Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

212 articles avec avis de blogs

Le blog Ladybooks a chroniqué "Mamie Paulette" de Séverine Baaziz

Publié le par christine brunet /aloys

https://ladybookss.wordpress.com/2018/05/24/mamie-paulette-de-severine-baaziz/

https://ladybookss.wordpress.com/2018/05/24/mamie-paulette-de-severine-baaziz/

 

Le résumé:

« Jules, quinze ans, a toutes les raisons  de déprimer. Sa mère n’a d’yeux que pour les roses, les chats et la chasse à la poussière ; son père est tremblotants de tics ; ses camarades de classe adeptes du langage des poings. Et pour couronner le tout, sa grand-mère, aussi aimable qu’une lame de guillotine, emménage sous son toit… Sauf que la petite dame aux pas ankylosés d’arthrose va donner du sens à sa vie. »

Ma chronique:

« Mamie Paulette » sortira fin mai aux éditions Chloé de Lys et est le deuxième roman de Séverine Baaziz. J’ai rencontré l’auteure lors du Salon du livre de Metz et j’ai tout de suite été attirée par cette couverture très singulière. Mamie Paulette apparaît sous les traits de la reine Elisabeth. Le ton est donné!

Paulette Chedart alias Mamie Paulette, 80 ans, regarde tranquillement ses enquêtes policières du vendredi soir lorsque son bien-aimé Pierrot, 85 ans, décède subitement d’une rupture d’anévrisme alors qu’il était aux toilettes… Paulette revoit son fils unique Philibert, son épouse Marion, et leur fils unique Jules lors de l’enterrement. Des retrouvailles furtives, le fils et sa bru ayant d’autres chats à fouetter. Paulette se retrouve seule et n’est pas mécontente. Mais c’était sans compter sur le défunt époux qui livra dans une lettre ses dernières volontés: que Paulette aille vivre chez leur fils. La solitude éphémère de Paulette prend fin tout comme la vie tranquille et monotone de Philibert. Paulette accepte les conditions, sa progéniture, beaucoup moins. Les premiers jours de cohabitation sont hostiles, les liens ont été rompus il y a longtemps déjà. Très vite, Paulette se rend compte que son petit-fils souffre en silence. La nouvelle tatie Danielle va alors se métamorphoser et tout faire pour lui redonner goût à la vie.

J’ai beaucoup apprécié ce roman. Séverine Baaziz nous offre une galerie de personnages détonants! Mamie Paulette est hilarante, elle multiplie les coups bas et les scenarii rocambolesques pour pourrir la vie de son fils et de sa femme et ne va pas leur faciliter le quotidien! Surnommés Tic et Tac (en référence à leurs TOC), le couple a de quoi faire rire. Marion, la belle-fille, est le sosie de Bree de la série « Desperate Housewiwes ». Maniaco-dépressive, elle passe ses journées à bichonner ses rosiers et ses deux chats persans, qui répondent aux doux prénoms de Vipère et Cobra! Très occupée par ces diverses occupations, elle préside également une association pour la protection des félins « Chapristi » et organise des concours de beauté pour félins. Philibert est assureur et n’a d’assuré que son métier. Gauche, maladroit, véritable empoté, peureux, il est sans cesse ridiculisé par son beau-frère luxembourgeois, homme de poigne et d’argent. Le couple est englué dans une routine ennuyeuse et tellement monotone! Heureusement que la tornade Paulette est là pour mettre le désordre et du même coup rétablir une véritable harmonie familiale.

Car derrière le rire, se dissimulent la tristesse et la souffrance d’un jeune garçon, celle de Jules, le petit-fils, 15 ans. Complètement à l’écart du noyau obsessionnel formé par ses parents, le jeune homme se renferme et n’a personne à qui parler. Enfin ça, c’était avant l’arrivée de Paulette. La grand-mère, qui a le don de mettre le nez partout, prend Jules sous son aile et une belle histoire naît entre ces deux-là. « Mamie Paulette », c’est avant tout l’histoire d’une belle rencontre intergénérationnelle. Le lien fusionnel entre la grand-mère et son petit-fils est très beau, très touchant et parlera à tous. Derrière cette apparence de fer, la dame cache un grand cœur.

Je conseille?

Un beau récit sur l’importance de la famille, sur les liens avec ses ainés, le tout ponctué d’une bonne dose d’humour, de rocambolesque et d’émotion. Le roman est à l’image de « Mamie Paulette »,  un vrai feu d’artifice! Une belle découverte.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

Les chroniques de Madoka parlent du nouveau livre de Laurent Dumortier "Fractures"

Publié le par christine brunet /aloys

http://chroniquesdemadoka.eklablog.com/fractures-horreur-fantastique-a143968446

http://chroniquesdemadoka.eklablog.com/fractures-horreur-fantastique-a143968446

 

Fractures

 

Laurent Dumortier

 

Chloé des Lys Editions

 

 

 

 

Résumé :

Bienvenue dans un monde où la réalité ne semble pas du tout celle qu’elle semble être.  Où l’horreur côtoie le gore et où un simple détail fracture toutes nos certitudes.

Ouvrez ce livre, mais après vous être assuré que vous êtes en sécurité, chez vous.  Avec la porte bien fermée.

D’ailleurs, ce bruissement, là, derrière vous, est-ce que…

Non, c’est sans doute le vent…

 

Mon avis : ***

L’auteur est de retour avec ses nouvelles qui ne manqueront pas de vous surprendre tantôt par le mystère tantôt par la peur. Sa plume est toujours aussi efficace même si les récits restent très courts pour certains. On ne manque pas d’être surpris par l’étrangeté des histoires qui pourront en dérouter plus d’un. Votre imagination ne vous joue pas des tours mais elle risque de se fracturer.

 

Le livre porte bien son nom et les fractures ne se font pas prier. A découvrir.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

Patrick Dubois a chroniqué "HX13", le dernier thriller de Christine Brunet dans La Revue Indépendante

Publié le par christine brunet /aloys

Patrick Dubois a chroniqué "HX13", le dernier thriller de Christine Brunet dans La Revue Indépendante

 

" HX13 " de Christine Brunet aux éditions Gascogne

 

Christine Brunet nous enchante depuis son premier thriller "Nid de vipères" et la Revue Indépendante n'a pas manqué de saluer son talent en ce domaine pour toutes ses parutions. Avec " HX13 ", elle nous entraîne cette fois dans un thriller mêlé de science-fiction. J'adore lire les bons thrillers haletants comme les écrit Christine Brunet, mais je ne suis pas du tout un adepte de la science-fiction, ce n'est vraiment pas ma " tasse de thé " et j'avais un peu peur de trouver pesant la lecture de "HX13 ".

Et bien une fois de plus Christine Brunet et son talent m'ont eu, j'ai marché à fond dans ce livre qui nous entraîne d'une plage où l'on découvre un bras, une tête dans un carton, des cadavres dans un casino flottants, pour ensuite décoller dans un projet ultra secret de voyage spatial qui dérape ( je schématise mais le lecteur aura le temps de faire le voyage au travers des quelques 400 pages du livre ).

Pour cet ouvrage, l'auteure a eu la bonne idée de faire travailler ensemble dans cette enquête deux de ses héroïnes Axelle de Montfermy que l'on a découvert dans les premiers romans et Gwen Saint-Cyrq, médecin légiste découvert entre autres dans "Vénus en Ré ", mais aussi Sean Sheridan le père de Nicolas, fils d'Axelle de Montfermy. Et c'est Nicolas qui va être le point de départ de ce voyage spatio-temporel qui va faire découvrir aux lecteurs des galaxies bizarres sans parler de ceux qui y habitent et qui jouent des rôles dans leurs galaxies mais aussi sur Terre. Nicolas, en voulant mettre au point un système révolutionnaire capable d'accompagner l'Être Humain hors des frontières de leur minuscule système solaire, va tout faire basculer : il est certain d'initialiser un passage temporel et de le manipuler à volonté. Son rêve de voyage dans le temps est à portée, mais malheureusement tout ne va pas se passer comme prévu, il va disparaître dans l'espace ! 

Sur ces entrefaites, sa mère, Axelle de Montfermy, va partir elle aussi pour ce voyage spatio-temporel afin d'y retrouver son fils et le ramener sur terre. Et là s'ensuit une folle histoire spatiale où les habitants de certaines galaxies sont pires que les Humains pour leurs congénères. De plus l'enquête du point de départ n'est pas oubliée, pourquoi ? comment ? qui manipule qui ? qui fait quoi ? La drogue, la mafia, la police ; qui tire les ficelles ? Nicolas reviendra-t-il sur Terre ? D'autres le rejoindront-ils ? Pour cela il est indispensable de lire les 384 pages de "HX13 " : on ne peut pas résumer cette histoire en quelques lignes, il faut comme je l'ai fait ? et je le redis, grâce au talent de l'auteur vous laisser embarquer dans cette histoire temporo spatiale afin d'y connaître le fin de mot de l'histoire, et encore fin mot de l'histoire ce n'est pas sûr, car Christine Brunet est la spécialiste des fins qui n'en sont pas et qui annoncent toujours un prochain thriller ; celui-ci sera-t-il encore mêlée avec de la science-fiction, seule l'auteure le sait ! 

Je conseille quand même aux lecteurs de lire les trois premiers livres de Christine Brunet " Nid de vipères ", " Dégâts collatéraux " et " E16 " pour mieux cerner les personnages d’Axelle de Montfermy ou encore Sean Sheridan, cela n'en sera que mieux pour apprécier un peu plus "HX13 ".

Nul doute que ce livre ravira les amateurs des deux genres et comme pour l'arrivée d'un grand vin, on attend avec impatience l'arrivée du nouveau Christine Brunet.

 

PATRICK DUBOIS

Publié dans articles, avis de blogs

Partager cet article

Repost0

Le blog "les lectures de Maryline" a chroniqué le dernier thriller de Bob Boutique "Chaos"

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/chaos-a138430698

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/chaos-a138430698

 

Résumé de l'éditeur :

 Un tableau du maître primitif flamand Cranach l'Ancien est volé dans l'atelier de restauration du Rijksmuseum d'Amsterdam. Lieve, la jeune gendarme hollandaise chargée de l'enquête de routine, s'aperçoit rapidement qu'il y a quelque chose de mystérieux derrière ce vol apparemment anodin. De fil en aiguille elle découvre avec étonnement que l'auteur du vol est le chef d'un groupe houthis qui tente d'instaurer un état laïc dans le nord du Yémen en guerre.

 

 

Mon avis :

J'ai découvert Bob Boutique avec son premier thriller "2401" que j'avais vraiment beaucoup aimé pour sa singularité, sa façon de berner le lecteur et l'écriture très particulière de l'auteur. Alors lire ce deuxième opus, avec les même personnages, me tentait vraiment. Et je suis ravie de l'avoir enfin découvert.

On retrouve donc les deux enquêteurs Johan et Lieve, deux hollandais qui jouent au chat et à la souris. Ils ont un grand écart d'âge (Johan pourrait être le père de la jeune femme) mais s'entendent parfaitement. Côté boulot, ils se complètent énormément, ils sont têtus et fonceurs, mais prennent soin l'un de l'autre. Cette fois, ils se retrouvent embarqués dans une histoire de tableau volé qui les mènera très loin, bien plus loin que ce qu'ils pouvaient imaginer...

J'ai beaucoup aimé, j'ai retrouvé la belle plume de l'auteur, le suspense, l'action, la peur, les questionnements. Bref, tout ce qui fait d'un roman un bon thriller est réuni ici et je félicite l'auteur pour sa belle idée d'intrigue car rien n'est laissé au hasard. La petite histoire d'amour à côté, les relations entre les différents agents et les pointes d'humour que l’auteur sème dans les pages sont un vrai plus pour cette intrigue. Le rythme est impressionnant, on ne s'arrête jamais, même quand on pense enfin voir le bout du tunnel. J'ai eu peur pour les personnages plus d'une fois!

La fin nous laisse penser à une suite et ça, je me le note dans un coin de ma mémoire... Je n'oublierai pas, je le lirai sans faute! Merci à l'auteur, merci à la maison d'édition et plus particulièrement à Laurent Dumortier et Christine Brunet pour leur confiance!

Un très bon thriller, un auteur à découvrir! Je précise que ce thriller, malgré le fait que ce soit les même personnages, peut se lire indépendamment du premier. Mais bon, autant se faire plaisir en lisant les 2!

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

"Une poule sur un mur" chroniqué par le blog "les lectures de Maryline"

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/une-poule-sur-un-mur-a138430110

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/une-poule-sur-un-mur-a138430110

 

Résumé de l'éditeur :

La poule, c’est Jessica, Jess pour les intimes. Le Mur, c’est le mur Facebook de Jef, son ami. Il y commente toute sa vie. Ils se sont rencontrés à la fin d’une soirée costumée à la Souris Verte, à Epinal. Les ennuis ont commencé avec un cadavre dans les toilettes et parce que Simon, le père de Jef, se gominait à la Dapper Dan® et que Jess ressemblait à la caissière au regard bovin de The Big Lebowski, le film des frères Cohen.

Rythmé par des comptines enfantines, un douloureux passage à l’âge adulte avec des sms et des murs Facebook, plein de chewing-gums, un mezzé, des demi-sœurs, et même Sœur Sourire et l’indispensable psychologue de service.


 

 

Mon avis :

J'adore le titre, j'aime beaucoup la couverture et le synopsis est très alléchant. Je me suis donc lancée dans ce roman avec envie. Malheureusement, la mayonnaise n'a pas pris avec moi, j'ai mis un temps fou à le terminer.

Tout d'abord, j'étais complètement larguée parce qu'il y a de nombreuses références au film "The Big Lebowski" et comme je ne le connais pas, je ne comprenais pas tout. Ensuite, il faut avouer que l'auteur est un peu singulier et il nous propose un style d'écriture très particulier. Les chapitres sont assez courts, ils commencent tous par une petite comptine et je n'ai pas vraiment compris pourquoi, je ne voyais pas trop le rapprochement avec l'histoire.

Concernant cette dernière, l'histoire, elle est plutôt banale finalement. C'est une sorte de polar en fait. Des jeunes se retrouvent pour faire la fête, mais le lendemain matin, celle qui est chargée du ménage, Jess, découvre le cadavre d'un des participants à la soirée. Dans la panique, elle appelle Jef qu'elle a rencontré la veille. A tous les deux, ils vont essayer de découvrir ce qu'il s'est passé. Et ça va les mener vers une piste plutôt délicate.

Je m'attendais plus à des choses sur facebook, à du réseaux social, à des conversations SMS et finalement, il n'y a pas tout ça, ou très peu. On suit ces deux jeunes qui passent leur temps à se disputer on se demande même pourquoi ils continuent à se fréquenter, j'ai trouvé leur relation malsaine et désagréable à suivre. Dommage parce que l'histoire aurait pu faire un bon roman, surtout quand on découvre la fin qui est la meilleure partie.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

Philippe Desterbecq a lu est chroniqué "Les larmes de Titus" de Christian Eychloma

Publié le par christine brunet /aloys

http://phildes.canalblog.com/archives/2018/03/28/36239804.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=phildes

http://phildes.canalblog.com/archives/2018/03/28/36239804.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=phildes

 

Les larmes de Titus de Christian Eychloma

Voilà la suite tant attendue de "Un amour à Pompéi". On y retrouve les mêmes personnages, mais l'action ne se déroule plus à Pompéi, mais à Rome où la peste sévit et où un gigantesque incendie ne tardera pas à détruire une grande partie de la ville. Titus y est empereur, mais son frère Domitien ne reculera devant rien pour lui prendre sa place.

