Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Edmée de Xhavée dans le best of Vervier

Publié le par christine brunet /aloys

Edmée de Xhavée dans le best of Vervier
Edmée de Xhavée dans le best of Vervier

http://www.bestofverviers.be/evenements/decouvertes/1849-livres-simenon-edmee-de-xhavee.html

Villa Philadelphie

On connaît le penchant d’Edmée De Xhavée pour l’évocation de la vie de la "bonne bourgeoisie" de notre région à l’époque de la prospérité industrielle liée au textile. Tantôt en reconstitutions biographiques, tantôt en fiction romanesque, que ce soit dans la nouvelle – genre où elle excelle – ou dans le roman, Edmée a le talent de faire ressentir le contexte et l’atmosphère dans laquelle vivait une société aisée régie par des codes assez stricts.

C’est encore le cas dans Villa Philadelphie, une saga familiale se déroulant dans les environs plus ou moins fictifs de Verviers et couvrant la période 1920-1960 articulée sur trois générations. Le déroulement du temps, truffé de détails bien observés dans une vie quotidienne scandée par les obligations de la bonne société, rend compte de l’évolution de personnages dont certains s’enferrent dans les caractères que l’on devine au départ de l’intrigue (Rosalie, Édouard), tandis que d’autres (Éveline, Paul) prendront leur essor en découvrant une liberté qui les révèle à eux-mêmes.

Ce roman est le portrait, cruel par certains de ses aspects, d’un milieu social convenu, c’est aussi la description tour à tour caricaturale et subtile de caractères sculptés à la flamme par ce sentiment si diversement vécu qu’on appelle amour.

[Edmée DE XHAVÉE, Villa Philadelphie, Barry, Éditions Chloé des Lys, 2016, ISBN 978-2-87459-908-8]

Publié dans articles

Partager cet article
Repost0

Carine-Laure Desguin dans la nouvelle revue LICHEN

Publié le par christine brunet /aloys

— Carine-Laure, voici un de tes textes dans une nouvelle revue, la revue Lichen. Décidément, tu es partout. Pourquoi cette revue ?

— Bonjour Christine (http://www.christine-brunet.com/). C’est par hasard que j’ai parcouru le premier numéro de cette revue. J’ai découvert de nouveaux auteurs, des textes inédits. Il se fait que pour le moment, mon écriture poétique est en évolution. Et proposer de nouveaux textes est à mon sens, un bon test. Non ?

— Oui, j’ai parcouru ton texte. Un inédit, oui, et ton écriture est en évolution, je confirme. Tu participes déjà à d’autres revues. Pourquoi celle-ci ?

— Depuis plusieurs années en effet les revues Le Spantole et Aura publient chaque trimestre un ou deux de mes textes. Je n’abandonne pas ces deux revues, rassure-toi. Et n’oublions pas Les Petits Papiers de Chloé, n’est-ce pas Christine ? Ces trois revues sont différentes, elles se complètent.

— Et ? Et je dis et car je sens que tu as envie de t’exprimer un peu plus…

— Lichen est une toute nouvelle revue. Tout le monde sait que j’aime participer à de nouveaux élans, ça me booste, ça m’émeut, j’ai envie de diffuser, tu comprends ?

— Oh oui, je te comprends ! Tu nous en parles un peu plus, de cette revue ?

— C’est une revue numérique, pas de version papier actuellement. Elle ne coûte qu’un mot et…

— Elle ne coûte qu’un mot ? Tu rigoles ? C’est fou ça ! Il me semblait bien que tu fonçais dans un projet original ! Allez hop Carine-Laure, explique-nous tout ça !

— Eh bien, chaque personne qui visite cette revue virtuelle est invitée à donner un mot, n’importe lequel, un adverbe, un verbe, un adjectif, n’importe quel mot.

— Ça c’est original ! Un don de mot…

— Tu ne me demandes pas quelle est la ligne éditoriale de cette revue ?

— Oui oui, Carine-Laure, tu me parais encore bien speed ce soir…Poésie ne rime pas avec vitesse ! Et cette ligne éditoriale, tu nous en parles ?

