Christine Brunet a lu "Opération Taranis" de Didier Veziano

Publié le par christine brunet /aloys

 

J'ai mis un peu de temps à me décider à l'ouvrir, d'abord, puis à le lire... Il faut avouer qu'il fait 460 pages (d'accord, certains diront que les miens font souvent plus...) et que la couverture rouge et noire est peu engageante. Quant à la 4e de couverture, elle nous propose une plongée dans le monde du terrorisme : salafisme, Hezbollah, services secrets iraniens, DGSE... Autant de termes qui ponctuent le synopsis et nous renvoient à un univers fait de haine et de violence. 

Je finis par me décider et je sombre, au fil des pages, dans un environnement interlope, noir, brutal, si réaliste qu'il en est, parfois, dérangeant. 

Je vis la chasse à l'homme, la manipulation psychique, le complot, les interrogatoires la boule au ventre. Je zappe des passages trop "hard", je frémis et je tourne les pages, vivant l'histoire aux côtés de personnages forts. 

Comme d'habitude, pas question de vous raconter l'histoire : ce sera à vous de lire... 

Depuis le commencement, j'attends l'explication du sous-titre "Jusqu'au bout de la vengeance"... Dommage qu'elle prenne si peu de place mais elle est intense, bien menée, presque jouissive. 

Vous l'avez peut-être compris : "Opération Taranis" est un excellent roman oscillant entre policier, espionnage et thriller.

Un roman pour tous les lecteurs qui aiment frémir, être bousculés, détourner parfois le regard au fil d'une phrase, d'une image trop réaliste, trop dure, trop...

Un style très masculin, des personnages masculins (la seule femme importante se fait dézinguer), une approche très masculine d'un univers masculin qui a déstabilisé la lectrice que je suis. On entre dans la tête des personnages, on démonte le processus psychique de conversion au terrorisme.

Malgré tout, ou peut-être à cause de tout cela, "Opération Taranis" est mon coup de coeur de la rentrée !

 

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

 

Publié dans Fiche de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pâques 28/09/2018 19:55

J'aime bien la couverture !
Le contenu cela m'intrigue, mais j'aime me faire peur...

CATHIE LOUVET 25/09/2018 08:48

Et bien moi, je suis d'accord avec Philippe. Je trouve la couverture très réussie. Me conformant à ton avis, je le note dans ma Pal, même s'il semble particulièrement violent. Je ferai comme toi Christine, je sauterai les passages trop "hard".... En tout cas, merci pour cet article

Philippe D 23/09/2018 20:56

Eh bien, moi, la couverture m'a attiré tout de suite ! Tu n'aimes pas le rouge et noir. Oooohh ! la couverture de mon recueil arborent fièrement ces deux couleurs !
D'après ce que tu dis, même si c'est un coup de coeur, je pense que je vais passer. Pas sûr que ce livre soit pour moi !

Jean Louis Gillessen 23/09/2018 13:25

Sensible de la nuque niveau vertèbres, je n'ose lire ce livre car si déjà Christine doit parfois tourner le regard, moi je devrai le faire trop souvent ... tournant trop facilement de l'œil à l'évocation détaillée de la torture et du sang ... Et ensuite , quand une femme se fait dézinguer, j'ai tendance à voir ma journée foutue .... Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .... Belle note de lecture en tout cas (Euh, et moi non plus, je n'aime pas trop l'excès de rouge ( tant la couleur ... que la bibine !).

Micheline Boland 23/09/2018 09:10

Le coup de cœur de Christine sera, je n'en doute pas, le coup de cœur de nombreux autres lecteurs.

Edmée De Xhavée 23/09/2018 08:16

Pas du tout anodin... ça laisse des traces, même chez Criquet qui pourtant a de la bouteille en ce qui concerne la violence (écrite uniquement... on se comprend!)....

C.-L. Desguin 23/09/2018 07:54

Taranis, ce nom m'intrigue.

Jean Louis Gillessen 23/09/2018 13:15

... euh ... à part l'anagramme de la deuxième personne du singulier au passé simple des verbes ratiner ou traîner ... je vois pas non plus ... hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii