Un extrait de "A un détail près", le polar de Walter Macchi

Publié le par aloys.over-blog.com

 

http://www.waltermacchi.com/templates/ja_mona/images/classic_interface/symbol.png

 

Elle passa dans la salle de bain, se déshabilla et admira sa silhouette dans la glace. Elle caressa ses seins fermes en pensant à Brad. Elle se trouvait un rien trop maigre mais c'était le métier qui voulait cela. Elle se démaquilla rapidement, passa sous la douche et fit longuement couler le jet brûlant sur ses épaules pour se détendre. Elle s'enroula ensuite dans une sortie de bain en éponge pour se sécher et enfila un long T-shirt. Comme tous les soirs, en voyant le flacon sur la table de nuit, elle se rappela qu'elle devait avaler quelques comprimés vitaminés avant d'aller se coucher. Elle avait oublié de les prendre ce matin-là. Bien qu'elle se sentît un peu vaseuse, elle décida de doubler la dose. Elle prit un verre d’eau et absorba d'un trait huit petites pilules. La soirée avait été plutôt arrosée et elle avait un peu trop bu. Une bonne nuit de sommeil et il n’y paraîtrait plus. Elle se glissa sous la couette et ne tarda pas à s'endormir.

   Assis dans sa voiture, l'homme scruta l'entrée du bâtiment où la1° de couverture A un détail près jeune femme avait disparu une demi-heure auparavant. Tout là-haut, les lumières de son appartement étaient à présent éteintes. Il attendit encore une dizaine de minutes et se dit qu'il était temps d'y aller. Il ne pouvait rester indéfiniment assis derrière son volant, le quartier était branché et les patrouilles de police régulières. Ce n'était pas le moment de se faire repérer. Tout avait parfaitement fonctionné jusqu'ici. Subtiliser les clefs et en faire un double avait été un jeu d'enfant. Il prit son téléphone portable et envoya le message qu'il avait composé un peu plus tôt dans l'après-midi. Il saisit la mallette en cuir à ses côtés, entra à son tour dans l'immeuble et monta au sixième. Comme le matin même, il s'introduisit dans l'appartement et fit une halte dans le vestibule, ses sens aux aguets. Tout était calme et silencieux. Il enfila une paire de chaussons en plastique pour éviter de laisser des traces de pas sur l'épaisse moquette beige, se repéra dans l'obscurité aidé par les lumières de la ville et s'avança avec précaution jusqu'à la chambre à coucher. La jeune femme était profondément endormie. Comme prévu, elle avait avalé les comprimés. Il ouvrit la valisette, en sortit un flacon transparent, remplit une seringue du liquide incolore qu'il contenait et souleva la couette. Sans prêter la moindre attention au corps magnifique de la jeune femme, il lui injecta le contenu de la seringue dans le bras. Elle avait fait des analyses sanguines en début de matinée et même un médecin trop curieux n'y verrait que du feu. Il échangea le flacon de vitamines avec un flacon similaire, le reposa sur la table de nuit, prit trois tubes de somnifères et leur emballage et les répandit sur le lit. Il sortit ensuite du bar du salon une bouteille de whisky et revint dans la chambre. Il remplit d’un peu d’alcool le verre d'eau que la jeune femme avait utilisé peu avant et fit rouler le tout sous le pied du lit. La respiration de sa victime était de plus en plus faible. Il inspecta une dernière fois les lieux pour vérifier qu'il n'avait rien oublié et partit comme il était venu.

   Il était dans les délais. Son avion pour Los Angeles décollait au petit matin, un autre contrat l'y attendait. Puis ce serait l'Europe. Juste le temps de se débarrasser de son petit colis. Au volant de sa voiture de location, il remonta Greenwich Street, tourna à gauche, franchit la West Side Highway et trouva un endroit isolé sur les quais.

   Il scruta une fois encore les environs, s'assura qu'il n'y avait personne à proximité et descendit de son véhicule. Il s'approcha rapidement de la berge et lança la valisette et le téléphone portable dans les eaux noires de l'Hudson.

 

 

Walter Macchi

www.waltermacchi.com

 

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne Renault 22/05/2011 20:27



Mon nez - qui s'y connaît un peu - renifle le bon polar...



Philippe D 20/05/2011 22:06



Un extrait qui donne envie d'en goûter plus...


Bonne nuit.



Edmée De Xhavée 20/05/2011 14:23



Me revoici - ce sera timide car j'ai pas mal à rattraper... Mais c'est uh plaisir de découvrir Walter!



Gauthier H 20/05/2011 11:23



Un super bouquin dont je réserve la primeur aux lecteurs des PETITS PAPIERS DE CHLOE ;-)



christine 20/05/2011 09:10



Un oubli... Vous pouvez également lire en ce moment la fiche de lecture sur www.bandbsa.be/contes.htm


 



christine 20/05/2011 07:54



J'ai lu le roman policier de Walter Macchi... A découvrir absolument ! La fiche de lecture sera à découvrir le mois prochain sur aloys... (ou en ce moment sur mon site). Une histoire bien
ficelée, un style fluide...