Jean-Michel Bernos se présente et nous parle de son ouvrage "Merci Monsieur Leacock !"

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

http://www.bandbsa.be/contes3/bernostete.jpg

 

Voilà,

 

J’écris depuis trop longtemps des choses… non pas affligeantes, mais un peu… austères ! Des études historiques, romans de société ou même un peu de philosophie.

 

Pourtant, comme Stephen Leacock, éminent économiste Canadien du début du XXe siècle, je me sens à mes heures, l’âme légère.

 

Pour lui rendre hommage et le remercier d’avoir si souvent comblé mes moments de lecture d’une évasion salutaire, j’ai voulu publier cet ouvrage : Un recueil de 40 histoires, explorant des mondes diversement consternants, m’abandonnant dans des contes bucoliques, des récits béats, me rependant en calembours et balivernes.

 

Merci Monsieur Leacock !

 

 

Ça commence comme ça…

 

 

Dans la vie, il faut parler de choses sérieuses et de choses amusantes, ce qui laisse peu de place aux choses tristes.

 

Les histoires ici présentées, parfois rigolotes, peuvent néanmoins réussir à vous faire sourire, ce qui est un accident culturel car je trouve le sourire un peu trop intellectuel.

 

Elles sont émaillées de non-sens et de tentatives d'humour décalé dont d'illustres auteurs, qui sont mes modèles, ont usé avec bonheur.

Car n'est-ce pas ce dont on essaye de parler ici : le bonheur !

 

Certains y découvriraient de l'humour anglais, mais c'est bien la seule chose que je reconnais de bien chez les britanniques.

Si j'étais indochinois, je préfèrerais les nems, au saumon fumé.

En réalité, j'ai un penchant pour le sang de martien, gélatine fruitée élevée au rang de dessert par les Angles et les Saxons. Suis-je Teuton pour autant ?

 

Sans doute vous évaderez-vous dans le cours des récits et des contes où m’ont mené mes réflexions obscures, étranges ou saugrenues, ne tentez pas cependant de donner un sens à mes propos. Peut-être trouverez-vous un message, mais ce n'est qu'un accident de plus.

 

C'est bien parce que j'aime profondément l'humanité que je lui reconnais le droit inaliénable d'émettre un son saccadé en se tapant les cuisses. J'ai longtemps hésité à écrire ceci plutôt qu'un traité sur l'amplitude réglementaire du rictus.

Il se peut que vous passiez votre chemin, en regrettant de vous être si longtemps attardé à me lire – Mais l'esprit fera son œuvre, et vous vous surprendrez un jour ou l'autre à -raconter une histoire aromatique à votre voisin.

 

Alors j'aurai gagné mon pari !

 

Jean-Michel Bernos 

 

http://jeanmichelbernos.over-blog.com/

 

http://www.bandbsa.be/contes/interview/bernos-interview.htm

 

 

 

 

Jean-Michel Bernos

Ouvrage : Merci Monsieur Leacock

Couverture officialisée le 21.11.2011

Maquette texte en cours de validation chez CDL

Publié dans présentations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C

C'est vrai, être sérieux ou léger, une belle alternative ...
Répondre