"Et si 2012 voyait la fin de l'humanité ?" ... Texte 13

Publié le par christine brunet /aloys

21 novembre 2012 : 8h10

Deux mois ce sont déjà écoulés depuis le début de l’automne et toujours aucune accalmie. Pas une goutte de pluie, pas le moindre petit souffle de vent. Le jour vient à peine de se lever et le thermomètre indique déjà 34°C. Ah !!! Si seulement nous étions en vacances, près d’une plage, à buller, un cocktail à la main… Mais l’hiver approche et personne ne peut inverser la tendance. Scientifiques, astrologues, détracteurs en tout genre tentent de rassurer la population, mais l’inquiétude envahit la planète toute entière. Inquiets, les ménages ont dévalisé les magasins de toutes les boissons désaltérantes qu’ils ont pu trouver.

 

Trois mois plus tôt…

 

21 août 2012 : 11h10

-   Matthias, Alexis, dépêchez-vous de finir vos valises, nous allons rater le train.

« P’pa, p’pa, pourquoi on ne peut pas rester encore quelques jours en vacances, il fait trop beau », s’exclama le petit Alexis

Tu sais bien que nous devons passer voir mamie avant la rentrée des classes

Ouiii mais…

J’ai fini ma valise papa, dit son grand frère Matthias.

C’est parfait, Matthias. Va aider ton frère, s’il te plait. On part dans 20 minutes.

 

Un peu plus et nous rations notre train. Le premier qui trouve nos places gagne un second dessert pour le déjeuner. Alexis 5 ans et Matthias 8 ans se mirent à courir dans le wagon en scrutant les numéros des sièges.

 

Ayé papa, j’ai trouvé. On a un « carré », c’est chouette.

Oh non, c’est toujours toi qui gagne Matt ; c’est pô juste.

 

Bougon, Alexis s’assit côté fenêtre. Deux heures plus tard, son frère essaya de le distraire.

 

Regarde, Alexis, toutes ces vaches.

Waouhhh, y’en a beaucoup. Elles bronzent sur le sable, dis ? Comme nous ?

Mais non, mon chéri, dit son père. L’herbe a séché et le sol est sec. Mais dès que la pluie reviendra ; ce sera de nouveau vert et beau et les vaches auront plein d’herbe à brouter.

21 septembre 2012 : 8h10

Les journalistes ne parlent que de cette insupportable chaleur. Les passants se baladent avec des bouteilles d’eau, des éventails à la main, des gadgets leur insufflant un peu d’air. Les magasins ont été dévalisés. Plus loin, au centre ville, les jardins publics sont pris d’assaut et la moindre petite ombre est convoitée.

 

21 octobre 2012 : 8h10

C’est épouvantable. A la télévision, des reportages montrent des rues quasi-désertent. Seuls quelques courageux se risquent à affronter cette chaleur torride. Ils dégoulinent de sueur, leurs vêtements sont trempés. On nous demande de restreindre l’utilisation de l’eau. A l’extérieur, les fontaines publiques ne fonctionnent plus. Mais nous ne sommes pas les seuls. Dans la région, le pays, le continent, … la planète toute entière vit cette contrainte.

 

21 décembre 2012 : 19h10

Aujourd’hui, le pire est à craindre.  Plus rien ne fonctionne. L’état a décidé d’immobiliser les machines électriques car il faut à tout prix limiter les émanations de chaleur. La population est confinée à domicile. Nous sommes donc coupés du monde, plus d’informations, plus de courant. Nous n’osons même plus sortir voir les voisins. Nous n’en avons plus la force. En plus, les réserves diminuent cruellement. Combien de temps allons-nous tenir avec ces boites de conserves et ces bouteilles d’eau ? Cinq jours ? Une semaine ? Dix jours ? Comment survivre ? Que va t-il nous arriver…

 

L’institutrice de Matthias termina sa lecture et demanda à toute la classe d’applaudir leur camarade pour avoir écrit cette histoire très imaginative.