Le héros de cette histoire est à nouveau Roland Lévêque, le juge revenu de son voyage à Pompéi en l'an 79. Il y a laissé la belle Laetitia dont il est tombé amoureux quand il a vu son portrait, peint sur bois. 

Roland est revenu au XXIè siècle, mais son esprit est resté au Ier siècle. Les gens qu'il a rencontrés à Pompéi lui manquent, et tout particulièrement, la jeune Laetitia. 

Il décide donc de vivre un nouveau voyage temporel et se retrouve à Rome, quelques mois après l'éruption du Vésuve qui a enseveli la ville de Pompéi. 

Il approche Titus et devient son astrologue personnel. Bien sûr, le juge n'est aucunement devin ! Ses connaissances sont livresques et donc limitées. Il ne pourra pas toujours répondre positivement aux demandes de l'empereur. 

La politique de la Rome antique m'a moins intéressé que la vie à Pompéi, et puis, dans ce 2e tome, le lecteur n'a plus la surprise du 1er. J'ai donc trouvé ce tome un peu long. 

Dans "Les larmes du Titus", des visiteurs du XXIVè siècle interviennent à Rome pour essayer de changer le cours de l'Histoire et de créer un monde meilleur. Roland a d'ailleurs pour mission d'intervenir notamment dans les décisions de Titus. Cette modification de l'Histoire m'a déjà dérangé dans le Ier tome, mais l'auteur me parlera certainement de branches temporelles ou de mondes parallèles, notions qui me sont passées légèrement au-dessus de la tête. 

Petit plus : l'orthographe a été corrigée cette fois ! 

Petit bémol : les expressions latines ne sont pas traduites. Même si elles sont compréhensibles par le contexte, j'aurais aimé une note de bas de page. 

A quand une suite, Christian? Il y a encore matière à écrire...

PS Ne pas oublier que si ce récit fait partie de la "science-fiction", il est aussi un formidable récit historique ! Avis aux amateurs ! 

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

Le blog "Passion lecture d'Annick" a chroniqué "Mal addiction" de Gwenn-Aël

Publié le par christine brunet /aloys

https://passionlecturedannick.blogspot.com/2018/05/mal-addiction-de-gwenn-ael.html

https://passionlecturedannick.blogspot.com/2018/05/mal-addiction-de-gwenn-ael.html

"Mal addiction" de Gwenn-Aël

 
 
 
 
 
Présentation :
 
Forêt Noire. Allemagne. Perdu au coeur des bois, le village de Berka sombre dans l'oubli depuis la fermeture de ses thermes. La rumeur d'un être maléfique rôdant dans le massif a conduit les curistes à abandonner le site. Disparitions de randonneurs, cadavres mutilés... Que se passe-t-il réellement dans ce lieu autrefois si prisé ? Il faudra remonter le cours du temps pour comprendre les origines d'un drame qui s'est noué quelques siècles plus tôt, là-bas, dans ce petit village si paisible pourtant... Mais attention, bien mal avisé qui se fiera aux apparences...
 
 
 
 
On se retrouve à Berka petit village autour de la Forêt Noire en Allemagne. Le fantastique et l'horreur sont ici les thèmes principaux de ce récit tout à fait "charmant". Un quête de la vérité va faire partir une bande de jeunes en ces lieux sombres et mystiques, ceux-ci vont aller de découvertes intrigantes en découvertes macabres. Les révélations se feront petit à petit en remontant dans l'historique de ces lieux et habitants, pour arriver à un beau final, mais non sans quelques incidents et rebondissements. Après avoir lu "Ahriman" du cette auteure dans le même genre, je remercie Gwenn pour cette seconde lecture que j'ai bien apprécié.

