Concours : "catastrophe, mes désirs deviennent réalité" Texte 1

Publié le par christine brunet /aloys

Madame

 

Madame, je crois que je vous aime,

Les jours de ciel gris,

Dans votre imperméable pleurant sur mes chaussures

Au beau milieu de notre ascenseur.

Les jours de ciel bleu,

Dans vos robes légères s'amusant au souffle du vent 

A attiser mes univers éteints.

Les jours de gaieté,

Quand votre rire remue mon cœur d'enfant.

Les jours de tristesse,

Quand vos yeux cernés me fendent l’âme.

 

Madame, je crois que je vous aime,

Les lundis, mardis, mercredis, jeudis, 

Vendredis, samedis et dimanches.

Les jours où je vous croise

Et ceux où vous manquez cruellement.

 

Madame, je crois que je vous aime,

Mais sans un mot de vous,

Je n'oserai vous le dire.

 

Monsieur, je vous en prie, cessez de croire que vous m'aimez, 

Cessez de poser sur moi vos regards et vos sourires.

Monsieur, je vous en prie, cessez de douter et prenez-moi par la main,

Par la taille et dans vos bras,

Et poser enfin vos lèvres sur les miennes.

 

Publié dans concours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
C'est vraiment charmant, touchant, plaisant... J'ai beaucoup aimé, vraiment!
Répondre
P
Je ne reçois de nouveau plus la news !
Je ne suis pas très sensible à la poésie, normalement, mais là, je dois dire que ce texte me touche...
Un exploit ! Bravo !
M
J'ai lu ce texte avec grand plaisir. C'est aérien, souriant, poétique
Répondre
H
Ce texte apporte en effet un souffle de bonne humeur ! Une forme d'écriture inattendue et originale !
Répondre
M
Très beau et très original. Comme l'écrit Carine-Laure ça commence fort.
Répondre
C
Oh suis curieuse de connaître l'auteur de ce texte frais et léger qui met de bonne humeur. Le concours démarre fort.
Répondre
C
Dernier concours organisé pour le nouveau hors série !!! Et ça démarre fort !!!!
Répondre