Méliane Sorgue nous présente son roman "Bouquet artificiel"

Publié le par christine brunet /aloys

 

Biographie :

Méliane Sorgue est née dans le sud-ouest de la France.

A l’adolescence elle compose des poèmes, puis elle écrit des paroles pour chansons. A sa majorité elle part travailler à Paris où elle rencontre son futur mari. Lorsqu’elle devient mère elle trouve l’inspiration pour écrire des contes pour enfants ou des fables qui seront éditées dans le journal de l’école où elle a placé son fils. Son désir d’écrire la pousse à participer à des concours, de nouvelles, puis de lettres d’amour. Elle obtiendra un deuxième prix lors d’un concours européen pour la plus belle lettre d’amour et se placera dans les dix premières lors d’un concours de lettre maternelle, style Madame de Sévigné.

Méliane Sorgue a attendu l’âge de la retraite pour finaliser un roman. Son premier livre « Bouquet artificiel » est édité chez Chloé des Lys depuis décembre 2021.

Elle vit aujourd’hui à Vichy.

 

Résumé du roman  

 

L’auteure, Méliane Sorgue, nous plonge dans les drames de l’existence. Elle nous fait découvrir les aspects tragiques de la vie de trois femmes évoluant dans des milieux différents à la même époque. Elles sont nées dans les années trente, en France, dans un milieu ouvrier pour Violette, sans foi, un milieu bourgeois catholique pour Anémone et rural pour Marguerite, sans obligation ni opinion religieuse. Elles ont connu la guerre à l’adolescence sans traumatisme flagrant mais leurs vies n’ont pas été agréables à partir de leurs mariages. Deux d’entre elles ont été malmenées lors de leur nuit de noce car, en ces temps-là, on arrivait vierge au mariage, sans préparation, sans conseils, mais le pire était à venir. Elles ont affronté des épreuves terribles telle la mort d’un enfant et ont trouvé, chacune à sa manière, le moyen de survivre jusqu’à leur confrontation avec l’Au-delà. L’auteure nous fait quelques révélations sur ce qui peut nous attendre dans le monde de l’invisible. La mort est parfois plus douce que la vie. Quelques citations d’écrivains célèbres adoucissent l’événement irréversible. 

Leurs prénoms, Violette, Anémone, Marguerite ont inspiré le titre du livre « Bouquet artificiel ». Le choix de ces prénoms est déjà révélateur d’un problème de société. Ce bouquet est artificiel puisqu’il est créé sans amour et puisqu’il aboutit au cimetière. Ces trois femmes ont un point commun révélé par une femme prénommée Rose. 

Méliane Sorgue veut rendre un hommage à ces femmes qui ont existé et faire comprendre à la génération actuelle, plus libre et plus éduquée, plus au fait de tout ce qui nous concerne, nous les femmes, la chance qui les protège.

 

 

Extrait :

 

Elle vient de partir laissant flotter dans son sillage son parfum tenace à base de roses. Elle se parfume trop, elle devrait être plus discrète dans son métier. Ses effluves de roses me perturbent, moi qui ne sentais plus rien, qui ne me parfumais jamais. Cependant qu’il est doux de quitter la terre entourée de cette odeur pour leurrer ma solitude, pour me propulser dans une roseraie comme celle de Bagatelle où j’ai souvent déambulé avec volupté.

Publié dans Présentation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Une très jolie couverture, un résumé qui donne envie de découvrir ce roman et un extrait au parfum enchanteur. Bravo Méliane !
Répondre
C
La vie de trois femmes nées dans les années trente et qui évoluent dans des milieux différents, cela restera un très beau témoignage pour évaluer l'évolution de la vie de la femme.
Répondre
P
Le livre attire déjà par sa superbe couverture puis le résumé donne très envie de plonger dans cette histoire...
Répondre