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

Le blog "les lectures de Maryline" a chroniqué "Un automne tourmenté" de Joël Jouffriault

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/un-automne-tourmente-a138429964

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/un-automne-tourmente-a138429964

Résumé de l'éditeur :

La nature est quelquefois cruelle. Elle l’est avec Julia qui, stérile, se débat tant bien que mal dans une vie qui lui semble tout aussi stérile. Aux tourments que crée son infertilité, se greffent les difficultés d’une famille recomposée. Amour, tristesse, colère, tendresse, angoisse, vengeance, espoir… telle est la macédoine de sentiments qui la nourrit. Au point de mettre en péril sa vie conjugale avec Thomas. Un mari jaloux, de surcroît, et père d’une gamine, Aline, d’un premier mariage. Certes, il y a bien l’amour, que l’on dit plus fort que tout… Et Céline, une amie de longue date et de bon sens, drôle avec son franc-parler.
 

 

Mon avis :

Le sujet du roman, la stérilité, est un thème que j'aime lire et aborder, il me touche beaucoup. Je connais tellement de femmes, des amies, des connaissances plus lointaines ou même des personnes de mon entourage proche, qui ne peuvent avoir d'enfants malheureusement ou qui n'y arrivent pas. C'est un sujet important pour moi parce que je ne sais pas comment j'aurais pu vivre sans mes enfants...

J'ai eu du mal à entrer dans l’histoire, la vie de Julia est compliquée, elle n'arrive pas à avoir d'enfant et du coup, elle est irritable, elle se met vite en colère, elle est triste... Bref, elle n'est pas très heureuse. Pourtant, elle fait un boulot qu'elle aime, et elle a trouvé un homme gentil, serviable et qui est fou d'elle. La seule petite ombre au tableau, c'est peut-être la fille que son mari Thomas a eu d'un précédent mariage et qui ne l'aime pas beaucoup. Mais ça, ça peut changer, c'est le lot de beaucoup de familles recomposées. Au début, j'ai trouvé que le rythme était lent, je m'ennuyais un peu, comme Julia finalement qui ne trouve pas d’intérêt à sa vie. Et puis au fil des pages, je me suis attachée à elle...

J'adore Céline, sa meilleure amie qui me fait penser à la mienne du même nom. Elle a toujours le sourire, elle est pleine de vie, malgré ce qu'elle a traversé et ce qu'elle vit encore aujourd'hui. Elle tient une place importante dans le vie de Julia.

Paul, l'homme qu'elle rencontre un jour, au hasard de ses moments de calme au café Malakoff, est un homme mystérieux. On a envie de savoir qui il est. Il est tellement gentil qu'on ne sait pas trop si il va lui faire du bien ou la détruire... J'avais hâte de découvrir son vrai visage. Et je n'ai pas été déçue.

Un roman un peu long à se mettre en place mais qui nous raconte une belle histoire...

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

Le blog "d'un livre à l'autre" de Philippe Desterbecq a chroniqué "Mon amour à Pompéi" de Christian Eychloma

Publié le par christine brunet /aloys

http://phildes.canalblog.com/archives/2018/03/23/36228584.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=phildes

http://phildes.canalblog.com/archives/2018/03/23/36228584.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=phildes

23 mars 2018

Mon amour à Pompéi de Christian Eychloma

Résultat de recherche d'imagesJe ne lis pas de science-fiction, alors pourquoi ai-je choisi de lire ce roman d'un auteur publié chez Chloé des Lys? Parce que, pour moi, ce n'est pas ça de la science-fiction : ici pas de petits bonshommes verts, d'aliens ou autres monstres, mais une base historique et physique réelle. 

Ce roman prouve qu'il faut parfois persévérer dans sa lecture (j'arrête souvent à la page 100 si le livre ne me satisfait pas) car la première partie du récit, sans m'ennuyer, n'a pas su m'accrocher ! Disons que j'ai été un peu dépassé par ce que j'appelle de la physique quantique et que l'auteur nomme "hypothèse des mondes multiples", théorie largement expliquée par Hugh Everett. L'auteur a pourtant fait tout ce qu'il a pu pour expliquer simplement cette théorie, mais ses explications m'ont quand même laissé dubitatif. 

J'ai toutefois poursuivi ma lecture, car le titre m'a fait deviner la suite du récit. Il s'agit d'un voyage temporel et dès que ce voyage a commencé, j'ai été happé par le texte. 

En admettant que ce voyage extraordinaire soit vraiment possible, a-t-on le droit d'interférer dans le passé? Pourrait-on changer le passé? Des questions multiples m'ont un peu chamboulé le cerveau pendant le récit. 

Mais de quoi s'agit-il? Sans tout dévoiler, je vais vous présenter quelques personnages, comme l'a fait l'auteur lui-même dans le tome 2 "Les larmes de Titus". 

Commençons par le héros de l'histoire : le juge Roland Lévêquepuisque c'est lui qui choisit de programmer son voyage temporel en l'an 79 à Pompéi, deux mois avant que le Vésuve n'entre en éruption. 
Pourquoi part-il? Pourquoi là? Pourquoi au Ier siècle de notre ère? Parce qu'il possède une peinture sur bois représentant une femme, Laetitia, et qu'il a très envie de la rencontrer. 

Puis vient Jacques Liévin, sans qui rien ne serait possible, puisque c'est lui le scientifique qui, grâce à ses découvertes révolutionnaires, met au point le voyage du juge. 

Ensuite, on trouve Donato Amonelli, historien, qui participe à la préparation de ce voyage. 

On trouve ensuite Cerinius, personnage influent à Pompéi, qui accueille Roland chez lui. 

Et bien sûr, la belle Laetitia, celle pour qui le juge Lévêque entreprend le voyage. 

Un autre personnage a son importance : Simon Lécuyer, c'est celui qui ouvre le récit, qui pousse Liévin à tenter sa première expérience de transfert humain. Le lecteur ne saura qu'à la fin du livre qui il est vraiment. 

Sur place, le juge Lévêque va rencontrer des gens, s'y attacher et vouloir à tout prix les sauver. Y parviendra-t-il? Pourra-t-il donc changer ce qui a déjà eu lieu deux mille ans plus tôt? La réponse est dans le livre. 

Si j'enlève les 100 premières pages du roman, cette fiction basée sur des éléments réels est un vrai coup de coeur pour moi. 

Je me lance tout de suite dans la suite. 

Petits bémols : 

- quelques fautes d'orthographe qui auraient dû être corrigées (par le comité de lecture, par exemple)

- Je déplore que Christian Eychloma ne soit pas resté au plus près des faits réels avec la mort de Pline l'Ancien, mais il me dira certainement que ça s'est passé sur une autre branche temporelle ! 

- L'éruption du Vésuve au XXIe siècle n'a pas eu lieu et aurait pu être évitée dans le récit. 

Sinon, je vous conseille vivement la lecture de ce roman que vous soyez fans de romans historiques, de science-fiction ou féru de physique quantique. 

