Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

212 articles avec avis de blogs

Le roman de Dina Kathelyn "le poison silence" chroniqué par le blog "Les lectures de Maryline"

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/le-poison-silence-a138429630

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/le-poison-silence-a138429630

 

Résumé de l'éditeur :

C'est l'histoire d'une femme qui eut l'enfance trouée, l'adolescence coincée, trois hommes qu'elle n'a pas su aimer, trois enfants de chair et de questionnement. Toujours en recul de trois pas. Non présente à la réalité. Paralysée par le conflit. C'est une solitaire qui n'aime pas la solitude, une bavarde qui se tait, une morose qui rêve de rires-fous, enfermée entre les murs de ses non-dits, de ses mal-pensés et de ses pas-vécus.
C'est l'histoire d'une femme empoisonnée par le silence. Ce secret autour de sa naissance dont elle ne prendra conscience que fort tard dans sa vie. Ce silence - quotidien, familial et héréditaire ! - qui, dans l'inconscient de la petite enfance, a mis une épaisse couche de coton entre elle et la réalité des choses à vivre. Ce silence qui l'a obligée à se construire une tour - même pas d'ivoire - des murs de protections, des parapets, des masques, des béquilles et des faux-fuyants. A tourner autour, et alentour, du pot.
C'est l'histoire d'une femme qui, enfin, démasque sa vérité, découvre qui elle est et trouve les mots à dire, ceux qui désignent, qui creusent, qui touchent. Ceux qui sauvent ! Ceux par qui la tendresse arrive.
Histoire d'une vie. En 237.834 signes... de vie.

 

 

Mon avis :

Quelle déception! Le titre et le synopsis étaient tellement prometteurs! Un sujet sensible qui touche tout le monde, forcément, les secrets de famille. Et là, on en tient un mais je l'ai trouvé très mal exploité.

Nous suivons cette femme qui n'a pas l'air heureuse, qui se cherche. Mais je n'ai pas réussi à m'apitoyer sur son sort, elle ne m'a pas plu. Je trouve qu'elle se plaint, la façon dont l'auteur nous la présente n'est pas à son avantage je pense. On sent bien qu'elle porte un poids sur les épaules, celui du silence qui la "bouffe" complètement, qui la ronge et qui l’empêche de se construire et d'être heureuse. Mais l'écriture nous donne une sensation de lourdeur, j'avais l'impression d'être la psy et que je devais l'aider à se trouver. Pourtant, ce n'est pas mon rôle, en tous cas, ce n'est pas ce que je recherche dans mes lectures...

Tout était là pour me plaire, tout correspondait mais ça n'a pas pris. Dommage, ça prendra avec d'autres sans doute.

Une auteur à découvrir autrement peut-être, elle est illustratrice, peintre et coloriste.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

Cathie Louvet a chroniqué "HX13", le dernier thriller de Christine Brunet dans son blog "Legere Imaginare Perigrinare"

Publié le par christine brunet /aloys

https://legereimaginareperegrinareblog.wordpress.com/2018/03/21/passion-thriller-hx13-christine-brunet/#more-26330

https://legereimaginareperegrinareblog.wordpress.com/2018/03/21/passion-thriller-hx13-christine-brunet/#more-26330

Passion thriller: HX13, Christine Brunet.

L’auteur:

Née dans le sud de la France, elle passe toute son enfance à Aubagne, patrie de Marcel Pagnol. Passionnée de langues, elle effectue ses années de lycée à Marseille et passe un baccalauréat littéraire, spécialisation russe. Elle poursuit alors des études linguistiques poussées qui l’amènent à Prague, à l’université Charles où elle perfectionne son tchèque puis… au Caire où elle tente d’apprivoiser la langue arabe.

 

Elle part en Bourgogne puis en Grande-Bretagne. C’est à Preston qu’elle commence à écrire, d’abord des récits de science-fiction puis des romans d’aventure. Enfin, elle s’essaie au roman policier et aux thrillers. Après un détour de quelques années en Auvergne, en plein cœur des Combrailles, elle retrouve Marseille et sa Provence natale.

De ses années de classes préparatoires,  elle garde un goût très prononcé pour la littérature dite « classique » et une soif d’apprendre qui la conduit aux quatre coins du monde à la rencontre de la différence. De Madagascar au Ladakh, du delta de l’Orénoque au Gobi… elle exerce son esprit critique et son sens du partage.

Aujourd’hui rédactrice en chef de la revue littéraire « Les petits papiers de Chloé » initiée par les Editions Chloé des lys et nouvelle collaboratrice de l’éditeur belge, elle poursuit sans relâche son travail d’écriture. Elle est également la présentatrice d’ACTU TV, une émission mensuelle à voir et à revoir sur www.bandbsa.be/contes.htm et Actu-TV.net. Elle est également directrice de Chloé des lys Collection. (Éléments de biographie trouvés sur le site de l’auteur et repris avec son autorisation.)

Le roman:

HX13 a été publié par les éditions Gascogne en 2017. Il s’agit d’un thriller/SF au style solide et incisif, alternant phrases courtes et longues, utilisant un vocabulaire moderne.
Le scénario est complexe, faisant intervenir des concepts scientifiques qui peuvent sembler sans rapport mais toujours bien expliqués par l’auteur grâce aux nombreuses notes de bas de page. Les fils de l’intrigue se nouent et se dénouent, s’entrelacent: le passé d’Axelle, les affaires précédentes, les implications de l’enquête en cours…Les très nombreux dialogues rendent le roman vivant et les passages « scientifiques » accessibles.

Les thèmes abordés: espionnage industriel entre laboratoires; manipulation génétique; corruption…Sujets chers à l’auteure qui l’amènent à dénoncer des pratiques plus que douteuses dans le but de gagner toujours plus d’argent, de pouvoir…

L’intrigue:

L’action se situe deux romans après Convergences. Suite au décès de son patron, Signac intègre l’équipe d’Axelle, nouvelle dirigeante du CERI. Challenge qui s’avère difficile pour lui…

Un bras est retrouvé sur une plage de Marseille. Sur ordre du préfet, l’enquête est confiée à l’équipe d’Axelle. C’est alors que Gwen, la légiste, reçoit un colis plus que suspect contenant une tête coupée! De nombreuses questions restées sans réponse: où se trouve les reste du corps sans bras? Qui sont les deux cadavres découverts à bord du casino flottant de Calducci lors de la perquisition? « Deux cadavres sur une seule embarcation, trois avec le propriétaire du bras, cela faisait tout de même beaucoup! » (Page 51).

Premier rebondissement dans une enquête aux ramifications complexes: Ange Calducci retrouvé mort, apparemment assassiné par quelqu’un voulant le compromettre mais pour quelle raison?

Second rebondissement: le CRG détruit par une explosion. L’enquête est confiée à Sean, pour le plus grand déplaisir d’Axelle.

A tout cela il faut ajouter les recherches menées par Nicolas, le jeune fils d’Axelle, sur un projet ultra-secret de voyage dans le temps. Ce projet a-t-il un rapport avec l’enquête de sa mère? Quel lien entre tous les chaînons d’une affaire très complexe?

Travail de police: grâce à une documentation sérieuse et très fouillée, l’auteur fait montre d’une très bonne connaissance du milieu de la police; des notes de bas de page renseignent le lecteur utilement.

La façon dont Axelle mène son équipe est très crédible, notamment les briefing où chaque membre de l’équipe se voit attribuer une mission dans des enchaînements très cohérents. Le travail de Gwen, la légiste, bénéficie de descriptions très professionnelles: « Deux hommes en combinaison blanche, masque sur le nez, gantés, soulevèrent le morceau et l’enfermèrent dans un compartiment réfrigéré et hermétique sous l’œil attentif de la scientifique. » (Page 15)

Les personnages:

HX13 propose une impressionnante galerie de personnages due à la complexité de l’intrigue. Les vies privées, les interactions entre les membres de l’équipe et des morceaux de leur passé construisant une trame très élaborée.

  • Yvon Signac: ancien commissaire et patron du SIRC; bons états de service; caractère de chien; nouveau venu dans l’équipe d’Axelle.
  • Colonel Axelle de Montfermy: patron du CERI; femme de tête au physique de top-model; vénérées par ses équipiers; séparée, mère d’un garçon.
  • Gwen Saint-Cyrq: légiste très douée, ancienne scientifique du SIRC; longs cheveux noir corbeau très raides, rasés sur la nuque, frange couvrant le front yeux bleu glacier, multitude de percings; petite, maigre, couverte de tatouages; surnommée « la veuve noire »; indépendante, décalée, secrète; très professionnelle, un véritable don d’enquêtrice.
  • Colonel Gaspard de la Mallemort: équipier d’Axelle; déteste la mer; grand filiforme, cheveux longs et noirs lâchés sur les épaules.
  • Capitaine Antoine Caresta: équipier d’Axelle; toujours tiré à quatre épingles, coupe de cheveux réglementaire.
  • Lieutenant Sciallano: grand, cheveux longs et noirs gominés coiffés en arrière; travaille à la BAC; ambitieux.
  • Guillaume Cayet: équipier d’Axelle; grand, allure d’éternel adolescent; extrêmement dévoué à sa patronne; informaticien de génie.
  • Sean Sheridan: flic irlandais patron de la Force Spéciale Européenne; père du fils d’Axelle, Nicolas.
  • Nicolas: fils d’Axelle; considéré comme le plus grand cerveau scientifique de son temps malgré ses 13 ans; travaille sur un projet top-secret d’un système de propulsion révolutionnaire avec l’équipe de la WRASA déléguée sur le centre spatial de Kourou.
  • Jédémiah Tardy: ami de Gwen; 47 ans; son intermédiaire du temps où elle travaillait pour son père, un célèbre cambrioleur; orphelin né sous X; accro à la drogue.
  • Pierre André Valayet: capitaine d’industrie très à l’aise; 62 ans, originaire de Lorient, marié, quatre enfants.
  • Giacomo Ansaldi: capitaine du Paradisia, casino flottant; environ 60 ans, corps athlétique et mince, moustache fournie.
  • Ange Calducci: petit-fils du chef de la famille corse des Calducci, Toussaint, bien connue à Marseille; grands yeux noirs très légèrement maquillés, lèvres ourlées et charnues, cheveux noirs longs subtilement bouclés, peau hâlée, silhouette athlétique, physique de tombeur; a monté l’affaire du casino flottant; possède deux night clubs et un club privé très sélect.
  • Toussaint Calducci:  frère aîné d’ Ange, grand baraqué; chevelure courte ondulée ramenée en arrière; plus réfléchi et plus effacé que son frère; homme d’affaires de la famille..
  • Robert Jusil: flic aux Renseignements Généraux ( devenus le DRCI); 46 ans.
  • François Torless: 29 ans; fiché au grand banditisme pour braquage sanglant; en cavale.
  • Toussaint Calducci: chef de la famille Calducci; petit vieillard voûté, visage buriné mangé par une barbe blanche.
  • Docteur Victor: savant de la Wrasa; petite quarantaine; cheveux bruns courts complètement ébouriffés, yeux clairs verts ou marron, barbe négligée; spécialisé dans le développement de nanotechnologies, plus particulièrement les nano cerveaux.
  • Marteux: marchand de biens richissime, 34 ans; marié à Maryam Legarde.
  • Bob Tibouque: scientifique belge spécialisé dans les cerveaux artificiels.
  • Duriez: patron des deux agents; responsable de la sécurité du laboratoire pour lequel travaille Nicolas.
  • Marlène Roquet: employée des frères Calducci, chef de partie au club de Marseille ( elle supervise les chefs de table); ancienne petite amie d’Ange; petite trentaine, silhouette malingre, lèvres pulpeuses, grands yeux noirs; voix fluette mais assurée.
  • Stratopoulos: patron de la DRCI ( Direction générale de la sécurité intérieure)nez cassé, oreilles en chou-fleur, barbe rousse fournie, crâne rasé; avant-bras tatoués jusqu’aux coudes; regard froid.
  • Julien: spécialiste des effets spéciaux et des systèmes de surveillance; gringalet aux cheveux décolorés et aux manières efféminées.
  • Martial Mareta: responsable sécurité des casinos Calducci; casier judiciaire bien rempli, surtout pour coups et blessures; célibataire.
  • Marco Suari: associé principal d’Ange Calducci.
  • Martial Montalban: patron des laboratoires pharmaceutiques du même nom; veuf, un fils prénommé Marius; très grand, sec; petits yeux de myope, barbe à l’impériale poivre et sel, postiche pour dissimuler sa calvitie prononcée.

Personnages du voyage dans le temps:

  • Mawr: habitant de la planète Sarx, ambassadeur; visage émacié, peau couleur caramel brûlé, yeux blancs tachés d’un point rouge, double paupière clignant en décalé, longs cheveux légers comme du duvet, bouche à peine ourlée, dentition très pointue, pas de sourcils, lèvres inférieure largement incisée retenue par deux anneaux de métal ocre.
  • Khali: commandant du vaisseau diplomatique de l’ambassadeur de Sarx.
  • Keren: Sarx  du clan Zeist; visage buriné
  • Sradek: fils de Keren.
  • Sha Kee Ree: gouverneur cruel et ambitieux.

Les lieux:

A noter le contraste entre le monde d’ici, notamment un quartier de Marseille moins connu , et le monde de Sarx, instaurant une démarcation entre les deux univers, avec toujours le sens du détail dans la description: « L’allée Gavoty Honorat. Une zone pavillonnaire verdoyante, tranchant avec les quartiers traversés. De grands jardins, des maisons cossues d’un côté, de l’autre une résidence de standing sur six ou sept étages(…) Un portail à double battant en fer, à claire-voie sur le haut, fermé par une chaîne et un cadenas. De l’autre côté, une maison à étage, du début du 20e siècle peut-être, cubique, volets en bois vert pâle, clos. L’avant donnait sur une aire gravillonnée ponctuée de petites touffes herbeuses. » (Page 97)…Et une imagination fertile: « Ils atteignirent le village au coucher de « En ». Des rues étroites et rectilignes déjà enveloppées d’un voile laiteux, bordées de mamelons fantomatiques qui prenaient, en approchant, la forme de dômes construits en pierres brunes du désert, sans ouverture afin de préserver la fraîcheur à l’intérieur d’un sas bas et profond. Des arbres au tronc gris acier, sans feuilles, comme pétrifiés là pour l’éternité, ponctuaient cet enfer de feu et de glace. » (Page 187).

Mon avis:

Ce que j’apprécie avec Christine Brunet, c’est qu’elle ne s’encombre pas de bla-bla ni de fioritures: dès la première page du roman, on est tout de suite plongé dans l’action. Quelques lignes pour rappeler la situation des personnages principaux, et c’est parti pour une aventure qui nous mènera loin, au propre comme au figuré…

En ce qui concerne les personnages, justement: la psychologie fouillée, leurs motivations, leurs peurs, leurs doutes, les interactions entre les membres de l’équipe du CERI sont très réalistes; le lecteur a vraiment l’impression d’en faire partie. J’apprécie la façon dont Christine Brunet joue avec ses personnages, avec ce duo explosif issu du passé, Axelle et Sean, uni par des liens très fort alliant rédemption, pardon, rancœur aussi, espoir…Ce qui donne son sel à cette histoire déjà bien tournée.

Le petit bémol: la non exploitation de la motivation de Signac à faire tomber Gwen qu’il rend responsable de la mort de son frère (voir notamment dans Convergences ), rancœur exprimée au tout début du roman, ce qui aurait certainement ajouter une tension supplémentaire. Mais peut-être aurons-nous la clef dans le prochain roman de Christine…

Le +: l’aspect très instructif: dans tous les romans de Christine Brunet, suivre les intrigues complexes devient un jeu d’enfant grâce aux nombreuses précisions concernant des aspects scientifiques, des connaissances variées nécessaires pour comprendre l’environnement dans lequel évoluent les personnages. Le lecteur se retrouve plongé dans une histoire qui semble bien ainsi bien plus réaliste.

