Texte n°9 concours "Si l'hiver m'était conté"

Publié le par christine brunet /aloys

Il avait des cheveux blonds, mon guide…

 

« La place Rouge était blanche,
La neige faisait un tapis,
Et je suivais, par ce froid dimanche,
Nathalie »

Non… Ça, c’était le jour où on l’avait mis dans le convoi  qui devait l’emmener au Goulag. Un dimanche, effectivement, vers la fin décembre. Et puis, ce n’était pas Nathalie, c’était… Quelle importance ? Une garce du NKVD. Chapka bien enfoncée sur la tête, chaudement emmitouflée dans son uniforme fourré. Pendant que lui, insuffisamment vêtu et mal nourri, dans la poudreuse jusqu’aux chevilles, suivait en claquant des dents. Mais il n’avait pas fini de grelotter…

Le vieux bonhomme s’approcha de la vitre en claudiquant légèrement. Il n’avait jamais pu recouvrer une démarche normale après l’amputation de ses orteils gelés. Mais enfin, il était encore là pour l’évoquer. Ils étaient si nombreux à n’avoir pas eu autant de chance…

Il essuya de sa main ridée la buée qui lui masquait la vue sur le parc et le sapin artistiquement illuminé, juste sous les fenêtres de la maison de retraite. Puis il ferma la radio d’un geste sec avant de retourner s’asseoir. Il resta là, le regard dans le vague, le dos frileusement appuyé contre le poêle en faïence.

Pourquoi diable cette chanson, plutôt mièvre au demeurant, devait-elle lui faire à chaque fois un pareil effet ? Pas grand-chose à voir avec sa propre malheureuse expérience… C’était pourtant comme si elle avait le pouvoir maléfique de faire ressurgir tout ce qu’il aurait souhaité pouvoir oublier.

Le travail éreintant au milieu des bouleaux craquants de givre. L’insupportable morsure du froid. La faim tenace. Le sadisme des gardiens, au mieux leur indifférence. Et Nathalie.

Non… Son guide à lui, celle à qui il devait d’être encore en vie, c’était Tatiana. Une « zek », comme lui. Blonde. Oui, il s’en souvenait parfaitement. Mais pas de tresses. Non. Les cheveux courts sur la nuque. Et affreusement pâle, les joues creusées par la fatigue et les privations. Pourtant capable de partager avec lui le peu qu’elle avait pu voler dans les cuisines du camp.

Mais… Ne percevait-il pas toujours cette rengaine ? Assourdie quoique encore trop bien audible !. Un résident qui écoutait la même station, dans la chambre voisine… Des paroles maintes fois entendues, s’insinuant à travers les murs, insistantes, moqueuses. Comme le rire sardonique du destin…

«  La place Rouge était vide,
J'ai pris son bras, elle a souri.
Il avait des cheveux blonds, mon guide,
Nathalie, Nathalie... »

Oui, à la fin, il s’était retrouvé seul avec elle. Non, pas sur la place Rouge, mais dans le local à demi enterré faisant office de morgue. Là où l’on entassait, chaque jour de ce terrible hiver, les cadavres raidis par le gel.

Il était resté longtemps près d’elle, la main posée sur son bras. Et, oui, il se souvint qu’elle souriait. Du moins l’aurait-il juré. Un sourire éternellement figé par la mort.

Le vieil homme ferma les yeux. Combien d’hivers encore ? La chanson se terminait…

«  Que ma vie me semble vide !

Mais un jour, au paradis,

Je sais que tu seras mon guide

Nathalie, Nathalie... »

 

Publié dans concours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J

Désolée de ne pas vous avoir répondu plus tôt, j'ai du m'absenter quelques jours. Je vous remercie d'avoir appprécié mon texte. Vous êtes tous des poètes!


Cordialement.
Répondre
C

Pour le dépouillement, n'ayant pas le net dans le Jura... il s'est fait ce matin à la première heure ! Bravo pour la qualité des textes et merci à Josianne Lion seule auteur non CDL qui a
participé  avec un texte salué par tous.
Répondre
C

Bonjour !


Merci Christine pour tout le travail (l'organisation, le suivi, le "dépouillement",...)


