Aurélie Coquelet nous présente son recueil "Sans (re)père"

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Biographie

 

Mon papa est décédé en 2003, un mercredi de février, et si jamais je n'oublierai ce jour, je me devais de continuer d'avancer pas à pas, pour moi, pour ma maman.

Écrire pour avancer m'a semblé naturel. 

Mon papa écrivait, j'écrivais avec lui...dés lors, quoi de plus normal que de continuer, pour lui rendre hommage?

 

Aujourd'hui, j'ai avancé,j'ai fait mon deuil. Je ne l'oublierai jamais, il est toujours avec moi, il est là,...à chaque page de ma vie, comme il est là, à chacune des pages qui suivront.

 

 

 

Extrait

"Papa" mon premier mot,
Ce mot que désormais
Je ne peux plus prononcer
Ce mot qui m'arrache le coeur;
Qui me ronge de l'intérieur.

 

Publié dans présentations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Edmée De Xhavée 18/12/2017 09:04

Je suis d'accord avec Jean-Louis, il y a des absences si fortes qu'elles en deviennent des présences. Le dialogue ne s'arrête pas, le côte à côte non plus...

Micheline 18/12/2017 08:22

Un recueil qui, j'en suis certaine, a tout pour me toucher.

Jean Louis Gillessen 18/12/2017 06:45

La douleur de l'absence peut s'atténuer puis se sublimer. L'être disparu concrètement peut devenir présent, être là, en votre quotidien, au fil des temps de la vie, la vôtre.