La cerise sur le gâteau: l’incroyable défi de mêler deux genres, a priori, très éloignés l’un de l’autre: le roman à suspense et la SF…Dans HX13, mariage célébré, lune de miel consommée pour le plus grand bonheur des lecteurs qui, je l’espère, seront conquis.

Citations:

« Pieds nus, elle regagna la salle unique et se plaça devant la fenêtre: toute cette végétation, la lune dans le ciel déjà orangé, l’étoile polaire encore, le grésillement des grillons…Elle avait l’impression de tout redécouvrir avec une âme d’adolescente…Quel bonheur d’être rentrée chez soi! » (Page 219)

« Le pont en bois. Elle sentait vaguement le bateau bouger sous ses pieds, une simple impression parce que le port était calme et la mer d’huile. Pas un souffle de vent. Elle longea bâbord. A mi-chemin entre la poupe et la proue, une porte en bois avec hublot. Elle pesa sur le pêne et poussa le battant qui céda sans bruit (…)Le silence. Aucune lumière en dehors du halo jaune: les hublots et vitres avaient été calfeutrés par l’équipage, une procédure normale pour un bateau de cette importance sans équipage à bord. L’endroit semblait désert; pourtant elle sentait confusément qu’elle n’était pas seule. » (Page 362).

Partager cet article

Repost0

Article publié depuis Overblog et Twitter et LK

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/les-aventures-de-billy-a138429434

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/les-aventures-de-billy-a138429434

 

Résumé de l'éditeur :

Un petit ours en peluche qui grâce à la complicité de son amie la fée, se transforme la nuit en ours vivant et magique.

 

 

Mon avis :

Je suis assistante maternelle et j'aime beaucoup lire des histoires aux enfants dont j'ai la garde. Celui-ci n'a pas échappé aux oreilles de mes loulous. 

Ce petit recueil comporte 4 histoires qui ont toutes un lien important : Billy, l'ours en peluche. Ce dernier est aidé d'une fée pour aider les enfants tristes et malheureux à retrouver le sourire. Il se transforme en ours géant et il peut communiquer avec les enfants. Les quatre histoires se suivent, par contre, l'ensemble est trop long pour tout lire d'une traite à des petits donc je les ai lues en 4 jours pour ne pas les lasser. Ils ont beaucoup aimé les aventures de Billy, ils en demandaient encore!

Par contre, les illustrations n'ont pas fait l'unanimité. Malheureusement, elles sont en noir et blanc et les enfants aiment la couleur. De plus, les traits des personnages et même des décors leur donnent un air parfois méchants ou dangereux, un peu bizarre. Je n'ai pas beaucoup aimé non plus, c'est dommage. En fait, ils ne sont pas en adéquation avec les histoires qui sont plutôt douces et chaleureuses.

Un recueil sympathique dont il faudrait revoir les illustrations.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

Le blog "Les lectures de Maryline" a chroniqué "Mademoiselle cherche le soleil" d'Alexia Zampunieris

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/mademoiselle-cherche-le-soleil-a137725946

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/mademoiselle-cherche-le-soleil-a137725946

 

 

Résumé de l'éditeur :

Ces héros n'en sont pas. Ils ne sont ni spécialement beaux, ni riches, ni célèbres et n'ont aucun talent particulier. Ils font des erreurs, changent de destinée, aiment passionnément et détestent profondément. Ils ont entre 0 et 81 ans, ne se connaissent pas mais partagent le même désir : celui d'être enfin acteurs de leur propre vie. Douze nouvelles, et autant de destins différents qui, mis en lumière, reflètent nos propres vies.
 

 

Mon avis :

Pour moi, ce recueil ne regroupe pas des nouvelles mais plutôt des instants de vie, des petites tranches de vie de personnages communs. Ils sont comme tout le monde, ils sont normaux, ils aiment et vivent une vie paisible comme chacun d'entre-nous.

Le fil conducteur des ces petites histoires est l'amour, sous toutes ses formes. Et comme dans tous les recueils, certaines m'ont touchées, d'autres moins.

"Veiller", "Mariage" et "Message personnel" m'ont particulièrement plu.

Un bon moment de lecture à passer, recueil sympa.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

Le blog "les lectures de Marline" a chroniqué "Ton père" de Pascal Gallez

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/ton-pere-a137729970

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/ton-pere-a137729970

 

Résumé de l'éditeur :

Chaque année, des centaines d'enfants sont victimes d'un rapt parental. Le parent rapteur emmène l'enfant ou les enfants loin de l'autre parent, prétextant les pires horreurs pour justifier son geste. Deux enfants, victimes d'un rapt parental intra-européen, parmi ces victimes, ont inspiré l'auteur pour la réalisation de ce roman.

 

 

Mon avis :

J'ai beaucoup aimé ce roman! Les histoires d'héritage sont souvent source de problèmes dans les familles. Mais si chacun s'occupait de son testament de son vivant, il y en aurait déjà beaucoup moins. Ici, Maitre Solignac s'occupe de la succession de deux "vieux cons" français qui laissent un bel héritage à leurs deux enfants, chacun d'un précédent mariage. Maëliss et Antoine, allemands, se retrouvent donc devant le notaire afin de parler de la succession, prévue entièrement par la dernière vivante du couple... Mais tout ne se passe pas comme prévu pour eux.

J'ai passé un très bon moment avec ces deux familles qui souhaitent tout simplement récupérer l'argent des deux morts. Les enfants devront, pour hériter, passer tous les deux, et seulement tous les deux, un mois complet dans le maison des disparus. L’occasion de se connaitre et surtout, de découvrir quelles sont réellement leurs origines... Et si on leur avait caché la vérité? Cette dernière est parfois difficile à écouter, à découvrir, mais elle peut faire du bien et remettre sur la bonne voie. Les deux parents avaient tout prévu.

L'auteur va même jusqu'à nous révéler une deuxième version en fin de livre, c'est plutôt singulier mais appréciable... Un simple petit truc peut tout changer.

Très bon moment de lecture pour moi, un auteur que je ne connaissais pas du tout mais qui mérite d'être lu. Je recommande ce roman!

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

Le blog "Les lectures de Maryline" a chroniqué "La débutante" d'Amélie Colelli

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/la-debutante-a137729152

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/la-debutante-a137729152

 

 

Résumé de l'éditeur :

Laure, jeune diplômée en histoire de l'art, trouve son premier emploi dans une association qui fait la promotion de tout ce qui fait art. Sa mission consiste à organiser des évènements dans ce monde particulier. Pour se faire une place, elle doit en apprendre les codes et se faire à ceux de la société. Va-t-elle y perdre son âme et le sens de sa véritable quête ?

 

Mon avis :

Dans ce petit roman, nous suivons Laure, une jeune diplômée en Histoire de l'Art. Elle va chercher du boulot à Paris, va en trouver et faire sa place, prouvée qu'elle est au bon endroit, qu'elle aime ce qu'elle fait. On ressent beaucoup de passion dans ce texte, je pense que l'auteur est passionnée par l'art car on a l'impression de vivre avec cette jeune femme qui se passionne pour son métier. 

L'histoire est plutôt sympa, on y parle également d'amour, la jeune fille se cherche, elle aimerait trouver un équilibre de vie mais ce n'est pas toujours facile de se faire une place parmi tous les gens qui l'entourent. Elle se retrouve parfois "noyée" mais elle fait son bonhomme de chemin... Elle rencontre des personnes intéressantes, elle se fait des amis... C'est une tranche de vie d'une personne ordinaire finalement, qui se déroule sous nos yeux.

Malgré un bon moment de lecture, j'ai été gênée par la rapidité des faits. En effet, tout se passe vite, même les mots paraissent couchés sur la papier à une vitesse folle. On a aucun répit, les jours passent, les chapitres en même temps, l'histoire est un passage de la vie de Laure mais tout est trop rapide à mon goût. Par contre, j'ai apprécié le dénouement, tout en finesse.

