Concours pour la Revue, Les petits papiers de Chloé : UN DE TROP texte 5

Publié le par christine brunet /aloys

Un rouage de trop !



 

Fred, excellent bricoleur, se sort toujours des situations complexes. Or, cette fois-là, après avoir remonté la pendule du salon, il lui restait un rouage de trop. L’horloge semblait pourtant fonctionner correctement… Mais après vingt-quatre heures, elle avançait de cinq minutes.

Dépité, Fred la démonta à nouveau et tenta un remontage sans faille. Peine perdue, la pièce ne s’insérait nulle part. Néanmoins, le mécanisme générait son tic tac rassurant… Il devait forcément y avoir un endroit prévu pour ce disque ! Mais après une troisième tentative infructueuse, il déposa le rouage dans une boîte métallique qu’il rangea dans sa table de nuit. 

 

Le carillon de l’horloge marquait correctement les heures, mais gagnait cinq minutes par jour… Chaque soir, Fred reculait la grande aiguille afin qu’elle marque l’heure juste. Aimant l’exactitude, il s’appliqua à ce réajustement, plusieurs semaines d’affilée, jusqu’au jour où des embarras professionnels lui emplirent la tête de soucis plus sérieux. Il oublia alors son geste quatre jours de suite…  

Le lendemain matin, abruti de fatigue, il n’entendit pas la sonnerie de son réveille-matin, réglé sur sept heure. Et il dormait toujours lorsque l’horloge murale, carillonna huit fois avec ses vingt minutes d’avance ! Fred émergea au dernier gong, et simultanément, il lui sembla entendre vibrer le rouage relégué dans sa table de nuit. Intrigué, il l’empoigna, se prépara en hâte et le fourra dans sa poche. Il courut vers l’arrêt d’autobus. C’était la première fois qu’il empruntait la ligne à cette heure tardive, et de ce fait, tous les navetteurs lui étaient inconnus. 

 

C’est pourtant ce jour-là, parmi ces visages étrangers, à cette heure improbable, que sa vie de célibataire changea… Lorsqu’il la vit, il fut subjugué ! S’il avait été une pendule, le rouage, au fond de sa poche, lui aurait été utile pour relancer le mécanisme de ses battements de cœur… Une fois son aplomb retrouvé, il la suivit, sans trop savoir où ça le mènerait. De toute manière, sa journée de travail était foutue et les événements de la matinée lui rappelaient la relativité du temps, ainsi que l’enchaînement aléatoire des instants décisifs d’une vie. C’est avec la pièce métallique dans la main, en guise de talisman, qu’il l’aborda, bafouilla, lui sourit de la manière la plus béate qui soit… Et contre toute attente, elle tomba sous le charme ! Ce fut le début de leur histoire… 

 

L’idylle de Sophie et Fred semble bien partie pour durer. Chez eux, l’horloge avance toujours de cinq minutes chaque jour… Et lorsque Fred assemble ou répare un meuble, un appareil, une bicyclette où quoi que ce soit, il s’arrange volontairement pour garder une pièce de trop, en guise de porte-bonheur. Et l’élément rejoint le rouage de trop dans le coffret de la table de nuit. 

 

Publié dans concours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Séverine Baaziz 06/03/2021 16:33

On frôle le conte et on prend plaisir à se laisser charmer. Sympa !

Christina Previ(otto) 06/03/2021 14:58

Merci Carine ! J'ai fait de mon mieux, et au niveau de l'originalité, tu me surpasses de loin!

Christina Previ(otto) 06/03/2021 14:57

Et parfois le contraire...

Christina Previ(otto) 06/03/2021 14:56

Allez savoir ce qui peut survenir à chaque coin de rue... Merci Edmée

Christina Previ(otto) 06/03/2021 14:53

Merci Brigitte !

Brigitte Hanappe 06/03/2021 13:02

Comme quoi un petit élément qui semble de trop comme ce rouage peut changer le cours d'une vie! Un texte bien imaginé !

Edmée De Xhavée 06/03/2021 09:58

Oh c'est trop charmant, cette histoire, le rouage miraculeux ou le rouage qui s'appelait Eros :)

Philippe D 06/03/2021 09:25

Le hasard fait parfois bien les choses...

C.-L.Desguin 06/03/2021 07:50

Une histoire très originale, j'ai beaucoup aimé.