Les bons contes font la paire. Le couple de Micheline Boland et de Louis Delville se retrouvait déjà sur les scènes de théâtre Impro, dans une chorale, dans des festivals de contes. Voici que tous deux ont maintenant imprimé chez l’éditeur «Chloé des Lys» leur créativité narratrice. Pour elle, il s’agit d’un septième recueil, pour lui d’un premier «enfant», un ouvrage dans lequel il adopte un conte de son épouse en le personnalisant à sa façon.

Dans «Humeurs grise, Nouvelles noires», Micheline Boland livre près d’une vingtaine de nouvelles. Son ancienneM Boland Le magasin de contes profession de psychologue a pu sans doute nourrir toutes les rencontres proposées. Si les nouvelles sont déclarées noires, dans le titre du livre, la palette de l’auteur se révèle cependant très riche et variée. Le lecteur est confronté de près aux personnages. Les coups de pinceau sont rapides et précis. Ils peignent les rapports compliqués d’hommes et de femmes en souffrance et les moteurs invisibles de leurs relations à leurs proches. Ils vont parfois jusqu’à s'«approprier le bien d’autrui juste pour lui faire du mal et non pour en disposer». La mort et la violence physique en sont aussi des réalités récurrentes.

À la fin, en fermant le livre, on se réjouit d’y enfermer ces personnages, miroir d’une société souvent injuste et méchante, faite d’incompréhensions et de replis sur soi. Et, alors, on part à la rencontre des autres avec la bonne volonté et l’optimisme de créer une relation positive.

Couverture Louis dernière version copieDans son recueil de contes «De Noé à Louis-Léopold-Victor», Louis Delville, ingénieur en communications à la retraite, s’évade du milieu scientifique pour nous emmener dans une promenade dans l’imaginaire. Pince-sans-rire, il répond à quelques questions que chacun se pose : le ravitaillement dans l’arche de Noé, le nom en O' des Irlandais, l’antivol d’une statue. Il situe ses récits à toutes les époques, de la sienne à celle de Noé dont on applaudit la gestion, inconnue jusqu’ici, de l’embarquement des espèces dans l’arche. Il nous mène, sans danger, dans l’irréel, dans la magie de pays où le roi promet sa jolie princesse au vaillant ou futé jeune gaillard capable de ruse ou d’exploit. L’auteur dépose sur papier ses contes préférés, notamment ceux qu’il a eu le plaisir de présenter lors du concours «Fais moi un conte» de Surice de 2004 à 2009. Les illustrations sont l’œuvre de Maryvonne et Jean-Pierre Sanson de Reims.

Leurs blogs : Micheline Boland : http://micheline-ecrit.blogspot.com/; Louis Delville : http://louis-quenpensez-vous.blogspot.com/