Un extrait court de l'ouvrage "Le rivage d'un océan sans terre" d'André Elleboudt

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Je suis devenu l'architecte de mon "être le mieux possible", termes de pensée positive évitant l'expression "ne pas être mal". Et dans l'architecture nouvelle de mon être, je compris relativement rapidement qu'il me faudrait être aussi le constructeur de la nouvelle bâtisse. Sur les plans, une série de verbes que je conjuguerais le plus possible au présent de l'indicatif voire de l'impératif : décider, bouger, marcher, pédaler, réagir, positiver, lâcher prise, dormir même sans repos. Il me faudrait oublier autant que possible les verbes subir, se plaindre, râler, mijoter, gamberger, ruminer, être en forme… Pour dire le vrai, ma vie aujourd'hui est un mix de tous ces verbes, ce mélange exprimant la diversité de ma vie, de ses hauts faits, de ses gouffres.

 

André Elleboudt

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

CATHIE LOUVET 17/05/2018 09:30

J'adore !!!! Nous sommes en effet les seuls artisans de notre vie et ne devons jamais laisser autrui en décider à notre place. Positiver, même quand tout semble s'écrouler autour de nous, facile à dire mais réellement salvateur

Jean Louis Gillessen 14/05/2018 13:56

Oui, phrases, expressions et mots revigorants.Bel exemple. Merci André.

CARINE-LAURE DESGUIN 14/05/2018 07:21

Excellente idée pour un lundi, marchons, avançons, décidons, etc.