Un article dans Bruxelles Culture pour "Méandres" de Salvatore Gucciardo

Publié le par christine brunet /aloys

 

Bruxelles Culture mai 2021  

 

MÉANDRES 

Salvatore Gucciardo est un peintre connu et reconnu, un poète qui saisit la plume pour prolonger ses univers picturaux ou les devancer. Cette fois, il s’interroge sur le monde tel qu’il est et tel qu’il devrait être, présent dans un cosmos infini et trop large pour cadenasser quoi que ce soit. Il s’agit également d’une fresque qui illustre la nature humaine et qui plonge le lecteur dans les abysses de son enveloppe charnelle. Ce texte, qui mélange prose et vers, s’organise en sept sections distinctes et, néanmoins, complémentaires. Il s’agit d’un rêve ou de visions qui n’ont rien de négatif. La lumière émerge et rutile. Point de peurs ni d’inquiétudes. Malgré les cataclysmes, la vie reprend ses droits et les étend à l’infini. On pointe un avenir meilleur, rempli de fraternité, de félicité avec, loin derrière soi, le souvenir d’une société crépusculaire salie par une apocalypse qui réorganise les esprits et les amène à s’accomplir. Rien d’étonnant que ses écrits rejoignent ses univers picturaux, qui tiennent à la fois du surréalisme et du symbolisme, même si l’artiste hait les étiquettes. En seconde partie, Maria Teresa Epifani Furno nous livre une traduction en italien. Bien entendu, les illustrations demeurent le fruit du pinceau de l’auteur. 

 

Ed. Chloé des Lys – 96 pages 

Daniel Bastié

 

Publié dans Article presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Brigitte Hanappe 11/06/2021 16:08

Un bel article qui incite à mieux connaître cet auteur aux multiples facettes artistiques.

Micheline Boland 11/06/2021 11:18

Bravo Salvatore !