Christine Brunet a lu "A fleur de peau" de Micheline Boland

Publié le par christine brunet /aloys

Photo Christine Brunet NB

 

Méfiez-vous des coups de chaleur ! Fuyez la retraite ! Ce recueil est celui des "bleus à l'âme, du vague à l'âme". Il est celui des mesquineries, des coups de sang, des travers peu reluisants de l'âme humaine. Le ressort se brise, un dixième de seconde et tout bascule... Folie d'un instant, capital.

A côté de cela, comme des pauses musicales, des nouvelles douces-amères, tristes, qui nous préparent à la suite.

Des textes courts, des personnages taillés au scalpel dans la pâte à modelerNouvelles-peau-1.jpg de la vie... réfléchissez... Et si cette femme exaspérée, c'était vous ? Oui, vous ! Vous qui avez sans doute déjà ressenti ce qu'elle ressent... Il ne manque plus que l'instant fatal... Cet instant furtif qui ne vous a pas encore échappé...


Site auteur : homeusers.brutele.be/bolandecrits

Blog : micheline-ecrit.blogspot.com

 

 

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

Publié dans Fiche de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K


Quelle note de lecture !!!! Woaouuuuuh !!!! Chapeau bas Dame Brunet !



Répondre
M


Merci à Philippe, Edmée, Carine-Laure et Christine.


 



Répondre
C


Un super bouquin à lire ! la photo de la cover a disparu de la fiche de lecture... La voici pour les curieux... (dans le texte à nouveau...)



Répondre
C


Le magasin de contes, je n'ai pas encore eu le temps de le lire; il est là, sur ma pal; toujours de jolies histoires courtes à mettre entre toutes les mains; des histoires qui font du bien, qui
font réfléchir ...



Répondre
E


Micheline connaît les noirs recoins de l'âme humaine et les met en scène danc ces contes... Et puis elle vous regarde avec ce petit sourire aimable ...



Répondre
P


Moi, c'est "le magasin de contes" que j'ai lu. Dommage que les textes de Micheline ne soient pas plus longs. Je trouve qu'on reste un peu sur sa faim. Il faut dire que je suis un gourmand.


Bon dimanche à tous.



Répondre