Et merci à tous ceux et toutes celles qui ont apprécié mon texte, y compris bien entendu lorsque leur choix s'est finalement porté sur une autre nouvelle, car considérant
la remarquable qualité de ce qui a été publié, on aurait pu être tenté de voter en tirant les numéros d'un chapeau !


Merci encore et bon dimanche !


 
Répondre
C

Bien, bien, bien... je remercie tous les participants au concours "si l'hiver m'était conté"... Beaucoup de lecteurs ont voté via les commentaires et via le
formulaire. BRAVO !!!! J'espère que le prochain concours suscitera autant de lectures passionnées !


Tout d'abord, les auteurs qui se sont prêtés au jeu et dont les textes ont été retenus (certains ne correspondaient pas aux exigences de nbre de caractères):


Texte 1 Christel Marchal => 12 voix


Texte 2 et 4 : Louis Delville => pour le texte 4: 11 voix


Texte 3 et 6 : Micheline Boland


Texte 5 : Adam Gray => 13 voix


Texte 7 : Carine-laure Desguin


Texte 8 : Josianne Lion => 1 voix


Texte 9 : Christian Eychloma => 16 voix


 


Le gagnant ? Christian Eychloma (Que le diable nous emporte)


BRAVO !!!!! ce texte paraîtra donc dans la revue "les petits papiers de Chloé" n°4!
Répondre
A

Les résultats définitifs demain, Claude. Il me semble que c'est ce qu'avait précisé Christine. Les votes, eux, s'achèvent ce soir à minuit.
Répondre
C

Quand les résultats sont-ils prévus (avec les noms des auteurs)
Répondre
C

Bonjour,


Il est très difficile de voter pour un texte sachant que plusieurs sont très intéressant. Je vote pour le texte n°1.


Aurélie Chesnel
Répondre
L

Je vote pour le texte N°9 qui est pour moi celui qui dégage de l'émotion, bravo à cet auteur!
Répondre
L

Un très jolie texte remplie d'émotion! Bravo
Répondre
M

il y a plusieurs textes "prenants" et j'aime aussi le poème.  Mais je vote pour le texte n°5, qui pourrait être un morceau de ma propre vie... j'aime +++


bonne chance à toutes et tous ! kiss xxx Milady M
Répondre
C

Bien que ce texte n°9 me touche particulièrement car j'adore la chanson de Gilbert, mon coeur s'envole vers la crèche de Tante Marguerite (texte numéro4).


Bravo à toutes ces belles plumes... et délicieux we à tous.
Répondre
P

Bon, ben, j'crois qu'il faut choisir... C'est cruel ...


Ce texte est trop bien écrit, je mettrai donc le poème en deuxième position. The winner is ... texte n° 9.
Répondre
P

C'est très difficile!


J'aime beaucoup ce texte aussi


Mais finalement je vote pour le 8
Répondre
N

Je n'ai pas lu les autres encore mais celui-ci m'a touché fort...
Répondre
A

Après plusieurs lectures, et parce qu'on ne peut pas voter pour deux textes, hélas, ce sera le TEXTE N° 1
pour moi.
Répondre
C

Saleté d'hiver! Mais tout est dit avec une sobriété exemplaire. Ce texte est vraiment extraordinaire. Et puis l'évocation de la chanson de Bécaud... Merci à toi, l'anonyme.
Répondre
C

Sans aucune hésitation, je vote pour ce texte ! 
Répondre
A

Très joli aussi... Maintenant, tout relire et choisir celui qui nous touche le plus...
Répondre
M

Un excellent texte. Qu'il est difficile de choisir. 
Répondre
L

C'est bien ce que je craignais... Va falloir choisir !


Je vote pour le texte n° 5.


Il y en avait bien un qui me plaisait mieux, mais c'est le mien !
Répondre
C

Remarquable !! On n'a rien perdu à l'attendre.


Je vote pour ce texte.


(je donne mon prix spécial du jury au texte n°1 et un accessit au texte n°4, Marguerite, sobre, efficace, émouvant)
Répondre
P

Un texte très différent des autres qui me fait changer d'avis une fois de plus! Bravo à l'auteur. Qui? Edmée?


Dernier jour de la semaine. Courage à tous ceux qui prennent la route.
Répondre