Madeleine de Boysson nous présente son recueil de poésie "Le chemin de l'Azur"

Publié le par christine brunet /aloys

 

Madeleine de Boysson est née en 1996 à la Rochelle. En parallèle de nombreux voyages effectués  pendant  son  enfance,  ses  parents étant itinérants, et une scolarité entièrement faite par correspondance, elle suit des cours de  violon  en  conservatoire.  Après  trois  ans passés  à  l’École  Supérieure  de  Musique  et de  Danse  de  Lille,  elle  obtient  le  Diplôme National  Supérieur  du  Musicien  et également  le  Diplôme  d’État  de  professeur de violon. Elle  enseigne  actuellement  le  violon  en  région parisienne, au conservatoire Henri Dutilleux, à Maisons-Alfort. 

 

Elle a participé à de nombreux concerts en orchestre ou en musique de  chambre,  notamment  avec  sa  sœur  Anne  de  Boysson, compositrice  et  pianiste,  avec  laquelle  elle  organise  aussi  des concerts-lectures. 

 

La poésie occupe depuis qu’elle est toute petite une place essentielle dans sa vie. Elle écrit en effet des poèmes depuis l’âge de huit ans, et son précédent recueil, Turbulence, regroupe ses poèmes d’enfance et d’adolescence depuis ses 12 ans jusqu’à ses 22 ans. Aujourd’hui elle présente un nouveau recueil  : Le chemin de l’Azur, qui trace les contours de sa vie de jeune adulte.

 

Résumé du livre :

 

Le chemin de l’Azur a été écrit entre janvier 2018 et décembre 2019. Il s’inscrit esthétiquement et temporellement en continuité avec Turbulence, mon précédent recueil, qui regroupait mes poésies d’enfance et d’adolescence, depuis l'âge de mes 12 ans.

 

Ce nouvel ouvrage se fait l’écho de ma vie de jeune adulte, et est le fruit d'un entremêlement perpétuel entre le  mouvement du crépuscule et celui de l'aube. En effet, il est toujours partagé entre deux émotions : L'une dirigée vers la nuit, et l'autre vers le réveil, au petit matin.

 

Il y a de la tristesse dans cet ouvrage, mais aussi beaucoup d'espérance et de joie.  Le bleu, la mer, le ciel, le vent sauvage contre le visage, tous ces éléments m’accompagnent d’une manière intense à cette période de ma vie, d’où le titre du recueil : Le chemin de l’Azur et à travers celui-ci, la redécouverte de l’horizon, infiniment grand et merveilleux.

 

La couverture du livre a été réalisée au pastel par Elsa Mrugalski, ma mère, à ma demande.  Les  mains,  en  haut  de  la  peinture  s’ouvrent  et  libèrent  une  goutte d’eau... Peut-être une larme ? Au fond, cela revient au même.

 

Pleine lune

 

Minuit sous la larme blanche du ciel

Midi sur les dunes

En silence.

 

Sous ma fenêtre à l'ombre sensuelle

Et devant la lune

Je m'avance.

 

Au fond de l'océan immatériel

Sur la bougie brune

Et l'absence.

 

Arrondie comme un dessin de voyelle

Une pleine lune

Une pleine lune immense.

Publié dans Présentation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Micheline Boland 22/04/2021 16:33

Bravo ! Le rythme de ce poème est bien agréable.

Madeleine de Boysson 22/04/2021 15:55

Merci beaucoup pour cet article et pour le partage de mon poème Pleine lune !

Marguerite Debois 22/04/2021 14:42

Une personnalité intéressante, un poème intimiste et évocateur qui nous permet de créer nos images. Et elles sont jolies.

C.-L.Desguin 22/04/2021 02:02

En effet avec une musique pour installer tous ces mots dans l'espace, cela doit créer une belle harmonie.