Un texte de Bob Boutique : écrire pour ne rien dire

Publié le par christine brunet /aloys

 

 bobclin

Ecrire pour ne rien dire…

 

Faut pas croire ! Ecrire pour ne rien dire, mais alors là… rien du tout, n’est pas à la portée du premier venu. Bon, c’est vrai qu’écrire des lettres comme ça au hasard, a, e, p,  x… ce n’est pas « dire » puisqu’on ne les prononce pas !

 

A voir. Quand on tapote sur son clavier, on parle en même temps dans sa tête, donc on ‘dit’, même si c’est à voix basse. J’ai fait l’essai. Impossible d’écrire n’importe quoi sans le prononcer en même temps.

 

Ou alors, on ferme les yeux et on tape au hasard… fgkejgogjsof… là je n’ai rien dit. Exact. J’ai vu en pensée mes doigts sautiller sur le clavier mais sans songer à quoi que ce soit.

 

Mais !

 

Peut-on appeler ça écrire ?

 

Surement pas. Ecrire c’est aligner des lettres qui créent des mots, qui eux-mêmes forment des phrases et même si cela ne veut rien dire pour le lecteur néophyte, cela aura toujours une signification cachée. Car ces mots viennent du subconscient et traduisent une émotion, un état de fait, une impression…

 

Prenons un exemple : j’écris au hasard… « bite », « couille », « vagin », « nichon », « téton » , « cul »… je suis certain qu’ un psy y trouvera sans problème de quoi épiloguer et décrètera avec raison que  j’ai dit quelque chose sans m’en rendre compte.

 

Ne me demandez pas quoi. J’ai bien une petite idée ( et vous aussi sans doute ) mais seul un psy le saura, médicalement parlant , et comme il n’est pas là…  D’autant moins que je n’ai pas de psy, ce que certains trouveront peut-être inquiétant ?

 

J’ai bien eu un confesseur ( il  y a très très longtemps ) mais c’était sans intérêt car je pouvais lui avouer n’importe quoi, que je m’étais masturbé, que j’avais volé un chocolat dans le tiroir de mon copain  de pension ou que j’avais eu des relations sexuelles avec ma mère, il me condamnait invariablement à deux ave et trois pater !

 

Hé là, est-ce que je viens de dire quelque chose ?

 

A mon avis oui. J’ai donc raté mon expérience : écrire une page complète sans rien dire.

 

Je suis nul.

 

Je m’en veux, pouvez pas savoir.

 

Comme je suis un écrivain raté, incapable dire des choses intéressantes, je m’étais dit comme ça… que je pourrais peut-être au moins réussir à écrire une page complète pour ne rien dire et là… me démarquer de la piétaille des bons auteurs, grands ou petits (en général les femmes sont un peu plus petites).

 

Même là…

 

Bon, je vais me lancer dans la poésie. Ca me fera les pieds !

 

 

Bob Boutique

www.bandbsa.be/conte.htm

 

http://www.bandbsa.be/contes2/projetrectopetit.jpg

 

 

 

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dimdamdom59 13/08/2012 21:55





 


C'est fou ça, je n'ai
rien à dire


Vous dire


Qu'hier c'était la fête
des rois


Tout le monde s'en
fout


Même les fous du
roi


Alors que
dire


Vous dire


Que chez les
Chinois


C'est plus l'année du
lapin


Tout le monde s'en
fout


Même les chauds
lapins


Alors que
dire


Vous dire


Qu'il y a des jours
comme ça


Où on a rien à
dire


Dans ce
cas


Mieux vaut
s'abstenir.


Et le
pire


C'est qu'il m'a fallu
des heures


Pour ne
rien dire!!!


 


-dimdamdom-



Ben
voilà, je cherchais un texte parce que je n'avais rien à dire et je suis tombée chez vous!!!


Et comme
je n'avais plus rien à dire je me suis mise à la poésie!!!


Et donc
je vous y encourage vivement!!!

martine dillies-snaet 20/01/2012 20:01


Je pose ma candidature: je postule le poste de psy!



Philippe D 12/01/2012 18:41


Il faut, avec les mots de tout le monde, écrire comme personne. Colette


Bob, je crois que tu as vraiment besoin d'un psy!

magerotte 11/01/2012 09:22


J'adore ! Bien sûr qu'on peut écrire pour ne rien dire sans cela, ce serait toujours les mêmes qui écriraient et les mêmes qui se tairaient. En fait, écrire, c'est comme parler. On parle souvent
pour ne rien dire, c'est une bonne gymnastique faciale... comme écrire, c'est une bonne gymnastique du poignet... ouais, à ce sujet, je vous vois venir... bon, c'est pas tout ça, mais j'ai
rendez-vous avec mon psy, à bientôt...

JeanMi 10/01/2012 21:25


Tu disais quelque chose ?

Pâques 10/01/2012 18:13


B-C-V-N-T-C-


Bob, c'est vraiment n.. t C..


Mais non je rigole !


J'écris pour ne rien dire

Alain Delestienne 10/01/2012 17:32


L'art de dire plein de choses en ayant la ferme intention de ne rien dire. Et c'était bien amusant. Si je joue au psy. un court instant, je sanctionnerai cette confession de dix Ave, Christine et
dix Pater Laurent.

Jean Vigne 10/01/2012 11:43


bien joué, Bob...

Micheline Boland 10/01/2012 11:33


Une jolie prouesse de Bob !

claude danze 10/01/2012 11:02


Je suis très fatigué après cette lecture. Vraiment très, très fatigué. Vu que Bob n'a pas de psy et moi  non plus, on  devrait peut-être en chercher un et lui demander une carte de
fidélité ou un prix de groupe...

Louis 10/01/2012 10:32


Bob n'est pas le seul à écrire pour ne rien dire mais il y en a qui en disent plus que d'autres !


Comme il y en a qui écrivent plus...

Anne Renault 10/01/2012 10:16


Eh bien, oui, c'est TRES dur d'écrire pour ne rien dire. Moi je dirais : IMPOSSIBLE. La preuve : tu n'y es pas arrivé, tu nous en "dis" bien un peu sur toi, même si ce n'est pas la vérité, peu
importe. Et tu nous en dis aussi peut-être sur la préoccupation de beaucoup d'entre nous ici : l'écriture...


Bises et bonne année !

carine-LAure Desguin 10/01/2012 10:00


Ecrire pour ne rien écrire me plaît beaucoup ! A voir le genre de sujet que l'on traîte dans ce cas-là ! Je m'y attache dès maintenant ! Avec des lacets de cuir pour être certaine que je
m'échapperai pas:D

Christian Eychloma 10/01/2012 09:39


Désopilant !!!

christine 10/01/2012 08:52


Alors, Bob, on se fait des noeuds au cerveau ??? C'est Gracq qui serait heureux de cette reprise ! Alors, peut-on parler pour ne rien dire ???? Quant à te lancer dans la poésie... Et si je te
mettais au défi ? Moi, je serai bien incapable de relever le gant... Mais toi, sûre que oui !