claude Colson a trouvé un style ou plutôt une forme : une histoire qui se poursuit en poésie pour s’achever par un journal.

 

J'en ai commencé la lecture installée à l'ombre de magnifiques tilleuls. Une brise fraîche émanait des divers étages qui font la caractéristique du tilleul et qui en font d'ailleurs un arbre des plus agréables  par temps de canicule.http://idata.over-blog.com/3/65/07/04/saisons.jpg

J'ai ouvert le livre, tourné les pages, écouté le vent. Après une vingtaine de pages, j'ai fermé le manuscrit et me suis laissée bercer par le murmure du vent. Comment apprécier un tel ouvrage, comment le faire  aimer ? Si quelqu'un me dit «  Ca y est, je commence ce soir et l'aurai achevé demain », il n'en appréciera rien; il faudra le stopper de suite voire lui interdire cette manière de lire.

 

L’histoire ? L’amour, la rencontre, la passion, la douleur de séparations éphémères, les retrouvailles puis le gouffre du dernier « au revoir »:  thèmes universels depuis que le monde est monde mais, thèmes à chaque fois, revécus avec une différence de taille...c'est qu'à chaque fois, c'est un autre « moi » qui souffre ou « euphorise ». Que serions-nous sans l’amour, son bonheur et ses blessures ?

Claude COLSON se livre avec ses mots et ses réflexions. Là où d'aucuns se contententde vivre, lui écoute les musiques qui le submergent, s'analyse et étudie ce raz-de-marée. J'ai parfois envie de dire qu'il l'intellectualise, le « littéralise ». Qu'importe! L'auteur a trouvé là, son style et on s'y laisse  prendre à condition de ne pas vouloir le lire de bout en bout.

Lire « Saisons d'une passion »  comme un roman c'est prendre le  risque de se noyer et de ne pas apprécier les mots et les assemblages poétique; il faut, tout au contraire,  en distiller la lecture . Quelques pages ou quelques lignes chaque fois que vous vous assiérez au creux d'un divan, calé entre de gros coussins. Quelques lignes ou quelques pages puis, laissez tomber le livre

et passez à autre chose. C'est le meilleur moyen d'y prendre du plaisir. Même si cela prendra du temps mais chaque livre n'a-t-il pas besoin de sa propre lecture ?


 MARTINE DILLIES-SNAET

http://users.skynet.be/TheDillies/

Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

A la Une ...

Publié le par aloys.over-blog.com

bobclinA voir sur ACTU: le programme de l'émission "Nos amis et les amis de nos amis" qui sera diffusée en direct sur ACTU-tv ce prochain dimanche 27 juin, à partir de 20h00. Un menu très copieux avec unehttp://external.ak.fbcdn.net/safe_image.php?d=c7f698e1e1e352f3eb58a99255552698&w=130&h=130&url=http%3A%2F%2Fwww.bandbsa.be%2Fcontes%2Fmire.jpg enquête sur le livre "depuis le manusrit à a sortie de l'imprimerie", un reportage de manu Paz et Muriel Vigneron sur le nouveau musée Verhaeren à Roisin, Miche Stennier, Yves Olivier, le Comandant Danofsky, Milie et les Briv-beux d'Toubac etc... etc... voir:
http://www.bandbsa.be//actutele/emission05-du-27.06.2010/emission27.06.htm

Publié dans ANNONCES

Partager cet article
Repost0