Une belle histoire, une écriture simple et poétique, mais une trop grande rapidité de l'intrigue.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

Le blog "les lectures de Maryline" a chroniqué "Nouveaux contes en stock" de Micheline Boland

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/nouveaux-contes-en-stock-a137727560

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/nouveaux-contes-en-stock-a137727560

 

Résumé de l'éditeur :

Le recueil s'ouvre sur neuf histoires de peurs. Viennent ensuite trois histoires de petits chemins, cinq contes de Noël, dix histoires de nourriture et douze histoires de plaisirs sucrés. Le livre se termine par dix-huit histoires de moments magiques. Ces contes parlent d'amitié, de confiance accordée, de passions, de rencontres, de communion avec la nature, de rêves, d'ambitions et des multiples ressources dont chacun dispose sans toujours en avoir conscience. Un prince héritier a peur de tout. La reine, sa mère, cherche à le débarrasser de ce fâcheux travers. Les fées n'ont hélas pas les recettes espérées ! Seul un coup de foudre guérira le jeune homme. Dans la plupart de ces histoires, même les animaux et les choses éprouvent des émotions et se montrent astucieux. C'est par exemple le cas du sentier dont il est question dans "Le petit chemin et le Diable". "C'est une belle histoire d'amitié sauvée par le petit chemin", écrit Marcelle Pâques. Des contes chargés de magie comme ceux-là, il y en a de nombreux dans ce livre : pour aider un ramoneur, père Noël fait appel à une nouvelle technologie, une vieille dame et sa petite-fille s'épaulent afin de réaliser les projets plutôt fous qui leur tiennent à coeur, des villageois se vengent d'un ogre en le mangeant, un plat banal associé aux joies de l'enfance accompagne étonnamment un couple tout au long de sa vie, une bonne fée veille sur le bonheur de tous les habitants d'une bourgade,... Chaque tête de chapitre est illustrée par des dessins évoquant un ou plusieurs contes. Les dessinateurs sont de Maryvonne et Jean-Pierre Sanson, artistes rémois.

 

Mon avis :

J'ai passé un excellent moment en compagnie de ces contes! Plusieurs thèmes sont abordés : la peur, les petits chemins, Noël, la nourriture, les plaisirs sucrés et les moments magiques.

En lisant ces petits contes de 2 pages maximum chacun, on retourne en enfance, on sent la bonne odeur du pain chaud, du sucre, on frémit, on sourit... Bref, on prend du plaisir. Les personnages sont tous adorables, on a envie de les connaitre, de les rencontrer et de les aider ou discuter avec eux. C'est parfois un peu court, donc un peu frustrant, mais le plaisir est là également, dans ces petites histoires intenses qui s'arrêtent nettes, d'un coup. De quoi parfois faire rêver le lecteur avec une suite ouverte, et donc l'envie peut-être de se faire sa propre idée de la suite...

Ces histoires permettent de voyager, d'ouvrir l'esprit, de se poser les bonnes questions. J'ai beaucoup aimé. Certains contes sont parfois moins bien que d'autres, ont moins d’intérêt, mais je pense qu'il y en a pour tout le monde, les lecteurs trouveront leurs propres coups de cœur et apprécieront chacun un thème plus que l'autre...

Un recueil à découvrir!

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

Le blog "Les lectures de Maryline" a lu "Mes pas dans les siens" de Valentine Depinay-Maire

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/mes-pas-dans-les-siens-a137725674

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/mes-pas-dans-les-siens-a137725674

 

 

Résumé de l'éditeur :

Léa, jeune trentenaire, mère d'un petit garçon, se remet difficilement du départ brutal de son mari. Elle se confie à son grand-père défunt à travers de lingues lettres et reprend peu à peu goût à la vie grâce aux étincelles de ses souvenirs d'enfance.
 

 

Mon avis :

Ce petit roman est frais, beau et agréable à lire.

Léa vient d'être quitté par son mari. Elle le vit assez mal et arrive difficilement à remonter la pente. C'est en écrivant des lettres à son grand-père décédé qu'elle va réussir, petit à petit, à effacer le mauvais pour ne garder que le bon. Les souvenirs de son enfance refont surface et avec lui, son lot de bons moments. Petit à petit, elle reprend goût à la vie.

J'ai beaucoup aimé ce petit roman, bien écrit il nous emmène dans les souvenirs de Léa et de son grand-père qu'elle aimait tant. J'ai parfois été ramenée en enfance moi aussi, des odeurs, des jeux, des mots ont ravivé ma mémoire.