— Non ! J’invite les lecteurs à prendre connaissance au plus vite de cette nouvelle revue, Lichen. Déjà ce mot, lichen, j’aime beaucoup ce mot, ah, quel mot…

— Je vois que Carine-Laure vit sa pleine folie créatrice, n’insistons pas, quand je vois qu’elle s’allume et qu’elle clignote……On clique sur ce lien et on découvre le texte inédit de Carine-Laure :

Et de traverser le corps

http://lichen-poesie.blogspot.be/p/blog-page_8.html

— Quelques mots au sujet des autres auteurs, Christine ?

— Ah, tu atterris, Carine-Laure ? J’ai déjà cliqué sur ce lien http://lichen-poesie.blogspot.be/p/les-auteurs.html et j’ai découvert que le poète Eric Dubois donnait lui aussi de son jus…

— Oui, un auteur que j’apprécie. Mais on ne va pas se congratuler toute la soirée…J’invite nos lecteurs à surfer sur ces liens, découvrir des textes inédits. La revue est très bien construite, chacun s’y retrouvera.

— Merci Carine-Laure et pour tous ceux qui ne connaissent pas encore Carine-Laure Desguin, voici son press book :

http://carineldesguin.canalblog.com/pages/press-book/32061526.html

Carine-Laure rencontrera ses lecteurs à Dunkerque le mercredi 20 avril à 18 heures

http://carineldesguin.canalblog.com/archives/2016/03/31/33593761.html

— Christine, les lecteurs sont ici sur mon blog…L’interview passe d’abord sur mon blog et puis ensuite sur www.aloys.me

Publié dans articles

Partager cet article
Repost0

Christine Brunet en invitée sur aloys avec la chronique de Christina Previ pour "Convergences"

Publié le par christine brunet /aloys

Christine Brunet en invitée sur aloys avec la chronique de Christina Previ pour "Convergences"

Ce livre est un thriller dans tous les sens du terme et la tension qui résulte de certaines situations périlleuses vous mettra presque en apnée à divers moments du récit.

Pas de scènes morbides inutiles, cependant des situations extrêmes amènent l'héroïne Gwen St Cyrq, qui semble faussement très frêle, aux limites du soutenable. Elle est plusieurs fois acculée à poser des actes de bravoure insensés pour assurer sa survie. Ajoutez à cela qu'elle n'est nullement aidée de son quo-équipier qui lui en veut à mort.

Son enquête la conduit à travers un vaste territoire, depuis le Périgord jusqu’à côte d’azur. Tout commence par une simple disparition, bientôt suivie par d'autres, ajoutez-y la découverte de cadavres anciens et plusieurs assassinats, tous reliés à un complot d'envergure.

L'héroïne ne pourra compter que sur elle-même pour se sortir de situations extrêmement dangereuses dans des lieux impensables ; tantôt en forêt, ou en sous-sol, dans des souterrains ou sous l’eau, ou encore dans des châteaux ou ailleurs...

Les racines du (des) complot(s) sont liées au passé de l’héroïne, d’où le titre : ″Convergence″ car tous les éléments ramènent à celle qui en dénoue les fils au risque de sa vie, mais est-elle vraiment hors de tout soupçon ? Vous vous poserez cette question jusqu'au dénouement final

L’intrigue principale est complexe, polluée par des rebondissements inattendus et court-circuitée par des policiers véreux qui viennent compliquer son enquête et la mettre en danger.

Le suspense est garanti !

Christine Brunet en invitée sur aloys avec la chronique de Christina Previ pour "Convergences"

CHRISTINA PREVI

Publié dans l'invité d'Aloys

Partager cet article
Repost0

Sables, le recueil de nouvelles de Laurent Dumortier chroniqué par le blog "Les lectures de Maryline".

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/sables-a125630536

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/sables-a125630536

Sables, le recueil de nouvelles de Laurent Dumortier chroniqué par le blog "Les lectures de Maryline".

Résumé de l'éditeur :

Entrez dans un réel alternatif, où un grain de sable vient perturber une machinerie bien huilée. Entrez et laissez-vous entraîner vers ces sables mouvants où l'horreur est présente au détour d'un chemin mal éclairé, où ce qui crisse sous vos pas n'est peut-être pas ces petits morceaux minéraux mais des os réduits en miettes...

