Aubes lunesques... Notre rendez-vous poétique signé Carine-Laure Desguin

Publié le par christine brunet /aloys

Lunules du temps

arrondissent les frissons

les ongles s’essoufflent



 

Les ombres du vent

quand passent les cigales

chantent les ciels bleus



 

Les temps sont fleuris

sourient aux pieds des vignes

jusque dans les vers








 

Jonquilles jouettes

les jaunes sont des marées

dans le bois des loups



 

Les mains du tilleul

au pied des tombeaux déserts

frôlent les âmes 



 

Les sentiers mouillés

respirent l’humus des vies

les temps ne s’éteignent

 

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Toujours fidèle au poste, notre Carine-Laure !
Répondre
C
Ben j'anime la toile comme je peux, Phil!
J
Paul Eluard n'a qu'à bien se tenir. Tu es formidable aurait dit un autre!
Bisous
Jean
Répondre
C
Merci Jean. Justement je pensais à toi. J'ai lu Le tilleul du parc...