"Monsieur qu’aimez-vous donc de moi ?", une poésie extraite du recueil signé Carine-Laure DESGUIN "Spirales urbaines"

Publié le par christine brunet /aloys

Monsieur qu’aimez-vous donc de moi ?

 

 

 

 

Monsieur qu'aimez-vous donc de moi

Dites-le une fois au moins que je le sache

Livrez ces secrets avant qu'ils ne s'arrachent

Tous seuls et trébuchent vers un autre trépas

 

Vous aimez regarder et languir et attendre

Ces instants désirés aux humeurs de printemps

Ces instants vous savez ce sont eux qui m'enchantent

Ils me forcent à écrire ce que mon coeur ressent

 

Nous n'en savons pas plus vous et moi

L'un de l'autre

Que ce matin de juin quand le soleil entra

Et que la porte close

Vous comprîtes mais pas moi

Que cette première fois

En attendait bien d'autres ...

 

 

Carine-Laure Desguin

 

 

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Un bien joli poème qui donne envie de retomber amoureux, comme dans un bon vieux film...
Répondre
J
Je pense à Georges Sand et ce cher Alfred, Carine-Laure, tu réponds à Philippe "très vielle France", je dis, mieux qu'Ancienne Belgique, ta veine romanticus et sensuelle bien maîtrisée , totalement desguienne, fait décidément pour notre plus grand plaisir brillamment partie de tes palettes. Hiiiiiii, tu enchantes le monde romantique, dont je fais partie bien entendu.
Répondre
A
J'aime beaucoup ce poème très touchant, bravo !!
Répondre
E
Comme à chaque poème de cette veine, j'ai le coeur qui bat dans un souple et joli roulement amoureux... C'est trop beau, tendre, avec un sourire qui dit ... approchez-vous encore...
Répondre
C
Merci Edmée, oui, c'est ça, approchez-vous encore ...
S
J'aime beaucoup ; ça fait rêver et c'est très sage...
Répondre
C
Merci Suzel, c'était pendant ma période de grande sagesse, en effet. C'est par la suite que tout s'est déglingué.
M
Très joli, comme l'a écrit Philippe ! Bravo !
Répondre
C
Merci Micheline, belle journée et bises à tous les deux.
P
Très joli poème qui semble surgir d'une autre époque. J'aime !
Cela montre bien les multiples talents de la demoiselle !
Répondre
C
Eh oui cher Phil, je suis très vieille France, parfois!