Une poésie extraite du nouveau recueil de poésies d'Emilie DECAMP

Publié le par christine brunet /aloys

http://www.bandbsa.be/contes3/microame.jpg

 

Dans les plaines épurées aux confins du pays

L'horizon, dans son voile de dédain, s'embrume et se fige.

Dans les herbes bigarrées où les rêves voltigent,

Se perdent les craintes dans la torpeur de la nuit.

Et l'indicible ennui d'une vie trop pesante

Frôle d'un rien les songes perdus.

Et la chimère dans la prunelle fulminante

Arrache d'une traite les rêves fourbus.

Emilie DECAMP
www.emiliedecamp.com
CDL

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pâques 17/04/2014 19:19

J'ai pris du plaisir à savourer chaque mot !
Bravo !!!

Jean-Louis Gillessen 17/04/2014 12:58

Oui, juste fluidité des mots qui chantent, et beau message ...

Philippe D 17/04/2014 06:38

J'aime ce texte et, comme j'ai toujours autant de mal avec la poésie, c'est une heureuse surprise.
Bonne journée à tous.

Carine-Laure Desguin 17/04/2014 03:17

Des mots qui se suivent et qui semblent fort bien se plaire, comme ça, comme un petit bateau de papier qui flotte sur le ruisseau, sans se mouiller, et qui file, qui file...