Mon avis :

C'est un énorme coup de cœur!!! J'ai complètement craqué pour ce petit recueil de nouvelles! Mais pourquoi ce n'est pas plus long?? j'aurais pu tenir toute une nuit!

De très courtes histoires où le sable finit par tout enrayer, en général la fin est tragique, et c'est justement çà que j'ai aimé! A partir d'une situation complètement banale, l'auteur réussit à poser un léger grain de sable pour que tout se termine en cauchemar. Et c'est au lecteur de se faire une idée du pourquoi, du comment et du et après? Totalement fou mais vraiment génial!!

Je remercie vraiment Christine Brunet pour ce service de presse car je serai passée à côté d'une merveille sans elle!

Le titre et la couverture sont le fil conducteur de ces courtes histoires parfois drôles, mais surtout très sombres et effrayantes, nous ramenant à nos propres peurs en tant qu'être humains.

A lire de toute urgence, à savourer très vite!

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0

Kristof a lu "Dégâts collatéraux" de Christine Brunet

Publié le par christine brunet /aloys

Kristof a lu "Dégâts collatéraux" de Christine Brunet

Sans mentir je n'avais jamais lu un roman d'espionnage moderne ! Je m'étais arrêté à 007 et aux SAS de Gérard de Villiers.. Pas dans le coup le garçon !

Là j'ai le sentiment d'avoir en un livre rattrapé le temps perdu. Mon dieu que ton héroïne a du panache ! Vite donne moi son adresse...
En fait on s'en fiche que l'histoire soit réelle ou non, tu nous fais entrer dans ton monde à la vitesse grand V.

Beaucoup de pages sont paroxystiques ! On atteint souvent l'extrême comme dans l'épisode à l'auberge Helman : là on y est, on y croit et on tremble ! idem à Naples !

J'entends encore d'éventuels grincements de porte.... pas le temps de se rappeler les visages !! tu nous les fais disparaître sans aucune pitié !
Tu es véritablement sanguinaire mais à chaque fois il y a une renaissance, celle d'une femme, d'un amour, d'un enfant.

J'ai eu du mal avec toutes les organisations même si je sais ce que c'est sur le principe MI6, CIA and co. J'étais presque content que l'on ne parle plus dans la seconde partie que de la FSE et de la Spie.

Tout cela enrichi d'une secte nazifiante cette confrérie de cinglés notoires mais qui sont certainement quelque part sur terre à rêver d'une nouvelle race! dans notre réalité!

Bref, je me suis régalé, j'adore trembler j'aime bien les bagarres... et les rebondissements... j'ai été servi!

Et je finirai en disant que j'aime Axelle ! pas Aloys !

Axelle est encore plus inaccessible inatteignable! une demi-déesse! plutôt surnaturelle la plupart du temps et bien que son ADN soit mutant, tu lui donnes régulièrement l'occasion d'être humaine !

j'espère qu'elle existe dans tes autres livres??? est-ce ton héroïne? dans plusieurs ouvrages? elle ne peut pas disparaître ainsi!

j'espère que tu valoriseras ce pauvre Sheridan !!! il mérite mieux selon moi, même si je ne peux dire que je l'apprécie beaucoup!

Bon boulot Christine !!

Kristof a lu "Dégâts collatéraux" de Christine Brunet

KRISTOF

Wasserfall

Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

Christine Brunet a lu "Loozie Anna" de Jean-Claude Texier

Publié le par christine brunet /aloys

Christine Brunet a lu "Loozie Anna" de Jean-Claude Texier

Loozie Anna... Le second roman de Jean-Claude Texier; un second tome ? A voir...

J'ai choisi ce roman parce que j'avais aimé le premier, "L'Elitiste", et la plume de son auteur qui nous replonge une fois de plus dans l'univers de l'éducation nationale pour le pire ou le meilleur... Un monde où tout est bon pour mettre un établissement sur les rails de l'excellence. Mais à quel prix ?

"Loozie Anna"... un titre curieux à l'image de l'héroïne... qui ne prend tout son sens qu'à la fin.

Voilà un livre différent du premier dans son écriture comme dans sa structure. Il est construit sur un balancement perpétuel entre deux univers, deux visions, une "bipolarité" qui désarçonne, intrigue, balade le lecteur.

L'auteur l'annonce en entrée de jeu : son héroïne, Adélaïde, est le résultat d'une fusion explosive entre éducation très religieuse et vision plus libérée de la vie, un tiraillement issu d'une double culture qui ne la laissera jamais en paix. Une mère possessive, croyante, engluée dans une éducation rigide et bornée et un père tourné vers les Arts et la laïcité qui disparaît trop tôt... Adélaïde se forge une vie idéale, un jeu de miroir qu'elle veut rendre réel dans lequel elle entraîne son entourage mais qui sera sa perte.

Une première partie où la vie rêvée prend le pas sur la vie réelle, un idéal qui conduit Adélaïde au bord de l'implosion lorsque la vie toute crue la rattrape, une réalité symbolisée par un autre personnage, celui de Sébastienne, une femme bafouée qui est l'opposée d'Adélaïde... L'adage pourrait être, ici "qui s'oppose s'assemble"... mais s'opposent-elles vraiment ?

Ce roman est un roman "de femmes" où les hommes jouent un rôle ambigu, malin... à part deux d'entre eux... mais qui restent en filigrane comme une sorte de fil positif qui pourrait apporter une solution rédemptrice.

Difficile de s'attacher à ces personnages féminins ou masculins, d'ailleurs parce qu'ils ont tous un côté anormal, décalé qui fait forcément réagir le lecteur mais pas dans le bon sens (sauf un, plus humain, plus... désintéressé je dirais... Lequel, ben je vous laisse le découvrir).

La toile de fond, la mutation d'un lycée avec ses tensions inévitables, ses frictions, ses attentes et ses déceptions.

En lisant ce roman, je n'ai pu m'empêcher de faire un parallèle avec celui de Jeanne R. Deux personnages féminins qui, en fin de compte, se retrouve sur leur trame de vie.

Jean-Claude Texier nous propose avec "Loozie Anna" un roman complexe, sombre et surprenant. Je ne vous ai pas parlé de l'intrigue... Alors c'est l'histoire de... Non, en fin de compte, faudra lire !

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

Christine Brunet a lu "Sale temps pour les héros" de Jacques Degeye

Publié le par christine brunet /aloys

Christine Brunet a lu "Sale temps pour les héros" de Jacques Degeye

Voilà un livre atypique chez Chloé des Lys. J'avais beaucoup aimé Délivrance et je me plonge avec curiosité dans le nouveau livre de Jacques Degeye.

Une documentation impressionnante (1224 renvois, surtout des références bibliographiques), un texte très structuré qui démarre sur une phrase choc signée Anna Politovskaïa : " La Russie est encore plus souillée que celle d'Eltsine, elle ressemble à une décharge couverte de ronces et jonchée de débris". Ouf ! Voilà qui pose le sujet et qui flanque une belle claque à la lectrice que je suis.

Anna Politovskaïa, voilà un nom qui vous dit évidemment quelque chose... Une journaliste qui a clamé haut et fort certaines vérité pas bonnes à entendre...

Et Mikhaïl Khodorkovski, le démembrement de sa société, Ioukos... Bien sûr, vous vous en souvenez comme l'empoisonnement, à Londres, de « l'espion » Alexandre Litvinenko...

​Des faits divers dont la presse internationale a fait ses choux gras. Ces "héros", parfois naïfs, proposent au peuple une vision d'espoir. Mais à quel prix ?

Dans ce livre, le lecteur partage la vie, les pensées, les démarches de personnages, tous réels. L'auteur oppose leur humanité à l'inhumanité d'un système, d'un processus qui s'est installé à l'insu de tous, qui a avancé masqué mais à l'affût de la bonne opportunité pour se dévoiler. Et l'opportunité s'est présentée.

Au-delà d'une analyse de ce processus, l'auteur pose les questions fondamentales de la démocratie, de la liberté de parole et de l'engagement. Jusqu'où sommes-nous prêts à aller pour garder notre liberté de pensée, notre démocratie ?

Un livre d'histoire contemporaine mais avec un côté romanesque puisqu'il choisit de mettre en scène héros et antihéros même si ceux-ci font désormais partie de l'Histoire (avec un grand H).