 

 

 

 

 

 

Ce texte clôt le concours pour la revue "les petits papiers de Chloé". Votez !

 

Résultats le 20 avril ! Voilà qui vous donne le temps de réfléchir !

 

 

 

 

 


 

Publié dans concours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R

Mon préféré est le texte 12. je vote pour le n° 12
Répondre
R

Pour moi ce sera le texte n° 12
Répondre
C

Texte n° 8 : Sayonara...
Répondre
C

Je vote pour le numéro quatre. Une leçon de tricot, ça fait du bien! Un texte très très bien écrit.
Répondre
A

Ah ! Super ! Quelques votes de plus ! Pour tous les auteurs qui se sont donnés pour ce concours, et franchement le choix s'est avéré cruel... j'espère que
d'ici demain soir minuit le compteur aura "explosé" !!! 
Répondre
P

Je vote pour le texte 7
Répondre
D

Motivé par le mot d'Adam Gray sur la page Fb, je me décide à voter ... pour le texte 8 "Sayonara".
Répondre
S

Texte 3, assez terre à terre pour être à la portée de nombreux lecteurs ;  j'aime beaucoup.


 
Répondre
Q

Oups! Je voulais dire le texte n°12 !
Répondre
Q

Je vote le texte n°13 ! J'adore les histoires de zombis !
Répondre
K

Je vote pour le texte n°12. Il est vraiment super. Bonne journée
à tous
Répondre
N

Sans hésitation, je vote moi aussi pour le texte n°4 parce qu'il est drôle, vivant et rédigé d'une main de maître.
Répondre
E

C'est ici qu'on vote? Après quelques hésitations, je vote pour le texte n°4.
Répondre
C

Je profite d'un accès limité à internet pour faire enfin un tour sur aloys. BRAVO ! Et dire que je ne peux pas voter ! 


Je vous remercie tous et toutes pour votre participation assidue. Les votes s'effectuent sur le blog, en commentaire.


Vous avez jusqu'au 19/04 minuit pour voter. le 20, les résultats seront publiés avec le texte choisi. Je vous rappelle que ce texte sera ensuite publié
dans la revue "les petits papiers de Chloé". 
Répondre
C

Puisque nous avons jusqu'au 20 avril, je me réserve encore un peu de réflexion ...
Répondre
A

Mais je t'en prie 
Répondre
J

Merci Adam, je vote donc pour le texte n°4
Répondre
A

Un commentaire, oui, Jean-Michel, ce sera plus simple pour notre amie Christine .
Répondre
J

Il manque un petit peu de cohésion, il y a quelques fautes de français et des conjugaisons fantaisistes, mais l'idée était bonne. Comment vote-t-on ? On dit ici en commentaire celui que l'on
choisit ou il y a une autre méthode ? 
Répondre
A

Dommage que l'auteur, homme ou femme, n'ait pas pensé à donner un titre à sa nouvelle - il faudrait demander aux auteurs, la prochaine fois, de donner un
titre à leur(s) nouvelle(s), c'est plus agréable que "TEXTE N °" - mais après avoir tout relu, et parce que j'aime les références, le style ni trop ni trop peu, je vote pour le texte n° 7.


(J'aurais donné 3 ex aequo mais il faut bien se décider...)
Répondre
E

Ce Mathias me semble être de la cuvée Desterbecq...


 


Ceci dit... eh bien je vote le texte 12, il m'a vraiment emballée... Ce qui ne veut pas dire que les autres... euuuuuh... mais que faire? Il faut savoir... encore choisir ... quand tous les
textes sont publiés... et qu'il ne reste plus qu'à dire... celui qui nous a bien faits flipper...
Répondre
A

Les votes commencent... Pour l'heure, j'hésite entre trois textes.
Répondre
R

Bin quelle imagination ce Mathias. Un écrivain en herbe . c'est très originale cette chute et c'est bien écrit
Répondre
P

Une fin inattendue!


Il va falloir relire pour prendre une décision...difficile!
Répondre