Sécatives, un poème de Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

desguin

 

Sécatives

 

 

Sécatives

Sont les poussières, dans les sommeils

Des longs feux éteints.

Sécatives

Sont les poussières

Des coquilles, tourments de l’œuf,

Sur les rives

Des longs fleuves magiques.

Sécatives

Sont les éclipses, naufragées

Entre les étoiles

Des mers,

Entre les sables,

Les photos idylliques,

Les horizons allumés

Des sept soleils.

 

 

Carine-Laure Desguin

carinelauredesguin.over-blog.com

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P


Sécative? Vite, vite, mon dictionnaire!



Répondre
E


Ha ha, Marcelle! Clip! Clip! Mais oui, c'est à savourer, comme un beau bouquet sauvage...



Répondre
P

Un poème mystérieux à savourer sans modération, le sécateur à la main ...


Répondre
C


Sécatives, je me souviens que j'avais flashé pour ce mot et qu'un texte avit jailli, comme a, par surchauffe sans doute:D



Répondre
É


J'aime! Avec cette touche énigmatique qui donne une vie éternelle au poème.



Répondre