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

Publié dans Fiche de lecture

Partager cet article
Repost0

Un très court poème de Christina Previ

Publié le par christine brunet /aloys

 Un très court poème de Christina Previ

REFLET DU CIEL

J’ai vu dans un ciel

Privé de lumière

Un rayon de miel

Éclairer la terre,

Son reflet pareil

Au songe vermeil,

Me faisait la fête

Christina Previ

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

"Pologne !" un poème extrait de Wasserfall, l'ouvrage de Kristof

Publié le par christine brunet /aloys

"Pologne !" un poème extrait de Wasserfall, l'ouvrage de Kristof

Pologne ! Tu n’as plus rien à envier.

Ta misère est en forme.

Tes hommes d’état ont tout fait pour.

Animé d’un aveugle désir d’opulence

Le peuple fait briller les poubelles.

Pologne ! Ne résiste pas.

L’espoir à un goût de printemps

Et avec l’économie de marché

Même en hiver, le soleil brillera

Et tu croiras à sa chaleur brûlante.

Pologne ! Le sais-tu ?

L’ouest n’est qu’un ange noir.

Bientôt tu crieras à l’assassin

Quand tombera ta dernière dent

Et tu comprendras, trop tard,

Qu’on ne vit pas toujours adolescent.

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Le blog "les lectures de Maryline" a chroniqué le roman de Patricia Lhommais "Clara debout devant un paysage"

Publié le par christine brunet /aloys

Le blog "les lectures de Maryline" a chroniqué le roman de Patricia Lhommais "Clara debout devant un paysage"
Le blog "les lectures de Maryline" a chroniqué le roman de Patricia Lhommais "Clara debout devant un paysage"

Résumé de l'éditeur :

Clara a d'apparence tout pour être heureuse : un appartement luxueux, un job de rêve dans la communication... Elle est aussi particulièrement belle et élégante. Mais elle a surtout des horaires et des contraintes hors du commun. Que Clara a choisis pour mieux échapper à sa propre vie. Un soir, d'une façon aussi inattendue pour elle que pour les autres, elle décide de tout quitter : son travail, sa garde-robe, son appartement, ses contacts avec ses amis et sa famille.
Elle ne gardera que le nécessaire, et notamment sa voiture qui lui servira d'hôtel particulier. D'aiguille en aiguille, de rencontre en rencontre et d’avènement en événement, elle réalisera le tort qu'elle a eu de couper tout contact avec ses proches, mais elle apprendra aussi à mieux se connaître, et à faire des choix. Elle choisira de voir sa vie telle qu'elle est. Pour elle, c'est le moment ou jamais de vivre pleinement. De vivre d'amour, de regarder d'avantage les autres... De réapprendre à vivre.

Mon avis :

Ce livre est une sorte de remise en question de notre vie à chacun d'entre-nous. On passe notre vie à faire ce qu'on DOIT faire (métro-boulot-dodo), mais sans vraiment se dire "Est-ce que j'aime cette vie là? Est-ce que c'est bien ce que je souhaite vivre?" On n'a qu'une seule vie finalement! Alors pourquoi pas la vivre à NOTRE façon??

Clara a un bon job, une bonne situation, un grand appartement, tout lui sourit, sauf qu'elle est seule. Oui, elle est seule, elle ne rend pas le temps de vivre des choses à côté du boulot, et la voilà qui se retrouve à 40 ans, seule, sans mari, sans enfant, mais avec beaucoup d'argent. Et elle va décider de tout quitter pour enfin VIVRE!

Elle va faire des rencontres qui vont lui permettre de se re-trouver, de savoir ce qu'elle veut vraiment, mais le chemin va être long, il va lui falloir passer par plusieurs étapes de doute pour enfin arriver à une plénitude totale...

J'ai beaucoup aimé ce roman simple et juste. Le seul bémol que je pourrais lui trouver c'est la rapidité des mots, des phrases, des situations... L'auteur aurait pu aller moins vite et prendre le temps de laisser au lecteur de se poser des questions avec Clara et à propos de Clara. Mais rien de bien méchant, un super roman!

La couverture est très bien trouvée, elle correspond parfaitement au roman, et le titre est adapté à l'histoire.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article
Repost0