La plume de l'auteur est très poétique, vraiment très agréable.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

Le blog "Les lectures de Maryline" a chroniqué "La toile d'araignée et autres nouvelles décapantes" de Jean-Marie Sobrie

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/la-toile-d-araignee-et-autres-nouvelles-decapantes-a137726826

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/la-toile-d-araignee-et-autres-nouvelles-decapantes-a137726826

 

 

Résumé de l'éditeur :

Recueil de 4 nouvelles.

 

Mon avis :

"La toile d'araignée" est une nouvelle très... spéciale! Elle m'a complètement retourné le cerveau! Je me suis posée des questions en même temps que les deux seuls personnages de l'histoire : un adolescent et un jeune homme se posent des questions existentielles sur Dieu, la vie, les hommes. Et je dois dire qu'ils se posent les bonnes questions! Mais ce sont des choses auxquelles ne n'ai jamais réfléchi avant cette lecture. Très intéressant, surtout avec une fin aussi surprenante!

On a tous espéré un jour pouvoir interpréter nos rêves! C'est fascinant de penser qu'on peut faire certains rêves, sans les comprendre! Que c'est frustrant au réveil d'y repenser et de se dire : Mais pourquoi? Qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire? Et bien dans la nouvelle "Un peu de Freud n'a jamais tué personne", les personnages y réfléchissent ensemble et essaient de trouver des significations... Pas toujours facile mais assez sympa!

Que font un groupe de personnes lorsqu'elles se retrouvent tous les jours? Elles se disent des banalités. Il est parfois plus facile de se parler lorsque l'on se voit tous les jours mais ne dit-on pas des choses plus intéressantes lorsque l'on se voit moins souvent? Dans "Banalités", deux collègues se retrouvent seuls pour enfin parler d'autres sujets que les sujets quotidiens, d'ordinaire évoqués avec leurs autres collègues...

Quant à la dernière nouvelle "Et si Jules César était mort jeune...", c'est celle que j'ai la moins aimée. En effet, les protagonistes se demandent si un évènement du passé aurait pu changer l'avenir, le présent d'aujourd'hui, le court de l'histoire en fait. J'ai trouvé qu'ils tournaient en rond...

Ce recueil de nouvelles est très sympa et il nous fait beaucoup réfléchir quant à notre vie actuelle. Un bon moment de lecture.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

Le blog "les lectures de Maryline" a chroniqué "le reniement de Marc" de Régis Kuntz

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/le-reniement-de-marc-suivi-de-la-femme-de-mouloud-a137726232

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/le-reniement-de-marc-suivi-de-la-femme-de-mouloud-a137726232

 

Résumé de l'éditeur :

Les filles m’ont fait trop d’effet. C’est ce «trop» qui m’a courbé jusqu’au sol, fait plier l’échine jusqu’à leurs extrémités «inférieures». Leurs indicibles voûtes plantaires forment mon firmament.De l’Occident à l’Afrique noire  via les pays du Maghreb, j’ai butiné plus d’orteils que toutes les abeilles de fleurs printanières. Après, comme elles, je me suis fait trésorière. J’ai du pollen plein la tête, et je vais d’une «plante» à l’autre, fécondant ma propre semence.

  

 

Mon avis :

Ce petit recueil est constitué de deux nouvelles. J'ai adoré la première, par contre, je n'ai pas tout compris à la deuxième.

Concernant "Le reniement de Marc", j'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteur a construit l'intrigue, je ne savais pas où j'allais, je me demandais comment ça allait se terminer. C'est un peu psychologique, un peu érotique, et complètement bancal et sournois... J'ai pris du plaisir à suivre Marc.

Pour "La femme de Mouloud", je ne sais pas vraiment quoi en dire, je n'ai pas vraiment compris l'histoire et ce qu'elle devait dégager. Je n'ai pas suivi l'intrigue, je me suis perdue.

Je suis donc sceptique et j'ai du mal à donner des conseils de lecture mais la première vaut vraiment le coup. Quant à la deuxième, j'étais peut-être dans un mauvais jour! Faites-vous votre propre idée!

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>