Un poème d'Yves Oliver "Désir de nuits calmes"

Publié le par christine brunet /aloys

 
pict-1.jpg
Désir de nuits calmes
    - les bases souples -
    Recherche de liberté
    Près des tôles ondulées
    Avec les svastikas levées
    Sur le ciel d'hiver
 
    La honte incroyable
    De nous
    Et l'incorrigible volonté
    Qui nous pousse à vivre
    Encore
    Sur ces amas de peaux brûlées
    Des croix de métal noir
    Cousues sur nos paupières
    Nous mangeons la chair
    Des enfants perdus
    Le désespoir tatoué sur nos coeurs
 
    Cette nuit encore il neige
    Il neige sur la grande forêt
    La grande forêt qui est en feu
    Cette nuit encore
    Les morts parlent aux morts
    Et aucun vivant
    Ne les écoute

Yves Oliver

 Poème tiré de mon recueil "La théorie du plaisir" (Ed Chloé des Lys) 

  www.yvesoliver.com

 

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A


J'apprécie beaucoup la FORCE de ce poème.



Répondre
A


Très noir, mais réaliste et très bien écrit.



Répondre
C


Tout un programme !



Répondre
C


Qu'aurions-nous fait alors ? Quand reste seulement - ou presque- la liberté de penser in petto.



Répondre
E


Je ne sais que dire... c'est effectivement noir et le noir ne me va qu'en vêtements ... Mais les mots frappent là où ils
doivent le faire et laissent derrière eux une fumée noire...



Répondre
C


Brrrrrrr. Poésie noire, très imagée... des images qui prennent le lecteur et le ramènent à d'autres visions qu'on cherche à surmonter. Bravo !



Répondre