ET SI LES VÊTEMENTS N'EN FAISAIENT QU'À LEUR TÊTE ? un texte de Micheline Boland

Publié le par christine brunet /aloys

 

boland photo

 

ET SI LES VÊTEMENTS N'EN FAISAIENT QU'À LEUR TÊTE ?

 

Jessica ouvre la porte de son placard. Elle regarde ses robes alignées de la plus claire à la plus foncée, ses jupes, ses pantalons et ses hauts rangés de la même manière sur deux tringles parallèles. Ce soir, elle est invitée à un dîner d'anniversaire chez son amie Lucie.

 

Jessica est attirée par sa robe blanche en mousseline, elle la sort et l'enfile par-dessus ses sous-vêtements. Ses jambes la démangent. Aussitôt, elle se trémousse et esquisse quelques pas. Le téléphone sonne. Elle décroche. Au bout du fil, son amie Lucie l'avertit que le chauffage central est en panne. Cette robe blanche légère ne convient plus ! Tandis qu'elle la dépose sur son lit, elle se souvient de tangos dansés avec cette robe-là à l'occasion d'un mariage. Elle se sentait belle, si belle dans cette toilette un peu moulante. Elle avait l'impression que le monde lui appartenait.

 

Nouveau coup d'œil dans sa penderie. Elle passe sa robe rouge à manches trois quarts sur laquelle elle peut passer sa veste de velours noire. Elle a le vague à l'âme. C'est la robe de sa rupture avec Patrice… C'est la robe qui a attisé leur violente dispute. Ah cette jalousie de Patrice ! Elle se demande parfois si ce ne sont pas sa blondeur et sa silhouette idéale qui ont contribué à alimenter la jalousie de son fiancé. Elle ôte la robe rouge et la dépose sur le lit à côté de la blanche.

 

Elle enfile sa robe en lainage turquoise. Elle formera, elle aussi, un beau duo avec sa veste de velours. Elle va dans le living écrire la carte d'anniversaire et la placer dans l'enveloppe qui contient déjà les chèques livres qu'elle offrira à Lucie.

 

En regagnant sa chambre, elle entend des éclats de voix.

 

"Tu n'es qu'une allumeuse."

 

"Mais non, j'aime m'amuser. La vie est belle. Il faut en profiter."

 

"Pourquoi ce comportement de bourreau des cœurs ? Pourquoi ?"

 

Elle recule de quelques pas. Elle se met à douter. Et si le trou sur le gilet noir acheté pour l'enterrement de sa grand-mère était dû à la mauvaise humeur du chemisier brodé de perles qu'elle portait lors d'une première dispute avec Patrice ? Et si dans le placard fermé les vêtements témoignaient de leur vécu ?

 

Alors, elle ferme la porte de sa chambre et se promet qu'un de ces jours, elle se débarrassera des fringues susceptibles d'avoir un comportement indésirable…

 

Micheline Boland



Et vous avez dit haïku ! Micheline vous en propose deux !!!!!!!

 

 

Veston étriqué,

Pantalon beaucoup trop grand

Le clown vient à nous !

 

Pour ton amoureux

Même ton cache-poussière

Est robe de bal.

 

(À la manière des haïkus japonais)

 

Micheline Boland

Site : http://homeusers.brutele.be/bolandecrits

Blog : http://micheline-ecrit.blogspot.com

 

M Boland Nouvelles à fleur de peau


 

 

 

 

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philippe D 25/02/2012 19:20


J'ai maintenant compris pourquoi les femmes achètent autant de vêtements!

Louis 24/02/2012 19:16


Et elle vous écrit cela en quelques minutes... Sans avoir l'air d'y toucher !


Micheline adore faire parler les objets !


 

Micheline Boland 24/02/2012 18:14


Merci Carine-Laure, Christine, Edmée, Alain et Christian pour vos commentaires.


Alain, dans "Le magasin de contes", tu trouveras des arbres, des animaux et même des cloches qui parlent ! 

Christian Eychloma 24/02/2012 10:35


"Objets inanimés, avez-vous donc une âme..."

magerotte 24/02/2012 09:52


J'aime bien ta nouvelle, Micheline. Elle a un indéniable côté "fantastique". Bravo.


Je me sens d'autant plus concerné par ce récit que ce matin, j'ai mis une chemise qui "ne me disait rien"... mais comme elle était au-dessus de la pile.... la pile, pas celle qui lui aurait
permis de parler... là, j'arrête.


Encore bravo, Micheline. Je te signale par ailleurs, que je vais bientôt entrer dans ton magasin de contes...  

Edmée De Xhavée 24/02/2012 09:32


Après la mémoise des pierres et de l'eau, voici celle des vêtements...

christine 24/02/2012 07:39


Ah si nos vêtements commencent à nous rappeller bons et mauvais moments...  Pas bon d'entendre des voix... Voyez Jeanne d'Arc...

carine-LAure Desguin 24/02/2012 05:19


Des vêtements qui n'en font qu'à leur tête ...Méfions-nous, dorénavant ...