Gérard Le Goff nous propose quelques Haïkus en invité d'Aloys

Publié le par christine brunet /aloys

Extraits de Simples

52 haïkus libres pour 4 saisons de la vie

 

Poussées artésiennes

Bourgeons abreuvés d’azur

Le ciel s’enracine

 

 

Demeurent les clairières

Par l’été comblées d’or vif

Les bêtes bruissent comme feuilles

 

 

Jonchées de feuilles rousses

L’automne fond froid de théière —

Sa chaleur en moi

 

 

 

Extraits de Par quatre chemins

24 quatrains octosyllabiques des 4 chemins

 

Le sentier indécis mène là

Où rêve de dormir le rêveur

Le lac aux fées des entrelacs

Que veillent des futaies de ferveur

 

 

En ces lentes journées de pluie tendre

Couchés sur le seuil du silence

Laissons les sentiers nous attendre

Nos yeux clos défient la violence

 

 

 

Pour en savoir plus, voir son site :

 

Gérard Le Goff : Amers & compas,

https://gerardle-goff4.wixsite.com/monsite

Publié dans l'invité d'Aloys, Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philippe D 19/01/2020 21:05

Je m'y suis essayé, mais non, ce n'est pas pour moi.

C.-L.Desguin 19/01/2020 17:34

Ces formes brèves sont comme des petites flèches qui pénètrent en nous et nous injectent une belle dose de poésie.

Christina Previ(otto) 19/01/2020 10:46

Excellente mise en bouche, ces haïku sont légers, gais, colorés, sensoriels; on pourrait presque sentir les odeurs, palper les matières, entendre les bruissements...