Publié dans avis de blogs

Partager cet article

Repost0

HX13, le dernier thriller de Christine Brunet chroniqué par Maryline Marnas dans son blog "Les lectures de Maryline"

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/hx13-a134211416

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/hx13-a134211416

 

 

 Résumé de l'éditeur :

Un bras découvert sur une plage. Une tête dans un carton. Des cadavres sur un casino flottant. Un projet ultra secret de voyage spatial qui dérape… Tandis que l'enquête n'en est qu'à ses balbutiements, une nano puce, génération HX, implantée dans un cerveau humain, s'éveille. Jusqu'où Un bras découvert sur une plage. Une tête dans un carton. Des cadavres sur un casino flottant. Un projet ultra secret de voyage spatial qui dérape… Tandis que l'enquête n'en est qu'à ses balbutiements, une nano puce, génération HX, implantée dans un cerveau humain, s'éveille. Jusqu'où l’Être Humain ira-t-il dans sa quête de la connaissance et du pouvoir ?

 

 

Mon avis :

J'aime l'auteur, j'apprécie sa façon d'écrire, j'adore son suspense, sa ténacité et la façon qu'elle a de nous faire aimer ou détester ses personnages. Après avoir lu "Convergences" et "Vénus en Ré" où j'ai rencontré Gwen Saint-Cyrq et Signac, l'auteur m'a fait découvrir Axelle de Montfermy et Nils Sheridan dans "Dégâts collatéraux" et "Nid de vipères". Ici, les quatre personnages sont de retours, ensemble, mais complètement différents (de mon point de vue).

Tout d'abord, Gwen Saint-Cyrq est une très bonne légiste qui aime travailler seule et prendre des décisions qui lui portent parfois préjudice. Mais ici, elle est sous les ordres de Axelle de Montfermy et elle reste plutôt "sage", par contre, elle ne compte pas ses heures, c'est un gros tempérament qui sait ce qu'elle veut! Sa supérieure était une femme que je n'aimais pas beaucoup dans les précédents opus et là, elle se retrouve à la tête d'une enquête et sait comment la mener. Elle ne lâche rien, même quand elle apprend que son poste va peut-être disparaitre après une fusion... Elle veut boucler son enquête et rien ne l'arrêtera. Par contre, côté personnel, je la trouve un peu méchante avec Nils Shéridan qui est complètement fou d'elle. Ce dernier n'a pas changé, il est toujours le même, même si ici, il est un peu plus effacé... et fou d'amour! Concernant Signac, je suis un peu déçue de son petit rôle dans ce dernier roman. Je crois que c'est mon personnage préféré et il est un peu en retrait ici.

Tout ce petit monde se retrouve sur une enquête peu banale : un bras est retrouvé sur une plage, des morts à la pelle viennent chaque jour s'ajouter aux anciens... Bref, tout à l'air d'être lié, mais de quelle manière? Et surtout, pourquoi?

J'ai beaucoup aimé suivre cette enquête passionnante, mais comme je le redoutais, la partie science-fiction ne m'a pas plu. Je n'aime pas du tout cet univers et j'ai dû batailler pour tout comprendre. L'auteur met à notre disposition beaucoup d'explications pour ne pas nous perdre, nous simples lecteurs, mais pour moi, c'était trop! Mais il fallait que je continue pour finir cette enquête et tout comprendre.

Je dois avouer que c'est le roman que j'aime le moins de l'auteur mais juste à cause de la partie science-fiction. Ceux qui aiment le thriller et la science-fiction vont se régaler avec ce livre et cette histoire hors du commun. Bravo à l'auteur pour son audace, ce n'était surement pas facile au départ de choisir d'allier ces deux genres, mais je pense que c'est une réussite, même si elle ne m'a pas convaincue, mais ça, c'est parce que je n'aime pas le genre en lui-même...

L'auteur utilise une façon assez étonnante de décomposer ses chapitres, c'est très drôle, j'ai eu du mal avec ma première lecture, mais maintenant, je suis rodée! Pour finir, je la félicite pour cette magnifique couverture qui donne un très bon aperçu des deux genres... Un grand merci à l'auteur pour sa confiance et j'espère très vite la relire dans un domaine qui me correspond mieux... D'ailleurs, la fin de l'ouvrage ouvre la voie à autre chose, une autre enquête... à suivre!

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>