Concours poésie "Les petits papiers de Chloé". Thème la vieillesse.

Publié le par christine brunet /aloys

Texte n°15

 

 

Ma jeunesse s’en est allée

Sournoisement, à tire-d’aile,

Mes beaux jours se sont envolés

Sur le duvet d’une hirondelle…

 

Voici que j’ai atteint l’époque des catins,

L’heure du grand mépris et de l’amour vénal,

Le temps du grand dégoût et des gris lendemains

La terreur des miroirs et des reflets fatals.

 

Au soir d’une vie gaspillée

Que de regrets, que d’amertume,

Mon champ est plein de fleurs fanées

Que la mélancolie parfume…

 

Je suis souvent la proie de ces visions cruelles

Où ton corps que j’aimais, dévoré de vermine,

Se corrompt lentement sous tes plis de dentelle

Au fond du trou immonde qui cachera ta ruine.

 

Le ciel est bas, l’horizon noir,

J’entends geindre dans les grands bois,

Le carillon au mur se marre

 

En comptant le temps sur ses doigts…

Publié dans concours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P

Pas très gai tout ça! 
Répondre
P

Bouh !!! Je pleure, snif !!!
Répondre
A

Très sombre ...mais très juste. j'aime beaucoup
Répondre
M

Noir, c'est noir...Le début me fait penser à un poème que j'ai écrit il y a quelques années déjà et qu'on retrouve sur le blog de Dominique Leruth : "Sur la glaise du temps,  L'hirondelle
aux plumes d'argent  Pose sa patte malade, sa tête endolorie..." Je terminais, pour ma part, par une note optimiste : "File les jours qui viennent dans les parfums, la musique et la soie..."
Répondre
E

Gloups! IL fait presque peur, celui-ci..
Répondre
C

Comme une voix d'outre-tombe. Pourquoi pas, la vieillesse est multiple. 
Répondre
B

Noir de noir... p'têt même trop et sans retenue...
Répondre
J

Gloups ..., quelle profonde noirceur ! A ne pas lire avant d'aller se coucher .... Et, réflexion faite, ni au lever. Il reste le temps de midi, mais pas avant ni après avoir mangé, ou en début de
soirée, avant un film comique ... Cela dit, beaux mots enchevêtrés, belles paraphrases ...
Répondre